La distillerie Bombay Sapphire, un lieu éco-responsable étonnant au coeur de la campagne londonienne

Le fabriquant de Bombay Sapphire a réalisé la création de la première usine de production interne de l’entreprise, qui est également ouverte au public. Anciennement une papeterie alimentée par eau, le site contenait plus de quarante bâtiments abandonnés, dont beaucoup ont une importance historique, qui ont été restaurés dans le cadre du plan directeur du studio Heatherwick.

L’élément central du plan est le passage de la rivière, qui était auparavant presque invisible, contenu dans un étroit canal de béton à parois hautes et largement recouvert, le site s’étant intensément développé pendant de nombreuses années.
La rivière est devenue le dispositif central d’organisation pour donner un sens au site complexe et à cette accumulation d’installations. Le fleuve a été élargi et ses berges ouvertes afin de le transformer en un passage qui attire les visiteurs à travers le site vers une cour nouvellement définie en son centre, entourée de bâtiments historiques. Pour rendre l’eau visible et précieuse une fois de plus, la rivière a pris plus du double de sa largeur d’origine et ses rives remodelées.

Le projet original comprenait la construction d’un centre d’accueil séparé. Cependant, l’équipe de conception a estimé que cela n’était pas nécessaire, et ont préféré permettre au public une expérience plus authentique en se rapprochant du processus de distillation et en voyant les alambics sculptés en cuivre.

Le plan directeur de Heatherwick Studio proposait la création de deux nouvelles serres pour cultiver les 10 espèces de plantes exotiques utilisées dans le procédé de distillation Bombay Sapphire. Ces serres, l’une d’entre elles contenant un environnement tropical humide et l’autre un climat méditerranéen tempéré sec, émergent de la maison tranquille du nord jusque dans les eaux de la rivière élargie.

La connexion à la maison permet de recycler la chaleur perdue du processus de distillation pour maintenir les climats chauds pour que les espèces végétales prospèrent.

La géométrie fluide de ces nouveaux bâtiments en verre a été influencée par les récents progrès de la technologie du verre et par le riche héritage britannique des structures de serre botaniques.
Cette nouvelle distillerie botanique a obtenu une note BREEAM «exceptionnelle» pour la durabilité; la première installation de l’industrie de fabrication de boissons à obtenir cette note.

The Bombay Sapphire Distillery, Laverstoke Mill,
London Road, Laverstoke,
Hampshire, RG287NR

Distillerie ouverte au public 7 jours sur 7 de 11 à 18 heures

www.distillery.bombaysapphire.com

Heatherwick Studio
Thomas Heatherwick, Eliot Postma, Katerina Dionysopoulou, Alma Wang, Ville Saarikoski

Images : Iwan Baan

Hieroglyph, une collection de luminaires design de WORKSTEAD

 

Déjà leur cinquième version d’éclairage de l’année et HIEROGLYPH nous impressionne toujours.

La collection comprend une conception d’applique et de suspension, toutes deux composées de cylindres en bois emboîtés qui partagent des éléments fondamentaux avec la collection LODGE de WORKSTEAD.

Les deux utilisent neuf ampoules pour faire un ensemble d’éclairage lumineux, en référence aux formes abstraites du mouvement De Stijl ainsi qu’au langage figuratif dont il tire son nom.

Fabriqué aux États-Unis, les luminaires sont disponibles avec un cordon recouvert de tissu ou une tige métallique fixe en trois hauteurs standard. Des hauteurs personnalisées sont également disponibles.

Workstead, Hieroglyph collection

www.workstead.com/lighting-design-shop/

Une maison rénovée avec un filet de mezzanine, adapté aux enfants

Dans cette maison, l’espace est occupé mais pas encore habité. La famille qui l’occupe depuis peu, prend ses marques, capte les sensations et les séquences qui deviendront les piliers du futur projet.

Les propriétaires souhaitaient rénover cette maison afin de la rendre plus adaptée à leur mode de vie, plus confortable et surtout en accord avec leurs goûts. Ce projet était le moment de penser les espaces en proposant de nouveaux usages, notamment pour les enfants.

Mise en scène des espaces

La principale potentialité de cette maison était sa luminosité et ce volume en double hauteur présent dans le séjour, inexploité jusqu’alors. Ainsi, un filet de mezzanine est venu prendre place dans cet espace, laissant à la fois passer la lumière, mais aussi offrant une nouvelle appropriation de ce lieu.

