Apfelhotel, un hôtel historique revisité dans les paysages ruraux italiens

Au Tyrol du Sud, Saltaus, en Italie, la jeune nouvelle génération de propriétaires de l’Apfelhotel innove tout en restant fidèle à ses racines traditionnelles. Le design et l’architecture novateurs de noa* évoquent le charme vintage de cet hôtel historique tout en créant une oasis de sensations.La pomme, fruit originaire du Kazakhstan et importé au Tyrol du Sud par les Romains, est au cœur du paysage culturel de la région. Le Torgglerhof se trouve à l’embouchure de la vallée de Passeier, ses racines sont profondément ancrées dans la culture classique de la pomme. Au fil du temps, il est devenu un endroit pour les personnes souhaitant se connecter et s’imprégner des vues panoramiques. C’est ici que l’Apfelhotel (en anglais « Applehotel ») a été construit, et il est depuis devenu à la fois une destination de sortie et une escapade spéciale.

Une idée prend racine

En 2014, noa * a remporté un concours de design pour l’agrandissement de la structure existante de l’hôtel, qui a été mis en œuvre en plusieurs étapes. En 2016, le bâtiment principal avec le restaurant ainsi que l’ancienne grange ont été démantelés pour être reconvertis. Derrière la façade d’origine de la grange, sous les chambres, se trouve la production de l’Apfelhotel de diverses spécialités à partir de leurs pommes cultivées sur place ainsi que d’autres spécialités locales. L’Apfelsauna (en anglais « Applesauna ») est un espace de bien-être et de relaxation, qui a maintenant été agrandi. En 2020, 18 nouvelles suites ont été construites pour les clients et soigneusement conçues pour s’intégrer dans la structure paysagère de la ferme et de l’environnement rural. L’espace bien-être est conçu avec une architecture et une verdure qui ressemblent à un jardin luxuriant moderne. Une sorte de «cœur vert» qui, comme le sauna en forme de pomme, s’intègre harmonieusement et pleinement dans le paysage.

Le spa

Le centre de bien-être récemment ouvert – la nouvelle pièce maîtresse de l’hôtel – se fond dans une pente verte naturelle de sorte que le bâtiment est à peine visible. L’entrée du nouveau spa est une coque en béton semi-exposée incurvée qui s’insère dans le paysage et est conçue avec un magnifique portail en vieux bois. Ici, à l’interface entre la surface et le sous-sol, le mot immersion prend un sens qui lui est propre. Le côté sud de l’espace bien-être, quant à lui, s’ouvre sur une façade en verre et en acier qui disparaît sous une couverture de verdure sur le toit. La verrière en acier, sur laquelle grimperont les fleurs de jasmin parfumées, fait saillie vers le haut dans le ciel ouvert, rappelant les structures de maintien utilisées dans la culture moderne de la pomme. Une grande partie du Brunnenhaus, (en anglais « Water Well House »), comme le nouvel espace de bien-être est également appelé, est en grande partie cachée à la vue: toute la structure est recouverte d’une couche de terre et de plantes, pour se fondre naturellement dans le paysage.

Le spa dispose d’une fontaine centrale en pierre naturelle et d’une cheminée à foyer ouvert dans un salon spacieux, qui mène aux douches, aux vestiaires et aux salles de beauté et de massage.

La piscine intérieure-extérieure s’étend vers l’extérieur à travers la façade verte et est partiellement encadrée de roche de gneiss métamorphique de Lucerne.

L’espace bien-être

L’étage supérieur est un espace réservé aux adultes – il comprend un sauna, une salle de relaxation, un sauna finlandais et un bain à vapeur ainsi qu’une terrasse adjacente. Le bain à vapeur fait penser à une grotte. La salle de détente offre une vue spectaculaire sur la vallée à travers la verdure de son revêtement de façade.

Les suitesLes nouvelles suites de jardin ont été construites du côté est de l’hôtel : trois bâtiments indépendants avec un total de 18 chambres réparties sur trois étages. L’enveloppe extérieure des bâtiments est volontairement sombre dans une ode au caractère traditionnel d’une grange.Les suites du rez-de-chaussée se fondent dans la topographie. L’entrée et la salle de bain adjacente sont suivies d’un espace salon et chambre qui se connecte sur la terrasse avant. De luxueux hamacs confèrent une atmosphère détendue et champêtre. La nature et les caractéristiques de la région jouent un rôle important dans la décoration intérieure. Le bardage en bois, le fraisage et les fibres naturelles sont utilisés dans tout le décor intérieur. Les terrasses spacieuses sont séparées par un rideau en lin extérieur.

