Sur l’archipel de Velkua au milieu des paysages rocheux, Villa Mecklin

Au début du printemps 2004, les futurs habitants ont parcouru la mer gelée jusqu’à la parcelle insulaire d’un de leurs amis dans la municipalité de l’archipel de Velkua.

Leur intention était de déterminer avec précision les emplacements des bâtiments qu’ils avaient esquissés sur le terrain rocheux de l’île. Ils avaient leur équipement de pêche sur glace, et une fois qu’ils eurent attrapé suffisamment de poissons, ils se sont déplacés avec leurs mesures sur la parcelle.

Dès le début, la configuration de ce projet différait de la norme. Les bâtiments ont été construits à un rythme tranquille, afin de pouvoir étudier les détails de construction et les développer sur place, parfois en pêchant, en profitant d’un sauna ou en se relaxant le soir.

Villa Mecklin a été principalement un projet d’auto-construction. Les documents contractuels ou les dessins d’exécution complets n’étaient pas nécessaires car les problèmes ont été résolus sur place.

La construction a été facilitée en concevant toutes les pièces, du cadre aux détails, pour qu’elles soient aussi simples que possible.

Le cap rocheux nord de l’île de Mustaluoto abrite un port de plaisance sur son côté est. Sur la parcelle exposée à l’ouest, de grands arbres poussent dans l’humus qui s’est accumulé dans une étroite crevasse rocheuse. Sinon, les environs sont constitués de roches exposées et de végétation basse : mousse, herbes, bruyères et genévriers.

Les bâtiments ont été placés au milieu d’une zone abrité par les arbres. Le bâtiment principal se trouve au milieu des rochers, sa terrasse abritée s’étendant au-dessus de leur sommet. On arrive par le port jusqu’à l’entrée du bâtiment principal, à l’abri des arbres.

Après une descente de quelques marches, le vaste paysage de la rive ouest, avec ses longues vues, se déploie. Une cheminée a été encastrée au centre de la grande terrasse, accessible par une trappe dans le platelage.

Lorsque le feu n’est pas allumé et que la trappe est en place, il est possible d’utiliser toute la terrasse comme, par exemple comme piste de danse pour les soirs de fête. Le sauna est situé en bord de mer, et il y a aussi une cabine chauffée au poêle pour les clients.

Les matériaux de construction sélectionnés pour la Villa Mecklin sont des matériaux de base naturels et adaptés à l’archipel. Toutes les surfaces en bois n’ont pas été traitées et deviendront naturellement grises.

Surface au sol: 70 m2 + 75 m2 (terrasse) + 20 m2 (sauna)

Huttunen – Lipasti Architects

www.h-l.fi
Architectes: Risto Huttunen et Santeri Lipasti
Images : Marko Huttunen.

Une villa dans les hauteurs de Casablanca

L’agence d’architecture internationale AW², dirigée par Reda Amalou et Stéphanie Ledoux, signe un nouveau projet de villa dans les hauteurs de Casablanca.

De l’extérieur, cette villa située dans les hauteurs de Casablanca se présente comme un bloc austère : une porte noire, des ventelles verticales jouant le rôle des moucharabiehs. A l’intérieur commence le jeu de l’architecture. Se protéger de la chaleur, de la lumière trop vive, des regards. Mais aussi, s’attacher une portion de terre, de ciel, de mer où il fasse meilleur. A l’intérieur, vivre projeté dans l’extérieur, dans la contemplation magnifiée de la ville. A l’extérieur, vivre comme dans un intérieur – sous le ciel certes, mais contenu, protégé. La villa Casablanca est une machine kinesthésique, une machine à regarder et à sentir, un arrangement entre le corps et l’espace. Mais elle est aussi un climat, une atmosphère.

La villa illustre le mantra Moderne qui est la continuité dedans / dehors. L’abstraction et la qualité des baies vitrées le permettent, de même que l’enchaînement des volumes, haut et bas, grand et petit, suspendu ou posé. Et aussi, le recours aux éléments – eau, ciel, végétal – et aux matières qui dessinent un usage, invitent à une posture.

Dans l’architecture moderne, blanche, se cristallisent des usages millénaires : un jardin caché, un patio agréablement frais, une résille qui révèle sans montrer, le clapotis d’une fontaine. Nous revendiquons une architecture qui s’arrête là où le regard s’arrête, qui englobe son environnement, mais aussi qui le recompose. La villa Casablanca, qui a en soi la valeur d’un manifeste, nous a permis de pousser assez loin cette idée, sur la base des fondamentaux modernes auxquels nous faisons révérence : le plan et la façade libres, les fenêtres en longueur, les pilotis, le toit terrasse.

