DAAO studio présente sa nouvelle collection de meubles

DAAO – Design and Architecture Atelier présente une collection de meubles développée au cours des deux dernières années par DAAO Studio. Cette collection apporte au mobilier domestique un nouveau concept. Fonctionnel, DAAO Collection créé des dispositifs de distribution ou des formes purement décoratives. Pour eux, la fonction génère la forme et l’intention de la conception se démarque de l’artifice de celle-ci.

Des meubles conçus pour vous
Leur intention : apporter au mobilier un nouveau concept, fonctionnel, amusant et utile, basé sur la polyvalence, le minimalisme et la modularité.

Repenser le modulaire
Les structures peuvent être assemblées et démontées. Elles s’adaptent parfaitement aux besoins changeants des familles actuelles et aux différents espaces. Chaque utilisateur peut très simplement se construire un meuble unique.

Un objet, n’est pas qu’un projet. Il né d’un concept, s’adapte à la culture environnante, il est simple, intelligent et inventif. Ainsi, un projet doit être utile, confortable… l’objet devient beau.

Dans cette collection, la conception est un jeu réciproque entre l’objet et l’espace où il s’insère.

TABLE / BUREAU 13

Le bureau offre deux prises électriques ainsi que deux espaces pour les papiers. Utilisez au mieux votre convenance ou adaptez-vous à l’heure d’ouverture et de fermeture au bon moment. La table 13 peut être réalisée en chêne, noyer ou bouleau.

La vie moderne requiert flexibilité et adaptabilité. La table 13 s’adapte aux besoins changeants, elle fait office de table ou de bureau.

En bois de chêne massif
L140xP90xH77
Design : Danilo Olim par DAAO 2019

 

CHAISE LONGUE 21

La chaise longue 21 est une chaise berçante composée de 2 modules qui pivotent à 360 degrés entre eux. Essayez-le et faites-le tourner à nouveau. La chaise longue 21 est très confortable et amusante dans les deux positions.

Bois de châtaignier, chêne ou bouleau et cuir (plusieurs couleurs displonibles)
W180xD555xH25
Design: Danilo Olim par DAAO 2019

 

DAAO Concepts
www.daao.onlineweb.shop

Bayanne, une gamme qui a du style, by Lafuma Mobilier

Que l’on opte pour la version Chaise longue, Bain de soleil ou pour le Transat accompagné de son Repose-jambes, les trois produits phares de la collection Bayanne sont une invitation à la relaxation absolue !

 

Leurs lignes minimalistes et leurs proportions idéales leur assurent une esthétique et un design élégants. Dotés d’un système d’articulation breveté qui offre la position « zéro gravité », comme en apesanteur, avec les jambes légèrement au-dessus du niveau du cœur, la Chaise longue Bayanne procure immédiatement un sentiment de confort et de relaxation.

Le Bain de soleil, quant à lui, est doté d’une excellente ergonomie qui conjugue souplesse et maintien. Il bénéficie d’un système de suspensions clippées, brevet exclusif LAFUMA MOBILIER. Ce système en élastomère injecté assure non seulement un confort dorsal incomparable, mais offre également une tension permanente de la toile, lui permettant ainsi de garder son aspect initial. En fonction des envies, on choisira les positions inclinées ou totalement allongées, tellement propice à la sieste !

Le Transat Bayanne, associé à son repose-jambes, est l’alibi parfait pour s’octroyer des moments de farniente à toute heure de la journée. Une structure accueillante, des formes enveloppantes, trois positions dont une allongée et un coussin têtière réglable, ce Transat au style contemporain trouvera sa place dans tous les extérieurs.

Bayanne, une gamme qui a du style, fabriquée dans la Drôme et labellisée Origine France Garantie.

La structure est en acier HLE, peinture 100% polyester ultra-résistante aux UV, disponible en blanc Kaolin ou gris Titane.

