Cher et tendre canapé…

Le canapé, pièce maitresse du salon, est le témoin de notre vie quotidienne. Confortable et design, le canapé est un nid de bonheur et de convivialité où il fait bon se blottir…

Cassina

Plus qu’un canapé, le modèle DRESS-UP ! est un projet « haute couture », au design raffiné et finitions soignées, conçu par le designer Rodolfo Dordoni. Des détails tels que la fermeture éclair partant de l’accoudoir à la base du canapé rappellent ceux d’une création de mode. Cassina

Ligne Roset« Un nouveau mode de vie ! » telle fut l’introduction du Vogue Amérique de 1968 pour présenter cet O.V.N.I. de Bernard Govin. Décomposée en plusieurs éléments, la composition ASMARA de Ligne Roset peut-être sans cesse ré-agencée grâce aux cinq modules distincts: convexe, concave, petit dossier, grand dossier, table demicirculaire.

 

PH Collection
Le canapé DUBAI de chez PH Collection et sa forme arrondie, s’invite de bonne grâce dans un salon contemporain. Placé devant un mur sombre, sa couleur n’en sera que plus éclatante. On a déjà envie de se lover sur cette surface molletonnée qui épouse à merveille la forme du corps. Structure en bois massif, garnissage fixe. Coussins extras non inclus.

Fritz HansenCe modèle au design singulier et à l’identité forte, est issu de la gamme PLENUM de chez Fritz Hansen. Le système de canapé à dossier haut conçu par Jaime Hayon, est adapté pour embrasser n’importe quel espace. En plus d’être flexible, il offre une expérience aussi esthétique que fonctionnelle (au choix de une à trois places).

Cinna

Imaginé par la jeune designer française Eléonore Nalet, le canapé d’intérieur/extérieur SERPENTINE de Cinna, arbore d’étranges formes rebondies et douillettes. Son dossier est composé de trois boudins matelassés qui serpentent dans la structure en aluminium laqué.

 

Publié dans Résidences Décoration 153

Texte : Charlotte Engel – Images : DR.

The Garden House dans la ville Nicosie, Chypre

Ramener la nature dans la ville bien que ce ne soit pas une idée nouvelle, c’est un impératif croissant, en particulier pour des villes comme Nicosie qui n’a pas réussi à faire de la verdure et des espaces publics communaux une priorité dans son urbanisme.Pendant le confinement, ils ont redécouvert la valeur essentielle de leurs maisons, réalisant une fois de plus leur besoin de plus d’espaces extérieurs, de balcons et de toits pour faire de l’exercice et pratiquer leurs passe-temps. La nécessité de s’évader librement pour profiter des espaces en plein air et se connecter avec la nature et les voisins est devenue plus souhaitable que jamais pendant la pandémie. Mais encore une fois, la question des virus n’est intervenue que pour souligner ce qui est déjà connu, mais trop souvent oublié et ignoré : l’envie d’accélérer le processus d’incorporation de la nature dans les villes de manière créative.Une maison qui ramène la nature dans la ville, favorisant les espaces partagés et le dialogue social entre ses habitants, c’est ce qui les a inspirés à concevoir la «maison de jardin». Leur conception met l’accent sur le potentiel des jardins urbains privés et des microclimats qu’ils créent pour améliorer les conditions de vie dans les villes et ralentir le réchauffement climatique.Ne se cachant pas derrière des clôtures et entièrement vitrée d’un côté, leur proposition vise à former un prolongement physique de la zone verte publique adjacente. La maison cherche à établir une relation unifiée entre le quartier, le jardin privé et le parc public. Les éléments urbains tels que le bâtiment, la rue et l’espace public ne sont pas traités comme des activités absolues isolées mais comme une seule configuration homogène lorsque la maison devient une partie du parc et le parc est inclus dans la maison.L’intégration d’espaces verts dans la maison intègre la plantation de jardins sur 60% du rez-de-chaussée, l’utilisation de la terrasse verte au premier étage, la mise à disposition de paysages adaptés aux abeilles et de 40 espèces de fleurs sauvages indigènes. Toutes les zones à l’intérieur s’écoulent sur les espaces extérieurs et s’organisent autour d’une cour centrale verte placée entre deux volumes cubiques blancs. Faire de la place à la nature en ville apporte non seulement de la beauté au tissu urbain, mais encourage le retour des espèces d’oiseaux et des abeilles locales en maintenant ainsi la biodiversité urbaine; en outre, il favorise la santé et le bien-être humains.

The Garden House dans la ville
Cabinet d’architecture: Christos Pavlou Architecture
Emplacement du cabinet: Nicosie, Chypre.
Année d’achèvement: 2019
Surface brute construite: 182 m2
Ingénieur en structure: Andreas Charalambous
Paysage: Aménagement paysager de Solomou
Ingénieur mécanique: G. Katsambas
Ingénieur électricien: eplan Electrical Consultants LLC.
Conception en aluminium: systèmes Rabel 3D.
Emplacement du projet: Nicosie, Chypre
Budget: 320.000 euros

Christos Pavlou architecture

Le studio d’architecture Christos Pavlou a été fondé par Christos Pavlou en 2003 et est basé à Nicosie, Chypre.  Leur pratique se concentre sur le logement, les résidents individuels, l’architecture commerciale et intérieure.