AW2

AW² est une agence internationale d’architecture et de design, basée à Paris. Reda Amalou, diplômé de l’Université de East London, fonde l’agence en 1997. Stéphanie Ledoux, diplômée de l’Ecole Spéciale d’Architecture à Paris, le rejoint en 2000 et devient associée en 2003. Les deux associés mènent l’agence depuis et sont personnellement impliqués dans la conception architecturale de chaque projet.

Avec des projets dans 40 pays différents, l’agence s’est construite une expérience reconnue internationalement pour la conception de projets à forte valeur ajoutée. L’hôtellerie de luxe et les intérieurs hauts de gamme constituent aujourd’hui une part importante de son activité. Le travail de l’agence a été maintes fois primé avec notamment un MIPIM Best Hotel Award pour le Six Senses Condao, trois nominations au Grand Prix AFEX de l’Architecture Française à L’Export avec le Six Senses Condao au Vietnam, le Lycée Français d’Amman en Jordanie et Àni Private Resort & Art Academy au Sri Lanka.

AW² s’est construite au contact de cultures proches et lointaines. Les voyages, les projets loin de leurs bases, ont défini les contours de leur démarche architecturale et de ce qu’ils sont aujourd’hui. La base de cette démarche s’affirme d’abord dans une approche « ouverte » du projet qui se base sur les notions d’idée et de contexte. L’idée étant l’origine – leur vision – du projet et le contexte les éléments identifiés qui la nourrissent. Ainsi, ils articulent leur travail au travers de quatre étapes clés :

– l’intelligence du lieu, ou comprendre le site dans toutes ses caractéristiques les plus riches
– le contexte qui nourrit l’idée, ou savoir lire les éléments du contexte culturel, climatique, programmatique et économique
– les matières premières, ou utiliser les ressources les plus immédiates
– l’architecture comme réponse, ou dessiner des projets répondant à la fois à la problématique et au contexte

Cette démarche permet à l’agence d’aborder tous les sujets avec un point de vue ouvert qui favorise l’invention, tout en conservant la précision, la rigueur et la pertinence. L’écriture du projet se fait au fur et à mesure et n’est plus à l’origine du projet. Le projet commence toujours par un questionnement. Il s’agit donc de définir le contexte du projet et de déterminer ses ambitions. L’approche architecturale est sans a priori et elle n’a pas de cadre théorique strict. Néanmoins il existe un style AW² qui perdure de projet en projet et véhicule une certaine vision du monde, une certaine élégance.

www.aw2.com

Images : Magda Biernat.

Une maison familiale rénovée à Highgate jouant avec la circulation de la lumière et des espaces

XUL Architecture, basée au nord de Londres, a rénové cette maison familiale à Highgate et a totalement repensé les espaces pour permettre une meilleure circulation entre eux et faire entrer la lumière.

La clé a été d’ouvrir des vues depuis la porte d’entrée jusqu’au jardin, attirant la lumière sous les deux angles. Une signature à tous les projets XUL est de considérer les trois directions de lumière qui peuvent être utilisées dans le bâtiment : venant d’en haut, de l’arrière et de l’avant d’une propriété. XUL a ouvert le puits de lumière en plastique au-dessus de la cage d’escalier et l’a remplacé par une alternative en verre contemporaine qui inonde désormais l’espace de lumière.

XUL a passé de nombreuses heures à parler au propriétaire et a découvert son amour pour le cactus. Cette couleur et cette forme ont été apportées au design, ajoutant du caractère et une convivialité qui ont transformé la maison.

Le hall d’entrée comprend maintenant un banc à la place de la porte de la salle à manger pour permettre le rangement dans ce vestibule et une zone murale plus large dans la salle à manger. En ouvrant les murs de la cuisine et du salon dans la salle à manger, cette zone a été agrandie pour un autre usage.

Sebastian Sandler, directeur de XUL explique que «la maison était répartie sur trois étages et après de nombreuses discussions avec les propriétaires, nous avons décidé de déplacer la chambre principale au dernier étage et de créer une suite pour eux.

Cela a permis à l’étage du milieu de devenir des chambres pour les enfants et les invités. La suite principale comprend une chambre, une salle de bains et un dressing. L’accès à la salle de bain se fait par l’armoire, donc lorsque les portes sont fermées, cela ressemble à des portes d’armoire classiques.

Maia Lemlij, associée fondatrice de XUL décrit «la salle de bain principale est définitivement un point culminant dans cette maison, c’est à peu près un autre lieu de rencontre. Le bain prend un espace central sous la lucarne et le plafond incurvé. Il dispose d’une douche à vapeur en plus d’une douche standard.

Le revêtement de sol de la cuisine a été créé avec du béton poli qui a été poursuivi jusqu’au comptoir de la cuisine. Avec les armoires grises, cela a pris un aspect industriel qui a été réchauffé par l’utilisation intelligente de contreplaqué, de lampes et de pots en terre cuite et décoré de verdure partout. La pièce est éclairée de deux côtés et offre une vue sur la porte d’entrée.