Le sol blanc en rez-de-chaussée, au-delà de son fort potentiel réfléchissant, vient détacher tous les éléments qui y sont posés. La teinte du sol marque également une inversion des sensations avec le plafond en béton banché. Ce changement vient bousculer les habitudes et renforcer la notion de vide au sein du filet.

Le mobilier intégré, majoritairement en chêne avec quelques touches noires, apporte ainsi au lieu des fragments chaleureux, telles des pépites auxquelles on se rattache et qui viennent structurer cet espace clair et infini. L’enjeu a été de réorganiser ces espaces de vie développés sur deux niveaux, afin de créer une cohérence globale du projet, tout en créant des espaces distincts et dédiés à des usages spécifiques.

L’espace central vient relier les deux niveaux telle une colonne vertébrale. Il s’agit d’un grand volume en bois sculpté dans lequel s’articulent diverses fonctions et usages : à la fois les escaliers qui desservent les étages, mais également l’accès à la cave, les toilettes, le bar, la bibliothèque, les rangements pour vinyles et le meuble TV. Le tout est matérialisé par des jeux de pleins et de vides, ponctué par de nombreux espaces dissimulés par les portes sous-tenture ou les petites trappes.

En parallèle, dans l’entrée de la maison, un meuble traversant vient nous accueillir, nous invitant à s’asseoir pour enlever ses chaussures avant de rentrer. Celui-ci se prolonge sur le mur du séjour, faisant face au bloc central. Ce passage paré de bois de part et d’autre, dissimule de nombreux rangements pour la HI-FI.

En face, une bande se développe le long du mur, de chaque côté du poêle, proposant d’un côté une banquette avec rangements intégrés pour les parents, invitant à la détente, et de l’autre les coffres à jouet des enfants. L’ensemble est surmonté d’une grande étagère, tel un ruban qui se déroule sur le mur, venant accueillir livres et lumières d’ambiances.

Hiérarchisation des espaces par la matière 

Le filet de mezzanine devient selon le moment, l’espace de jeu des enfants, le lieu de la sieste en famille, ou encore la salle du cinéma.

Bordant le filet, tout le long du mur, une bande de bois vient habiter l’espace résiduel sous la pente, offrant de nombreux rangements et intégrant le vidéoprojecteur et home cinéma, qui se dissimulent derrière des portes coulissantes quand la séance est terminée. Cette bande est prolongée sur le mur suivant prenant une autre forme, où la structure du filet est habillée de bois et laisse place à une succession de petites trappes, abritant des espaces de rangements.

Telle une mise en scène, la lumière vient lécher les murs et le mobilier, créant ainsi des ambiances chaleureuses et subtiles tout au long de la journée, rendant ces espaces apaisants et agréables. Il en résulte un véritable lieu appelant à la détente, où chaque chose trouve sa place sans venir encombrer l’espace libre.

A propos de Martins | Afonso atelier de design

L’atelier créé par Mickaël Martins Afonso en 2016 est le reflet d’un parcours pluridisciplinaire, bercé à la fois par des études d’arts plastiques, d’arts appliqués, de design d’espace, puis d’architecture, clôturant ainsi un parcours riche en expériences humaines et intellectuelles.

L’atelier travaille sur différentes formes et échelles du design, telles que l’architecture d’intérieur, la création de mobilier, pour aller jusqu’à la réalisation de l’objet. Il s’agit lors d’un nouveau projet de mener une réflexion sur les usages et d’en dégager une pensée globale de l’espace habité, afin de répondre le plus précisément aux demandes de chaque client et ainsi pouvoir créer des lieux singuliers sur mesure, adaptés à chaque envie et à chaque façon de vivre et d’habiter l’architecture.

En 2016 Mickaël Martins Afonso est lauréat du prix du jury au festival des architectures vives de Montpelier, puis invité au Taipei Landscape Public Art Festival « Seeing the Unseen » organisé par le « Blue Dragon Art Company » à Taiwan, pour présenter le projet « head in the clouds ».

En 2017 l’atelier est invité avec le collectif SHALUMO à réaliser une installation architecturale lors du festival Concentrico 3 à Logroño en Espagne.