Au rez-de-chaussée et au premier étage, il y a quatre chambres d’hôtes spacieuses et deux suites extérieures, qui disposent d’un coin couchage séparé pour que les enfants puissent jouer et dormir. Dans les suites, les grandes fenêtres offrent une vue panoramique sur le paysage. Le grenier est utilisé pour accueillir une galerie de couchage. Un escalier intérieur mène des suites aux galeries, où les meubles en forme de marche offrent également un espace de rangement.

Le Restaurant

En contournant l’ancienne grange et l’impressionnant saule pleureur de 40 ans, on arrive au bâtiment principal de l’hôtel, le lieu où tout a commencé. Le restaurant de l’hôtel, qui a gagné en popularité ces dernières années auprès des clients venant de près ou de loin, s’est agrandi pour inclure des pavillons qui se déploient sur le jardin. Deux zones ont été créées : des auvents fermés et chauffés, suivis par des auvents ouverts autour d’une sorte de place. L’aluminium gris-brun des auvents est conçu pour s’harmoniser avec les carreaux de sol gris chaud tout en contrastant avec le plâtre et le bois du bâtiment principal.

L’agrandissement du restaurant s’articule autour de trois salles ou «cubes» de différentes hauteurs.

La décoration intérieure est basée sur le thème et l’ambiance d’un jardin d’hiver moderne: un plafond avec des plantes et des éclairages suspendus. L’espace ouvert est divisé par des placards de style ancien et des étagères au sol. Ces étagères sont un espace de présentation des produits artisanaux de l’hôtel et une bibliothèque remplie de littérature sur les arts culinaires. On y trouve aussi une fontaine d’eau de source naturelle. Dans une pièce séparée, un meuble spécialement conçu est utilisé pour des dégustations de vins ou de plats. Même les tables et les chaises dans les chambres lumineuses défient les stéréotypes habituels, avec un mélange vivant d’affichages ronds et anguleux.

L’ensemble du projet Apfelhotel reflète la nature et la passion de ses propriétaires familiaux, dont le but est que les gens se sentent vraiment chez eux, plutôt que comme un client de l’hôtel. Avec noa *, l’architecture a été créée avec un grand sens de l’intégrité envers ce lieu spécial, qui devient une unité avec la nature, se rattache à son histoire et conserve sa propre identité grâce à un design appliqué – où parfois, des aperçus de la pomme peuvent être vu dans la nature et le design environnants.

Noa* network of architecture

www.noa.network

Images : Alex Filz

Cinq maisons de week-end perdues dans les pins du Méxique

Dans une vaste zone forestière de Valle de Bravo, au Mexique, cinq maisons de week-end sont dispersées le long du sol, s’adaptant à la topographie du site, entouré de pins qui font écho au bruit du vent.

Le site, également divisé en cinq parties, concentre les accès et les espaces communs au nord, tandis qu’au sud, on trouve les maisons et les jardins. En inclinant les maisons et en les dispersant en volumes, le sentiment d’un ensemble de maisons est perdu; il devient un amas de masses et de végétation immergé dans le lieu, rapprochant l’architecture de l’échelle humaine.

Les maisons sont profondément enracinées dans le paysage et construites à partir de matériaux locaux tels que la brique, le bois et le sol. Le sol, prélevé et réutilisé des fouilles pour enfouir les fondations, est le matériau principal. Par conséquent, l’architecture émerge du lieu.

Chaque maison, de typologie identique aux autres, est fermée et solide vers le sentier nord, ouvrant les vues sur la forêt au sud. Les maisons se composent de six volumes positionnés de telle manière qu’ils génèrent un vide, une cour centrale qui accorde vue, silence et intimité. Cette cour devient l’espace central de la maison.
Ce schéma de composition de volumes indépendants crée une séquence d’espaces qui ne suit pas un chemin linéaire simple, au lieu de cela, l’habitant peut flâner et s’attarder, ressentant des atmosphères différentes dans chaque espace.

