Azzedine Alaïa et Cristobal Balenciaga : deux légendes

Azzedine Alaïa et Cristobal Balenciaga. Deux noms, deux grands Maîtres de la couture.

Un simple communiqué annoncera la fermeture brutale de la maison de Balenciaga en 1968. Telle est la décision du célèbre couturier espagnol  à la naissance du prêt-à-porter.  L’esprit collectionneur et passionné d’ Alaïa, sollicité par Mademoiselle Renée, directrice adjointe de Balenciaga, le poussera à constituer une archive des robes et des stocks de tissus de la maison espagnole. Cette archive aura signé leur vis à vis d’aujourd’hui.

D’un côté l’élégance épurée de Balenciaga, de l’autre celle d’une mode près du corps d’ Alaia. Un face à face inédit qui se renouvèle, après un premier chapitre où le noir absolu s’infiltrait dans un décors épuré, minimaliste, créé par des panels et murs transparents, de vastes panneaux de voile, qui insufflaient toute l’authenticité et la magie du temps qui ne semble pas s’être écoulé.

Ce nouveau chapitre nous introduit à partir du 27 septembre et jusqu’au 3 Janvier 2021, dans la couleur.
Le rose aveuglant de Balenciaga dialoguera avec le rouge intense cher à Alaïa, dans une nouvelle scénographie où la poésie sera encore une fois à la une.

Les thèmes essentiels aux deux couturiers, à savoir les folklores gitans et espagnols, s’expriment avec des modèles de dentelles blanches chez l’un, de cuir perforé chez l’autre. La robe « gitane », célèbre parmi toutes les créations d’Azzedine Alaïa, est pour la première fois exposée dans la galerie de la Fondation .

L’esprit visionnaire d’ Azzedine Alaïa, passionné et avide de collectionner les pièces aux techniques certaines, est un héritage inestimable aujourd’hui.

Et ce dialogue silencieux entre les deux grands Maîtres, qui ne se sont  jamais réellement rencontrés, entre les pièces intemporelles qui ont marqué leur histoire qui semble ne s’être jamais interrompue en est le témoignage.

Fondation Azzedine Alaïa
18, rue de la Verrerie, 75004 Paris, France
https://fondationazzedinealaia.org

Texte : Karine Patricola
Images : Stéphane Aït Ouarab.

Pour honorer sa réouverture, Palais Galliera présente l’exposition Gabrielle Chanel

À la faveur de sa réouverture après des travaux d’extension, le Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris, présente la première rétrospective à Paris d’une couturière hors normes : Gabrielle Chanel (1883-1971). 

Dans ces années où Paul Poiret domine la mode féminine, Gabrielle Chanel, va dès 1912, à Deauville, puis à Biarritz et Paris, révolutionner le monde de la couture, imprimer sur le corps de ses contemporaines un véritable manifeste de mode.

© Julien T. Hamon

Chronologique, la première partie évoque ses débuts avec quelques pièces emblématiques dont la fameuse marinière en jersey de 1916 ; elle invite à suivre l’évolution du style de Chanel à l’allure chic : des petites robes noires et modèles sport des Années folles jusqu’aux robes sophistiquées des années 30. Une salle est consacrée au N°5 créé en 1921, quintessence de l’esprit de « Coco » Chanel.

En regard du parcours articulé en dix chapitres, dix portraits photographiques de Gabrielle Chanel ponctuent la scénographie et affirment combien la couturière a incarné sa marque. Puis vient la guerre, la fermeture de la maison de couture ; seule subsiste à Paris au 31, rue Cambon la vente des parfums et des accessoires. Viennent ensuite Christian Dior et le New Look, ce style corseté qu’elle conteste ; Gabrielle Chanel réagit avec son retour à la couture en 1954 et, à contre-courant, réaffirme son manifeste de mode.

Thématique, la seconde partie de l’exposition invite à décrypter ses codes vestimentaires : tailleur en tweed gansé, escarpin bicolore, sac matelassé 2.55, couleurs noir et beige bien sûr, mais aussi rouge, blanc et or… sans oublier les bijoux fantaisie et de haute joaillerie indispensables à la silhouette de Chanel. Gabrielle Chanel. Manifeste de mode occupe une surface de près de 1 500 m2 – dont les nouvelles galeries ouvertes en rez-de-jardin. Sur un parcours jalonné de plus de 350 pièces issues des collections de Galliera, du Patrimoine de CHANEL, de musées internationaux – le Victoria & Albert Museum de Londres, le De Young Museum de San Francisco, le Museo de la Moda de Santiago du Chili, le MoMu d’Anvers… – et de collections particulières, cette exposition est une invitation à découvrir un univers et un style intemporels.