XUL a été invité à créer un concept pour ce projet car les réalisateurs Sebastian Sandler et Maia Lemlij sont des amis proches des propriétaires. C’est un fil conducteur avec leurs projets car ils travaillent en étroite collaboration avec les propriétaires et construisent des amitiés encore plus profondes. «Tant que vous êtes honnête et que la communication est toujours ouverte, à qui pouvez-vous faire plus confiance que vos amis pour avoir votre intérêt à cœur? C’est agréable de pouvoir ensuite profiter de leurs maisons ensemble pour y passer du temps », explique Maia Lemlij.

La restauration des caractéristiques originales de la propriété faisait partie du mémoire des architectes. Du bois récupéré a été utilisé pour le revêtement de sol du salon rénové.

La salle de musique ou «chambre verte» comme l’appellent les propriétaires dispose de rangements intégrés qui étaient déjà présents dans la maison lors d’une précédente rénovation. Le propriétaire a fait appel aux services d’un consultant en tissu qui a choisi les tissus pour les chambres afin d’ajouter de la couleur et de la chaleur à cette maison vibrante. Le design intérieur a été conçu à l’origine par Philip Lihou de Inner Space London (innerspacelondon.com).

XUL Architecture

Situé dans le nord de Londres, XUL Architecture est un cabinet d’architecture. Ils mettent un accent particulier sur l’expérience du client ainsi que sur la recherche de moyens ingénieux pour apporter de la lumière dans l’architecture.
xularchitecture.co.uk

Une maison de vacances minimaliste à Portixol, Palma de Majorque

PMA Studio a le plaisir de révéler des photos de la maison de vacances minimaliste, située dans le charmant quartier de Portixol, à Palma de Majorque.

Le projet consiste en la rénovation complète d’une maison traditionnelle, située sur un terrain très étroit. Malgré la forme élancée de la propriété, les plans de la maison ont été réalisés de sorte que les intérieurs reçoivent beaucoup de lumière.

Ainsi ils profitent au maximum de la lumière naturelle, en plaçant le salon au bout de la parcelle, à côté du patio principal. Une grande porte vitrée coulissante permet aux occupants d’agrandir leur espace de vie à l’extérieur.

A l’avant de la propriété il y a une entrée généreuse, avec un coin salon et un espace de rangement. La porte d’entrée et une fenêtre donnant sur le patio inondent cette zone de lumière naturelle.

La chambre principale est située à côté de l’entrée, tandis que la chambre des enfants occupe la zone où le plan d’étage se rétrécit, avec une porte vitrée ouvrant sur le salon et une lucarne pour un meilleur éclairage.

Un double lavabo entièrement en pierre naturelle est situé dans le vestibule immédiatement à côté du salon, où la parcelle se développe.

Les deux salles de bains sont accessibles par cette zone, qui donne également accès à un escalier métallique conçu sur mesure, menant au toit.

Sur le toit, il y a une buanderie et une cuisine extérieure. Un banc en forme de L recouvert de calcaire local est construit sur un côté de la terrasse.

«Se déplaçant dans toute la maison, l’expansion et la contraction de l’espace définissent la distribution et les différents degrés d’intimité», déclare le directeur général du studio, Pablo Madrid.

« Comme les clients souhaitaient que la maison ait une esthétique intemporelle, des matériaux naturels et des couleurs claires ont été utilisés dans tout l’espace » explique-t-il.

La céramique, le sol en pierre calcaire et les poutres apparentes résonnent avec la tradition de Majorque, tandis que les cadres de fenêtres et les luminaires noirs ont été choisis pour relier la maison aux racines scandinaves des clients.

Les meubles nordiques minimalistes sont mélangés à une décoration locale en paille et en tissu naturel.

Le quartier de Portixol se développe autour d’un port de pêche historique de la ville de Palma. Au cours des dernières années, il est devenu l’un des quartiers les plus branchés et recherchés de Majorque.

PMA Studio

PMA Studio est une société d’architecture de premier plan basée à Palma de Majorque. Le bureau travaille actuellement sur une variété de projets résidentiels et commerciaux entre Majorque et Madrid.
PMA Studio a été fondé à Majorque par Pablo Madrid. Avant de créer son propre cabinet, il a acquis une expérience internationale au Royaume-Uni et au Vietnam et a obtenu la 1ère place au «BCN Thiniking Challenge II» et la 3ème place au concours «Plug In» de Pladur.

Architecte : Pablo Madrid.

www.pmastudio.com

Images : Pernilla Danielsson.