Ces volumes sont creusés par la lumière qui brise les espaces intérieurs, créant différents chemins qui culminent avec les jardins qui se confondent avec la forêt environnante. Se déplacer entre la combinaison de la lumière et de l’ombre, des espaces ouverts et fermés, révèle de nouvelles expériences à l’habitant. C’est à travers cette liberté de mouvement que les souvenirs et le sens du lieu sont évoqués tout en faisant l’expérience de nouvelles atmosphères à travers le changement du son et de la lumière.

Cette composition permet à chaque volume de fonctionner presque indépendamment, en évitant les hiérarchies et en intégrant le programme architectural. À l’étage inférieur: le salon, la salle à manger, la cuisine et l’une des chambres étendent leurs limites aux extérieurs joignant les terrasses, les cours et le jardin, perdant les frontières entre l’intérieur et l’extérieur.

À l’étage supérieur, trois chambres sont placées, créant des espaces intimes qui encadrent la vue sur les magnifiques pins.

Taller Héctor Barroso

tallerhectorbarroso.com

Images : Rory Gardiner.

Une maison familiale en bois, au milieu de la pinède à Soulac sur Mer

Entre les pins et les chênes de la forêt de Soulac Sur Mer, l’architecte Nicolas Dahan a construit une maison familiale qui se fond dans le décor.

Le sol et le plafond aux dimensions rigoureusement identiques impriment un effet miroir qui brise tout idée de hiérarchie ; le regard glisse entre les pins et les perspectives intérieures, le pied passe sans heurt du sable chaud au plancher souple d’okoumé.

« Entrer dans la pinède, c’est déjà entrer dans la maison. Le site fait l’architecture. Les pins et les chênes la protègent des vents forts, l’océan est invisible, mais si proche que les vagues rythment les journées, la nature transperce les chambres et le salon. Nous avons construit dans un courant d’air » résume Nicolas Dahan. Pas d’entrée au sens classique du terme, on pénètre d’une foulée dans le salon de 130 m2 ou l’une des 5 chambres posés sur la pinède de 4000m2. L’architecte français s’est d’abord attaché à redéfinir l’idée de seuil.

136 caissons de mélèze pour le toit, 136 plaques d’okoumé au sol, une symétrie parfaite pour ce sandwich architectural. Si la ligne générale s’inspire de la villa américaine de plain-pied, le sol et le plafond relèvent de la performance d’ingénierie dont la paternité est à chercher chez John Lautner et ses architectures ouvertes à un nouvel art de vivre.

« Nous avons dû installer un entrepôt sur le site pour abriter la construction. Le niveau de détail du toit interdisait toute présence d’humidité. Le mélèze est poncé pour obtenir une finition que l’on accorde habituellement au mobilier. Aucune vis, aucun clou apparent, les joints creux offrent une fluidité unique à l’extérieur comme à l’intérieur de la maison. La poutre centrale est par exemple digne d’un gymnase avec ses 16 mètres de long, mais elle est traitée avec un tel degré de finition qu’elle se fond dans l’univers domestique. » précise Nicolas Dahan.

Attraper la lumière est un luxe « La hauteur standard d’une baie vitrée coulissante est de 2,20m, ici nous sommes à plus de 3 m. C’est un vrai changement de standing. La magie des villas brésiliennes, qui ont envahi les magazines, repose sur ces larges surfaces vitrées sur mesure. Cinq prestataires au monde sont capables d’offrir de si grands volumes de verres manipulables, c’est à dire coulissant avec légèreté. Le résultat, invisible au béotien, est unique. Les ombres projetées par la pinède sur les surfaces de bois intérieures accompagnent les habitants toute la journée à divers degrés d’intensité. Les chambres et le salon profitent au maximum des quatre orientations Nord, Sud, Est, Ouest »

Crédits Photos : Vincent Leroux et Jean-Luc Guérin.

