La Villa Dollander de Jean Prouvé en bord de mer dans le Lavandou est en vente

Également connue sous le nom de « Villa Saint-Clair », cette maison de vacances a été conçue entre 1949 à 1951 dans le Lavandou pour la famille Dollander (également propriétaire d’une « Maison Dollander » à Nancy signée par Jean Prouvé). Elle a été dessinée par Henri Prouvé, l’architecte, et édifiée par son frère Jean, le constructeur .


Face à la plage de Saint-Clair, la villa donne sur la mer du Lavandou et ses paysages exceptionnels.

Photo : Architecture de Collection


Séparé entre une partie jour et une partie nuit, reliée par une galerie ouverte, elle s’étend sur 100 m2

Photo : Architecture de Collection


La partie jour se compose d’un salon, une salle à manger et une cuisine.

Photo : Architecture de Collection


La villa est élaborée par Jean Prouvé selon une architecture industrialisée de l’habitat.

Photo : Architecture de Collection


Les parois vitrées font rentrer la lumière naturelle et illuminent les espaces du lever du jour au coucher du soleil.

Photo : Architecture de Collection


Les poteaux extérieurs sont en tubes d’acier et les panneaux intérieurs en volige de bois.

Photo : Architecture de Collection


La Villa Dollander reprend le système constructif de la maison à portique axial que Jean Prouvé élabore à partir de 1946 dans les usines de Maxéville. En 1949, la maison Standard est commandée par le Ministère de la Reconstruction et de l’Urbanisme avec un prototype exposé au Salon des arts ménagers en 1950.

Photo : Architecture de Collection


Les portes sont en tôle pliée selon le procédé inventé dans les usines de Maxéville.

Photo : Architecture de Collection


A l’intérieur, le sol en tommettes de terre cuite, les cloisons et plafonds couverts de lambris naturel ou peint de couleurs douces et l’auvent habillé de bambou créent une ambiance chaleureuse et lumineuse.

Photo : Architecture de Collection


Véritable bijou d’architecture des années 40, la Villa Dollander est inscrite au titre des Monuments Historiques depuis 1991.

Photo : Architecture de Collection

Excepté le mur du fond réalisé en pierres, tous les éléments porteurs sont préfabriqués en usine, à l’image des bacs acier de la toiture, des cloisons intérieures en bois et des portes percées de hublots. Une contrainte nécessaire en temps d’après-guerre, où les conditions de construction n’étaient pas les mêmes.

Photo : Architecture de Collection


Tous les espaces sont tournés vers la mer ou le jardin.

Photo : Architecture de Collection


Ce chef-d’œuvre est aujourd’hui sur le marché de l’immobilier !

Photo : Architecture de Collection

La Villa Dollander de Jean Prouvé en bord de mer dans le Lavandou (83) est en vente par Architecture de Collection

 

[button color= »black » size= »normal » alignment= »center » rel= »nofollow » openin= »newwindow » url= »https://www.architecturedecollection.fr/product/villa-dollander-lavandou-henri-jean-prouve/ »]En savoir plus[/button]

Mise en scène bordelaise

Directeurs artistiques mode, Karine Pelloquin et Frédéric Aguiard viennent d’ouvrir Coutume (Studio), agence de design. Au coeur de Bordeaux historique, une maison tout à la fois showroom, galerie et lieu de vie.

Photo Entrée : Au sol, vase XXL Imperfetto Lab. Applique In the Tube, en verre, de DCW. Au plafond, luminaire en billes d’argile d’Afrique du Sud, réalisé sur mesure. Fauteuils Platner Knoll. Commode Emmemobili, bougeoirs Ashes to Ashes en bois brûlé et bronze by William Guillon, céramique Christian Bourcereau, les 2 pour Coutume (Studio) ; tapis Elitis.

