Skyline House, une maison au toit ondulé surplombant la ville d’Oakland

Ce projet est une reconstruction d’une maison datant de 1991. Situé en haut de la chaîne de montagnes Eastbay surplombant la ville d’Oakland, le site offre une vue imprenable vers la baie sud-ouest et le Golden Gate. Il a été conçu pour une jeune famille, qui souhaitait une maison à aire ouverte qui embrassait la vue sur la baie et une connexion au jardin existant.La propriété possède de grands séquoias sur les deux côtés longitudinaux de la propriété, canalisant ainsi ceux qui se concentrent du jardin avant aux vues arrière.

La conception consiste à entourer l’espace commun du rez-de-chaussée dans un tube en bois qui relie le jardin à l’avant à la terrasse panoramique, de l’espace de vie à l’arrière. Situé près du sommet de la chaîne de montagnes, à environ 450 mètes au-dessus du niveau de la mer, le site est confronté à des conditions météorologiques extrêmes et à de larges variations de température.

Le toit de la forme tubulaire est déformé créant un grand volume de ventilation pour l’espace de vie. La forme fait écho au brouillard côtier qui vient vers l’intérieur, refroidissant ainsi l’espace avec les brises de l’après-midi. L’espace commun du rez-de-chaussée connecte les deux espaces extérieurs contrastés.


En travaillant avec le plan d’étage existant, le coin cuisine a été transformé pour s’ouvrir et se connecter au jardin de la cour avant et former un coin repas extérieur. Un planteur / banc en béton a été placé pour mieux définir l’espace de jardin extérieur.

En face de la cuisine rénovée, l’espace repas intérieur s’ouvre de façon transparente sur le pont d’observation, créant un grand espace ouvert et étendant la structure du toit en treillis pour abriter l’espace ensoleillé . Un nouvel escalier relie le rez-de-chaussée à l’espace inférieur grâce au prolongement du tube de bois à travers une crevasse vers une salle de projection, une chambre et un bureau.

Terry & Terry Architecture
www.terryandterryarchitecture.comwww.terryandterryarchitecture.com

Images : Bruce Damonte.

Entre Cours et jardins au Mans

Au Mans, dans la cité Plantagenêt qui domine la ville moderne du haut de ses impressionnantes murailles romaines, se déroule chaque année depuis onze ans, un festival des jardins d’autant plus séduisant qu’il permet de découvrir, une vieille ville superbe.

Il suffit, après avoir monté, à partir de la place des Jacobins, la volée de marches que domine l’imposante cathédrale Saint Julien, de déambuler sur les pavés des ruelles étroites, de gravir ou dévaler des escaliers fleuris, des passages confidentiels, de s’attarder sur de délicieuses petites places colonisées par les pépiniéristes, horticulteurs, fleuristes, artisans qui déploient pendant ces trois journées tout leur art. Et de là découvrir les mystères que cachent les vieux murs de pierres, que dissimulent derrière leurs hautes façades les maisons canoniales ou aristocratiques exceptionnellement ouvertes à la visite.

Des cours et des jardins ! De toutes sortes, cour majestueuse de l’hôtel de Vaux, ou petite cour du Logis du Tanneur, jardin romantique de la maison des Morets, jardin municipal des simples, immense jardin de la maison de Surveillance perché sur la muraille, minuscule jardinet de la maison de la Courtoisie… Et partout, jusqu’au moindre recoin, un foisonnement de fleurs de fin d’été, dahlias, hortensias, rosiers, sauges, d’objets destinés aux jardins et balcons, d’accessoires de jardinage, de plantes d’ici ou d’ailleurs, sans oublier les petits cafés où se restaurer, avant de reprendre la découverte d’un très joli festival.

 

Texte: Danielle Schramm – Photos : D.R

Pierre Frey x Marin Montagut : Paris habille vos murs !