Ils écoutent, cherchent, apprennent, et conçoivent. Ils sont conscients et sensibles à l’environnement, aux paramètres fonciers, aux vues spécifiques du site, aux conditions climatiques et aux besoins de leurs clients.

Leurs projets – Les designs se distinguent par leur simplicité formelle, l’intégration de l’intérieur-extérieur, les réalités contrastées et les zones intermédiaires. L’architecture de Studio est motivée par la nécessité de résoudre un programme complexe de manière simple et claire.

Leur langage – Les concepts basés sur des formes définies et simples visent à exprimer la mémoire collective d’une culture spécifique. Cela dit, les formulaires ne fournissent pas toujours des solutions toutes faites mais ils sont redécouverts au cours du processus de conception. C’est une approche étape par étape qui permet la construction de différentes relations spéciales et des transitions en douceur entre les espaces. L’efficacité énergétique, la technologie d’automatisation, la durabilité et les conceptions écologiques font partie de leur procédure de travail.

Le bureau a reçu le prix du 1er prix d’architecture de l’État de Chypre 2019 par le président de Chypre dans la catégorie de l’architecture exceptionnelle et est nominé pour le prix Mies Van Der Rohe de l’Union européenne 2021, Barcelone. Parmi les autres prix sélectifs, citons le lauréat du prix du design allemand 2020, les prix A + Architizer 2020, États-Unis (gagnant du jury et du choix populaire), le prix du design Golden A et le concours 2020 Italie.

chrispaularchstudio.wordpress.com/

Images :  Charis Solomou

Des cabines montagnardes conçues comme une communauté sur Powder Mountain

Horizon est le premier quartier préconçu à être construit à 2 750m d’altitude sur Powder Mountain, Utah. Il se compose de 30 cabines de 1 00 à 280 m2, d’une série de garages stratégiquement placés et d’un pavillon commun appelé «Pioneer Cabin» à l’usage des propriétaires. Il existe 4  typologies de cabine, qui sont ensuite personnalisées pour chaque propriétaire. Du quartier ressort un puissant sentiment d’unité et de variété. Les huit premières cabines sont maintenant terminées et les suivantes sont encore en construction.

Commandé par Summit Series, un programme de conférenciers ambitieux qui attire une communauté d’innovateurs et d’investisseurs, ce nouveau village est une expression architecturale des valeurs de Summit : la construction communautaire, l’adaptation au climat et la gestion des terres. Ce n’est pas une station de ski, mais plutôt une communauté aménagée pour les entrepreneurs et les créatifs travaillant ensemble pour relever les défis mondiaux.

Les cabines sont regroupées pour favoriser les rencontres fortuites et les interactions sociales. L’emplacement des bâtiments et des ponts a également été soigneusement organisé pour minimiser les vis-à-vis sur les unités voisines, tout en dégageant les vues sur le coucher du soleil au sud-ouest.

Au niveau énergétique, les cabanes sont orientées adaptée, associée à des sols en béton de masse thermique et au chauffage par le sol hydronique.

Les cabanes modestes du MacKay-Lyons Sweetapple contrastent avec l’architecture excessive qui est désormais typique des stations balnéaires de l’Ouest de la montagne. Chaque cabane se compose d’un toit en bardeaux de cèdre et de murs de cèdre inspirés des granges de la vallée d’Eden en contrebas. Les fenêtres en bois revêtues d’aluminium et les intérieurs en cèdre également complètent l’effet sculptural monolithique appelé «Heritage Moderne» par les clients. Les cabines sont accessibles au deuxième étage via des ponts en acier en raison de la chute de neige annuelle extrêmement élevée qui donne son nom à Powder Mountain.

Il s’agit du premier projet achevé de MacKay-Lyons Sweetapple parmi de nombreux projets actuellement en construction aux États-Unis depuis l’ouverture d’un studio satellite à Denver l’année dernière. Des projets de construction de villages similaires comprennent une collection récente de chalets sur l’île Bigwin à Muskoka, en Ontario, Golden Groves à Margaree au Cap-Breton et Shobac Farm en Nouvelle-Écosse, au bord de l’océan Atlantique.

Architectes MacKay-Lyons-Sweetapple

www.mlsarchitects.ca

Responsable de la conception: Brian MacKay-Lyons

Architectes du projet: Duncan Patterson, Jennifer Esposito

Équipe du projet: Reid Joslin, Matt Jones, Ben Fuglevand, Farhan Durrani,
Paulette Cameron et la décoration intérieure par Diana Carl, Sawa Rostkowska
Consultants civils: Talisman Civil Consultants
Consultants en structure: Structures dynamiques
Consultants en électricité: ingénieurs BNA
Construction: Constructeurs de stations de montagne
Design intérieur personnalisé: Haley Duffin & Megan Rider pour Powder Mountain

Images : Doublespace Photography.

