The Garden House dans la ville Nicosie, Chypre

Ramener la nature dans la ville bien que ce ne soit pas une idée nouvelle, c’est un impératif croissant, en particulier pour des villes comme Nicosie qui n’a pas réussi à faire de la verdure et des espaces publics communaux une priorité dans son urbanisme.Pendant le confinement, ils ont redécouvert la valeur essentielle de leurs maisons, réalisant une fois de plus leur besoin de plus d’espaces extérieurs, de balcons et de toits pour faire de l’exercice et pratiquer leurs passe-temps. La nécessité de s’évader librement pour profiter des espaces en plein air et se connecter avec la nature et les voisins est devenue plus souhaitable que jamais pendant la pandémie. Mais encore une fois, la question des virus n’est intervenue que pour souligner ce qui est déjà connu, mais trop souvent oublié et ignoré : l’envie d’accélérer le processus d’incorporation de la nature dans les villes de manière créative.Une maison qui ramène la nature dans la ville, favorisant les espaces partagés et le dialogue social entre ses habitants, c’est ce qui les a inspirés à concevoir la «maison de jardin». Leur conception met l’accent sur le potentiel des jardins urbains privés et des microclimats qu’ils créent pour améliorer les conditions de vie dans les villes et ralentir le réchauffement climatique.Ne se cachant pas derrière des clôtures et entièrement vitrée d’un côté, leur proposition vise à former un prolongement physique de la zone verte publique adjacente. La maison cherche à établir une relation unifiée entre le quartier, le jardin privé et le parc public. Les éléments urbains tels que le bâtiment, la rue et l’espace public ne sont pas traités comme des activités absolues isolées mais comme une seule configuration homogène lorsque la maison devient une partie du parc et le parc est inclus dans la maison.L’intégration d’espaces verts dans la maison intègre la plantation de jardins sur 60% du rez-de-chaussée, l’utilisation de la terrasse verte au premier étage, la mise à disposition de paysages adaptés aux abeilles et de 40 espèces de fleurs sauvages indigènes. Toutes les zones à l’intérieur s’écoulent sur les espaces extérieurs et s’organisent autour d’une cour centrale verte placée entre deux volumes cubiques blancs. Faire de la place à la nature en ville apporte non seulement de la beauté au tissu urbain, mais encourage le retour des espèces d’oiseaux et des abeilles locales en maintenant ainsi la biodiversité urbaine; en outre, il favorise la santé et le bien-être humains.

The Garden House dans la ville
Cabinet d’architecture: Christos Pavlou Architecture
Emplacement du cabinet: Nicosie, Chypre.
Année d’achèvement: 2019
Surface brute construite: 182 m2
Ingénieur en structure: Andreas Charalambous
Paysage: Aménagement paysager de Solomou
Ingénieur mécanique: G. Katsambas
Ingénieur électricien: eplan Electrical Consultants LLC.
Conception en aluminium: systèmes Rabel 3D.
Emplacement du projet: Nicosie, Chypre
Budget: 320.000 euros

Christos Pavlou architecture

Le studio d’architecture Christos Pavlou a été fondé par Christos Pavlou en 2003 et est basé à Nicosie, Chypre.  Leur pratique se concentre sur le logement, les résidents individuels, l’architecture commerciale et intérieure.

Ils écoutent, cherchent, apprennent, et conçoivent. Ils sont conscients et sensibles à l’environnement, aux paramètres fonciers, aux vues spécifiques du site, aux conditions climatiques et aux besoins de leurs clients.

Leurs projets – Les designs se distinguent par leur simplicité formelle, l’intégration de l’intérieur-extérieur, les réalités contrastées et les zones intermédiaires. L’architecture de Studio est motivée par la nécessité de résoudre un programme complexe de manière simple et claire.