La rencontre entre Pierre Frey et Marin Montagut, éternels amoureux de Paris, a donné naissance à un papier peint qui rend hommage aux célèbres jardins de la capitale.

Marin a réalisé les dessins originaux de chaque jardin tels qu’ils sont aujourd’hui tout en respectant l’esprit des gravures du XVIIIème siècle. Marin Montagut partage ses souvenirs poétiques à travers des créations d’objets de charme qu’il édite en collaboration avec de jeunes artisans français.

Avec cette collection de papier peint, la Maison Pierre Frey et Marin Montagut vous propose une balade bucolique dans les jardins parisiens et vous invite à l’art de la flânerie. Promenez-vous entre la célèbre chaise « Sénat » du Jardin du Luxembourg, un flamant rose égaré du Jardin des plantes et le voilier au vent du Jardin des tuileries… Pour un papier peint original 100% parisien qui fera voyager les uns et sourire les autres !

www.pierrefrey.com

Texte : Victoria Norait – Photos : D.R

Mon balcon parisien : Un extérieur verdoyant et vintage

Lancée il y presque deux ans, Mon Balcon parisien est une jardinerie en ligne dédiée à la végétalisation des extérieurs urbains dans un esprit authentique et chic. C’est un service conçu pour les citadins qui propose des plantes résistantes adaptées à l’environnement urbain, et des contenants uniques et vintages pour les balcons et bords de fenêtre. Ce site s’adresse aux citadins qui souhaitent un service simple, de qualité et abordable pour végétaliser avec charme leur extérieur. Fort de son succès en France, Mon Balcon parisien se lance dans une nouvelle aventure en déployant son offre à l’international. Ce véritable jardin en ligne viendra égayer vos balcons dans un esprit vintage, et en plus, inutile d’avoir la main verte…

www.monbalconparisien.fr

Texte : Victoria Norait – Photos : D.R

L’Anantara Vilamoura Algarve Hôtel : Véritable joyau

L’ouverture de l’Hôtel Anantara Vilamoura Algarve sur la côte Sud du Portugal marque l’arrivée en Europe du groupe hôtelier thaïlandais. Il bénéficie d’une situation privilégiée et offre à ses hôtes une véritable immersion dans le style ambiant. Anantara Vilamoura est fidèle à la philosophie de la chaîne qui mêle hospitalité thaïlandaise aux saveurs locales. L’hôtel jouit d’une atmosphère chic et d’espaces confortables pour admirer la vue sur les jardins luxuriants, les piscines et les greens parfaitement entretenus, et ce, tout au long de l’année. Côté décoration, Anantara Vilamoura a fait appel à des artisans locaux du « Projet TASA » qui vise à promouvoir l’artisanat comme métier d’avenir et contribue à l’essor de l’économie locale.

Pour vous détendre, l’Anantara Spa vous propose une large sélection de soins et traitements dont le massage signature « Traditionnal Thaï Massage ». Les hôtes peuvent également prendre part à des activités bien-être comme le yoga ou le tai chi, ou profiter du centre de fitness ouvert 24h/24.

Côté palais, l’excellence culinaire fait partie intégrante de l’expérience. Le chef Bruno Viegas vous propose des plats gastronomiques élaborés à partir de la culture culinaire portugaise qui ravira les plus gourmands. Le plus ? L’hôtel bénéficie d’une des cave à vin les plus diversifiées de la région.

Véritable paradis de côtes sauvages et plages secrètes, villages de pêcheurs traditionnels, falaises à couper le souffle et oliveraies, cet hôtel grandiose vous promet une expérience authentique dans un environnement chic et verdoyant…

www.anantara.com

Victoria Gardens – Apartado 665

1250-042 Vilamoura, Portugal

+351 289 317 000

Texte : Victoria Norait – Photos : D.R

Expériences sensorielles à l’Anantara Spa

Dans le Sultanat d’Oman, perché à flanc de falaises, l’Anantara Al Jabal Al Akhdar Resort bénéficie d’une splendide vue panoramique sur le canyon ou les jardins arborés. L’hôtel 5 étoiles offre un cadre d’absolue sérénité aux hôtes et les invite se ressourcer à l’Anantara Spa. Proposant des rituels orientaux et des soins holistiques, « Revitalising Pomegrante Journey » se compose d’un gommage du corps sel-grenade, d’un massage oriental ainsi qu’un rituel pour les pieds, et « Himalaya Salt Room » amène les hôtes à profiter des bienfaits du sel de l’Himalaya combiné avec des techniques plus modernes.