Matelassage Hedona In/Out innovant aux effet textiles recherchés et toile Batyline® Eden de Serge Ferrari, disponible en six coloris : Ocre, Argile, Céladon, Jade, Latte, Onyx. Et garantie 5 ans !

PVC :

  • Bayanne Bain de soleil : 499,90€
  • Bayanne Chaise longue : 349,90€
  • Bayanne Transat : 299,90€
  • Bayanne Repose-jambes : 99,90€

https://www.lafuma-mobilier.fr/collection-privilege.html

Images :  Lafuma mobilier – Pierrick Verny.

 

Hieroglyph, une collection de luminaires design de WORKSTEAD

 

Déjà leur cinquième version d’éclairage de l’année et HIEROGLYPH nous impressionne toujours.

La collection comprend une conception d’applique et de suspension, toutes deux composées de cylindres en bois emboîtés qui partagent des éléments fondamentaux avec la collection LODGE de WORKSTEAD.

Les deux utilisent neuf ampoules pour faire un ensemble d’éclairage lumineux, en référence aux formes abstraites du mouvement De Stijl ainsi qu’au langage figuratif dont il tire son nom.

Fabriqué aux États-Unis, les luminaires sont disponibles avec un cordon recouvert de tissu ou une tige métallique fixe en trois hauteurs standard. Des hauteurs personnalisées sont également disponibles.

Workstead, Hieroglyph collection

www.workstead.com/lighting-design-shop/

Une maison rénovée avec un filet de mezzanine, adapté aux enfants

Dans cette maison, l’espace est occupé mais pas encore habité. La famille qui l’occupe depuis peu, prend ses marques, capte les sensations et les séquences qui deviendront les piliers du futur projet.

Les propriétaires souhaitaient rénover cette maison afin de la rendre plus adaptée à leur mode de vie, plus confortable et surtout en accord avec leurs goûts. Ce projet était le moment de penser les espaces en proposant de nouveaux usages, notamment pour les enfants.

Mise en scène des espaces

La principale potentialité de cette maison était sa luminosité et ce volume en double hauteur présent dans le séjour, inexploité jusqu’alors. Ainsi, un filet de mezzanine est venu prendre place dans cet espace, laissant à la fois passer la lumière, mais aussi offrant une nouvelle appropriation de ce lieu.

Le sol blanc en rez-de-chaussée, au-delà de son fort potentiel réfléchissant, vient détacher tous les éléments qui y sont posés. La teinte du sol marque également une inversion des sensations avec le plafond en béton banché. Ce changement vient bousculer les habitudes et renforcer la notion de vide au sein du filet.

Le mobilier intégré, majoritairement en chêne avec quelques touches noires, apporte ainsi au lieu des fragments chaleureux, telles des pépites auxquelles on se rattache et qui viennent structurer cet espace clair et infini. L’enjeu a été de réorganiser ces espaces de vie développés sur deux niveaux, afin de créer une cohérence globale du projet, tout en créant des espaces distincts et dédiés à des usages spécifiques.

L’espace central vient relier les deux niveaux telle une colonne vertébrale. Il s’agit d’un grand volume en bois sculpté dans lequel s’articulent diverses fonctions et usages : à la fois les escaliers qui desservent les étages, mais également l’accès à la cave, les toilettes, le bar, la bibliothèque, les rangements pour vinyles et le meuble TV. Le tout est matérialisé par des jeux de pleins et de vides, ponctué par de nombreux espaces dissimulés par les portes sous-tenture ou les petites trappes.

En parallèle, dans l’entrée de la maison, un meuble traversant vient nous accueillir, nous invitant à s’asseoir pour enlever ses chaussures avant de rentrer. Celui-ci se prolonge sur le mur du séjour, faisant face au bloc central. Ce passage paré de bois de part et d’autre, dissimule de nombreux rangements pour la HI-FI.