Leur langage – Les concepts basés sur des formes définies et simples visent à exprimer la mémoire collective d’une culture spécifique. Cela dit, les formulaires ne fournissent pas toujours des solutions toutes faites mais ils sont redécouverts au cours du processus de conception. C’est une approche étape par étape qui permet la construction de différentes relations spéciales et des transitions en douceur entre les espaces. L’efficacité énergétique, la technologie d’automatisation, la durabilité et les conceptions écologiques font partie de leur procédure de travail.

Le bureau a reçu le prix du 1er prix d’architecture de l’État de Chypre 2019 par le président de Chypre dans la catégorie de l’architecture exceptionnelle et est nominé pour le prix Mies Van Der Rohe de l’Union européenne 2021, Barcelone. Parmi les autres prix sélectifs, citons le lauréat du prix du design allemand 2020, les prix A + Architizer 2020, États-Unis (gagnant du jury et du choix populaire), le prix du design Golden A et le concours 2020 Italie.

chrispaularchstudio.wordpress.com/

Images :  Charis Solomou

Une ferme urbaine sur le toit de l’université Thammasat à Bangkok

L’urbanisation sauvage des grandes villes d’Asie du Sud-Est les ont conduites à perdre leur statut de société agraires, autrefois abondantes. C’est pour contrebalancer cette évolution dramatique que, à Bangkok, l’université Thammasat a lancé un formidable projet écologique : utiliser près de deux hectares de toit pour produire de la nourriture de manière efficace et durable.

Thammasat présente une solution climatique adaptative avec la plus grande ferme de toit biologique d’Asie – Thammasat University Rooftop Farm (TURF). En intégrant l’architecture du paysage à l’ingéniosité des rizières en terrasses traditionnelles elle intègre la production alimentaire durable, les énergies renouvelables, les déchets organiques, la gestion de l’eau et l’espace public.

Avec justement ce terrassement de rizières en terrasses et une technologie de toit vert moderne, le toit en cascade absorbe, filtre et ralentit le ruissellement vingt fois plus efficacement que les toits de béton conventionnels.

Alors que l’eau de pluie zigzague sur les pentes, TURF cultive de la nourriture pour nourrir le campus. À la fin de son voyage, quatre bassins de rétention attendent sur chaque aile, atténuant et stockant les précipitations excessives pour une utilisation future en cas de sécheresse. Taillant dans l’architecture montagneuse, TURF maximise le terrain pour créer des espaces publics multifonctionnels et un grand amphithéâtre avec une vue panoramique à 360 degrés de Bangkok. Le toit est équipé de panneaux solaires, capables de produire jusqu’à 500 000 watts par heure pour irriguer la ferme urbaine et alimenter le bâtiment en dessous.

Le TURF est bien une solution réaliste, pleine d’espoir, qui remet les citadins au courant des pratiques agricoles. Les leçons sur l’agriculture thaïlandaise, le paysage et le sol indigène sont intégrées dans le TURF et le message est clair : aux futurs dirigeants de s’éduquer, de s’adapter et de relever les défis climatiques, en construisant des villes durables pour les générations à venir.

LANDPROCESS

LANDPROCESS est une entreprise d’architecture de paysage et de design urbain basée à Bangkok, fondée en 2011 par l’architecte paysagiste Kotchakorn Voraakhom.

www.landprocess.co.th

Crédits Photos : Panoramic Studio / LANDPROCESS / Dsignsomething / Jinnawat Borihankijanan

Freebooter, une maison biophilique sur l’ile de Zeeburgereiland, à Amsterdam

« Nous faisons partie de la nature d’une façon profonde et fondamentale, mais dans nos vies modernes nous avons perdu cette connexion. Notre studio imagine des villes et des maisons qui respectent les habitants et l’environnement, récréant le lien entre les deux dans le processus. Le projet Freebooter est une réponse à cette problématique; nous voyons le design biophile comme la clé vers une architecture vraiment novatrice, équilibrant les aspects techniques d’une construction écologiquement consciente avec l’expérience qualitative d’un espace organique et naturel. » Giacomo Garziano.