En 2018 l’atelier est invité deux fois pour présenter le projet «head in the clouds», respectivement à l’exposition « Robotanica » (Tolhuistuin / EYE) organisé par « Transnatural Art & Design » à Amsterdam, et à l’exposition « Who do you think you are? » organisé par « TENT Rotterdam. »

Martins | Afonso atelier de design
www.martinsafonso.com

Crédit Photos: Mickaël Martins Afonso

Cabana Oitis, une maison de week-end au milieu des sentiers de Nova Lima

Dans la ville de Nova Lima, les architectes Marcos franchini et Nattalia Bom Conselho ont conçu Cabana Oitis, une maison de week-end pour couple au milieu des montagnes.

Au milieu des sentiers, la nature entoure Cabana Oitis, on peut l’observer des balcons.

Le bâtiment s’ouvre sur les montagnes, au lieu de s’ouvrir sur la rue, créant un espace très confortable et intime.
Le plan en rectangle, permet d’optimiser le temps de construction et de montage. Les architectes ont choisi une structure en acier et en béton, car il y a une grande production dans la région et beaucoup de roches dans le terrain naturel.

La façade du bâtiment a un revêtement en bois brûlé et des portes en acier. Enfin, des panneaux coulissants en tissu bordent les balcons pour le protéger des vents.

Architectes : Marcos Franchini et Nattalia Bom Conselho, avec la collaboration d’Amanda Castilho, João Pedro Facury, José Henrique Paiva et Thomáz Marcatto

www.mfranchini.com
Brésil

Images : Amanda Castilho

Résidence privée sur les collines d’Hollywood

Perchée sur les collines d’Hollywood surplombant Los Angeles, l’agence d’architecture et de design MTD a construit une résidence privée de plus de 450 m2 conçue pour offrir la vue du paysage environnant à l’intérieur de la résidence. La maison est construite en béton, acier, bois et verre.

Les connexions, les détails et l’éclairage sont tous conçus pour être dissimulés grâce à l’utilisation de l’évidement et du soffite. La maison se compose de 3 volumes programmatiques principaux : la pièce à vivre, la chambres et la galerie.

Tout tourne autour de la de l’environnement extérieur, et de la circulation : les jardins intérieurs offrent une nouvelle opportunité d’amener le paysage dans la maison. On note une utilisation minimale des matériaux, et le choix d’énergies renouvelables : l’énergie solaire, la récupération de l’eau et le compostage. La maison fonctionne en parfait équilibre avec son environnement.

 

Archietcture par MTD | Marc Thorpe Design

Images : Truetopia

Lafuma Mobilier : Ancône, une table au cœur de l’été.

Un déjeuner au soleil, une douce soirée d’été où le dîner se prolonge… la collection Ancône Opale de chez Lafuma Mobilier accompagne ces moments privilégiés, en famille, entre amis, où le temps suspend son vol. L’élégance du « blanc Kaolin » met en valeur les tonalités minérales et pastel des toiles, la table au design minimaliste et rigoureux s’intègre dans ce décor estival.

Les qualités techniques sont nombreuses :

Matelassage de l’assise et du dossier : respirant, perméable, séchage rapide et excellente tenue aux UV. Légers et résistants, les fauteuils s’empilent pour faciliter le gain de place. Pratique la forme de l’accoudoir permet aussi de les suspendre sur la table. Un design fonctionnel signé BIG-GAME.

La table au plateau couleur ciment, en stratifié compact HPL – très résistant à l’abrasion et aux chocs – peut accueillir jusqu’à 8 personnes. Quant aux pieds – profil trilobé en aluminium – ils se montent et se démontent très simplement, sans outils, pour faciliter le stockage.

La gamme est fabriquée en France à Anneyron. Garantie 5 ans.

https://www.lafuma-mobilier.fr/

Mise en scène bordelaise

Directeurs artistiques mode, Karine Pelloquin et Frédéric Aguiard viennent d’ouvrir Coutume (Studio), agence de design. Au coeur de Bordeaux historique, une maison tout à la fois showroom, galerie et lieu de vie.

Photo Entrée : Au sol, vase XXL Imperfetto Lab. Applique In the Tube, en verre, de DCW. Au plafond, luminaire en billes d’argile d’Afrique du Sud, réalisé sur mesure. Fauteuils Platner Knoll. Commode Emmemobili, bougeoirs Ashes to Ashes en bois brûlé et bronze by William Guillon, céramique Christian Bourcereau, les 2 pour Coutume (Studio) ; tapis Elitis.