Deux granges vitrées reliées par un passage en verre à Bochnia

Deux granges modernes reliées par un passage en verre, construites sur la pente, surplombant les montagnes Beskid Wyspowy.

Les murs avant manquent presque de fenêtres. Le mur du salon à deux étages entièrement vitré ouvre l’intérieur sur l’espace extérieur, ce qui réduit la sensation d’isolement. Toit partiellement en bardage en mélèze. Le passage en verre est recouvert d’une plaque d’aluminium revêtue de poudre.Chaque bâtiment a une fonction différente. L’un est un espace de vie, l’autre est un garage plus une partie ouverte pour une cuisine d’été avec salon de jardin. Sous la terrasse principale, nous avons conçu une cave extérieure qui est devenue un grand placard de ravitaillement. Les pièces de la maison sont hautes, spacieuses, avec peu de divisions. Le grenier est une zone intime avec dressings, chambres et deux salles de bains. Au rez-de-chaussée se trouvent un atelier d’artiste, un cellier, une chambre d’amis, une cuisine, une salle à manger avec un salon et une salle de bains.

Les intérieurs de la grange contemporaine de Bochnia sont spacieux, avec plusieurs vitrages, s’ouvrant sur le paysage environnant.En partant de l’entrée située dans le passage vitré, nous sommes en contact avec l’extérieur. Un long couloir mène au salon avec cuisine partiellement ouverte, pour finir avec un mur vitré de deux étages avec vue sur les collines voisines.Le salon a été aménagé pour rester confortable et non contraignant avec la télévision et une partie bibliothèque. Une autre zone – plus représentative – a une table à manger et un foyer au gaz. L’ensemble horizontal de fleurs de monstre au-dessus du salon, brise la sensation de hauteur.

Gornik Architects 

www.gornikarchitects.com

Images : Gornik Architects.

 

La maison de l’architecte Manuel Aires Mateus à Comporta au Portugal est en vente

Construite en 2015 par l’architecte portugais Manuel Aires Mateus, cette maison contemporaine déploie ses volumes graphiques et bruts au sommet d’une colline verdoyante, à deux pas de la presqu’île de Comporta. Sur un site exceptionnel de 7 hectares bordé de chênes lièges et de vignes, cet ensemble architectural se compose de quatre modules d’habitation disséminés à l’échelle du paysage, qui développent une surface totale de 207 m².

Le volume principal accueille un espace de vie commun, une cuisine et une chambre de maître avec salle de bain en marbre. La vie de la maison s’organise autour d’espaces aérés et lumineux, ouverts sur une grande terrasse délimitée par une paroi de béton ajourée. Les enfants et les invités disposent d’espaces privés dans les trois dépendances. Chacune d’entre elles abrite une suite avec chambre, salle de bain et patio couvert de canne naturelle, sur le modèle des cabanes de pêcheurs locales. Ce matériau léger laisse circuler l’air en préservant les espaces de vie des fortes chaleurs des journées d’été. Sous le volume principal, les fondations de la maison délimitent une grande cave. 300 m² de terrain sont constructibles. La propriété se situe sur la côte portugaise de l’Alentejo, à 10 minutes en voiture de la presqu’île de Comporta, réputée pour ses plages de sable blanc et son environnement préservé. Les villages traditionnels de Melides et Grandola, respectivement à 6 et 8 km, proposent commerces et commodités. Lisbonne et son aéroport international sont à 1h15 en voiture.

Une architecture remarquable

On retrouve la signature architecturale caractéristique d’Aires Mateus, avec ses volumes sobres semblables à des monolithes. L’architecte a pleinement tiré parti des variations topographiques du site. La distribution de la maison en plusieurs volumes habitables crée une variété d’espaces et de points de vue, ouverts ou repliés sur l’intime, mais toujours en relation étroite avec la nature et le panorama.

La simplicité géométrique du dessin et la rigueur du béton brut laissent toute sa place au paysage environnant, ici superbement mis en scène par l’architecture. De savants découpages et effets de vide composent des cadrages précis sur la nature et le ciel ; cette partition s’anime au fil de la journée, au rythme des jeux d’ombre et de lumière.

Les espaces intérieurs peints en blanc rappellent les codes vernaculaires de l’architecture méditerranéenne. Le parquet de chêne et les huisseries en bois blond adoucissent l’aspect brut de décoffrage du béton extérieur et créent une ambiance chaleureuse.Traité à l’anglaise, le parc alterne parterres de fleurs, allées de citronniers, orangers et amandiers, bosquets de pins et de chênes lièges. La piscine chauffée à débordement, dessinée par l’architecte, évoque la silhouette d’une hirondelle en référence à la faune locale.

La presqu’île de Comporta, un paradis préservé

Sur la côte de l’Alentejo, région historiquement rurale et aujourd’hui préservée des projets de promotion immobilière qui défigurent souvent les côtes de l’Europe du sud, le petit village de pêcheurs de Comporta est devenu une destination de rêve pour une poignée d’initiés.