Casa Caldera, une maison minimaliste et durable dans le désert de l’Arizona

Casa Caldera se situe dans un paysage désertique vaste et éloigné, dans l’espace entre les arbres. Leurs branches projettent des ombres sur la structure , cet équilibre – entre atmosphère apaisant et sentiment de sécurité au milieu d’un vaste désert – est au cœur du projet.

Le client voulait une maison dans le paysage isolé de la vallée de San Rafael, dans le sud de l’Arizona. Faisant partie de la riche biodiversité de l’archipel de Madrean, les plages de «l’île du ciel» servent de repère aux habitants de ce paysage désertique sans fin. Ils relient l’Arizona au Mexique et font parties de l’histoire de la vie dans cette région : un refuge et un espace de ressources pour les tribus migrantes, les oiseaux et les prédateurs.

L’emplacement offre une perspective des montagnes lointaines à l’ouest – et est à seulement 25 kilomètres au nord de la frontière américano-mexicaine. En raison de cette proximité de la frontière et de la circulation piétonne liée à l’immigration, le propriétaire a demandé une structure impénétrable.

Casa Caldera semble sortir de sa terre, les murs – composés d’un mélange de scories rouges légères pulvérisées et de ciment – de la même couleur que la saleté en dessous. Ils forment la structure, lui donnent sa finition rugueuse et terreuse, et fournissent une isolation. La résidence, de 300 m2, s’inspire d’une typologie de logement vernaculaire «zaguan». Le plan est simple : deux chambres se trouvent en face de l’espace de vie, qui comprend la cuisine, la salle à manger et le salon. Le zaguan, ou large couloir central, passe entre eux. Les grandes portes pliantes, marquées par des panneaux d’acier qui font écho au coffrage des murs, offrent un sentiment immédiat de protection : ouvertes, elles encadrent la vue et accueillent dans la lumière naturelle et la ventilation. Fermés, ils offrent une sécurité impénétrable.

Les espaces intérieurs sont simple, épurés et minimalistes, avec des matières douces qui saturent son atmosphère. Le zaguan est enveloppé dans la douce chaleur du bois de Sassafrass.

Les ouvertures refroidissent la maison et offrent une vue étendue, modifiant également subtilement la qualité de la lumière qui dérive dans l’espace et atterrit contre ses surfaces.

La maison est entièrement autonome : le refroidissement est assuré par une ventilation transversale naturelle soigneusement équilibrée à travers les ouvertures des fenêtres zaguan et stratégiquement placées, tandis que le bois de chauffage provenant de la propriété fournit le chauffage. L’eau provient d’un puit et l’énergie solaire est utilisée pour les besoins électriques et électroménagers minimaux. Casa Caldera se trouve légèrement sur le sol de son vaste paysage désertique.

DUST 

www.dustdb.com

Images : ESTO/Jeff Goldberg.

Can Bordoy – Grand House & Garden, une vielle maison restaurée en hôtel au cœur du centre historique de Palma de Majorque

Can Bordoy – Grand House & Garden– est un petit hôtel de 24 chambres avec un magnifique jardin, piscine, spa et terrasse panoramique, situé dans le quartier de La Lonja, au cœur du centre historique de Palma de Majorque.Il s’agit d’une rénovation complète d’un bâtiment abandonné de 2500 m2 qui avait été fortement modifié au cours de ses plus de 500 ans d’histoire. Can Bordoy a été imaginé et développé par l’homme d’affaires Mikael Hall et sa famille. L’architecture et la décoration intérieure ont été réalisées par OHLAB, un bureau dirigé par les architectes Paloma Hernaiz et Jaime Oliver.
L’un des éléments les plus distinctifs de la propriété est son jardin, non seulement en raison de sa taille dans une zone aussi dense de la ville, connu pour être le plus grand jardin privé de La Lonja, mais aussi en raison de la richesse et de l’antiquité de la végétation existante. Elle comprend entre autres des micocouliers spectaculaires, des jacarandas et des agrumes, ajouté à cela le bruit des oiseaux l’habitent.

Le jardin, ainsi que la cour intérieure de la maison et la terrasse sur le toit avec vue panoramique sur la ville, totalisent près de 1 000 m2 d’espace extérieur. L’une des interventions les plus importantes du projet a été d’ouvrir les portes du jardin, jusqu’alors inconnu de la grande majorité, à la ville et de lui donner une visibilité depuis la cour d’entrée et la rue.

Grâce à la nouvelle utilisation du bâtiment, vous pouvez maintenant visiter la majeure partie du jardin à travers la terrasse ouverte du restaurant.


Le programme proposé vise à évoquer l’expérience de visiter une maison plus qu’un hôtel. Par conséquent, plutôt que d’être à la réception d’un hôtel, les clients se rencontrent dans le hall d’entrée de la maison, au lieu d’un restaurant, et dînent dans une salle à manger résidentielle plutôt qu’un restaurant. Les chambres et les salons sont comme ceux que vous trouveriez dans une vieille maison.