Aucune ville au monde ne possède comme Bordeaux un patrimoine immobilier du XVIIIe siècle aussi riche et remis en valeur de façon magistrale par son maire Alain Juppé pendant de longues années. Se promener dans son cœur à travers ses ruelles préservées c’est lire l’histoire à ciel ouvert, dénicher des pépites dont certaines ne demandent qu’à revivre. C’est en flânant ainsi que Karine Pelloquin et Frédéric Aguiard découvrent dans les allées de Tourny entre le cours Georges Clémenceau et le cours de l’Intendance, une maison bourgeoise figée par le temps en son jardin. Depuis quelques mois, les deux comparses issus du milieu de la mode, cherchent un endroit atypique pour développer Coutume (Studio), un lieu de vie, qui serait tout à la fois galerie d’art pour exposer les œuvres des artistes qu’ils aiment et show room mettant en scène leurs idées décoration. Cette maison aux charmes désuets les séduit d’emblée. Elle sera l’écrin parfait pour créer, concevoir et présenter leurs projets, recevoir leurs clients et dévoiler des objets exclusifs.


Photo Mise en scène dans la chambre : Lit Extrasoft Bed de Piero Lissoni, table de chevet et miroir en noyer de Porada, tapis de Limited Edition, bougeoirs sur la cheminée Mashup Chandelier de Coutume (Studio). En tête de lit panoramique XXL aquarelle, dessin exclusif et sur mesure, création Coutume (Studio).

La porte cochère entrebâillée dévoile un jardin et un passage pavé débouchant sur la maison qu’illumine une grande verrière, atout supplémentaire. Derrière les vitres, les pièces aux murs chaulés révèlent leurs boiseries et leurs parquets quasi intacts. Miraculeux ! Chaque espace semble prêt à revivre, dégageant une énergie, une atmosphère habitée, comme si les derniers occupants s’étaient juste absentés quelques jours. Assurément cet endroit les attendait.


Photo : Canapé Extrasoft de Piero Lissoni. Table basse Imperfetto Lab, tapis Cosy Limited Edition. Toile Songe de Patrick Zevaco.

Karine et Fréderic parcourent les deux salons dont la lumière filtrant par les larges baies éclaire en biais le parquet à chevrons et les murs magnifiquement travaillés à la chaux.


Photo : Canapé Neowall de Piero Lissoni, table en marbre de Carrare Catellan Italia, table blanche Imperfetto Lab, lampe Snoopy d’Achille Castiglioni. Au mur, lampe BS2 de DCW. Tapis Cosy Limited Edition.

Ils imaginent immédiatement ces deux espaces se prêter à l’exposition des œuvres d’artistes qu’ils aiment mixés avec du mobilier contemporain et vintage. « Mettre en scène dans l’ambiance d’une maison bourgeoise nos propositions est très parlant, très inspirant autant pour nous que pour nos clients », précisent les fondateurs de Coutume (Studio). De fait, depuis décembre dernier, les clients déambulent dans la maison retapée et pimpante comme dans le home d’amis, à l’aise, appréciant le goût et l’audace à la fois de Karine et Fréderic. « En mode comme en décoration, le beau et l’élégance obéissent aux mêmes critères, sont régis par les mêmes codes. Les Bordelais y sont sensibles eux qui préservent leur intimité et ne reçoivent chez eux que leurs vrais proches, ce que regrettent souvent les « expatriés » venus s’installer de Paris ou d’ailleurs dans la capitale gironde. « Les membres de la haute société, descendants de grands bourgeois, comme les Bobo, apprécient la simplicité, la sobriété mais osent désormais mixer des pièces héritées de leurs aïeux avec des œuvres contemporaines.


Photo : Coté boudoir pour elle, poufs de Porada recouvert de velours St Germain couleur poudrée de Créations Métaphores. Rideaux velours St Germain, couleur make-up de Créations Métaphores. Appliques Monte et Baisse en verre et laiton de Daniel Gallo. Immense miroir de 2 m de diamètre et coiffeuse en noyer de Porada. Tapis rond Limited Edition. Une maison de famille bordelaise reflétant à merveille le travail de Coutume (Studio).

Nous les rassurons en leur présentant ces éléments dans un univers qui leur est familier celui d’une grande maison. » Coutume (Studio) se démarque ainsi de ses concurrents, imposant avec bonheur sa griffe depuis trois mois. Et a déjà à son actif de belles réalisations, comme cette maison particulière, entièrement repensée . ●

Publié dans Résidences Décoration n°152

Coutume (Studio)
46 rue Lafaurie de Monbadon, 33000 BORDEAUX
contact@coutumestudio.fr
06 15 25 23 97
www.coutumestudio.fr

Texte : Anne Marie Cattelain Le Dû – Images : Presse

Zegna : solidarité sur-mesure !