Purifiez-vous avec une des cures bien-être de l’« Anantara’s Balance Wellness Programme », qui permet de se nourrir de manière équilibrée. Ajoutez à cela une activité physique : centre de fitness, cours de tennis ou encore mur d’escalade…

Le corps est reposé, purifié des toxines et l’esprit est apaisé.

 

www.anantara.com/al-jabal-al-akhdar/

Texte : Laura Jamal – Photos : D.R

La Garçonnière se met au vert

Le concept store parisien dédié à l’Homme moderne, La Garçonnière, a imaginé un espace imprévu et étonnant autour de la végétation. Fruit d’un deuxième partenariat avec le jeune entrepreneur Maxime Landini, la boutique se lance dans l’établissement d’un corner vert.

Au croisement du design, de la scénographie végétale et de la décoration d’intérieur, l’espace végétalisé côtoie la dimension urbaine du store qui se contraste au design végétal dans un environnement purement citadin. Véritable micro jardin, le corner s’adresse aux hommes aimant jardiner et offre une expérience unique : un nouvel art de vivre et un coin détente à la fois design et naturel, doté de cactus, plantes carnivores, d’intérieur ou en pot, terrariums, potagers verticaux, lierres en suspension…

C’est une installation ludique et dynamique qui provoque un désordre visuel, et dénature les perspectives classiques de La Garçonnière.

 

40 rue des Petits Carreaux

75002 Paris

www.la-garconniere.fr

Texte : Laura Jamal – Photos : D.R

E-Commerce à 360°

Envie d’un jardin fleuri, d’une plante dans votre salon ? Fini le parcours du combattant pour trouver la perle rare chez le pépiniériste, découvrez Oh Mon Jardin. Nouvelle start-up française qui vous offre une visite virtuelle des plus beaux jardins en France à 360° ! Il suffit de surfer pour acheter les plantes qui les composent en seulement quelques clics. Un concept « place de marché » où la commande est transmise directement aux producteurs moyennant une commission. Pour aller plus loin, Oh Mon Jardin voudrait réunir un ensemble de professionnels du jardin sur le site pour que vous puissiez acheter tout ce que vous voyez. Plantes, fleurs, mobilier et la décoration d’extérieur !

www.ohmonjardin.fr

Encore plus de plantes et de fleurs avec le Magicien Jeff Leatham

Texte : Juliette Rapaire – Photos : D.R

Casa Dos Ipès – Modernisme tropical

Digne héritier d’Oscar Niemeyer, Marco Kogan est l’un des architectes qui défend le mieux la créativité brésilienne d’aujourd’hui, comme en témoigne l’un de ses fleurons, Casa Dos Ipès.

Le mobilier d’extérieur en bois recyclé, est signé Carlos Motta, un architecte spécialisé dans la création de pièces en bois épurées. A l’image de la collection « Asturias » qui s’inspire de la beauté organique de la jungle brésilienne primitive. Tableau de l’artiste brésilien Rag.