Issus du monde de l’art, de la mode, du design ou du cinéma, ils sont nombreux à s’y être fait construire une résidence de villégiature et à venir s’y ressourcer. Restée sauvage et confidentielle, la côte offre une retraite calme, marquée par l’authenticité et la discrétion du mode de vie local.

Manuel Aires Mateus

Né en 1963 à Lisbonne et diplômé en 1986, Manuel Aires Mateus crée l’agence Aires Mateus & Associados avec son frère Francisco Aires Mateus et Gonçalo Byrne en 1988. Depuis plus de 30 ans, leur agence se distingue par sa pratique de l’architecture, de l’urbanisme et de la réhabilitation de monuments historiques. Leurs réalisations, largement publiées à l’échelle nationale et internationale, participent du débat architectural contemporain.

L’agence construit principalement au Portugal mais également en Belgique, en Suisse ou en Irlande. En France, elle signe en 2015 le Centre de Création contemporaine-Olivier Debré à Tours, qui présente lors de l’inauguration une exposition monographique sur l’agence. Aires Mateus y déploie une impressionnante collection de maquettes, donnant toute la mesure de leur production.

Leur approche expérimentale et sensible du projet architectural mise sur la recherche d’interactions et d’oppositions fécondes – misant sur le vide pour générer l’espace « en négatif ». Privilégiant une approche à la fois minimaliste et sculpturale, l’architecture d’Aires Mateus s’impose par l’homogénéité des matériaux de recouvrement et par l’effet « monolithe ». Elle s’affirme ainsi en toute légèreté, mais comme chargée d’une puissance spirituelle et émotionnelle.

Professeurs à l’Académie d’Architecture de Mendrisio depuis 2001 et de l’Université Autonome de Lisbonne depuis 1998, Manuel et Francisco Aires Mateus animent de nombreux séminaires de design et ont été invités à enseigner à l’étranger, notamment à l’École d’architecture d’Oslo en 2009 et à la Graduate School of Design de l’Université Harvard en 2002 et 2005.

A vendre sur Architecture de Collection

Manuel Aires Mateus Architecte

www.cccod.fr/artiste/agence-aires-mateus/

Comporta (Portugal)

207 m²
Parc : 7 hectares – piscine

4 chambres
5 salles de bain

2 300 000 €
Honoraires TTC inclus à la charge du vendeur

Images : Architecture de Collection.

Le Penthouse-témoin ouvre au 38ème étage du complexe Humaniti Montréal

Humaniti Montréal a le grand plaisir de procéder à l’ouverture officielle des portes d’un remarquable penthouse témoin de 200 m2 au 38e étage de la tour principale du complexe Humaniti Montréal.Disponible pour visites sur rendez-vous exclusif, ce splendide espace donne accès à un univers fastueux qui surplombe un Montréal inédit. Ces visites exclusives sont offertes en toute sécurité aux nombreux intéressés qui peuvent ainsi découvrir ce spectaculaire penthouse-témoin Humaniti.Tout juste aménagé, cet espace de rêve permet de se projeter dans une atmosphère feutrée et chaleureuse. Magnifiant les vues de la ville grâce à son emplacement idéal, ce penthouse au décor exclusif produit un effet admirable. Finement agencées, des pièces extraites de plusieurs collections de meubles Roche Bobois parent les lieux d’une ambiance enveloppante. Œuvres d’art et accessoires triés sur le volet complètent cette mise en scène de circonstance.La collection de penthouses Humaniti, dont les derniers encore disponibles vont de 140 à 250 m2 (prix à partir de 2,1 M$), seront prêts pour occupation dès le début de l’année 2021. Il est toujours possible de personnaliser les espaces au goût de l’acquéreur.

Un mode de vie incomparable et un statut à part!

Vivre à Humaniti Montréal, c’est aussi opter pour la vie à l’hôtel à longueur d’année. Parmi les innombrables avantages que cet accès exclusif procure, se trouvent une panoplie de services alléchants :

  • Voiture Tesla modèle S à disposition en tout temps
  • Vélo de ville hybride et espace personnalisé
  • Deux stationnements intérieurs et un grand rangement sécurisé
  • Services d’un voiturier 24 heures
  • Accès prioritaire aux services d’un concierge
  • Tarifs préférentiels pour les membres de votre famille élargie qui logeront à l’Hôtel Humaniti
  • Trousse de bienvenue
  • Aménagement de placard « walk-in » signé California Closets
  • Tarifs préférentiels sur l’ameublement Roche-Bobois

L’incontournable HumanitiLe complexe Humaniti, conçu par Lemay + Escobar et réalisé par Cogir Immobilier, est situé au cœur du Quartier international. La tour de 39 étages se trouve en face de la place Riopelle, entre le Vieux Port et le Quartier des spectacles. Il compte cinq usages – 150 condos, 314 unités locatives, 193 chambres d’hôtel, deux restaurants, 57 000 pc d’espaces de bureaux et 17 000 pc d’espace commercial. Humaniti, toute première communauté verticale évoluée à voir le jour à Montréal, aspire à recevoir, en plus de la certification LEED, la certification WELL, une norme internationale qui promeut le bien-être de ses occupants. Cogir Immobilier, une des plus grandes entreprises en immobilier au Québec, regroupe plus que 3000 employés et assure la gestion de plus de 150 propriétés.