Freebooter est un petit immeuble situé au centre de l’ile de Zeeburgereiland à Amsterdam, tournée vers le fleuve Ij, composé de deux duplex de 120m2 chacun. Sensible à l’histoire, aux coutumes et à la culture néerlandaises, le projet a pris comme point de départ le passé maritime des Pays-Bas. Freebooter devient ainsi un navire moderne sur terre, avec de nombreuses références au vent, à l’eau et à la voile. Sur une terre qui appartenait à l’eau, un nouveau navire a mis les voiles.

Le nom du projet est une référence à la figure historique du « freebooter » (flibustiers), des freelancers privés qui rassemblent des équipes de marins pour explorer la haute mer. En plus de reconnaître l’innovation hollandaise et la nature pionnière de la nation, c’est l’esprit du freebooter que l’architecte et fondateur de GG-loop Giacomo Garziano a cherché à apporter au projet, en réunissant une équipe hautement qualifiée d’artisans et de menuisiers pour l’aider à réaliser sa vision.

Choix architecturaux

Les principaux matériaux de construction, comme un navire, se limitent au bois, à l’acier et au verre. Le plan de chaque appartement, faisant référence à un navire, est fluide et organique avec des marches inclinées vers des espaces conçus pour envelopper les habitants et “se déplier” à mesure de leurs déplacements.

Une des caractéristiques les plus importantes de Freebooter est son utilisation de la lumière. GG-loop a mené une étude sur l’ensoleillement de la façade, de manière à déterminer le positionnement des lames en bois. La façade paramétrique permet d’optimiser la lumière naturelle, tout en gardant un niveau approprié d’intimité et rationalisant sa fabrication et installation.

La structure, un hybride de bois (CLT) et d’acier, a été préfabriquée en atelier, permettant un temps de construction exceptionnellement rapide de trois semaines pour les quatre étages. La construction de l’œuvre s’est déroulée sur 6 mois.

Des propriétés uniques

Un triomphe du design biophile et de la conception d’espaces concentrés sur l’habitant. Notre premier bâtiment résidentiel à Amsterdam représente les standards de qualité de nos projets futurs, basés sur le haut rendement énergétique, les espaces intérieurs de haute qualité et les matériaux naturels.

Réalisation

Célébrant le savoir-faire artisanal dans le design contemporain, ce bâtiment de deux appartements sur mesure, harmonise forme et fonction sur un plan conçu méticuleusement. Doté d’un extérieur marquant, il est devenu un point central du quartier; le bloc s’ouvre sur un plan intérieur compact révélant des combinaisons de fenêtres, d’intérieurs en bois et de finitions de haute qualité, avec des courbes organiques ouvertes qui marchent à travers des espaces de vie confortables, favorisant un sentiment de bien-être et de connexion à la nature.

Le projet est le résultat d’une recherche approfondie dans le domaine de la construction en bois: le système hybride CLT en bois lamellé-croisé et structure d’acier a été développé tout au long du processus de conception pour optimiser l’espace intérieur et le temps de construction.

Dans les études initiales, des essais comparatifs ont été faits entre une structure de béton et la structure CLT. Cette dernière s’est avérée être la solution la plus qualitative, grâce à ses performances structurelles et son optimisation du temps de chantier, mais aussi son bilan de carbone, le bois stockant naturellement du CO2. L’impact sur le coût d’une structure CLT performante est inférieur à 10%, par rapport à une solution béton.

Énergie et environnement

La consommation énergétique du bâtiment est proche de zéro. Ce résultat est la combinaison de 24 panneaux solaires en toiture, d’une haute performance de l’isolation murale et des parois vitrées, couplées à un chauffage au sol à basse température et un système de ventilation mécanique et naturel. 98% du bois utilisé est certifié PEFC.

Avec 122,5 m3 de bois utilisé, le bâtiment stocke près de 80 tonnes de CO2, compensant près de 700 000 km de gaz d’échappement d’une voiture de milieu de gamme et la consommation d’énergie de 87 foyers en un an.