Aucune ville au monde ne possède comme Bordeaux un patrimoine immobilier du XVIIIe siècle aussi riche et remis en valeur de façon magistrale par son maire Alain Juppé pendant de longues années. Se promener dans son cœur à travers ses ruelles préservées c’est lire l’histoire à ciel ouvert, dénicher des pépites dont certaines ne demandent qu’à revivre. C’est en flânant ainsi que Karine Pelloquin et Frédéric Aguiard découvrent dans les allées de Tourny entre le cours Georges Clémenceau et le cours de l’Intendance, une maison bourgeoise figée par le temps en son jardin. Depuis quelques mois, les deux comparses issus du milieu de la mode, cherchent un endroit atypique pour développer Coutume (Studio), un lieu de vie, qui serait tout à la fois galerie d’art pour exposer les œuvres des artistes qu’ils aiment et show room mettant en scène leurs idées décoration. Cette maison aux charmes désuets les séduit d’emblée. Elle sera l’écrin parfait pour créer, concevoir et présenter leurs projets, recevoir leurs clients et dévoiler des objets exclusifs.


Photo Mise en scène dans la chambre : Lit Extrasoft Bed de Piero Lissoni, table de chevet et miroir en noyer de Porada, tapis de Limited Edition, bougeoirs sur la cheminée Mashup Chandelier de Coutume (Studio). En tête de lit panoramique XXL aquarelle, dessin exclusif et sur mesure, création Coutume (Studio).

La porte cochère entrebâillée dévoile un jardin et un passage pavé débouchant sur la maison qu’illumine une grande verrière, atout supplémentaire. Derrière les vitres, les pièces aux murs chaulés révèlent leurs boiseries et leurs parquets quasi intacts. Miraculeux ! Chaque espace semble prêt à revivre, dégageant une énergie, une atmosphère habitée, comme si les derniers occupants s’étaient juste absentés quelques jours. Assurément cet endroit les attendait.


Photo : Canapé Extrasoft de Piero Lissoni. Table basse Imperfetto Lab, tapis Cosy Limited Edition. Toile Songe de Patrick Zevaco.

Karine et Fréderic parcourent les deux salons dont la lumière filtrant par les larges baies éclaire en biais le parquet à chevrons et les murs magnifiquement travaillés à la chaux.


Photo : Canapé Neowall de Piero Lissoni, table en marbre de Carrare Catellan Italia, table blanche Imperfetto Lab, lampe Snoopy d’Achille Castiglioni. Au mur, lampe BS2 de DCW. Tapis Cosy Limited Edition.

Ils imaginent immédiatement ces deux espaces se prêter à l’exposition des œuvres d’artistes qu’ils aiment mixés avec du mobilier contemporain et vintage. « Mettre en scène dans l’ambiance d’une maison bourgeoise nos propositions est très parlant, très inspirant autant pour nous que pour nos clients », précisent les fondateurs de Coutume (Studio). De fait, depuis décembre dernier, les clients déambulent dans la maison retapée et pimpante comme dans le home d’amis, à l’aise, appréciant le goût et l’audace à la fois de Karine et Fréderic. « En mode comme en décoration, le beau et l’élégance obéissent aux mêmes critères, sont régis par les mêmes codes. Les Bordelais y sont sensibles eux qui préservent leur intimité et ne reçoivent chez eux que leurs vrais proches, ce que regrettent souvent les « expatriés » venus s’installer de Paris ou d’ailleurs dans la capitale gironde. « Les membres de la haute société, descendants de grands bourgeois, comme les Bobo, apprécient la simplicité, la sobriété mais osent désormais mixer des pièces héritées de leurs aïeux avec des œuvres contemporaines.


Photo : Coté boudoir pour elle, poufs de Porada recouvert de velours St Germain couleur poudrée de Créations Métaphores. Rideaux velours St Germain, couleur make-up de Créations Métaphores. Appliques Monte et Baisse en verre et laiton de Daniel Gallo. Immense miroir de 2 m de diamètre et coiffeuse en noyer de Porada. Tapis rond Limited Edition. Une maison de famille bordelaise reflétant à merveille le travail de Coutume (Studio).

