Tai Ping, regards d’artistes

En invitant six créateurs de sensibilité différente pour sa collection « Edition Two », Tai Ping propose une palette de tapis cosmopolite. A l’image de la planète.

Réputée dans le monde entier pour ses tapis hyper haut de gamme, tuftés et noués à la main, Tai Ping renouvelle depuis deux ans le genre en éditant une deuxième collection de modèles « prêt-à-porter ». Six personnalités proches des milieux artistiques et originaires de différents pays ont ainsi imaginé des modèles reflétant leur sensibilité. Edition Two étale des oeuvres signées, pour la France, d’Ora Ito, l’éclectique créateur autodidacte et de Jean-Baptiste Fastrez, à la tête du studio design éponyme, chouchou de l’éditeur Moustache et de la galerie Kreo. Wrapped et Rodolfo Agrella portent haut les couleurs américaines tandis que David Raffoul et Nicolas Moussallem, fondateurs du studio libanais David/Nicolas, affirment leur identité orientale. Proche de Tai Ping dont il partage l’origine hongkongaise, André Fu, en architecte intervenant en majorité dans l’univers de l’hôtellerie de luxe, a esquissé comme le plan d’une suite. Autant de talents, autant de styles pour se glisser avec la même élégance dans un loft urbain ou une demeure campagnarde, un yacht cinglant les mers ou une yourte des steppes (www.houseoftaiping.com).

Texte : Anne-Marie Cattelain-Le Dû – Photos : D.R

Nouvelles impressions de… Tai Ping

Tai Ping a été fondée en 1956 à Hong Kong dans le but de préserver la tradition ancestrale des tapis faits main et de protéger une génération d’artisans dont l’avenir était menacé. Un demi-siècle plus tard la maison dévoile une collection de tapis noués-main nommée Blur, inspirée de la photographie abstraite contemporaine et de ses expérimentations sur la lumière afin d’offrir des effets de style inédits.

Sépia, bokeh, flou artistique, noir et blanc, allures vintage… Tai Ping explore les dispositifs de la photographie, les couleurs, textures invitant au voyage avec ses fibres variées : laine tibétaine, laine chinoise, cachemire d’Himalaya et mohair sud-africain, et livre son expression par un jeu de lignes et de droites.

Cette collection rend hommage au savoir-faire de Tai Ping : le noué-main, ainsi qu’aux premières expériences photographies.

 

Tai Ping

4-6, rue de Montalembert

75007 Paris

Tél. +33 (0)1 42 22 96 54

paris@houseoftaiping.com

www.houseoftaiping.com

Texte : Laura Jamal – Photos : D.R

TAI PING x CHEN CHEN x KAI WILLIAMS

Du 30 mai au 5 juin, les D’DAYS reviennent avec « R/Evolution ». A l’occasion de l’événement design le plus attendu de l’année, Tai Ping s’est associé à Chen Chen et Kai Williams pour une exposition éphémère à la scénographie renversante. Au programme, un parcours nommé « Cold Cut Coasters » organisé autour de quatre tapis aux motifs organiques inspirés de dessous-de-verre ; des tabourets et une lampe fabriqués à partir d’un agglomérat de matières découpées dans la masse. Une exposition à ne surtout pas louper !

 

Cold Cut Coasters

Du 30 au 5 mai 2016

Hôtel de Livry

4-6 Rue Montalembert

75007 Paris