GG Loop

www.gg-loop.com

Nouveau chez LightArt : la collection Coil convertit les déchets en pendentifs monochromes

Le fabricant d’éclairage primé LightArt est heureux d’annoncer une nouvelle gamme révolutionnaire de luminaires fabriqués à partir de déchets recyclés. Après plus de deux ans de recherche et développement internes minutieux, la société est ravie de partager enfin les différents luminaires mats avec le monde. Inattendue à partir d’un luminaire produit par fabrication additive, la collection Coil ressemble et se sent comme de la poterie, filée et fabriquée à la main.Comment rendre le contenu recyclé aussi beau que possible? C’était la question centrale pendant la phase de développement de produit pour Ryan Smith, fondateur de LightArt, et son équipe : «C’est là que les choses ont commencé à devenir vraiment difficiles. Lorsque nous avons commencé, cela n’avait pas l’air poli – cela ressemblait à ce à quoi vous pourriez vous attendre lorsque vous essayez de transformer les ordures en quelque chose de beau. Mais nous avons continué à tenir la promesse du processus et avons fait quelque chose dont nous sommes si fiers. »

La science des matériaux et le design se sont réunis au studio de production LightArt, dans le but de créer un matériau qui a l’air unique, personnalisé et différent des matériaux recyclés précédemment vus.
La nouvelle collection de bobines répond à une question centrale à laquelle l’industrie est confrontée : que pouvons-nous faire avec les déchets?

L’équipe a travaillé avec la division d’ingénierie de la société mère 3form pour déterminer quelles étaient les possibilités de matériaux de base et a repoussé les limites en collaboration avec d’autres sociétés de polymères aux États-Unis pour puiser dans une expertise collective et stimuler l’innovation. La collection de bobines de LightArt est fabriquée à partir de déchets internes, mais la marque espère étendre la pratique à travers l’industrie au fil du temps, alors que l’installation LightArt s’efforce de devenir un fabricant de produits net positifs en termes de climat, de déchets et d’énergie.

Mais dans la conception, le recyclage et l’innovation durable ne peuvent pas être le seul facteur de motivation – le produit doit également être attrayant. LightArt voulait que la couleur et l’esthétique aient une valeur distincte. En triant les couleurs des déchets grâce à une nouvelle technologie, l’entreprise a proposé une palette monochrome en noir et blanc pour les pendentifs.

Les concepteurs de LightArt ont recherché des formes de pendentif classiques axées sur une géométrie et une courbure distinctes avec une finition mate, donnant aux luminaires une qualité de poterie. La finition texturée, inhérente au processus de fabrication additive, est complétée par des ajustements algorithmiques subtils pour obtenir une sensation unique à la main. Cette qualité tactile et filée a inspiré le nom de la nouvelle collection : Coil. L’équipe a choisi 7 formes élégantes, définissant délibérément les options infinies offertes par la fabrication additive pour créer un produit organisé avec une sensation LightArt distincte. Partant de ce qui est attendu d’un article imprimé en 3D, la forme est texturée, tactile et unique.

La collection de bobines de LightArt est assemblée avec un cordon sans PVC. Ce nouveau lancement place fermement LightArt à la pointe de l’éclairage recyclé, reflétant une initiative d’entreprise plus large au sein de la famille des entreprises 3form pour augmenter les enjeux de fabrication responsable et de durabilité : Align.

À propos de LightArt

LightArt, une société 3form, est un studio de fabrication et de conception d’éclairage personnalisé dans le quartier de Georgetown à Seattle. Le travail du studio de Seattle est un récit en constante évolution d’innovation, d’exploration créative et de créations d’éclairage personnalisées infiniment variables. De la géométrie élégante de la ligne avant-gardiste LA2 à l’élégance organique de nos lustres personnalisés, LightArt a une solution d’éclairage unique et faite à la main pour répondre à vos besoins.

http://lightart.com

© LightArt.