Nous les rassurons en leur présentant ces éléments dans un univers qui leur est familier celui d’une grande maison. » Coutume (Studio) se démarque ainsi de ses concurrents, imposant avec bonheur sa griffe depuis trois mois. Et a déjà à son actif de belles réalisations, comme cette maison particulière, entièrement repensée . ●

Publié dans Résidences Décoration n°152

Coutume (Studio)
46 rue Lafaurie de Monbadon, 33000 BORDEAUX
contact@coutumestudio.fr
06 15 25 23 97
www.coutumestudio.fr

Texte : Anne Marie Cattelain Le Dû – Images : Presse

Nicolas Aubagnac et Olivier Masmonteil à La Galerie Scène Ouverte

Du 16 janvier au 23 février,  la Galerie Scène Ouverte fondée par Laurence Bonnel met en avant les deux créateurs : Olivier Masmonteil et Nicolas Aubagnac.

Laurence Bonnel s’installe au Beau Passage dans le 7earrondissement avec un espace de 100 mètres carré situé au-dessus du restaurant du chef étoilé Yannick Alléno : l’Allénothèque.

Artiste autodidacte, Laurence Bonnel reste toujours fidèle à sa volonté de transmettre ses passions, en nous permettant de découvrir de nouveaux artistes dans un lieu accessible à tous. La galerie, mise en place comme un loft new-yorkais avec un décor minimaliste, nous « donne envie de prendre son temps pour regarder les œuvres » comme elle le souhaitait.

Esthétisme et de émotion sont au rendez-vous avec les œuvres que proposent la Galerie Scène Ouverte, qui accorde une grande importance au savoir-faire, et à certains gestes ancestraux remis au goût du jour.

Située au-dessus du restaurant et accessible par ce dernier, venez découvrir l’artiste peintre Olivier Masmonteil mais aussi l’architecte d’intérieur et designer Nicolas Aubagnac. Des œuvres d’exceptions entre toiles, luminaires ou encore mobilier, nous amènent à nous questionner sur la notion de mémoire.

Les créations du designer Nicolas Aubagnac, ancrées dans les arts décoratifs et l’architecture, mettent en valeur des matières fortes et précieuses telles que le bronze, l’acier ou le cuir qui sont en harmonie avec les œuvres d’Olivier Masmonteil.

L’artiste reconnu, Olivier Masmonteil, nous permet de voyager dans le temps grâce à ses créations composées de papiers peints sérigraphiés et d’objets décoratifs reprenant des chefs d’oeuvre qui comptent pour lui. Ses créations sur  » la mémoire de la peinture  » jouent sur la dualité entre opacité et transparence.

Laissez-vous surprendre par l’univers de la Galerie Scène Ouverte et celui de ces deux artistes à travers une découverte tout en émotion !

 

Le Beau Passage

53-57 rue de Grenelle, 75007 Paris

Du mardi au samedi de 12h à 20h

www.galerie-sceneouverte.com 

www.laurencebonnel.com

 

Texte : Axelle Amiot – Photos : DR

 

« L’Éternel Printemps »

Le designer, créateur et sculpteur d’art contemporain français, Hubert Le Gall, signe une nouvelle collection pour le galeriste et passionné d’art, Pierre-Alain Challier, nommée « L’Eternel Printemps ». La Galerie défend un art actuel, international et exigeant, et expose les peintures, sculptures, estampes, dessins, mobilier, bijoux….d’une centaine d’artistes.

L’artiste revisite ses classiques avec un humour érudit, à travers formes, couleurs et fonctions nouvelles et sculpte chaque objet avec illusion et sensibilité. L’exposition livre une vision poétique, végétale ou animalière où les meubles deviennent cheval, lapin, oiseaux par mutations ou croisements. Découvrez son univers du 17 mai au 17 juin.

 

Galerie Pierre-Alain Challier

8, rue Debelleyme

75003 Paris

Tél : 01 49 96 63 00

Mail : galerie@pacea.fr

www.pacea.fr

 

ZEUXIS : la galerie d’aujourd’hui

La galerie Zeuxis est un concept d’exposition d’art contemporain évoluant sans cesse. Comme dans un appartement, dans lequel vous déambulez et sentez comme à la maison, découvrez des œuvres d’artistes divers, dans un univers accueillant et chaleureux.