L’enseigne italienne de mode a décidé de fabriquer des combinaisons pour le personnel soignant. « Veillons les uns sur les autres. Traversons cela ensemble ». C’est avec ces mots que Gildo Zegna, PDG d’Ermenegildo Zegna a annoncé sa contribution à la lutte contre la crise mondiale COVID-19. La marque de mode italienne a commencé vendredi à fabriquer des combinaisons hospitalières de protection pour le personnel médical.

L’objectif étant de produire 280 000 unités réparties entre la région du Piémont en Italie et le canton du Tessin en Suisse. Ces combinaisons de protection sont fabriquées avec un tissu non tissé, produit par Pratrivero SpA à Biella, en Italie.  Pour mettre en place cette opération de solidarité, Zegna a converti une partie de son usine INCO à Novara et CONSITEX à Mendrisio pour accueillir la production des combinaisons et a « combiné » les forces du groupe éponyme, de la Fondazione Zegna, de la région italienne du Piémont et le canton Suisse du Tessin.

Texte : Corinne Marcheix-Picard – Images : Zegna.

Des couleurs pour une table dressée déco ! Inspiration Vetrofuso

Dans cette période de confinement, quoi de mieux que de remettre de l’ordre dans nos idées déco ! En commençant, pourquoi pas, par la table ? 


Première inspiration ? Celle de la créatrice et décoratrice italienne Daniela Poletti. Grâce à son savoir- faire et une habileté unique dans son genre, elle allie passion, connaissance, art du verre tout cela parfaitement en lien avec un design bien affirmé. Son fil conducteur : un style à la fois contemporain et moderne, indémodable, avec un infatigable esprit de recherche et d’expérimentation.

A l’aide d’anciennes techniques de fusion du verre, combinées avec des créations très modernes, Daniela Poletti signe depuis 1992, avec minutie et rigueur, des collections exclusives : assiettes, verres, miroirs, objets déco, bijoux…Pour concilier les contraires, elle choisit des combinaisons de couleurs magnifiques ainsi que l’effet de perspective, sublimés par des détails qui rendent une table joliment dressée.

Les séries d’assiettes se déclinent en différentes formes, grandeur et thèmes, y compris celles avec ses propres initiales pour rendre l’art de la table encore  plus unique et stylé.

Une idée pointue pour habiller notre table estivale ? Dépareiller, mélanger avec un nouveau style et pourquoi pas avec des couleurs chaudes et quelque peu acidulées !

Texte : Karine Patricola – Images : D.R.

L’été selon Focus avec la gamme Outdoor

Une nouveauté du côté des Braseros avec le modèle Bubble.

Le Feu. Il est le gage de la convivialité des soirées d’été. Mais le design Focus lui confère ce supplément d’âme et cette élégance qui rendent ces moments de vie au jardin ou en terrasse inoubliables ! La gamme outdoor de Focus, qui compte sept modèles – Gyrofocus, Bathyscafocus, Domofocus, Emifocus, Ergofocus, Miofocus et Paxfocus – est disponible en deux versions : rouille ou peinture noire avec traitement anticorrosion. Du côté des braseros, l’étonnant Bubble vient enrichir la gamme avec sa forme toute en rondeur.

Un traitement spécifique

Dans leur version rouille, les foyers sont traités à l’acide en usine pour amorcer un début de rouille et la laisser ainsi se patiner naturellement avec le temps. A la livraison, la rouille est orangée. L’installation en extérieur permettra à la rouille d’évoluer dans le temps. Matière vivante, l’acier rouillé a tendance, avec le temps, à s’assombrir jusqu’à prendre l’aspect d’un vieux cuir ou d’un bronze patiné. C’est alors, selon le créateur, qu’il est le plus authentique et resplendissant.
Dans la version noire, la peinture bénéficie d’un traitement spécifique anticorrosion. Afin de bénéficier de la garantie Focus, tous les modèles outdoor doivent être installés sous abri et à 10 km au minimum du bord de mer et raccordés à une souche avec chapeau.

Le Bubble est un brasero design fonctionnant au bois. Destiné à être installé dans un jardin ou sur une terrasse, c’est une source de chaleur qui procure de belles flammes pour profiter des belles soirées d’été. Equipé de deux roulettes à l’arrière et mesurant 700 mm de diamètre, ce brasero peut être déplacé aisément sur sol plat. Sa vasque démontable facilite son entretien. Son revêtement anticorrosion permet au Bubble de résister à l’environnement extérieur protégeant ainsi la qualité de sa finition et son design.