Exposition organisée avec le soutien de Chanel.

Palais Galliera

Musée de la Mode de la Ville de Paris

10 av. Pierre Ier de Serbie, Paris 16e

Du 1er octobre 2020 au 14 mars 2021

Du mardi au dimanche de 10h à 18h Nocturne le jeudi et vendredi jusqu’à 21h Fermé les lundis, le 25 décembre et le 1er janvier

Tarifs : Plein : 14 € / Réduit : 12 € Gratuit moins de 18 ans

www.palaisgalliera.paris.fr

01 56 52 86 00

#expoChanel

ALAÏA MIS EN LUMIÈRE POUR UNE NOUVELLE EXPOSITION

Du 2 juillet  2018 au 6 janvier 2019, la Galerie Azzedine Alaïa vous invite à vous immiscer dans l’univers du  couturier disparu le 18 novembre 2017 et aujourd’hui tant regretté.

C’est en plein coeur du quartier du Marais, à la mythique adresse du 18 rue de la Verrerie que l’Association Azzedine Alaia vous propose de découvrir les coulisses des ateliers de cette grande figure de la mode à travers une nouvelle exposition intitulée « L’Alchimie Secrète d’une collection« .

Une rétrospective consacrée à sa fameuse collection printemps-été 1992, inspirée des fastes de Versailles ainsi que de la beauté et de l’élégance de la Marquise de Pompadour, la première imaginée par le créateur en ces lieux. Celle-ci offre l’opportunité de se remémorer ce défilé d’anthologie rythmé par pas moins de 115 passages, lequel avait révélé le génie d’Azzedine Alaïa aux yeux du monde.

Et pour se plonger encore un peu plus en plein dans l’ébullition de ce fameux évènement,  l’exposition s’accompagne de l’ouvrage « Alaïa: livre de collection » spécialement réédité par Prosper Assouline.

 

Exposition L’Alchimie Secrète d’une Collection

Galerie Azzedine Alaïa

18 rue de la Verrerie, 75004 Paris

0142721919

Tous les jours de 11h à 19h

 

Texte: Sophie Delcher – Photos: © Prosper Assouline

 

 

 

Habitat s’expose durant la Paris Design Week

Pendant la Paris Design Week, Habitat présentera sa nouvelle collection automne-hiver largement inspirée de la Haute Couture dans une galerie au cœur du Marais.

Aux côtés des designers Habitat, dix-neuf jeunes créateurs internationaux appelés « Designers of tomorrow » viendront insuffler un vent de nouveauté sur la collection. Ces jeunes talents sont des artistes mais également et surtout des artisans qui apportent un soin particulier à la fabrication de leurs pièces.

Pierre Favresse, designer français à la tête d’Habitat depuis 6 ans vous propose des pièces uniques qui sont toutes le fruit d’une réflexion créative du designer allant de la conception à la production. La Paris Design Week est l’occasion pour la marque de s’affirmer en tant que créateur et fabricant de design innovant.

Habitat Off
24 rue de Beaubourg – 75003 Paris

 

Texte : Victoria Norait – Photos : D.R

Azzedine Alaïa

Le Palais Galliera fête sa rénovation, en beauté, avec la rétrospective du couturier Azzedine Alaïa, l’un des événements-phares de la rentrée. Après plusieurs expositions hommages dans le monde, Paris célèbre enfin l’esprit incarné des années 80, dans une scénographie signée par le designer Martin Szekely. Ancien élève de l’Ecole des Beaux- Arts de Tunis, Alaïa est un maître de la matière (cuir, jersey, stretch) et un virtuose de la ligne cour­be.

Azzedine-Alaia-Demarchelier-(300)

C’est un sculpteur de femmes qui a su transcender le temps. Une soixantaine de modèles emblématiques illustrent son parcours. La visite se prolonge, à deux pas, salle Matisse, au sein des collections du Musée d’Art moderne de la Ville de Paris.

B.P.

[divider]INFOS PRATIQUES[/divider]

Paris jusqu’au 26 Janvier 2014

Palais Galliera

10, Avenue Pierre-1er-de-Serbie
75116 Paris

Horaires

Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h
Nocturne les jeudis jusqu’à 21h
Fermé les lundis et les jours fériés

Métro Iéna ou Alma-Marceau

www.galliera.paris.fr