En face, une bande se développe le long du mur, de chaque côté du poêle, proposant d’un côté une banquette avec rangements intégrés pour les parents, invitant à la détente, et de l’autre les coffres à jouet des enfants. L’ensemble est surmonté d’une grande étagère, tel un ruban qui se déroule sur le mur, venant accueillir livres et lumières d’ambiances.

Hiérarchisation des espaces par la matière 

Le filet de mezzanine devient selon le moment, l’espace de jeu des enfants, le lieu de la sieste en famille, ou encore la salle du cinéma.

Bordant le filet, tout le long du mur, une bande de bois vient habiter l’espace résiduel sous la pente, offrant de nombreux rangements et intégrant le vidéoprojecteur et home cinéma, qui se dissimulent derrière des portes coulissantes quand la séance est terminée. Cette bande est prolongée sur le mur suivant prenant une autre forme, où la structure du filet est habillée de bois et laisse place à une succession de petites trappes, abritant des espaces de rangements.

Telle une mise en scène, la lumière vient lécher les murs et le mobilier, créant ainsi des ambiances chaleureuses et subtiles tout au long de la journée, rendant ces espaces apaisants et agréables. Il en résulte un véritable lieu appelant à la détente, où chaque chose trouve sa place sans venir encombrer l’espace libre.

A propos de Martins | Afonso atelier de design

L’atelier créé par Mickaël Martins Afonso en 2016 est le reflet d’un parcours pluridisciplinaire, bercé à la fois par des études d’arts plastiques, d’arts appliqués, de design d’espace, puis d’architecture, clôturant ainsi un parcours riche en expériences humaines et intellectuelles.

L’atelier travaille sur différentes formes et échelles du design, telles que l’architecture d’intérieur, la création de mobilier, pour aller jusqu’à la réalisation de l’objet. Il s’agit lors d’un nouveau projet de mener une réflexion sur les usages et d’en dégager une pensée globale de l’espace habité, afin de répondre le plus précisément aux demandes de chaque client et ainsi pouvoir créer des lieux singuliers sur mesure, adaptés à chaque envie et à chaque façon de vivre et d’habiter l’architecture.

En 2016 Mickaël Martins Afonso est lauréat du prix du jury au festival des architectures vives de Montpelier, puis invité au Taipei Landscape Public Art Festival « Seeing the Unseen » organisé par le « Blue Dragon Art Company » à Taiwan, pour présenter le projet « head in the clouds ».

En 2017 l’atelier est invité avec le collectif SHALUMO à réaliser une installation architecturale lors du festival Concentrico 3 à Logroño en Espagne.

En 2018 l’atelier est invité deux fois pour présenter le projet «head in the clouds», respectivement à l’exposition « Robotanica » (Tolhuistuin / EYE) organisé par « Transnatural Art & Design » à Amsterdam, et à l’exposition « Who do you think you are? » organisé par « TENT Rotterdam. »

Martins | Afonso atelier de design
www.martinsafonso.com

Crédit Photos: Mickaël Martins Afonso

Katchmee, des poignées design intemporelles

Le goût éternel de la tradition et de l’ancien, associé à un travail artisanal de haute qualité, fait des poignées Katchmee le complément parfait d’espaces évoquant des souvenirs intemporels, vintages, réinterprétés de manière moderne et originale.

Créativité et recherche continue d’un produit hautement fiable et d’une grande valeur esthétique, entièrement designer en France. Katchmee est un fabricant de poignée de porte intérieure design qui œuvre dans le secteur du haut de gamme, de l’architecture, du design et du luxe. Il joue sur un toucher structuré aux effets naturels de bois, d’écorce, de peau de crocodile dans tes tons noirs, bronze, brossé, mat et brillant… et  les prix sont doux !
Livrée en boîte individuelle avec une housse de protection enveloppant précieusement chacune des poignées, cette marque fait déjà le bonheur de nombreux décorateurs, architectes d’intérieur, agenceurs et particuliers.