Humaniti Montréal 

https://www.humanitimontreal.com/fr/penthouse/

Images : ExploraTerra.

Azzedine Alaïa et Cristobal Balenciaga : deux légendes

Azzedine Alaïa et Cristobal Balenciaga. Deux noms, deux grands Maîtres de la couture.

Un simple communiqué annoncera la fermeture brutale de la maison de Balenciaga en 1968. Telle est la décision du célèbre couturier espagnol  à la naissance du prêt-à-porter.  L’esprit collectionneur et passionné d’ Alaïa, sollicité par Mademoiselle Renée, directrice adjointe de Balenciaga, le poussera à constituer une archive des robes et des stocks de tissus de la maison espagnole. Cette archive aura signé leur vis à vis d’aujourd’hui.

D’un côté l’élégance épurée de Balenciaga, de l’autre celle d’une mode près du corps d’ Alaia. Un face à face inédit qui se renouvèle, après un premier chapitre où le noir absolu s’infiltrait dans un décors épuré, minimaliste, créé par des panels et murs transparents, de vastes panneaux de voile, qui insufflaient toute l’authenticité et la magie du temps qui ne semble pas s’être écoulé.

Ce nouveau chapitre nous introduit à partir du 27 septembre et jusqu’au 3 Janvier 2021, dans la couleur.
Le rose aveuglant de Balenciaga dialoguera avec le rouge intense cher à Alaïa, dans une nouvelle scénographie où la poésie sera encore une fois à la une.

Les thèmes essentiels aux deux couturiers, à savoir les folklores gitans et espagnols, s’expriment avec des modèles de dentelles blanches chez l’un, de cuir perforé chez l’autre. La robe « gitane », célèbre parmi toutes les créations d’Azzedine Alaïa, est pour la première fois exposée dans la galerie de la Fondation .

L’esprit visionnaire d’ Azzedine Alaïa, passionné et avide de collectionner les pièces aux techniques certaines, est un héritage inestimable aujourd’hui.

Et ce dialogue silencieux entre les deux grands Maîtres, qui ne se sont  jamais réellement rencontrés, entre les pièces intemporelles qui ont marqué leur histoire qui semble ne s’être jamais interrompue en est le témoignage.

Fondation Azzedine Alaïa
18, rue de la Verrerie, 75004 Paris, France
https://fondationazzedinealaia.org

Texte : Karine Patricola
Images : Stéphane Aït Ouarab.

La villa « 3friends », des espaces privées et communs conçus par trois amis

Trois vieux amis voulaient avoir leurs villas sur des parcelles adjacentes, et ils voulaient que celles-ci aient des espaces de fête communs ainsi que des terrasses privées séparées pour chaque villa.
Les parcelles de la ville de Chai-Bagh, d’Ab-Pari, bénéficient d’un paysage magnifique et d’une vue lointaine sur la mer Caspienne. Les villas adhère en quelque sorte aux modèles d’architecture iranienne centrale, où les bâtiments se rassemblent pour créer des cours intérieures, tandis que les modèles indépendants sont les types dominants dans la région.

Les études de la villa «3friends» étaient basées sur le défi particulier du projet. Trois vieux amis voulaient faire construire trois villas sur des propriétés adjacentes qu’ils avaient achetées plus tôt. Ils voulaient que leurs villas aient des espaces communs de rassemblement et de fête ainsi que des espaces privés séparés pour chaque villa.Alors que toute la communauté de villas était conçue pour des villas indépendantes, les blocs de villas «3friends» attachés les uns aux autres, adhèrent aux modèles urbains du centre de l’Iran où des blocs de bâtiments familiaux se rassemblent pour créer une cour intérieure et privée.

Après avoir examiné différentes alternatives de composition sur les volumes et la façon dont elles créent des espaces privés confortables tout en laissant d’autres zones à usage commun, la conception a été conçue pour que ces espaces privés et communs soient agencés de manière à ne pas s’immiscer les uns les autres.

En conséquence, il existe deux types de chantiers conçus; certains sont surélevés sur le toit des rez-de-chaussée, accessibles uniquement de l’intérieur de chaque villa, considérés comme les cours les plus privées; et d’autres sont des cours communes au rez-de-chaussée utilisées par tout le monde. La deuxième cour accueille également des espaces de stationnement pour les automobiles.

Mesh Office

www.meshoffice.org

Images : Mesh Office.

 

Moments Muy Mucho, un moment pour se connecter

Le télétravail est entré dans nos vies et perdurera pour beaucoup. Nos intérieurs se transforment en ambiances de plus en plus modulables et polyvalentes. Les produits à double usage, les solutions d’objets qu’on déplace et les accessoires facilitant l’ordre et l’efficacité seront des éléments clef pour s’adapter aussi vite que possible à cette nouvelle réalité, depuis chez soi.