Nicolas Dahan, architecte
www.nicolasdahan.fr

AZZEDINE ALAÏA ET CRISTOBAL BALENCIAGA : un vis à vis entre les sculpteurs de la mode

Deux ans après la disparition du Couturier AZZEDINE ALAÏA, Olivier Saillard, président de l’Association Azzedine Alaïa, met en scène jusqu’au 28 juin une merveilleuse exposition. Un vis à vis inédit entre deux immenses couturiers.
D’un côté l’élégance épurée de Balenciaga, de l’autre celle d’une mode près du corps de Alaïa. Un voyage inédit, à la découverte de plus de quatre-vingt modèles séléctionnés dans les archives de Azzedine Alaïa, devenu collectionneur et gardien de nombreuses pièces signées Balenciaga, à la suite de la fermeture de la célèbre maison en 1968.
Un dialogue silencieux entre des créations intemporelles,  dans un décors épuré, minimaliste, créé par des panels et murs transparents, de vastes panneaux de voile, qui insufflent toute l’authenticité et la magie du temps qui ne semble pas s’être écoulé.
Association Azzedine Alaïa
Ouvert tous les jours de 11h à 19h jusqu’au 28 juin
18, rue de la Verrerie, 75004 Paris
Texte : Karine Patricola – Images : DR.

City guide Lyon : l’innovation, le style, l’audace, nos bonnes addresses

Encerclée de collines, bordée par le Rhône majestueux et la Saône tranquille, fichée au cœur de la France, Lyon, inscrite au Patrimoine Mondial de l’Unesco, cultive, depuis l’époque gallo-romaine, l’art de se développer harmonieusement, de conserver avec soin ses vestiges somptueux tout en osant construire des bâtiments ultra contemporains. Elle joue son rôle de mégalopole centrale, sans esbroufe, sans chichi, sans effet de manches. Lyon et ses habitants préfèrent depuis toujours la discrétion au paraître, la sobriété au clinquant. Balade de l’une à l’autre de ses rives.

CITY GUIDE

SHOPPING TIME
Kartell Store, malin, plus lifestyle, plus interactif, le flagship Kartell change de look. Nouveaux articles et produits phares composent des univers mis en scène pour suggérer des atmosphères, mieux aider le client à bâtir ses projets. Les articles se révèlent à travers des atmosphères construites. Lieu idéal pour donner corps, aidés de conseillers, à toutes ses envies. Les trois fauteuils de la nouvelle ligne Smart Wood by Starck – K/wood, Q/wood, P/wood -, et le repose-pieds, S/wood, y trouvent naturellement leur place…

15 cours de la Liberté – 69003 Lyon

kartell-boutique.fr


Sophie Guyot, les plus jolis accessoires en soie, écharpes, étoles, teints et plissés sur place selon la méthode shibori, se nichent dans cet atelier boutique. Pièces uniques et séries limitées numérotées.

8 rue Saint-Polycarpe – 69001 Lyon

www.sophieguyot.com

 

CULTURE SESSION

Biennale d’Art contemporain, tous azimuts. Comme à Venise ni plus ni moins, entre deux eaux, la 15e édition se déroule jusqu’à fin janvier avec de nombreux lieux d’exposition : MAC Lyon dans le 6e, les usines Fagor dans le 7e, la Presqu’île, l’IAC de Villeurbanne, banlieue limitrophe. Ça fourmille d’idées, d’artistes et donne à la ville un air dissipé.

www.biennaledelyon.com


Musée des Confluences Chapeau , donation d’Antoine de Galbert, collectionneur mécène, qui avait monté la Maison Rouge à Paris. Il y a deux ans, Galbert a offert au musée, son extraordinaire collection de plus de 500 coiffes glanées hors Europe. Rien que pour cette expo, Lyon mérite une escale.

86 quai Perrache – 69002 Lyon

Jusque fin mars.

www.museedesconfluences.fr

 

SLEEPING STOPS

InterContinental Lyon, c’est l’événement, l’ouverture d’un 5-étoiles en lieu et place de l’hôtel-Dieu. Malgré toutes les contraintes imposées pour conserver l’âme des lieux, Jean- Philippe Nuel, architecte et décorateur, a une fois de plus tiré le meilleur du patrimoine. C’est superbe. 114 chambres à partir de 260 €.

20 quai Jules-Courmont – 69002 Lyon

www.intercontinental.com


Le Royal Lyon MGallery by Sofitel, sa situation avantageuse sur la place Bellecour, au coeur de la Presqu’île. Cinq-étoiles MGallery du groupe Accor, il cultive son histoire. Remis en scène par l’architecte Pierre Yves Rochon, un classique du genre. 72 chambres et suites à partir de 142 €.

20 place Bellecour, 69002 Lyon

04 78 37 57 31

www.lyonhotel-leroyal.com

 

ROYAUME ÉPICURIEN

Le Dôme, il n’a fallu que quelques semaines au Dôme, le bar de l’hôtel-Dieu, nouveau 5-étoiles, pour devenir le rendez-vous incontournable dès 18 heures. Succès mérité tant le lieu est spectaculaire et la carte des cocktails excellente, comme les chips maison offertes en amuse-bouche.