Une maison vitrée sur la côte sud de Big Sur, avec vue sur l’océan Pacifique

Construire en pleine nature est un acte radical. Le défi était de concevoir une maison dans l’un des cadres naturels les plus spectaculaires de la côte Pacifique qui respecterait et transformerait la terre.

Cette maison de trois chambres, sur la spectaculaire côte sud de Big Sur, est ancrée dans la beauté naturelle et la puissance de ce paysage californien. Leur stratégie de conception intègre le bâtiment dans le terrain, créant une structure inséparable de son environnement.

Le site offre des vues spectaculaires : une chute de 75 mètres dans l’océan Pacifique à la fois le long du bluff et de l’exposition ouest. Il s’agit d’une structure plus complexe qu’une baie vitrée géante.

Le long et mince volume se conforme et se déforme aux contours naturels de la terre et aux géométries du bluff, et des forêts balnéaires de la région. De cette façon, le système structurel complexe défi les formes naturelles pour s’adapter à l’emplacement.

La maison est en porte-à-faux à plus de 3 mètres du bluff, à la fois pour protéger l’écosystème délicat de la falaise et pour assurer l’intégrité et la sécurité de la structure. L’intérieur est un abri, un refuge en contraste avec la rugosité et l’immensité de l’océan et de la falaise. La maison protège également les espaces extérieurs sud des vents puissants qui soufflent du nord-ouest.

Le corps principal de la maison est composé de deux parties rectangulaires reliées par une bibliothèque tout en verre. L’entrée principale est située en haut du volume supérieur avec les espaces de vie se déployant du plus public au plus privé.

La cuisine du salon et la salle à manger sont un plan ouvert avec de subtils changements de niveaux et de plans de toit pour différencier les différents espaces.

Le volume inférieur, une suite parentale à double porte-à-faux, agit comme un promontoire au-dessus de l’océan, offrant une vue imprenable depuis ses fenêtres du sol au plafond. Le lien entre ces deux volumes est la bibliothèque de verre, c’est le foyer de la maison, une pièce qui unit la maison à l’intérieur comme à l’extérieur par sa géométrie et sa transparence.

Une aile en béton d’un étage perpendiculaire à la maison comprend une chambre au rez-de-chaussée, des services de construction et un toit vert; c’est le rocher qui tient la maison au sol.

La maison a deux façades principales, celle du sud est recouverte de cuivre qui enveloppe le mur et sur le toit. Les surplombs de toit en cuivre protègent les fenêtres et la porte d’entrée du soleil et du vent de l’océan.

La façade au nord est entièrement en verre; des étendues de verre claires ouvrent la maison à la vue.

Une approche écologique

La lumière naturelle du jour dans toutes les pièces, y compris les salles de bains, est adaptée à l’orientation solaire et réduit les charges électriques provenant de l’éclairage artificiel. La lumière du jour principale est indirecte et vient du nord tandis que la lumière du sud est limitée et atténuée par un système d’ombrage automatique.

Le vitrage à contrôle solaire à faible émissivité est isolé et installé dans un cadre en acier personnalisé à rupture thermique. Ce vitrage haute performance réduit le gain solaire, améliore le confort hivernal et offre des performances thermiques supérieures sans sacrifier les vues.

La chaleur hydronique élimine les conduits et permet des températures de fonctionnement plus basses et un meilleur confort pour les occupants. La consommation d’énergie est nettement inférieure et plus efficace que les systèmes traditionnels.

La ventilation des cheminées est naturellement facilitée par l’aménagement du bâtiment. Le plan d’étage ouvert est connecté à plusieurs niveaux de la suite parentale. Le vitrage fonctionnel à commande automatique au niveau le plus bas est coordonné avec une grille de transfert d’échappement à la plus haute élévation. Le différentiel de pression et de hauteur permet l’épuisement de l’air chaud et le stockage d’air frais et froid.