La marque s’adapte à cette nouvelle réalité : muy mucho présente une collection de produits permettant d’être connecté à 100% à son travail, mais aussi de déconnecter de sa journée le soir. Pour créer cet espace de travail, l’enseigne propose des rangements de bureau, des grilles organizers, des solutions en matière d’éclairage, des meubles d’appoint, des mugs inspirants, des casques audio… Une collection qui mise une fois de plus sur les matériaux naturels, et sur des créations en harmonie avec l’esprit hygge et le style bohême qui a toujours caractérisé l’entreprise.

Que vous disposiez d’une table de bureau ou d’un espace propre pour télé-travailler ou que vous travailliez depuis votre cuisine, votre salle-à-manger ou même votre canapé, il faut essayer que cet espace devienne confortable et efficace pendant votre journée de travail. Éloignez-vous de la télévision et des zones de passage pour éviter distractions et autres interruptions.

Conseils de muy mucho pour un espace de télétravail plus efficace et confortable :

Efficacité et confort assurées ! Utilisez des paniers en jute pour classer vos documents et vos courriers, veillez à disposer d’un éclairage naturel ou à défaut d’une lumière artificielle similaire à la lumière du soleil avec une lampe articulée et un abat-jour réglable, et une chaise confortable.

Place à la créativité ! Combinez rangements ouverts et fermés avec des boîtes, des pots, des paniers pour avoir tout à portée de la main. Une table dégagée vous aidera à rester concentré et organisé. La petite touche en plus : Une boîte en fibres pour cacher tous les câbles.
Entourez-vous d’ondes positives ! Personnalisez votre espace de travail avec des photographies et des phrases inspirantes et motivantes. Pourquoi ne pas placer une grille organizer en forme de cœur au-dessus de votre bureau? De la couleur et une touche de vert avec une petite plante ?
N’oubliez pas les petits plaisirs. Posez sur votre table une jolie bouteille d’eau, votre petite cafetière et un mug inspirant, orné de vos motifs favoris.

Déconnectez ! Une fois votre journée de travail terminée, rangez chaque chose à sa place pour que l’espace soit dégagé et que vous puissiez déconnecter pour de bon.

À propos de muy mucho : Depuis 1997, l’enseigne barcelonaise muy mucho s’est spécialisée dans le secteur de la décoration pour la maison. Grâce à son modèle de franchise de magasins spécialisés, l’entreprise compte plus de 120 boutiques dans le monde : Espagne, France, Italie, Portugal, Andorre, Arménie, Mexique, Panama, Équateur, dont 45 boutiques en France. Son leitmotiv est de faire de la décoration un outil pour construire des lieux de vie confortables et invitant à partager des expériences.

Muy Mucho

www.muymucho.es

Une villa dans les hauteurs de Casablanca

L’agence d’architecture internationale AW², dirigée par Reda Amalou et Stéphanie Ledoux, signe un nouveau projet de villa dans les hauteurs de Casablanca.

De l’extérieur, cette villa située dans les hauteurs de Casablanca se présente comme un bloc austère : une porte noire, des ventelles verticales jouant le rôle des moucharabiehs. A l’intérieur commence le jeu de l’architecture. Se protéger de la chaleur, de la lumière trop vive, des regards. Mais aussi, s’attacher une portion de terre, de ciel, de mer où il fasse meilleur. A l’intérieur, vivre projeté dans l’extérieur, dans la contemplation magnifiée de la ville. A l’extérieur, vivre comme dans un intérieur – sous le ciel certes, mais contenu, protégé. La villa Casablanca est une machine kinesthésique, une machine à regarder et à sentir, un arrangement entre le corps et l’espace. Mais elle est aussi un climat, une atmosphère.

La villa illustre le mantra Moderne qui est la continuité dedans / dehors. L’abstraction et la qualité des baies vitrées le permettent, de même que l’enchaînement des volumes, haut et bas, grand et petit, suspendu ou posé. Et aussi, le recours aux éléments – eau, ciel, végétal – et aux matières qui dessinent un usage, invitent à une posture.

Dans l’architecture moderne, blanche, se cristallisent des usages millénaires : un jardin caché, un patio agréablement frais, une résille qui révèle sans montrer, le clapotis d’une fontaine. Nous revendiquons une architecture qui s’arrête là où le regard s’arrête, qui englobe son environnement, mais aussi qui le recompose. La villa Casablanca, qui a en soi la valeur d’un manifeste, nous a permis de pousser assez loin cette idée, sur la base des fondamentaux modernes auxquels nous faisons révérence : le plan et la façade libres, les fenêtres en longueur, les pilotis, le toit terrasse.

AW2

AW² est une agence internationale d’architecture et de design, basée à Paris. Reda Amalou, diplômé de l’Université de East London, fonde l’agence en 1997. Stéphanie Ledoux, diplômée de l’Ecole Spéciale d’Architecture à Paris, le rejoint en 2000 et devient associée en 2003. Les deux associés mènent l’agence depuis et sont personnellement impliqués dans la conception architecturale de chaque projet.