Conçu par Marcio Kogan et Lair Reis du Studio mk27 pour un jeune couple amateur d’art contemporain et leur enfant de 2 ans, ce morceau de paradis semble presque trop beau pour être vrai. Il est en effet plutôt rare de trouver au cœur d’une ville comme São Paulo, une maison qui se vive aussi ouvertement. Située dans un quartier tranquille et verdoyant de la métropole, Casa Dos Ipès arbore un faux air de maison de campagne. Le rez-de-chaussée s’ouvre de toutes parts sur les terrasses qui l’entourent, une piscine et un jardin, tandis que l’étage – une boîte en béton composée de quatre chambres et d’un salon privé – semble flotter au-dessus de manière protectrice. Les clients avaient exprimé leur désir de voir toutes les structures entièrement dissimulées à la vue, ce qui a conduit à ce bloc aux piliers inexistants.

L’une des conséquences positives de ce type d’architecture aboutit à une fluidité de circulation maximale entre jardin et bâtisse, ce que confirme Marcio Kogan : « Il existe une forte relation entre l’intérieur et les espaces extérieurs et il est difficile de séparer les deux. Il s’agissait d’un moyen de valoriser le sentiment d’espace qui est primordial pour moi. L’habitat ne se résume pas à quatre murs, le jardin est englobé. Mais la maison n’est pas totalement ouverte non plus – ce n’est pas qu’une enveloppe de verre. Il y a une base arrière, c’est la cuisine et les pièces de service en sous-sol. »

118_modernisme-tropical_VG_06

L’entrée principale se fait via quatre portes spectaculaires et pivotantes en friejo, un bois dur brésilien. Celles-ci permettent de tout cloisonner ou au contraire d’abolir toute frontière entre intérieur et extérieur. Guéridon « Diana » de Konstantin Grcic (Classicon), poufs « Sushi Joy » de von Vliet pour Moroso, canapé « Hall » par MiCasa, fauteuil noir Jean Prouvé (Vitra).

Savoir aménager des coins d’intimité

Une immense pièce commune occupe pratiquement tout le premier niveau, longée d’une longue bibliothèque murale. Face à elle, un canapé sur mesure déploie ses assises de tous côtés pour profiter tantôt de la vue côté jardin tantôt pour jouir de moments plus intimistes. « Nous souhaitions un endroit où nous pourrions passer la journée en famille et entre amis, regarder des films ou écouter de la musique et cuisiner – le tout dans le même espace », racontent les propriétaires. « Nous ne voulions pas avoir des pièces à des fins différentes mais qu’elles aient en tout cas toutes vue sur la piscine et le jardin. Nous recevons beaucoup, il fallait que ce lieu soit particulièrement spacieux. »

118_modernisme-tropical_VG_04

Dans la pièce à vivre ouvrant sur la terrasse de la piscine partiellement ombragée par le surplomb de l’étage supérieur, le sol en travertin est le point commun visuel des différents espaces. Fauteuil jaune « up1 » de Gaetano Pesce pour B&B Italia. Suspensions « Torch » de Sylvain Willenz pour Established & Sons. Table et chaises Eero Saarinen (Knoll), lampe Bamboo créée par Committee (Moooi), tapis Nani Chinellato.

Une approche quasi cinématographique

Marcio Kogan, lui-même fils et petit-fils d’architecte, précise qu’il puise son inspiration dans un ensemble éclectique d’influences architecturales, littéraires, et cinématographiques. Il avoue d’ailleurs un faible pour le film « Mon oncle » de Jacques Tati réalisé en 1958. Ce n’est donc pas un hasard si sous le bloc en béton aveugle – qui n’est pas sans évoquer la forme d’un écran de cinéma -, les immenses portes en bois permettent lorsqu’elles se ferment de créer une pénombre qui rappelle celle des salles obscures.

Il reconnaît aussi bien volontiers s’inspirer également du travail des architectes modernistes des années 40 et 50. Avec un design minimaliste et stylisé, Marcio Kogan s’approprie à sa façon l’esprit du modernisme tropical. Ses lignes en béton brut, simplissimes et connectées à la nature luxuriante, sont une merveille d’équilibre entre le végétal et le minéral.

118_modernisme-tropical_VG_03

Fauteuil « up5 » et repose-pied « up6- la mamma » de Gaetano Pesce pour B&B Italia. 