1 place de l’Hôpital – 69002 Lyon

À partir de 16 €

www.grand-hotel-dieu.com/fr/enseignes/le-dome.com


Artisan de la Truffe, installé au grand hôtel-Dieu, l’Artisan de la Truffe, c’est à la fois une table pour savourer ce champignon de l’entrée au dessert (mais oui) et pour acheter tous les produits où la truffe joue la vedette et ceux qui l’accompagnent. Noire ou blanche, on la croque, et ici on la trousse avec délicatesse.

7 rue Bellecordière – 69002 Lyon

04 78 68 03 87

Environ 30 €

www.artisandelatruffeparis.com

 

Publié dans Résidences Décoration numéro 150
Texte : Anne-Marie Cattelain-Le Dû – Images : DR.

ESCAPADE À TORONTO : ON VOUS LIVRE LES BONNES ADRESSES DE CE NEW YORK À TAILLE HUMAINE

Ultra dynamique, la plus grande place financière  du Canada rayonne par sa créativité et sa diversité, au-delà de ses impressionnants buildings.

Gladstone House

Campée au bord du lac Ontario, Toronto peut s’enorgueillir d’avoir été élue ville la plus agréable au monde en 2015. Imaginez une rue où seraient parlés plus de cent cinquante langues et dialectes, un modèle réduit du monde où les communautés cohabitent sans se heurter ! En iroquois, Toronto signifie l’endroit où l’on se rencontre, et cette définition colle parfaitement à la peau de cette ville en fusion, de sa mosaïque de quartiers ethniques, de son paysage culinaire extrêmement étendu, avec ses six Chinatowns, sans parler de Little Iran, de Little India, du populaire Greekland, du branché Little Italy et… de la récente vague de restaurants syriens où de nombreux réfugiés essaiment leur savoureuse gastronomie, se concoctant un avenir loin de la guerre.

Une riche empreinte culturelle

Toronto pulse entre nature et gratte-ciel, XVIIIe et XXIe siècle. Un bouillon de culture qui s’exprime à ciel ouvert, à deux pas du 401 Richmond à Graffiti Alley, une ruelle d’environ 300 mètres située à l’ouest de la rue Spadina et au sud de la très branchée Queen Street West, où le street art a pris possession d’anciennes maisons victoriennes.

Plus loin, sur Dundas Street W, Frank O. Gehry fait danser la façade 1900 du Musée des beaux-arts de l’Ontario qui abrite quelque 66.000 œuvres dont des Picasso, des Rodin, des Van Gogh, des Warhol et la plus grande collection au monde de sculptures de Henry Moore. Terrain de jeu des meilleurs architectes.

Egalement,  la spectaculaire extension du Musée royal de l’Ontario, conçue par les architectes Daniel Libeskind et Bregman + Hamann Architects.

Nos coups de coeur ? Le travail de la designer de mode Sarra Tang à découvrir chez Hoi bo, les délices sucrés de Soma Chocolate Maker et la cuisine mexicaine d’El Catrin Destileria, aux murs bariolés de calaveras. N’oubliez pas de grimper en haut de la CN Tower, symbole visuel de Toronto, pour un café ou juste pour le point de vue vertigineux à 360 degrés.

Puis déjeunez au Kost, restaurant à l’ambiance très paceful, ouvert au 44e étage de l’hôtel Bisha, avec vue plongeante sur la CN Tower, justement. La carte imaginée par le chef Ben Heaton a des accents californiens ettwiste avec esprit saveurs exotiques et best-sellers de la cuisine nord-américaine.

Faites un tour à l’Aquarium Ripley, les dents de la mer en famille : le plus grand du Canada avec ses 12.500 mètres carrés de galeries et de bassins, et ses 5,7 millions de litres d’eau.

Allez au Kensington Market (près de Chinatown), quartier bohème, dénicher des pépites vintage entre fripes, bazars et bouis-bouis comme on les aime ! Prenez le temps de baguenauder une matinée au St. Lawrence Market, le marché d’Old York, pour son ambiance et ses produits alléchants. Et offrez-vous une pause sur les îles de Toronto, petits paradis nés après un ouragan, uniquement accessibles par ferry.