Avec des projets dans 40 pays différents, l’agence s’est construite une expérience reconnue internationalement pour la conception de projets à forte valeur ajoutée. L’hôtellerie de luxe et les intérieurs hauts de gamme constituent aujourd’hui une part importante de son activité. Le travail de l’agence a été maintes fois primé avec notamment un MIPIM Best Hotel Award pour le Six Senses Condao, trois nominations au Grand Prix AFEX de l’Architecture Française à L’Export avec le Six Senses Condao au Vietnam, le Lycée Français d’Amman en Jordanie et Àni Private Resort & Art Academy au Sri Lanka.

AW² s’est construite au contact de cultures proches et lointaines. Les voyages, les projets loin de leurs bases, ont défini les contours de leur démarche architecturale et de ce qu’ils sont aujourd’hui. La base de cette démarche s’affirme d’abord dans une approche « ouverte » du projet qui se base sur les notions d’idée et de contexte. L’idée étant l’origine – leur vision – du projet et le contexte les éléments identifiés qui la nourrissent. Ainsi, ils articulent leur travail au travers de quatre étapes clés :

– l’intelligence du lieu, ou comprendre le site dans toutes ses caractéristiques les plus riches
– le contexte qui nourrit l’idée, ou savoir lire les éléments du contexte culturel, climatique, programmatique et économique
– les matières premières, ou utiliser les ressources les plus immédiates
– l’architecture comme réponse, ou dessiner des projets répondant à la fois à la problématique et au contexte

Cette démarche permet à l’agence d’aborder tous les sujets avec un point de vue ouvert qui favorise l’invention, tout en conservant la précision, la rigueur et la pertinence. L’écriture du projet se fait au fur et à mesure et n’est plus à l’origine du projet. Le projet commence toujours par un questionnement. Il s’agit donc de définir le contexte du projet et de déterminer ses ambitions. L’approche architecturale est sans a priori et elle n’a pas de cadre théorique strict. Néanmoins il existe un style AW² qui perdure de projet en projet et véhicule une certaine vision du monde, une certaine élégance.

www.aw2.com

Images : Magda Biernat.

Pour honorer sa réouverture, Palais Galliera présente l’exposition Gabrielle Chanel

À la faveur de sa réouverture après des travaux d’extension, le Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris, présente la première rétrospective à Paris d’une couturière hors normes : Gabrielle Chanel (1883-1971). 

Dans ces années où Paul Poiret domine la mode féminine, Gabrielle Chanel, va dès 1912, à Deauville, puis à Biarritz et Paris, révolutionner le monde de la couture, imprimer sur le corps de ses contemporaines un véritable manifeste de mode.

© Julien T. Hamon

Chronologique, la première partie évoque ses débuts avec quelques pièces emblématiques dont la fameuse marinière en jersey de 1916 ; elle invite à suivre l’évolution du style de Chanel à l’allure chic : des petites robes noires et modèles sport des Années folles jusqu’aux robes sophistiquées des années 30. Une salle est consacrée au N°5 créé en 1921, quintessence de l’esprit de « Coco » Chanel.

En regard du parcours articulé en dix chapitres, dix portraits photographiques de Gabrielle Chanel ponctuent la scénographie et affirment combien la couturière a incarné sa marque. Puis vient la guerre, la fermeture de la maison de couture ; seule subsiste à Paris au 31, rue Cambon la vente des parfums et des accessoires. Viennent ensuite Christian Dior et le New Look, ce style corseté qu’elle conteste ; Gabrielle Chanel réagit avec son retour à la couture en 1954 et, à contre-courant, réaffirme son manifeste de mode.

Thématique, la seconde partie de l’exposition invite à décrypter ses codes vestimentaires : tailleur en tweed gansé, escarpin bicolore, sac matelassé 2.55, couleurs noir et beige bien sûr, mais aussi rouge, blanc et or… sans oublier les bijoux fantaisie et de haute joaillerie indispensables à la silhouette de Chanel. Gabrielle Chanel. Manifeste de mode occupe une surface de près de 1 500 m2 – dont les nouvelles galeries ouvertes en rez-de-jardin. Sur un parcours jalonné de plus de 350 pièces issues des collections de Galliera, du Patrimoine de CHANEL, de musées internationaux – le Victoria & Albert Museum de Londres, le De Young Museum de San Francisco, le Museo de la Moda de Santiago du Chili, le MoMu d’Anvers… – et de collections particulières, cette exposition est une invitation à découvrir un univers et un style intemporels.

Exposition organisée avec le soutien de Chanel.

Palais Galliera

Musée de la Mode de la Ville de Paris

10 av. Pierre Ier de Serbie, Paris 16e

Du 1er octobre 2020 au 14 mars 2021

Du mardi au dimanche de 10h à 18h Nocturne le jeudi et vendredi jusqu’à 21h Fermé les lundis, le 25 décembre et le 1er janvier

Tarifs : Plein : 14 € / Réduit : 12 € Gratuit moins de 18 ans

www.palaisgalliera.paris.fr

01 56 52 86 00

#expoChanel

Vue Sur la mer de Porto-Vecchio, entre ciel et terre, se tient la Villa Pavellone

L’agence d’architecture internationale AW², dirigée par Reda Amalou et Stéphanie Ledoux, signe un nouveau projet de villa en Corse, dans le fameux golfe de Porto-Vecchio.