La végétation résistante à la sécheresse est spécifiquement destinée à réduire l’érosion des sols et facilite de nouveaux habitats pour la faune locale. Un toit végétalisé réduit l’empreinte visuelle aérienne du bâtiment et fournit une masse thermique / isolation supplémentaire pour l’espace occupé en dessous.

Le traitement des eaux usées sur place est réalisé grâce à une fosse septique jumelé à des appareils de plomberie efficaces qui réduisent les charges dans les réseaux d’égouts municipaux et différencie les eaux noires et grises. À l’inverse, l’eau douce provient d’un ruisseau sur place qui ne dépend pas non plus des réseaux municipaux.

Blasen Landscape Architects 

Eric Blase

www.blasengardens.com

Ingénieur : Paul Endre

Ingénieur géotechnicien : Harold Gric

Images : Joe Fletcher

Katchmee, des poignées design intemporelles

Le goût éternel de la tradition et de l’ancien, associé à un travail artisanal de haute qualité, fait des poignées Katchmee le complément parfait d’espaces évoquant des souvenirs intemporels, vintages, réinterprétés de manière moderne et originale.

Créativité et recherche continue d’un produit hautement fiable et d’une grande valeur esthétique, entièrement designer en France. Katchmee est un fabricant de poignée de porte intérieure design qui œuvre dans le secteur du haut de gamme, de l’architecture, du design et du luxe. Il joue sur un toucher structuré aux effets naturels de bois, d’écorce, de peau de crocodile dans tes tons noirs, bronze, brossé, mat et brillant… et  les prix sont doux !
Livrée en boîte individuelle avec une housse de protection enveloppant précieusement chacune des poignées, cette marque fait déjà le bonheur de nombreux décorateurs, architectes d’intérieur, agenceurs et particuliers.

Les poignées de porte intérieures de la marque Katchmee sont fabriquées en zamak. C’est un matériau solide qui est fabriqué dans du composé fait de zinc, de magnésium ainsi que d’aluminium. Le plus : les alliages de zinc permettent une production moins polluante et moins émettrice de gaz à effet de serre. Ils sont recyclables à l’infini !

Katchmee

20 rue du quartier Moulin, 42152 L’Horme

+33 4 77 29 00 11

hello@katchmee.com

www.katchmee.com

 

Images : Katchmee.

 

Nouveautés Nordica extraflame : il y a de quoi s’enflammer !

Dans le pur respect de leur philosophie, marquée par une recherche constante d’innovation technologique, esthétique et écologique… les cheminées, poêles et cuisinières La Nordica Extraflame présentent en avant-première, leurs nouvelles lignes de produits 2020.

L’extrême ambition de la marque italienne aboutit une fois de plus sur une magnifique collection, entre nouveautés et restylage de modèles existants…

La gamme Evolution Line se situe entre modernité et élégance : le poêle à granulés de bois DEBBY, le poêle à bois LIU’PIETRA ou encore le poêle à bois ORIANA sont autant de créations « high-tech »  et en avance sur leur temps, au design soigné et épuré.

Poêle Oriana

Dans un autre style, plus traditionnel, le poêle à granulés de bois Dahiana-Dahiana Plus garantit une grande fonctionnalité et un design propre et efficace tout comme la cuisinière VERONA XXL, produit extrêmement polyvalent et facile d’utilisation.

Cuisinière Verona

Sans oublier la ligne d’Inserts à bois Wilde, classique intemporel de la marque, qui s’enrichit de deux nouveaux modèles, proposant une version 70 centimètres.

Poêle Marilana

A cette longue liste s’ajoutent le poêle à granulés de bois Marilena Plus et les thermo-poêles à granulés de bois Isodora Idro…

 

Texte : Charlotte Engel – Crédit Photos : La Nordica Extraflame

Un pas vers le respect de l’environnement par Sprout !