Enfin, pour terminer votre escapade en beauté, rendez-vous au village de Niagara-on-the-Lake à quelques kilomètres de la route des vins de la péninsule de Niagara. Cet endroit est resté figé au siècle dernier et c’est tant mieux. Balades en calèche, demeures cossues, pelouses impeccables, golf centenaire, même les devantures des boutiques participent à ce retour vers le passé. Une pause hors du temps sur la route des vins… du moderne Stratus Vineyards, certifié LEED (bâtiment à haute performance écologique), au Reif Estate Winery, l’un des plus anciens domaines de cette région, située sur la même latitude que la Bourgogne.

Si les vignes y poussent sur des sols riches en calcaire provenant d’anciens fonds marins exposés lors des périodes glaciaires, procurant une belle minéralité aux vins, la star est un jus ultra concentré, récolté dans l’obscurité de l’hiver… le Ice Wine. C’est le trésor de l’Ontario !

 

Publié dans Résidences Décoration n°150

 

Texte : Madeleine Jelstrupp – Photos : DR

Retraite luxueuse au cœur de l’Himalaya

On nous vous la présente plus, Tempting Places, la collection de boutique-hôtels unique, dévoile l’une de ses plus belles adresses : l’Ananda in the Himalayas

Niché au cœur d’une forêt, ce sublime hôtel est considéré comme l’une des meilleures retraites de bien-être de luxe. Au programme : détente, repos, remèdes anciens et cuisine savoureuse.

Le concept est simple : se reconnecter avec soi-même dans un lieu inédit, bâti dans l’ancien palais de Maharaja. 

Ananda in the Himalaya
The Palace Estate, Narendra Nagar Tehri – Garhwal, Uttarakhand – 249175, INDIA

https://www.anandaspa.com


Tempting Places

https://www.temptingplaces.com

 

Texte : Juliette Guillaume _ Images : DR

Dormir sur l’eau

Anthénea, la première suite éco-luxe sur l’eau, vient conquérir les mers pour une expérience touristique hors du commun.

Anthénea c’est quoi ? Une capsule flottante 100 % made in France de 50 mètres carrés qui peut recevoir jusqu’à six personnes. Avec son système de navigation, elle permet de se fondre dans des paysages naturels difficile d’accès : plages isolées, criques bleu turquoise et autres clichés de cartes postales.

Conçue pour un moment de détente, elle ne requiert aucune connaissance en matière de navigation, elle est inchavirable et insubmersible.

Tout comme une suite d’hôtel, elle dispose d’un espace nuit complet aménagé, d’un espace de relaxation équipé d’une baignoire panoramique et d’un salon avec vue sous le niveau de la mer.

Le petit plus ? Une fenêtre sous-marine de 4 mètres qui offre une vue imprenable sur les fonds marins !
Prenez part à l’aventure avec cet habitat flottant du 3e millénaire pour un séjour atypique.

 

http://www.anthenea.fr

Texte : Juliette Guillaume _ Images : DR.

L’esprit bord de mer dans vos salons !

Artwall and Co présente de nouvelles décorations murales : les macramés par la créatrice Rianne Aarts, une invitation à l’évasion.

L’entreprise a un ADN qu’on aime : nous faire découvrir des artistes français émergents et des techniques anciennes revisitées.

A l’image du macramé, savoir-faire à la réputation désuète, basé sur une technique d’assemblage de nœuds et de tissage, qui, avec Artwall and Co,  devient LA nouvelle tendance à adopter ! Il offre une impression de légèreté avec son effet wavy.

100 % fait main avec du bois de hêtre et du coton naturel de haute qualité, la collection s’amuse avec les formes et les couleurs. Résultat, un style unique, idéal dans un intérieur boho chic !

Plusieurs modèles sont réalisables sur commande avec des dimensions allant de 32 cm de diamètre à 147,2 cm.

 

Artwall and Co

https://artwall-and-co.com/fr/

Texte : Lucille Doudement – Images : DR

 

 

L’hôtel le Najeti… la nouvelle adresse urbaine de Lille  

Najeti c’est aujourd’hui 8 hôtels, 10 restaurants et 2 golfs depuis sa création en 1990. Une nouvelle adresse vient d’ouvrir dans le quartier de Bondues aux portes de Lille : Le Najeti Hôtel Lille Nord.