Pendant plus de trois ans, il y a eu un travail intense et minutieux sur un projet très respectueux de l’architecture préexistante, honnête avec son histoire mais aussi honnête avec les éléments contemporains qui ont dû être incorporés pour sa nouvelle utilisation.

Le projet préserve soigneusement l’atmosphère romantique et décadente du bâtiment et est délibérément contrasté avec des interventions et des éléments de différentes époques. Can Bordoy est une maison qui a subi de nombreuses rénovations tout au long de son histoire.

Ce n’est pas un édifice noble qui a fidèlement suivi les traditions historiques de son époque mais bien au contraire. Il s’agit d’une maison qui a traversé de nombreuses mains et a subi de nombreuses interventions, parfois agressives et brisant souvent les conventions culturelles et historiques de son temps d’une manière (sans doute) heureuse. Le projet réalisé par OHLAB est une intervention respectueuse de ce métissage architectural, qui a su conserver les traces du passé en évitant une fausse récupération d’un passé glorieux que la maison n’a jamais connu.


L’équipe OHLAB s’est inspirée des principes de la technique traditionnelle japonaise du Kintsugi – l’art de réparer la porcelaine antique cassée avec un matériau précieux, comme la poussière d’or, et d’obtenir ainsi une pièce réparée qui ne cache pas la fracture, mais la montre et le célèbre et dont le résultat est une pièce qui peut avoir encore plus de valeur que la céramique avant de se casser.

Les architectes ont recherché un projet qui ne prétend pas cacher l’éclectisme hétérodoxe du bâtiment existant, mais concilie et célèbre les différentes couches de l’histoire et met clairement en évidence les nouvelles interventions qui ont été nécessaires pour donner à la maison son nouvel usage.

La première étape a été d’analyser les différentes phases de construction du bâtiment, de sélectionner et de protéger les éléments les plus distincts pour leur protection. L’étape suivante consistait à restaurer, remplacer et compléter les pièces manquantes à partir de pièces originales des différentes époques. Une palette simple de matériaux respectueux de la construction existante a été utilisée, comme les mortiers de chaux, les enduits traditionnels en stuc, les pierres nobles, etc. Là où cela a été possible, des éléments anciens ont également été récupérés pour intégrer les installations et la structure de manière subtile. Pour cette phase, un délicat travail de restauration a été effectué, toujours dans le souci de respecter la patine du passage du temps.

Par la suite, les éléments nécessaires à la nouvelle utilisation de l’hôtel et à l’ouverture de la maison et du jardin à la ville ont été identifiés. À cette fin, une série de stratégies architecturales ont été conçues et développées dans tout le bâtiment comme un ensemble d’interventions contemporaines distinctives en dialogue avec le bâtiment existant. Au rez-de-chaussée un couloir verdoyant de végétation envahit les salles à manger reliant le jardin avec la cour et la rue …


A l’entrée, un mince miroir, déformé en ellipse par la structure d’un escalier impossible à reproduire aujourd’hui, renforce la structure de l’escalier et encadre le reflet du visiteur entrant dans le bâtiment comme le nouveau protagoniste éphémère de la maison …

Dans le hall d’entrée, un plafond miroir cache les nouvelles installations et double la hauteur du bar et du rideau de velours qui l’entoure …

Dans l’escalier principal, le puits de lumière est inondé d’eau devenant une petite piscine avec un fond transparent qui crée un jeu de lumière à travers l’eau, inondant l’escalier de reflets caustiques … La nouvelle section d’escalier qui était des reflets à travers la cage d’escalier tandis que l’intérieur de l’escalier se termine par un noyer chaud et robuste … A l’étage du escalier, un verre circulaire encastré dans la dalle se connecte au spa situé au sous-sol et permet à l’utilisateur du spa au sous-sol de voir le ciel à travers le plan d’eau sur le toit … Les nouvelles salles de bains dans les chambres sont masquées, créant une scénographie où la salle de bain se trouve être le nouvel ensemble; au lieu de cacher ce nouvel élément, son utilisation est célébrée …

De plus, les murs en miroir cachent parfois des éléments sanitaires tels que des toilettes et des douches, reflétant l’espace volé par ces éléments et, en même temps, soulignant la contemporanéité de ces nouveaux usages. .. Ce sont quelques-unes des stratégies qui rendent possible la nouvelle utilisation de la maison et le dialogue avec l’histoire du bâtiment, mais il est nécessaire de visiter le bâtiment pour les découvrir et les liens établis entre eux.
Le mobilier est une partie très importante du projet. L’éclectisme de l’architecture se reflète dans la sélection de meubles avec des pièces d’époques et d’origines très différentes. À Can Bordoy, nous pouvons trouver des pièces anciennes que OHLAB et le propriétaire Mikael Hall ont compilé pour ce projet pendant plus de deux ans.