Du 2 avril au 11 mai 2018, la Série des Vaisseaux de Choun Vilayleck, des volumes fins en fil de fer, composée d’une flotte de constructions dénuées naviguant dans les airs, viennent côtoyer les mobiles oniriques de Jacques Salles et les œuvres vidéos de Christophe Dentin. Quant aux murs, ils se parent des œuvres sur papier de Juliette Vivier et François Kenesi. Cette exposition, nommée « En mouvement », est une invitation à la contemplation.

ZEUXIS

8-10 rue Clauzel

75009 Paris

www.zeuxis-art.com/fr/

Texte : Laura Jamal – Photos : D.R

 

« The Art of Architecture »

La maison d’édition française de photographies d’art, YellowKorner rend hommage à l’Art de l’Architecture, à travers l’objectif, et annonce sa nouvelle exposition, « The Art of Architecture », qui se tiendra du 19 avril au 25 mai 2018 dans ses galeries.

La photographie cristallise dans le temps et fige les constructions, mais elle permet à la fois une réinterprétation de l’architecture et un regard nouveau sur celle-ci, car la personnalité du photographe y est reflétée.

Découvrez une sélection des plus belles images des photographes Franck Bohbot, Bernhard Hartmann Laurent Dequick, Ludwig Favre, Francis Meslet et Aurelien Villette, mettant en lumière des approches photographiques différentes, sublimant des lieux insolites ou abandonnés.

 

 

YELLOWKORNER

84 rue Beaubourg

75003 Paris

Tél : +33 (0)1 49 96 50 20

www.YellowKorner.com/

 

François Bauchet investit la Galerie kreo

Au cœur de Saint-Germain-des-Prés et situé sur la rue Dauphine, la Galerie Kreo expose se définit comme l’un des hauts-lieux de l’art contemporain français. Dévouée à la production de pièces contemporaines limitées, créées exclusivement pour la galerie, elle présente également une sélection de luminaires vintage. Designer, artiste, architecte d’intérieur, scénographe…

François Bauchet cultive la création interdisciplinaire à travers des matériaux tels que le plastique thermoformé, porcelaine, bois, résine, tissu, fibre de verre…

Jusqu’au 12 mai, découvrez sa nouvelle série « Azo », une exposition monographique jouant sur les formes, les lignes et la sobriété, et créant un paradoxe entre les lignes droites et les courbes. La collection se compose de table, banc et console, en rouge brique ou gris pâle, faits de sable, de résine ou de béton.

 

Galerie kreo

31 Rue Dauphine

75006 Paris

Tél : 33 1 53 10 23 00

www.galeriekreo.com/

Texte : Laura Jamal – Photos : D.R

 

Jean Bazaine à la Galerie Maeght

Promenez-vous dans l’art du XXème siècle avec la Galerie Maeght, et (re)découvrez chaque année un grand artiste ayant marqué l’histoire de l’art. Figure majeure de la nouvelle École de Paris, et de la peinture d’avant-garde française du XXème siècle, Jean Bazaine est mis à l’honneur jusqu’au 7 avril. Non statiques, non isolées, ses œuvres l’ont mené de la peinture essentiellement «  figurative » de ses débuts à cette peinture « non figurative » actuelle.

« Ce vaste monde, c’est au-dedans de nous qu’il tourne ». L’artiste peintre illustrait un univers en perpétuel altération, dans lequel chaque couleur est un mouvement. Traits bruts, tâches stellaires et lignes dynamiques, les tableaux incarnent une poésie, une remise en question.

 

La Galerie Maeght

42 Rue du Bac

75007 Paris

www.maeght.com/

 

FARROW & BALL

L’artisan de peinture et papier peint haut de gamme, Farrow & Ball, investira du 18 au 22 janvier la Galerie Lélia Mordoch à l’occasion de l’événement culturel PARIS DECO OFF et révèlera à travers une ruche conceptuelle, ses peintures si singulières aux finitions d’exception, ainsi que ses derniers motifs de papiers peints artisanaux. Jeux de textures, couleurs intenses et motifs délicats, leurs produits permettent de créer des décorations modernes, joyeuses et raffinées.