Les poignées de porte intérieures de la marque Katchmee sont fabriquées en zamak. C’est un matériau solide qui est fabriqué dans du composé fait de zinc, de magnésium ainsi que d’aluminium. Le plus : les alliages de zinc permettent une production moins polluante et moins émettrice de gaz à effet de serre. Ils sont recyclables à l’infini !

Katchmee

20 rue du quartier Moulin, 42152 L’Horme

+33 4 77 29 00 11

hello@katchmee.com

www.katchmee.com

 

Images : Katchmee.

 

Un Chalet en Communion avec la Nature au Québec par l’atelier Schwimmer

Oasis qui émerge au rythme des activités de plein air, le Chalet Noir s’insère dans le panorama du Lac Brome, dissimulé dans les arbres, il se démarque par sa forme iconique. Le nouveau bâtiment participe a la vie active des familles des deux frères propriétaires agissant comme lieu de repos et espace de rencontre. Son attrait incite a être plus actif au quotidien. Placé en bordure du lac, la fissure dans le bâtiment permet la contemplation de la nature.

Le projet se veut une ré-interprétation du chalet vernaculaire qui respecte les techniques de construction traditionnelles communes aux habitations unifamiliale. Le défi de faire un projet d’exception tout en respectant la simplicité technique produit un espace convivial et accueillant.

Le chalet est conçu sur mesure pour accueillir les familles des deux frères et leurs amis. Ainsi la forme et la matérialité reflètent ces préoccupations. L’aménagement intérieur répond aux besoins des occupants, au centre, une place pour jouer de la musique, discuter, se reposer, cuisiner, mais avec des vues rendant compte de la magnifique situation du paysage.

De grandes baies vitrées verticales à l’avant et à l’arrière divisent la maison en deux et offrent un « corridor visuel » vers l’extérieur, à l’intérieur ceci divise le deuxième en deux zones pour les deux ménages. Cet espace interstice au centre de la maison accueille l’escalier, le « pont » et le séjour.

La matérialité du projet procure une sensation d’être en communion avec la nature, avec une utilisation importante de bois, typique des chalets. La façade extérieure est de mélèze torréfié sur le site, inspirée de la technique ancestrale japonaise qui permet de protéger le bois contre les intempéries et les insectes. L’escalier, le banc du hall et le sofa marocain du salon sont sur mesure pour le projet, modélisé de sorte à ce qu’ils pourraient être assemblés par un ou deux menuisiers. Le contre-plaqué de merisier russe est choisi pour ses diverses qualités esthétiques et structurelles.

Chaque pièce est pensée, dessinée, puis coupée par une CNC, des instructions d’assemblage ont été produites et sont fournies. Finalement, le foyer a été conçu sur mesure, sur la base d’un foyer homologué, il est revêtu de panneaux de béton artisanaux installés en surface de manière à ne pas en altérer les mécanismes. Cet exercice permet de dissimuler le foyer d’origine et de conférer une identité unique au centre de la maison.

L’approche conceptuelle considère les principes de la maison passive, voulant que la volumétrie, le positionnement, la matérialité et l’isolation permettent un meilleur rendement énergétique du bâtiment. La sélection de matériaux naturels locaux à aussi été prise en considération.

Ainsi, suite à des simulations digitales, la position de porte-a-faux coté sud (les volumes soustraits) permet le gain solaire hivernal tout en créant une protection contre les rayons directs en été. Le plancher de béton chauffant profite du gain solaire qui réduit le réchauffement nécessaire en hiver et rafraîchit les pieds l’été. Une attention particulière a été apportée à l’étanchéité du bâtiment. Finalement, une isolation supérieure à la réglementation assure le niveau de confort et l’épargne énergétique.

Atelier Schwimmer
Montréal, Canada
www.schwimmer.ca

Crédit photos : Adrien Williams

LEICHT 2020, au-delà de la cuisine

LEICHT interprète la cuisine comme lieu de calme et de convivialité qui s’étend de plus en plus dans les espaces de vie adjacents.