Les antiquités européennes de Paris, Copenhague, Stockholm, Istanbul, sont combinées avec des pièces de différents magasins d’antiquités à Majorque, des pièces artisanales de l’île telles que les lampes Gordiola, des éléments trouvés dans la maison existante, ainsi que certaines pièces de la maison privée du nouveau propriétaire collection. Ces antiquités coexistent avec des meubles contemporains tels que GTV Thonet, Baxter, Moroso, Artemide, Norr, Santa & Cole et Flos, soigneusement sélectionnés et avec des meubles sur mesure conçus par OHLAB spécifiquement pour Can Bordoy.

Parmi les meubles sur mesure conçus par OHLAB, une collection de lits et de bars pour toutes les chambres se démarquent. Le lit, avec ses tables de chevet et têtes de lit finies en noyer et en velours et équipé de lampes en laiton vieilli et de boutons-poussoirs en laiton, forme un espace délicat et intime qui contraste avec la texture rugueuse et inachevée des murs et plafonds existants. Le bar, présent dans toutes les pièces dans différents modèles, est un autre élément délicat de confort qui intègre un minibar, un réfrigérateur, un espace de stockage pour les collations, un bureau extensible, un éclairage et un système audio Audio Pro intégré avec une conception personnalisée très facile à utiliser station de bouton en laiton vieilli.

Des tableaux antiques classiques du XVII au XIX siècle de la collection privée du propriétaire sont accrochés dans toute la maison combinés à une collection créée par l’artiste Pedro Oliver ad-hoc pour Can Bordoy. D’une part, il y a une série de grandes toiles, 250x125cm, préparées pour être suspendues sans cadre ni base, flottant à quelques centimètres des murs avec un aspect spontané d’une pièce temporaire ou inachevée.

Les toiles sont estampées de motifs classiques, rappelant l’histoire de la maison, couvertes par les traits simples et déterminés du peintre. Les transparences qui se chevauchent créent une riche complexité de nuances et de volumes. D’autre part, on retrouve une série colorée sur papier avec des gravures naturalistes anciennes de plantes évoquant le magnifique jardin. Enfin, un dossier d’œuvres graphiques avec des études sur l’œuvre de Can Bordoy complète la collection.

Sur les fondations du bâtiment, nous trouvons l’expérience Spa. Entouré de murs en pierre d’origine du XIIe siècle, de renforcements structuraux brutalistes en béton apparent et de finitions délicates en pierre naturelle, un voyage de sensations aquatiques commence à différentes températures après la culture balnéaire millénaire méditerranéenne.

Le Spa se compose d’une salle de bain comprenant différentes expériences aquatiques, de cabines de massage et, dans le jardin, d’une cabine extérieure.

 

OHLAB 

Architectes : Paloma Hernaiz et Jaime Oliver

ohlab.net

 

Can Bordoy Grand House & Garden

Carrer del Forn de la Glòria, 14, 07012 Palma, Illes Balears, Espagne

www.canbordoy.com

Images : José Hevia.

 

 

 

Une résidence en Californie incitant à la réflection allie nature et œuvres d’art

Nichée dans le canyon de Santa Monica, cette résidence s’intègre parfaitement dans son environnement boisé tout en servant de toile de fond à une collection d’art de classe mondiale.

Un couple de Los Angeles a fait appel aux experts en architecture intégrée à l’environnement Conner + Perry Architects pour concevoir une maison adaptée à leur famille et à leur style de vie, tout en mettant en valeur leur collection d’art de classe mondiale.

S’inspirant des chênes et des eucalyptus environnants de la propriété, l’agence a conçu une résidence qui permet la réflexion, l’ouverture et la sérénité. Des fenêtres encadrent les arbres, des avant-toits en porte-à-faux et des murs extérieurs en verre entièrement fermés s’ouvrent sur une cour centrale pour offrir l’équilibre parfait entre la vie intérieure et extérieure. Chaque vue de la maison a été conçue pour captiver la nature et l’art.

La propriété abritait autrefois une modeste cabane de l’époque californienne des années 1940 située sur un terrain boisé qui a commencé comme station d’essai pour le Service forestier lors de leurs tests sur les eucalyptus dans les années 1910-20. Il était important pour les clients d’honorer cette histoire et de récupérer autant que possible la maison d’origine.

Compte tenu de leur amour pour le quartier et ses arbres majestueux, ils ont transformé le bois d’eucalyptus abattu trouvé sur la propriété en mobilier d’extérieur et éléments clés de la maison, y compris les grandes portes d’entrée.

Dans la continuité, les matériaux extérieurs de la nouvelle maison ont été sélectionnés pour leur nature organique, leur capacité à vieillir sur place et leur compatibilité avec le climat, tels que les parements en bois carbonisé (Shou Sugi Ban), le cuivre, l’acier et le béton.