 

Focus 

3, impasse Claque Patin – 34380 Viols-le-Fort
www.focus-creation.com
Tél. +33/4 67 55 01 93

Images : D.R.

TRABECO, LEUR MAISON FACE À LA MER

Laurence et son mari voulaient voir la mer. Ils ont jeté leur dévolu sur la charmante commune de Pornic, en Loire-Atlantique où TRABECO a travaillé d’arrache-pied pour construire la maison de leurs rêves.

Spacieux et lumineux avec ses grandes baies vitrées, le séjour est le lieu de ralliement pour toute la famille. Sa vue panoramique offre un spectacle permanent sur les eaux scintillantes de l’Atlantique et incite à « ne pas avoir d’autres envies que de regarder la mer ».

En parcourant la région de Pornic et son potentiel illimité, Laurence et Bernard ont eu le déclic. Le casino, la thalasso et le sentier des Douaniers, qui s’étend sur 45 km de côte et dévoile ses plus belles villas du début du XIXème siècle, les ont séduits au premier regard. Le couple décide de s’offrir, ainsi qu’à leurs trois enfants, une nouvelle résidence principale. Pour réaliser leurs rêves, Laurence et Bernard font appel à Bruno Pleuchot, directeur de TRABECO Loire-Atlantique (Maisons DREAN), qui leur parle d’un terrain disponible sur la côte de Jade, à une centaine de mètres audessus du ravissant chemin des Douaniers. Le constructeur se lance dans un projet d’envergure où il prend soin de réaliser l’ensemble de leurs souhaits : une maison confortable et lumineuse en toutes saisons avec vue sur la mer depuis toutes les pièces.

Aller au bout de ses rêves
La première étape se joue dans la complexité du terrain en pente et tout en longueur. L’inclinaison de la parcelle ne facilite pas le travail des équipes qui ont tout fait pour optimiser l’emplacement et garantir une vue d’ensemble sur l’océan Atlantique. Afin d’intégrer la maison dans l’esprit architectural des villas pornicaises du début du XXème siècle, un soin particulier a été apporté aux débords de toit, au balcon et aux briques d’angle intégrées à la façade. Pendant toute la durée du chantier, Laurence se montre optimiste et déterminée. Elle opte pour des fenêtres basses dans sa chambre pour admirer la mer depuis son lit et demande à ouvrir la cuisine
pour contempler l’océan en toute circonstance. Le cellier, elle exige qu’on le dissimule à proximité de la cuisine et souhaite un emplacement précis pour le piano de son mari. Elle pense même à faire construire un studio à l’arrière de la maison, qu’elle compte louer quand les enfants seront partis.

Entre tradition et modernité
Après 18 mois de travaux, le résultat est époustouflant : une maison de 155 mètres carrés composée de 4 chambres d’environ 13 mètres carrés chacune, de 2 salles de bains (une par étage), d’un dressing, d’une grande pièce de vie de presque 40 mètres carrés et d’une cuisine prolongée d’une grande terrasse de plus de 47 mètres
carrés. Dans le respect de la RT2012 (Règlementation Thermique), la bâtisse aux allures 1900 assure tout le confort d’aujourd’hui. Aérothermie, pompes à chaleur, chauffage au sol, eau chaude sanitaire… TRABECO a pensé à tout ! Cette maison contemporaine signée TRABECO, réalisée main dans la main avec les propriétaires,  les services locaux d’urbanisme et les partenaires industriels a permis d’atteindre une parfaite intégration dans le paysage pornicais sur la côte de Jade. TRABECO 44 (Maisons DREAN) a été primé pour cette réalisation « Médaille d’or 2020 » au Challenge de l’Habitat Innovant du syndicat national LCA-FFB en novembre 2019 à Chypre.

Dans l’écrin naturel d’un site surplombant l’océan Atlantique, à quelques pas du célèbre chemin des Douaniers, une maison au style architectural pornicais du début du XXème siècle conjugue avec élégance tradition et modernité. Une réalisation Maisons DREAN qui signe le savoir-faire et les exigences du constructeur Trabeco.

www.trabeco.fr

 

Texte : Charlotte Engel – Images : presse.

Publié dans Résidences Décoration n°152.