La maison se trouve sur le lieu-dit de Pavellone, route de Palombaggia à Porto- Vecchio. Dans ce site rare, avec une vue sur la mer exceptionnelle, les protections patrimoniales du littoral nous ont orienté vers une réhabilitation subtile du bâti existant.

Cela a tout d’abord consisté à caractériser ses volumes : un soubassement minéral avec une enfilade de poteaux formant les coursives, sur lequel repose une maison aux lignes basses ouverte sur la mer via son deck en bois et sa piscine prise entre ciel et mer.

Un travail a été mené de front sur les façades afin de créer de nouvelles vues sur la célèbre baie et d’améliorer les perceptions existantes en agrandissant les ouvertures actuelles.

L’ensemble est lové dans des enrochements et une végétation locale qui achève de le fondre dans son paysage. L’expression brute des matériaux (la pierre, le bois) racontent l’histoire et amènent la vie là où elle doit être en Méditerrannée : dans une fluidité entre le dedans et le dehors, l’ombre et la lumière, le bâti et le végétal, l’air et l’eau.

A l’intérieur, on est encore dehors, avec la mer, le soleil et l’odeur du maquis. Ce sont les détails, c’est le design qui suggère les attitudes et les usages.

Ici, le salon, un peu plus loin, la salle à manger ou encore la cuisine. Tout procède en variations, en transitions, en nuances. Là, une courbe invite à s’asseoir. Ici, un écran filtre la lumière.

L’unité du sol en béton ciré, de la clarté des murs et des plafonds invite à ce voyage qui est celui de l’Architecture Moderne depuis ses débuts, dans la lumière éternelle de la Méditerranée. Le raffinement des ébénisteries, le travail sur le marbre en font aussi un voyage des sens, qui trouve son point d’orgue dans le cocon du spa au rez-de-jardin.

Le projet de rénovation a souhaité accentuer la relation entre intérieurs et extérieurs grâce à de grandes baies vitrées coulissantes donnant sur la terrasse.


L’ensemble des toitures en tuiles traditionnelles a été remplacé par des couvertures en bois type
Red Cedar afin de minimiser leur présence. Les façades ont été retravaillées, alternant bardage bois et reprise d’enduits. La terrasse a été entièrement rénovée avec la mise en place d’un nouveau platelage bois naturel du type Kebony.

L’AGENCE D’ARCHITECTURE AW2
AW² est une agence internationale d’architecture et de design, basée à Paris. Reda Amalou, diplômé de l’Université de East London, fonde l’agence en 1997. Stéphanie Ledoux, diplômée de l’Ecole Spéciale d’Architecture à Paris, le rejoint en 2000 et devient associée en 2003. Les deux associés mènent l’agence depuis et sont personnellement impliqués dans la conception architecturale de chaque projet.
Avec des projets dans 40 pays différents, l’agence s’est construite une expérience reconnue internationalement pour la conception de projets à forte valeur ajoutée. L’hôtellerie de luxe et les intérieurs hauts de gamme constituent aujourd’hui une part importante de son activité. Le travail de l’agence a été maintes fois primé avec notamment un MIPIM Best Hotel Award pour le Six Senses Condao, trois nominations au Grand Prix AFEX de l’Architecture Française à L’Export avec le Six Senses Condao au Vietnam, le Lycée Français d’Amman en Jordanie et Àni Private Resort & Art aAcademy au Sri Lanka.
AW² s’est construite au contact de cultures proches et lointaines. Les voyages, les projets loin de nos bases, ont défini les contours de notre démarche architecturale et de ce que nous sommes aujourd’hui. La base de cette démarche s’affirme d’abord dans une approche « ouverte » du projet qui se base sur les notions d’idée et de contexte. L’idée étant l’origine – notre vision – du projet et le contexte les éléments identifiés qui la nourrissent. Ainsi, nous articulons notre travail au travers de quatre étapes clés :
1. l’intelligence du lieu, ou comprendre le site dans toutes ses caractéristiques les plus riches
2. le contexte qui nourrit l’idée, ou savoir lire les éléments du contexte culturel, climatique, programmatique et économique
3. les matières premières, ou utiliser les ressources les plus immédiates
4. l’architecture comme réponse, ou dessiner des projets répondant à la fois à la problématique et au contexte
Cette démarche permet à l’agence d’aborder tous les sujets avec un point de vu ouvert qui favorise l’invention, tout en conservant la précision, la rigueur et la pertinence. L’écriture du projet se fait au fur et à mesure et n’est plus à l’origine du projet. Le projet commence toujours par un questionnement. Il s’agit donc de définir le contexte du projet et de déterminer ses ambitions. L’approche architecturale est sans a priori et elle n’a pas de cadre théorique strict. Néanmoins il existe un style AW² qui perdure de projet en projet et véhicule une certaine vision du monde, une certaine élégance.

www.aw2.com

Images : Mikael Bénard.