Les matériaux intérieurs ont été choisis pour refléter la nature de l’extérieur, notamment un mélange de calcaire gris et de chêne français pour le sol, du laiton patiné, des éléments en acier noirci et une variété de marbres et de carreaux, comme carreaux artistique de Lubna Chowdhary.

Pour les clients, qui ont tous deux grandi dans le quartier, la chance de participer au processus de conception et de construire un espace pour leur impressionnante collection d’art était un rêve. Pour Conner + Perry, la maison représente exactement ce que les clients recherchaient : une expérience intérieure / extérieure en Californie.

« Chacun d’eux a décrit la maison comme ayant une qualité magique ou mystique, laissant entrer la lumière aux bons moments, ainsi que les ombres des arbres, et un effet miroir apaisant », explique le directeur, Kristopher Conner.

Architectes : Conner + Perry Architects

Conner + Perry Architects a été fondée en 2015 à Santa Monica, en Californie, par les partenaires Kristopher Conner et James Perry, qui se sont réunis tout en travaillant avec l’architecte Duncan Nicholson. Là, ils ont tous deux été formés à la philosophie et à la tradition de l’architecture organique telle qu’elle a été enseignée à Duncan par un maître de renommée mondiale de l’architecture moderne, John Lautner. L’héritage de cette architecture peut être retracé à travers Lautner à ses prédécesseurs, Frank Lloyd Wright et Louis Sullivan. Conner + Perry Architects s’efforce de mettre cette philosophie du design au service d’une pratique contemporaine qui répond aux défis et aux préoccupations de la clientèle et du marché d’aujourd’hui tout en conservant un sentiment d’intemporalité inhérent à une architecture à la fois unique, profonde et utile.

Décoration : Olivia Williams Interior

Architecture du paysage : Landscape Workspace

Crédit Photos : Taiyo Watanabe

Cabana Oitis, une maison de week-end au milieu des sentiers de Nova Lima

Dans la ville de Nova Lima, les architectes Marcos franchini et Nattalia Bom Conselho ont conçu Cabana Oitis, une maison de week-end pour couple au milieu des montagnes.

Au milieu des sentiers, la nature entoure Cabana Oitis, on peut l’observer des balcons.

Le bâtiment s’ouvre sur les montagnes, au lieu de s’ouvrir sur la rue, créant un espace très confortable et intime.
Le plan en rectangle, permet d’optimiser le temps de construction et de montage. Les architectes ont choisi une structure en acier et en béton, car il y a une grande production dans la région et beaucoup de roches dans le terrain naturel.

La façade du bâtiment a un revêtement en bois brûlé et des portes en acier. Enfin, des panneaux coulissants en tissu bordent les balcons pour le protéger des vents.

Architectes : Marcos Franchini et Nattalia Bom Conselho, avec la collaboration d’Amanda Castilho, João Pedro Facury, José Henrique Paiva et Thomáz Marcatto

www.mfranchini.com
Brésil

Images : Amanda Castilho

Une résidence au Laos jouant avec la perception d’intérieur et d’extérieur

Sur une petite parcelle de terrain à Vientiane, la capitale du Laos, la « Maison Blanche » déploie avec audace des lignes géométriques dynamiques dans son écrin de verdure.

Deux volumes disposés en forme de V qui semblent flotter au-dessus du sol divisent le terrain en de nombreux segments et créent des effets visuels inhabituels, jouant avec les perceptions de l’échelle, de la position, entre intérieur et extérieur.

La configuration est inspirée de l’architecture vernaculaire, où différents éléments de la maison sont situés à des niveaux légèrement différents, et dans lequel l’espace sous la maison est utilisé comme un espace de vie extérieur frais en connexion avec le jardin.

Les volumes qui forment un pont sont fabriqués à partir de poutres en béton armé monolithiques se faisant face; et reposant sur les murs extérieurs de la parcelle. Les volumes s’étendent sur toute la largeur de 16,8 mètres sans piliers intermédiaires de soutien.

Une piscine longitudinale avec une section en V longe l’un des côtés du terrain, offrant un élément calme reflétant la couleur et la lumière sur les volumes blancs au-dessus, et une ouverture vers la salle de bain tropicale à l’étage.

À l’intérieur, le béton apparent contraste avec l’extérieur blanc, adouci par des éléments en bois chaleureux. Les espaces intérieurs à l’étage sont conçus de manière à permettre une impression d’ouverture maximale sur toute la longueur du volume.

