Une ferme urbaine sur le toit de l’université Thammasat à Bangkok

L’urbanisation sauvage des grandes villes d’Asie du Sud-Est les ont conduites à perdre leur statut de société agraires, autrefois abondantes. C’est pour contrebalancer cette évolution dramatique que, à Bangkok, l’université Thammasat a lancé un formidable projet écologique : utiliser près de deux hectares de toit pour produire de la nourriture de manière efficace et durable.

Thammasat présente une solution climatique adaptative avec la plus grande ferme de toit biologique d’Asie – Thammasat University Rooftop Farm (TURF). En intégrant l’architecture du paysage à l’ingéniosité des rizières en terrasses traditionnelles elle intègre la production alimentaire durable, les énergies renouvelables, les déchets organiques, la gestion de l’eau et l’espace public.

Avec justement ce terrassement de rizières en terrasses et une technologie de toit vert moderne, le toit en cascade absorbe, filtre et ralentit le ruissellement vingt fois plus efficacement que les toits de béton conventionnels.

Alors que l’eau de pluie zigzague sur les pentes, TURF cultive de la nourriture pour nourrir le campus. À la fin de son voyage, quatre bassins de rétention attendent sur chaque aile, atténuant et stockant les précipitations excessives pour une utilisation future en cas de sécheresse. Taillant dans l’architecture montagneuse, TURF maximise le terrain pour créer des espaces publics multifonctionnels et un grand amphithéâtre avec une vue panoramique à 360 degrés de Bangkok. Le toit est équipé de panneaux solaires, capables de produire jusqu’à 500 000 watts par heure pour irriguer la ferme urbaine et alimenter le bâtiment en dessous.

Le TURF est bien une solution réaliste, pleine d’espoir, qui remet les citadins au courant des pratiques agricoles. Les leçons sur l’agriculture thaïlandaise, le paysage et le sol indigène sont intégrées dans le TURF et le message est clair : aux futurs dirigeants de s’éduquer, de s’adapter et de relever les défis climatiques, en construisant des villes durables pour les générations à venir.

LANDPROCESS

LANDPROCESS est une entreprise d’architecture de paysage et de design urbain basée à Bangkok, fondée en 2011 par l’architecte paysagiste Kotchakorn Voraakhom.

www.landprocess.co.th

Crédits Photos : Panoramic Studio / LANDPROCESS / Dsignsomething / Jinnawat Borihankijanan

Avec ses tapis 100 % bio, Toulemonde Bochart a relevé le défi… et c’est explosif

Toulemonde Bochart crée, depuis 1939, des tapis design haut de gamme, apportant élégance et modernité pour vos intérieurs. Aujourd’hui, la marque lance sa première ligne de tapis 100 % bio !

Certifiés par le label OneCert, la laine et le coton utilisés pour la fabrication des tapis sont issus d’une filière biologique, ainsi que les colorants exploités qui sont eux aussi entièrement naturels. Cette ligne « Organic » est composée de trois dessins déclinés dans plusieurs coloris. On peut dire que c’est un pari réussi pour la marque qui présente des motifs qui explosent de vigueur et de justesse ainsi que des textures à la fois douces et soyeuses.

Arum, l’un des motifs de la ligne, porte un accent prononcé sur les formes végétales empreintes au mouvement de l’Art Nouveau. Déclinables en deux tons, les versions encre et  moutarde ont été inspirées par cette nouvelle ligne végétale.Eden, le tapis aux grandes fleurs sur fond géométrique promet d’agréables contrastes indigo et grenade pour appuyer les teintures végétales omniprésentes dans cette collection naturelle et élégante.

Tartan, s’inspire des formes géométriques et linéaires retrouvées dans le travail de Charles Rennie Mackintosh, grand architecte et représentant de l’Art Nouveau. Un modèle au motif sobre qui vous séduira grâce à ses couleurs en harmonie avec les deux autres motifs de la collection.

Cette ligne est comme un paysage merveilleux construit par la main de l’homme pour le respect de l’environnement et de vos intérieurs.

 

Toulemonde Bochart

https://www.toulemondebochart.fr

Texte : Lucille Doudement – Images : DR