Sprout, start-up issue de la réflexion de trois étudiants américains et de l’entrepreneur danois Michael Stausholm, s’est lancée pour mission d’améliorer notre mode de consommation en lançant un crayon 100 % naturel, biodégradable et qui se transforme en jolie plante.

En France, chaque personne produit en moyenne 511 kilos de déchets par an. Transformer les déchets en jolies plantes, voici le défi que s’est lancé le fondateur de Sprout : Michael Stausholm.

Un concept simple et audacieux qui cartonne pour redonner vie aux objets. Ce petit crayon vendu à plus de 12 millions d’unité dans le monde, contient une capsule avec des graines à son extrémité. Lorsque votre crayon est presque terminé, plantez le dans de la terre, la capsule disparaitra, ce qui permettra aux graines de germer et de vous offrir une très belle plante.« Alors que de plus en plus de start-up délocalisent leur production en Asie, nous avons souhaité conserver la production de nos crayons dans le Minnesota, afin de réduire notre empreinte CO2 et de conserver des emplois aux États-Unis. De plus, nous ne vendons pas simplement des crayons. Nous nous sommes donné pour mission de démontrer que même les plus petites actions ont leur importance en matière de durabilité. Si vous pouvez planter un crayon, quoi d’autre pouvez-vous recycler ? », explique Michael Stausholm.N’attendez plus ! Faites un pas vers l’écologie en achetant ce crayon décliné en plusieurs couleurs.  De plus ? Entre bambou, tournesols, thym, coriandre ou encore tomates cerise, un large choix de variétés de plantes, d’aromates ou encore de fleurs vous est proposé.

Sprout  

https://sproutworld.com

 

 

Texte : Axelle Amiot et Anne-Sophie Coussens – Photos : DR

Six Senses Yao Noi: Ecolodges de luxe sur la mer d’Andaman

Au large de Phuket et Krabi, Yao Noi, petit paradis préservé, abrite un Six Senses de 53 pool-villas émergeant d’une nature tropicale foisonnante. La vue depuis le bar y est juste sensationnelle, presque clichée. C’est le spot ultime où siroter une Margarita face au soleil couchant, avant de se régaler de spécialités thaïes bien senties.

Construites sur pilotis, les villas se lovent dans une végétation luxuriante bercée par des eaux céladon. Face à la baie de Phang Nga, ces cachettes suspendues recèlent des trésors de raffinement écolo (lin, bambous, papiers huilés) et votre piscine privée. Pique-niquer de délicieux en-cas sur la plage… Lézarder ? Prendre un masque et snorkeller ? Marcher ? On ne risque pas d’être dérangé, le resort est complètement isolé.

Premier regard, les eaux aigue-marine tranchent avec le vert émeraude de la végétation endémique. Bienvenue au Six Senses Yao Noi, resort posé sur une île idyllique située à 30 minutes en bateau de Phuket. D’emblée, les espaces vierges et inaltérés de cette petite terre thaïlandaise lavent le regard et l’esprit. Butler privé, Spa holistique, exquises cuisines internationale, thaïe et méditerranéenne, cinéma en plein air, cours de yoga, boxe ou ba tik… le champ des possibles au Yao Noi, serait-il plus grand que la liste de mes envies ? Une virée plein soleil entre pics rocheux et falaises abruptes sur un bateau tradi. Done ! Une balade en canoë dans la mangrove entre singes rieurs et paysages vierges de toute civilisation. Of course ! Un pique-nique chic sur une plage déserte… Check ! Chantre du luxe intelligent, ce resort reste un secret d’initiés bien gardé. Et nous, on aime.

Reservations: www.sixsenses.com

Lumio la lampe portable dans un livre

Lumio_portable_lamp_3

La lumière partout en toute simplicité!