Espace à vivre… la cuisine

Ouverture vers l’extérieur, fusion, extension… la cuisine s’inscrit dans tous les rêves, répond à toutes les envies, contourne toutes les contraintes et adopte tous les modes de vie au quotidien en solo, en duo, ou en famille XXL !

Elle mêle harmonieusement des matériaux et finitions très affirmés dont la personnalité anime l’architecture du lieu. La fonctionnalité figure parmi les repères essentiels du projet ainsi, la fusion entre l’espace préparation des repas et la vie du séjour s’opère avec une extrême fluidité.

Comme une extension de la cuisine invitant à une fusion avec le salon, l’ensemble mural contribue à la communication entre les espaces de vie. Rythmé par des éléments ouverts et fermés, sa modularité autorise toute créativité dans un style parfaitement coordonné.

Le rangement décuplé

Cette nouvelle conception de l’agencement de la cuisine LEICHT est née d’une volonté de répondre aux attentes d’hyper fonctionnalité tout en préservant l’esthétique et l’élégance.

CONCEPT F45 – le volume de rangement optimisé du sol au plafond et l’espace harmonieusement agencé.

Presque invisible, le mur traditionnellement habillé de crédence laisse place à un rangement optimal. Comme un bijou, chaque poignée métal rythme et accessoirise la composition et bien sûr accompagne l’ouverture de chaque porte coplanaire. Cette composition, inspirée de la traditionnelle bibliothèque, s’inscrit parfaitement dans la mise en scène et permet un totale liberté de rangements, tablettes et niches de décoration… du sol au plafond !

Inspiration traditionnelle pour une cuisine très urbaine

METEA, les effets de surface donnent le ton : un style urbano-industriel.

La nouvelle surface METEA donne le ton, ses reflets métalliques sublimés par un délicat brossage vertical lui donnent un style industriel tout en conservant un aspect doux et agréable au toucher et au regard. Deux teintes originales s’associent et contribuent à ce style à la fois industriel et très urbain : Cobalt brushed et Chrome brushed. Discrètes, les poignées noires ponctuent délicatement la composition.

Au centre, l’îlot positionné sur des piètements acier – comme l’armoire haute – prend une allure légère presque aérienne et participe à la fluidité des mouvements et à la convivialité du lieu.

La structure très fine d’étagères réalisée avec la collection FIOS rappelle à son tour le style industriel et les espaces épurés et décloisonnés de type loft. Elle offre bien sûr une évidente fusion entre la cuisine et le séjour.

LEICHT investit le dessing

Jouissant d’une maîtrise reconnue de l’agencement et de l’esthétique des formes, matières et couleurs pour la cuisine, LEICHT s’implique désormais dans la conception du dressing visant ainsi à affiner l’harmonie générale des habitats. Espace dans l’espace créé avec le concept d’étagères FIOS, quelle que soit la configuration du lieu, le dressing « s’expose » avec les systèmes modulaires les plus étudiés, des portes coulissantes du sol au plafond et les laques et bois les plus variés.

LEICHT 

https://leicht.com

Images : D.R.

Hôtel Cour des Vosges, un hôtel particulier réaménagé

Quatrième opus du groupe Evok à Paris, cet hôtel de poche, 12 chambres et suites, ouvre sur la place des Vosges, inchangée depuis 1612 avec, en son centre, le square Louis XIII. Défi et prouesse pour aménager cet hôtel particulier classé depuis 1954 au répertoire des Monuments historiques.

Signée Lecoadic-Scotto, la décoration mixe mobilier classique et contemporain en dégradés de couleurs sourdes s’accordant aux boiseries d’époque. Les poutres d’origine, XVIIe siècle, ont retrouvé leur superbe.