Galerie Lélia Mordoch

50, rue Mazarine

75006

www.farrow-ball.com

« Concrete Absolution »

Le designer français, Jimmy Delatour, révèle sa première collection baptisée « Concrete Absolution », composée d’une méridienne, table, table basse et quatre bougeoirs, et s’empare du matériel le plus brut, le béton. Découvrez son exposition jusqu’au 27 janvier 2018.

A travers ses créations, le jeune artiste rend hommage à l’architecture, à l’homme et au modernisme. Le béton a été l’outil d’une révolution qui a permis à l’homme de s’élever, de remodeler et réinventer son habitat, un outil synonyme de nouvelles libertés artistiques et de grandes aspirations. Lignes graphiques, touche d’urbanisme, brutalisme moderne…le béton est roi dans vos intérieurs.

CONCRETE ABSOLUTION

Exposition personnelle de Jimmy Delatour, du 10 novembre 2017 au 27 janvier 2018

Galerie Armel Soyer

19-21, Rue Chapon

75003 Paris

www.delatourdesignparis.com/

Texte : Laura Jamal – Photos : D.R

 

Vincent Mercier à l’hôtel Jules & Jim

Au cœur du quartier historique du Marais, le photographe français Vincent Mercier investit les murs de l’Hôtel Jules & Jim. Depuis 5 ans, l’établissement offre l’opportunité à de jeunes artistes d’exposer dans l’enceinte de l’établissement et collabore avec les plus belles galeries photographiques parisiennes. Le hall est ainsi parsemé de peintures modernes et originales.

En collaboration avec la Galerie Catherine et André Hug qui représente Vincent Mercier à Paris, l’exhibition nous transporte sous le soleil ardent des rues de Palm Spring et de Sun City, et nous livre une autre vision de l’Ouest américain…

 

Hôtel Jules & Jim

11, rue des Gravilliers

75003 Paris

Tél : 01 44 54 13 13

www.hoteljulesetjim.com/

Texte : Laura Jamal – Photos : D.R

La galerie mi* vous invite à son festival HEAT

La galerie mi* vous invite à son exposition estivale exceptionnelle : Le festival HEAT, dédié à la jeune création contemporaine chinoise. Vous pourrez y apprécier l’art à travers la peinture, le dessin, la vidéo et la création sonore, le tout rythmé par quatre vernissages et une table ronde.

Ce festival est pour vous l’occasion de découvrir les oeuvres de nombreux artistes comme Shang Lian, peintre dont l’expression combine encre de chine et graffitis. Vivant entre Pékin et Paris, cet artiste est le précurseur d’un nouveau mode d’expression de la peinture chinoise dont le talent a été reconnu au cours de nombreuses expositions  à Beijing, au Grand Palais à Paris ou encore à la cité internationale des Arts. Liu Zhenchen, plasticien dont le travail fait aujourd’hui partie de la collection permanente du Centre Pompidou exposera également. Artiste originaire de Shanghai, il  a créé l’oeuvre monumentale éphémère « Ice Monument »disposée face à l’Hôtel de ville de Paris lors de la nuit blanche de 2015. Concentrant son travail sur l’image animée et l’installation vidéo, dans une expérience urbaine post moderne, il a déjà eu l’honneur d’exposer ses créations  à Berlin, au National Taiwan Museum, et au festival de photo d’ARLES. Vous  retrouverez aussi les oeuvres de QI Menghan qui travaille à partir de dessin, de peinture et d’installations ainsi que celles de Amo Vaccaria qui réalisera une performance sonore electro  lors du vernissage

Tous ces jeunes artistes chinois exposeront leurs oeuvres du 27 au 31 juillet, le vernissage aura lieu le premier jour de 19h à 21h.
Par la suite, vous pourrez retrouver l’exposition duo : Solitude2 du 4 au 14 août, participer à une table ronde le 16 août, voir l’exposition solo de Zach Zhang du 18 au 28 août et profiter de l’installation sonore de Yufei Chen du 29 au 31 août.

 

Galerie mi*

23 rue Chapon, Paris 75003
Tel : 01 40 09 76 61
www.miground.paris
Ouvert du mardi au samedi, de 11h à 19h

Texte : Kim Partouche – Photos : D.R