118_modernisme-tropical_VG_02

Dans la chambre, le rocking chair « JJ » de Citterio pour B&B Italia.

Par Dominic Bradbury & Claire Bossu-Rousseau – Photos Richard Powers
Publié dans Résidences Décoration numéro 118

Un bungalow moderne blanc aux formes linéaires pures par l’architecte Isay Weinfeld

Sur une plage brésilienne de rêve, l’architecte sud américain Isay Weinfeld a posé entre sable et jungle, un bungalow moderne à la blancheur éclatante et aux formes linéaires très pures.

118-VG-Bresil-Paradisiaque-03

La nature est si présente dans la vie quotidienne au Brésil que le design joue constamment avec. Mobilier signé, claustra, sols, le bois est ici partout.

A moins de 100 kilomètres de l’effervescente São Paulo se trouve un sanctuaire tropical que les habitants appellent « la perle de l’Atlantique ». Sa végétation luxuriante et ses rubans de sable blanc font de Guaruja, une destination de week-end ultra prisée des Pau­listes. Quel­ques privilégiés se font même bâtir des propriétés de rêve avec accès direct à la plage… tout comme ce couple installé à New York, qui a con­fié le projet à Isay Weinfeld, maître incontesté du luxe à la brésilienne. Le starchitecte a relevé le défi et conçu une résidence au style discrètement opulent, qui met en avant des matériaux précieux (pierre et bois exotiques) et des meubles de grandes signatures, patiemment chinés au Brésil et en Argentine. Synonyme d’élégance et de raffinement, la patte Weinfeld, c’est aussi une approche chaleureuse du modernisme qui l’a rendu célèbre un peu partout dans le monde à savoir des lignes pures, le recours exclusif à du bois local et le souci de la fonctionnalité.

Welcome to lost paradise !

« Nous adorons ses constructions blanches et pures auxquelles il sait comme nul autre apporter une sensation de chaleur naturelle », explique le propriétaire, un homme d’affaires qui a laissé carte blanche à Isay Weinfeld. L’homme décrit ce site comme « le paradis perdu », un emplacement qu’il a mis trois ans à découvrir pour en faire « le lieu de détente par excellence où passer du bon temps en famille et entre amis ». La seule exigence formulée à l’architecte était que le futur havre de paix de 875 mètres carrés soit bâti en utilisant un minimum de matériaux et qu’il laisse parler la nature. Face aux sublimes nuances de bleu et de vert de l’océan, la maison est formée de deux boîtes rectangulaires blanches placées l’une sur l’autre et entourées de plantes tropicales. La terrasse du niveau supérieur vient servir de toit protecteur à celle placée juste en dessous qui communique de plain-pied avec le jardin via de simples grandes baies vitrées. La piscine joue la transition avec la plage située à un jet de pierre : « un choix entre eau douce et eau salée qui permet à chacun de se relaxer à sa manière », comme l’explique le propriétaire.

118-VG-Bresil-Paradisiaque-07

Le mobilier, moderne, a été personnellement choisi par l’architecte comme ces canapés et ottomans découverts dans le magasin de Laura Orcoyen, à Buenos Aires lors d’un voyage en Argentine. Paire de fauteuils « Diz » de Sergio Rodrigues en bois d’eucalyptus. Cheminée ultra-minimaliste en acier conçue par Isay Weinfeld. Tout au fond, on aperçoit les lampes « Bubble » de George Nelson pour Howard Miller.