Sise au 19, Place des Vosges, dite aussi Place Royale, cette magnifique bâtisse du XVIIe siècle, acquise en 1654 par le marquis de Montbrun, qui lui donna son nom, devenue ensuite Maison du Grand Henry puis hôtel de Feydeau de Marville, connut, il y a quelques années, un sort peu enviable. Son dernier propriétaire, américain, séjournait peu dans son pied-à-terre parisien, posant du linoléum sur les tomettes en terre cuite et les parquets en chêne, accrochant des néons sur les faux plafonds en plâtre.

Presque ruiné, l’hôtel avait perdu sa grâce. « En visitant les lieux la première fois, son état nous a bouleversés, se souvient Yann Le Coadic, de l’agence Lecoadic Scotto, en charge du projet. Quand nous avons ôté le plâtre, le plafond peint à la française et quasi intact, nous a réconfortés et guidé notre réflexion. » Autant dire que, sous l’oeil expert de l’architecte des monuments de Paris, sa rénovation fut plus que complexe pour respecter les codes de l’époque et redonner son aura au grand blessé. « Impossible de modifier les plans, l’enfilade des pièces, les escaliers, obligation de traiter avec déférence les poutres ornées de frises. Mais le jeu en valait la chandelle, assure Emmanuel Sauvage, directeur général du Groupe Evok. Cour des Vosges est le seul hôtel dont toutes les chambres, sans exception, dévoilent entièrement la place. Vous imaginez l’émerveillement et le plaisir de nos hôtes, étrangers en particulier. »

Les douzes chambres, coiffées de poutres, par leur situation, leur disposition, essaimées le long des couloirs plus ou moins sinueux, offrent un air de ressemblance mais avec des « accidents » les personnalisant. « Lorsqu’on restaure un lieu si symbolique, chaque détail compte. Ainsi l’architecte des bâtiments de France nous a autorisés à rafraîchir les dessins des poutres mais non à refaire à l’identique, ceux effacés, pour conserver les marques du temps. Trois siècles d’Histoire se lisent entre ses murs. C’était important de ne pas les gommer », raconte Emmanuel Sauvage.

12 chambres et suites, à partir de 500 € et jusqu’à 3000 €. Nos préférées : la 303 avec baignoire donnant sur la place et la 401, mansardée, style studio.

Hôtel Cour des Vosges
19 Place des Vosges, 75004 Paris
+33 01 42 50 30 30
Réserver

Publié dans Résidences Décoration numéro 150
Par Anne-Marie Cattelain-Le Dû – Photos Guillaume de Laubier

 

Jardin anglais: une maison atypique au coeur de Paris

Au coeur du IXe arrondissement, l’agence NOOOR a habillé d’élégance et de gaieté, une maison atypique ouvrant sur un jardin en sous-sol, visible de la rue, si caractéristique des demeures londoniennes. Havre serein et lumineux.

Esprit d’équipe. Les piliers de l’agence NOOOR prennent la pose devant des objets qu’ils ont glanés et aiment. Devant : Séverine Rebout et Augustin Le Claire, derrière : Laurent Klein et Philippe Tasso. Deux stagiaires les secondent efficacement.

NOOOR, déclinaison de Noor en arabe signifiant lumière mais avec trois O pour désigner les créateurs de ce studio de décoration d’intérieur : Philippe Tasso, Laurent Klein, Séverine Rebout. Augustin Le Claire, le dernier, les a rejoints plus tard apportant son regard plus actuel. « Nous sommes complémentaires et nous battons pour que la couleur triomphe et que nos clients osent sortir du taupe, du blanc, du gris Dior, sans craindre une faute de goût. Les gens ont souvent peur du regard des autres », affirme Philippe Tasso. « Nous respectons leurs désirs mais notre but est de leur montrer qu’il n’existe aucune limite, hormis leurs rêves et leur budget. Ainsi nous avons beaucoup discuté avec les propriétaires de cette maison atypique de 220 m2, rue La Rochefoucauld, dans le IXe arrondissement de Paris, avec une partie en rez-de-chaussée et une partie en soussol ouvrant sur un jardin anglais. Quand on acquiert ce type de bien original c’est qu’on est audacieux. Nous avons convaincu le couple, elle coach sportif, lui homme d’affaires, que les teintes vives apportaient davantage de luminosité, de gaîté que le blanc. »