Saola Architects
Vientiane, Laos

Mobilier Birds Follow Spring

Crédit Photos : Akira Sato et Francois Hervy

Sur des notes Jazzy : restauration d’une maison à Liège

Séduite par l’histoire et les belles proportions de cette maison au cœur de Liège, Caroline Dethier, tout à la fois architecte, photographe, styliste et décoratrice d’intérieur y a élu domicile et l’a restaurée, accompagnée des mélodies du jazzman américain Garrett List qui y vécut.

Dans la bibliothèque, bureau étroit de Cees Braakman pour Pastoe. Lampe Cobra de Greta M. Grossman pour Gubi. Chaise grise DSR de Charles & Ray Eames pour Vitra. Au mur, portrait réalisé par Caroline Dethier qui est aussi photographe.

Caroline Dethier, la propriétaire, pose dans son salon. Sur le canapé Favn, plateau et plaid de Jaime Hayon pour Fritz Hansen.

Je suis passionnée par les design nordique et belge. J’apprécie le travail de la famille Van Severen.

Plafonnier Nuage de Céline Wright, designer française. Tapis vintage hérité par Caroline de sa grand-mère. Table Essay de Cecilie Manz et chaises monochromes Série 7 d’Arne Jacobsen, le tout Fritz Hansen.

Sous la véranda, fauteuil Ro by Jaime Hayon, lampadaire BL3-Gubi et lampe Night Owl designée par Nicholai Wiig Hansen, le tout Fritz Hansen.

Dans l’une des chambres : applique Kaiser idell de Christian Dell, chaise rose servant de chevet, Série 7 par Arne Jacobsen, les deux pour Fritz Hansen. Porte-manteaux Sciangai (Zanotta).

Chaise longue en cuir LL04 de Maarten Van Severen, luminaire suspendu Muller Van Severen et sculpture de Martine Vanderhoven.

Plaisir de métisser les éléments anciens : moulures, boiseries, marbre de Carrare, cheminées, parquet avec du mobilier design. Dans le bureau, siège PK0 by Poul Kjærholm pour Fritz Hansen.

Maison de maître, mitoyenne, fin XIXe siècle, dans le centre historique de Liège, près de la gare dessinée par Santiago Calatrava. Dans le salon, à gauche, fauteuil PK22 Poul Kjaerholm, canapé Favn de Jaime Hayon et, à droite, fauteuil Egg Arne Jacobsen, le tout Fritz Hansen.

Publié dans Résidences Décoration numéro 150
Par Anne-Marie Cattelain-Le Dû – Photos Caroline Dethier

Un vent de modernité souffle sur la nouvelle collection de Saulaie

Créateur de meubles et d’objets d’exception, Saulaie compose depuis plus de 30 ans, des intérieurs vivants grâce à des produits de grande qualité.

Une collection entièrement personnalisable où vous choisissez les teintes de bois, cuirs, céramiques, tissus… pour créer une infinité de combinaisons à votre image !

Les pièces ont été pensées pour matcher les unes avec les autres, les matières se mélangeant parfaitement pour créer une harmonie en toutes circonstances.

Ainsi, de nouvelles assises sont proposées par la maison, pour un design efficace et sobre avec un travail des courbes légères pour un jeu d’ombre et de lumière.

Les tables, consoles et bureaux sont rabattables avec des rallonges pour pouvoir s’adapter à l’environnement et aux contraintes d’espaces. Ainsi transformez votre petite table de salon en table à manger pour 6 personnes.

 

L’art de la table se présente toujours élégant. Une collection de pièces en porcelaine de Limoges, personnalisable également selon vos envies. Optez pour un total look blanc, imprimés végétaux ou or, pour rendre vos pièces uniques.

Saulaie  

14 Rue de Mézières, 75006 Paris

Ouvert le lundi de 14h à 19h et du mardi au samedi de 10h à 19h

01 42 79 15 80

https://www.saulaie.com/fr/

 

Texte : Lucille Doudement – Images : DR

Le voyage par le parfum…

Caroline Aguirrebeitia, enfant du Pays basque, crée 3 parfums intimistes dédiés à la maison.

Un magnifique voyage qui éveille nos sens et nous invite à partager ses plus beaux souvenirs…

Une découverte chaleureuse et accueillante du Pays basque avec Cœur d’Océan, signature marine élégante, Cristal de Roche, clarté pure et fraiche des montagnes et Terre de Mystère, parfum puissant des forêts de là-bas.

Le graphisme des parfums est inspiré de la nature, sublimée par l’aquarelle et une représentation symbolique de la croix basque.

Une invitation à l’évasion vient s’installer dans votre home sweet home. En pré-commande sur info@echappée-basque.com, en vente dès le 1er juillet sur www.echappee-basque.com et au sein de la boutique Concept 18 à Saint-Jean-de-Luz.

@lechappeebasque

L’Échappée Basque

www.echappee-basque.com

1 rue Haraneder 64500 Saint-Jean-de-Luz

Texte : Lucille Doudement – Images : DR