Inspirations orientales revisitées

Isay Weinfeld s’est inspiré des origines arabes de son client et a incorporé tout le long de l’étage où se trouvent les cinq chambres, un moucharabieh. Ce dispositif de ventilation naturelle est constitué d’éléments en bois tourné assemblés selon un plan géométrique et qui forment un grimage serré. Outre l’effet esthétique indéniable, ce claustra oriental se pare de multiples vertus. La réduction de la surface produite par le maillage accélère le passage du vent tout en filtrant la lumière du soleil mais sans obscurcir la vue. De la même façon que la plage et la jungle alentour offrent un beau contraste, les textures jouent aussi des contraires à l’intérieur de la maison : les tons chauds des panneaux de bois qui couvrent le mur entier de la pièce à vivre s’opposent de manière heureuse à la fraîcheur de la pierre au sol.

Cet équilibre permanent recherché (et trouvé !) entre sophistication et humilité mais aussi architecture et nature inscrit cette réalisation d’Isay Weinfeld dans le droit fil du modernisme tropical.

Le raffinement préside à la décoration de ce cabanon de plage pour Robinson de luxe. L’architecte a composé avec la pierre, la végétation et du bois recyclé issu de la forêt amazonienne pour mieux fondre la villa dans la nature environnante. Devant la piscine, on aperçoit deux fauteuils en bois d’eucalyptus « Mole » signés Sergio Rodrigues, un designer né à Rio de Janeiro. Encore et toujours du bois pour la chambre à coucher agrémentée d’une terrasse à l’ombre d’un moucharabieh.

Texte par Danielle Miller & Claire Bossu-Rousseau – Photos Richard Powers
Publié dans Résidences Décoration numéro 118

Jeux et fun avec You and Me

Un studio et une marque de design basés à Barcelone collaborent sur une table de ping-pong moderne qui réinterprète un classique avec un design sobre, le transformant en un meuble merveilleux.

 

Le Studio de design Antoni Bureau Pallejà (APO) est connu pour ses pièces design qui se fanfaronnent d’un haut vocabulaire quand il s’agit de l’esthétique et de la fonctionnalité modernes. A.P.O apportent leur brin de magie avec la table de ping-pong You and Me qu’ils ont conçu exclusivement pour la marque espagnole RS Barcelona. Au lieu de fabriquer une table de ping-pong simple et banale, RS Barcelone ont décidé d’ajouter une valeur audacieuse à un favori classique qui vole souvent sous le radar.

RSBarcelona_YandM_white_C

Alors qu’il s’agit d’abord et avant tout une table de ping-pong, elle a aussi bien d’autres utilisations. Il suffit d’enlever le filet et de le ranger dans le tiroir déroulant et elle se transforme en une table de salle à manger moderne, un bureau ou table de conférence pour les amateurs de design qui apprécient un bon équilibre entre forme et fonction.

YandM_white_01

 

Cette ré-interprétation moderne de la table de ping-pong est fermement maintenue par un cadre solide en acier surmonté d’une surface de stratifié haute densité, et des jambes en bois iroko. Ses dimensions sont de 76x274x152 cm, juste la bonne taille pour le jardin, la salle à manger, ou le bureau. La table de ping-pong You and Me est disponible dans une version intérieure en blanc, et extérieure en noir.

YandM_white_04

FR, US & UK: € 2,795, ~$3,800, ~£2,286. +34 936 589 503; rs-barcelona.com

Images et vidéo par RS Barcelone

RSBarcelona_YandM_white_D

Noces végétales par Tzuri Gueta

Sous ce titre, Tzuri Gueta, inventeur d’une technique brevetée de « dentelle siliconée » déroule ses créations organiques, végétales ou géologi­ques dans les Grandes Serres du Jardin des Plantes de Paris. Lauréat de la Fondation Ateliers d’Art de France, il nous convie ici à un parcours initiatique dans les rites et les symboles du mariage. Rideau de gouttes déployé comme un dais, lustres aux drapés élégants en maille tubulaire ou extensions de silicone prolongeant une branche, on installerait bien un hamac pour s’immerger totalement dans cette expérience visuelle et sensorielle unique.

V.S

[divider]INFOS PRATIQUES[/divider]

Paris: Jusqu’au 2 février 2014.

Grandes Serres Jardin des plantes

www.mnhn.fr