La cuisine italienne Poliform a été conçue comme une pièce à vivre au quotidien. Le fauteuil Silvera recouvert de velours Dedar fait la jonction avec le living-room.
Salle à manger située au rez-de-chaussée avec, en son centre, l’incontournable Tulip de Knoll et ses sièges que possédaient déjà les propriétaires. Papier peint Silkbird gold de Dedar évoquant les paravents de Coromandel. L’or apporte beaucoup de lumière. Etagère en plexiglas et laiton, dégottée chez un antiquaire, rue Saint- Georges. Elle joue les cabinets de curiosités pour exposer la collection de coraux et de coquillages. Parquet en chêne.

 

Dans le salon, papier Feuilles d’or d’Elitis et canapé des années 70, chiné chez un antiquaire de l’île Saint-Louis.

 

Le fameux jardin anglais avec un baby-foot extérieur vintage.

Ne pas trahir l’histoire

Dans cette maison, l’élément essentiel était le jardin anglais, une exception à Paris et les structures métalliques. NOOOR est parti de cet espace de verdure pour composer une demeure urbaine et champêtre. De grandes baies capturent la lumière et la végétation. On imagine mal lorsque l’on vit dans ces pièces être à deux pas de la turbulente Pigalle et de rues encombrées par les voitures. Le calme s’impose avec son flegme tout britannique. « C’est l’un des intérêts de l’architecture d’intérieur de continuer à écrire les chapitres de biens existants. Et rêver de projets fous. J’aimerais redécorer un train mythique ou sauver des ruines le fabuleux hôtel perché dans la montagne libanaise qui m’avait inspiré mon mémoire », confie nostalgique Philippe Tasso dont le coeur est un peu resté dans son pays. « Moi, renchérit Laurent Klein, je rêve de réaliser une maison style Madeleine Castaing, la grande décoratrice du milieu du XXe siècle, avec ses codes, verrières, vérandas, couleurs franches, tapisseries très présentes. Et une si belle élégance. »

Publié dans Résidences Décoration numéro 150

NOOOR
Architecte d’intérieur
www.nooor.fr

Texte : Anne-Marie Cattelain-Le Dû – Images : Agathe Tissier.

Des canapés pour toutes nos envies !

Bien-être, confort et convivialité sont les maîtres mots de cet automne-hiver. Les formes se font plus rondes, les tissus plus doux, l’agencement plus modulable… Une invitation à la discussion et au partage.

Cinna, constituée d’une chauffeuse, d’un diabolo et d’un pouf, la collection Saparella est une réédition d’un modèle créé par Michel Ducaroy dans les années 60. Mobilier cocon et modulable au gré des envies, il invite à la détente.

A partir de 2050 €

Indémodable et confortable, Maillol, le modèle iconique de la maison Duvivier Canapés, se marie avec toutes les décorations d’intérieur. Best-seller, il est aujourd’hui revisité en wax (prix sur demande).Apple, c’est le tout nouveau canapé de chez Mobilier de France. Avec son design tout en rondeurs et sa mousse bidensité, on a tout de suite envie de s’y lover. Le plus ? Il offre un petit côté vintage à votre salon (1290 €).

 

Ligne Roset a fait appel à Philippe Nigro pour dessiner Confluences 2. Ce canapé atypique plaira aux avant-gardistes toujours à la recherche de la différence et de la créativité. Avec son design radical, il offre une liberté de posture inédite avec des possibilités infinies de configurations à la fois colorées et débridées. Comme un puzzle, il s’imbrique pour former une pièce unique (à partir de 3700 €).