Lumio est portable, rechargeable et puissante et se présente sous forme de livre. Ouvrez le et la lumière chaleureuse de la LED illuminera, comme par magie votre salon, votre jardin- ou que vous soyez la lampe portable est assez lumineuse pour donner vie a votre dinner impromptu entre amis, et assez petite pour rentrer dans votre sac a main. Max Gunawan en est son createur. Apres avoir passé 10 ans dans un cabinet d’architectes, il lance Lumio. Design minimaliste et fonctionnel, parfait pour les petits espaces. Les possibilités sont infinis. Tellement simple, mais tellement beau. Pour recharger la batterie, il suffit de le brancher a son ordinateur via un cable USB. La lampe portable est déclinée pour l’instant en trois teintes de bois. Commandez le directement sur le site Lumio ($185 inclus les frais de port vers la France) et en attendant, regardez la video au bas de la page ! www.hellolumio.com/shop/ lumiosf-designboom Lumio_lapme_portable_4 lumio1 [column size=one_half position=first ]User_image34[/column][column size=one_half position=last ]User_image33[/column] Hello_Beauty_Image http://youtu.be/heWZJ9Hfr5Y

[adrotate banner= »59″]

Économie d’énergie: Concepts Durables en Architecture

ALORS QUE L’ESPACE FONDATION EDF PRÉSENTAIT DERNIÈREMENT UNE SÉRIE DE PROJETS FUTURISTES À FORT CONTENU ÉTHIQUE ET ÉCOLOGIQUE, NOUS AVONS SÉLECTIONNÉ QUATRE STUDIOS D’ARCHITECTURE FRANÇAIS QUI ONT EN COMMUN DE FAIRE RIMER LEUR PRATIQUE DE BÂTISSEURS AVEC DÉVELOPPEMENT DURABLE. SANS LANGUE DE BOIS, ILS SE PRÊTENT POUR NOUS À L’EXERCICE DES TROIS QUESTIONS ET NOUS DONNENT LEUR VISION PERSONNELLE DE L’ÉCONOMIE D’ÉNERGIE. Par Clément Sauvoy

[divider]EDOUARD FRANÇOIS Le chantre du green[/divider]
rde114_na079f_07_Edouard-Francois

L’ÉCONOMIE D’ÉNERGIE SELON VOUS ?

« Nous entrons dans un grand courant de l’histoire, qui parle de développement durable, de saisonnalité, de temporalité, de consommation locale, de matière… C’est une autre manière de penser, de dessiner, de vivre, de rêver, de regarder… Il est fondamental d’en faire moins à tous les niveaux, du point de vue de l’esthétique, de l’usage mais aussi de la consommation.»

UN CONSEIL PRATIQUE ?

« En faire le moins possible, procéder différemment. Avoir le réflexe recyclage, pièces uniques, jeunes créateurs, jeunes stylistes. Passer de l’appétence au désir raisonné. Amen! »

UN OBJET ?

« Ma chaise en bois 98 % prédécoupée de telle manière que la perte de matériau est minimale (2 %).On la monte soi-même. Le bois est certifié Forest Stewarship Council : un label qui a pour but de valoriser les produits issus d’une gestion responsable des forêts ; il garantit le respect des principes de développement durable et de bonnes pratiques appliqués à la gestion forestière et la traçabilité des bois issus de ces forêts. »

Luxueux programme résidentiel à Gurgaon en Inde. Edouard Francois
Luxueux programme résidentiel à Gurgaon en Inde. Edouard Francois
La tour de la Biodiversité d’Edouard François culminera à 50 mètres. Livraison prévue en 2015 dans le 13e arrondissement de Paris.
La tour de la Biodiversité d’Edouard François culminera à 50 mètres. Livraison prévue en 2015 dans le 13e arrondissement de Paris.

[column size=one_half position=first ]rde114_na079f_07A_Edouard-Francois-chaise-predecoupee[/column][column size=one_half position=last ]rde114_na079f_07B_Edouard-Francois-chaise-predecoupee[/column]

[divider]BECKMANN & N’THÉPÉ Ethiques par nature[/divider]