Ultra-contemporain et connecté, l’hôtel est à l’image de la capitale des Flandres, de plus en plus jeune, créative et ambivalente !

Un endroit chaleureux aux allures de loft nordique qui vous offre des espaces à vivre totalement confort.

Pour les travailleurs, profitez de l’espace co-working face à l’aérodrome, pour une vue des plus appréciables ! Une pièce de 80 m2 avec cloison amovible est à disposition des groupes pour privatiser le lieu.

Une bibliothèque, un espace louange et une terrasse plein soleil jouent la carte lifestyle pour un décor et une vue hors du temps.

 

Najeti

https://www.lillenord.najeti.fr/fr/

Parc de l’aérodrome, 59910 Bondues

09 70 38 19 79

Texte : Lucille Doudement – Images : DR

CRÉATURES, UNE PARENTHÈSE VÉGÉTALE ET ESTIVALE SUR LA TERRASSE DES GALERIES LAFAYETTE PARIS HAUSSMANN

Sortez les lunettes, les crèmes solaires et les éventails, l’été arrive à grands pas ! Et qui dit été, dit apéros et retour des célèbres rooftops parisiens. Cette année, le rooftop à ne pas rater pour tous les amoureux de lieux atypiques : Créatures. Un refuge végétal perché sur le toit des Galeries Lafayette Paris Haussmann à découvrir de mi-juin à mi-octobre.

Le Moma group crée l’événement et transforme l’un des plus beaux toits de paris en oasis chaleureuse et éphémère. A l’honneur ? La nature et surtout les légumes ! Le chef, Julien Sebbag, a accepté de relever ce nouveau défi alors même que son restaurant, Chez Oim, affiche complet.

L’univers de ce restaurant éphémère correspond à la personnalité bien marquée du jeune chef. Façon cabinet de curiosités, légumes, fruits, herbes, plantes ou fleurs évoquent un retour aux sources et à la nature au cœur de la ville. Une passion pour le monde végétal qu’il souhaite nous transmettre.

« Je suis victime d’une obsession indescriptible et charnelle pour les légumes, je les trouve humbles, magnifiques dans leur variété, rassurants, doux, surprenants et à la fois tellement prévisibles… »

Le menu a pour ambition de nous faire redécouvrir la saveur des légumes avec une cuisine créative 100 % végétarienne ! Et si vous n’êtes pas déjà convaincu, Créatures dévoilera un potager urbain en partenariat avec Sous les Fraises, un bar mixologie axé sur les herbes et les plantes, une programmation estivale et une terrasse luxuriante pour chiller en toute quiétude !

 

CREATURES

La terrasse des Galeries Lafayette Paris Hausmann

25 rue de la Chaussée-d’Antin, Paris 9e

Ouvert 7 j / 7 de 10h00 à 1h00 en continu

Petit-déjeuner, déjeuner & dîner (entrée libre sans réservation)

 

Texte : Margaux Dalbavie – Image : DR

7 Lovers, 7 Cities, 7 Scents by Carine Roitfeld

Carine Roitfeld lance « 7 Lovers », une collection de sept parfums envoûtants qui incarnent sept de ses amours inoubliables dans sept villes iconiques.

Carine nous dévoile à travers ses parfums, le voyage d’une vie guidée par l’aventure et la sensualité à travers le monde.

Le flacon aux courbes arrondies se pare de l’une des couleurs préférées de Carine, le khaki, une forme comme un détournement moderne de la flasque. Une élégante étiquette en argent vient parfaire l’esthétisme du flacon. Un capuchon en métal est happé vers la bouteille grâce à une fermeture magnétique rappelant ainsi l’attirance de deux êtres aimés.

Séduisants et emblématiques comme les hommes qui les ont inspirés, ces parfums symbolisent le désir insatiable d’idylle, de passion et d’amour de Carine Roitfeld.

Ainsi Aurélien, George, Kar-Wai, Orson, Sebastian, Vladimir et Lawrence nous racontent l’histoire de sa vie et nous emmène dans son monde plein de richesse et d’exaltation.

En vente en exclusivité sur le site Net-à-porter pendant 6 mois et sur www.carineroitfeld.com, vaporisateur 90 ml : 252 € et vaporisateur 10 ml : 68 €.

 

Carine Roitfeld

https://carineroitfeld.com/en

Texte : Lucille Doudement – Images : DR