Dessiné par Hans Hopfer en 1981, le canapé Informel s’offre aujourd’hui un petit lifting. De nouvelles couleurs pétillantes et acidulées viennent moderniser ce modèle iconique de Roche Bobois. Informelle, toujours aussi actuelle, c’est une pièce parfaite pour rehausser un intérieur et lui donner du peps (à partir de 2690 €).

Babette Mourlon Beernaert, de chez PH collection, voit toujours les choses en grand. Ce canapé Nelson ne déroge pas à la règle. De forme arrondie, Nelson attire immédiatement l’oeil et remplit l’espace, parfait pour ceux qui aiment se réunir autour d’un verre (à partir de 5112 €).

Avec You sofa, le designer Luca Nichetto livre une vision décontractée et accueillante du canapé. Perché sur un fin piétement d’acier, ce canapé propose de nombreuses finitions, que ce soit en termes de matériaux, de coloris et se décline dans une version fauteuil (à partir de 4514 €, Coedition).

Dès le premier regard, Delta évoque la douceur. Ce canapé ultra confortable avec ses coussins moelleux vient s’ajouter à la collection Bensen et apporter sa touche de fraîcheur. Doté de nombreuses finitions et de différentes tailles de coussins, sa grande flexibilité laisse place à votre créativité (à partir de 3000 €, Silvera).

Publié dans Résidences Décoration numéro 150

Texte : Margaux Dalbavie – Images : DR.

Paola Lenti, l’audace à l’italienne.

Paola Lenti, référence dans le monde du design, présente une sélection de nouveaux sièges pour l’extérieur. Et c’est canon ! 

Reconnue pour son originalité, la marque Paola Lenti aime travailler avec des designers du monde entier afin de proposer des mobiliers uniques, mais surtout colorés.

Sa nouvelle collection outdoor comprend une sélection d’assises idéale pour habiller vos jardins. Les fauteuils Giunco de Francesco Bettoni, légers et brillants, la chauffeuse Telar, de Lina Obrégon, moderne et colorée, et la nouvelle version des sièges Sabi, moelleux et confortables ! Extér

On adore ces assises fraîches, joyeuses et colorées à l’image des journées d’été !

 

Paola Lenti
http://www.paolalenti.it

 

Texte : Juliette Guillaume _ Images : DR.

Karim Rashid x BoConcept

Après une première collaboration en 2015, BoConcept et Karim Rashid créent Chelsea, une nouvelle collection de meuble. 

BoConcept édite depuis toujours des collections qui allient à la perfection design et savoir-faire.

Connu pour son style fluide et organique, Karim Rashid a dessiné 5 pièces au design contemporain – deux assises et trois luminaires – qui correspondent à merveille à l’ADN de la marque. Le canapé et le fauteuil, inspirés des années 70 et déclinés en différents tissus et cuirs, sont une réelle invitation à la légèreté et au confort.
Les trois luminaires – une suspension, une applique, un lampadaire – reprennent les courbes arrondies et gracieuses des assises.

On adore l’esthétisme minimaliste de cette nouvelle collab !

 

BoConcept
https://www.boconcept.com/fr-fr/

 

Détail collection :
Canapé CHELSEA – Velours moutarde, piétement en bois – L.188 x P.100 x H.78 cm – A partir de 4119 €

Fauteuil CHELSEA – Velours moutarde, piétement en bois – L.89 x P.100 x H.78 cm – A partir de 1619 €

Suspension CHELSEA
Métal – L.80 x P.26 x H.3 cm – 829 €

Applique CHELSEA
Métal – L. 31 x P.17 x H.46,5 cm – 619 €

Lampadaire CHELSEA
Métal – L.52 x P.45 x H.180 cm – 829 €

 

Texte : Juliette Guillaume _ Images : DR