Private Choice, Private Place…

Le ton est donné pour cette huitième édition de Private Choice sur le thème Affinités/Affinities.

 

Mettant en scène des artistes et des designers de différents horizons, la collection éphémère Private Choice s’expose d’un appartement historique.

Elliott Barnes, Jonathan Binet, le binôme Fréderic Pain et Ingrid Michel ou encore Katinka Bock : une première liste non exhaustive de la sélection 2019 vient d’être dévoilée…

Mise en œuvre par la passionnée Nadia Candet, collectionneurs pointus ou jeunes amateurs d’art, la sélection Private Choice s’adresse à un public sensible à l’art et aux tendances de demain, offrant une expérience unique.

Charlotte Julliard, Holi, 2019 édité par Hava

Photographe Antoine Rozes – Portrait Nadia Candet 2019, porte Florence Doleac

Toile : Cyril Duret, Portrait de Nadia Candet

 

Réservation disponible dès maintenant, possibilité de découvrir et de s’approprier des pièces d’art et de design sur place.

 

PRIVATE CHOICE

Du 14 au 20 octobre 2019, de 12h à 20h

Visite sur invitation après inscription sur le site internet : www.privatechoice.fr

 

Texte : Louise Fiata – Images : Theo Baulig, DR

Ocean Clock : cap sur la Côte Ouest !

Ocean Clock, nouveau petit bijou de la côte Atlantique, combine design et fonctionnalité en modernisant les horloges des marées.

 

 

Indispensables aux pêcheurs et adeptes de la glisse, les nouvelles horloges de James et Stéphanie révolutionnent l’esthétique des traditionnelles horloges des marées avec leurs modèles personnalisables. 

 

 

 

 

Soit dix modèles, déclinés en anglais et français dont les aiguilles sont modifiables avec plus d’une centaine de destinations, à choisir selon son spot favori ! 69 €

 

 

 

Ocean Clock

Contact par téléphone au 05 58 47 67 43

Du lundi à vendredi

De 10h à 12h et de 14h30 à 17h

https://www.oceanclock.com

 

Texte : Louise Fiata – Images : Studio_255

L’Italie débarque au BHV Marais

Du 28 Août au 29 Septembre 2019, le BHV Marais révèle un évènement hors du commun :  le « Design Italia », en partenariat avec la figure milanaise du design : Rossana Orlandi. Quelque unes de ses œuvres iconiques seront exposées à l’occasion dans l’Observatoire du célèbre magasin.

« Che Figata ! » L’Italie arrive à Paris, et plus précisément rue de Rivoli.

Rossana Orlandi, ambassadrice du projet « Design Italia », est considérée comme une icône absolue dans le secteur du design italien.

À l’origine du projet international GuiltlessPlastic, elle s’associe avec le BHV Marais dans une démarche éco-responsable à l’occasion de la Paris Design Week.

Le projet consiste en une exposition au cours de laquelle d’œuvres en plastique recycls et des designers cultes vont rentrer en compétition sur le thème de la réinvention de la matière plastique.

On y retrouve ainsi des designs étonnants comme le fauteuil Jolly Roger de Fabio Novembre, l’Ocean Plastic Hourglass de Brodie Neil,le Tronco d’Enrico Marone Cinzano ou l’Alex chaise longue d’Alessandro Mendini,. Les 3 grands lauréats seront exposés dans les vitrines du BHV Marais.

 

Design, art de table, beauté, gastronomie, mode … Tous les aspects de la culture Italienne se donnent ainsi rendez-vous pour notre plus grand plaisir !

 

 

BHV Marais

52 Rue de Rivoli

75004 Paris

Tél : 09 77 40 14 00

Ouvert du lundi au vendredi de 9h30 à 20h,

Le samedi de 9h30 à 20h30,

Le dimanche de 11h à 20h.

https://www.bhv.fr

 

 

Texte : Juliette Guillaume – Images : DR – Portrait de Rossana Orlandi par Giovanni Gastel

Monsieur Tricot : des créations éclairées pour Tribù

Monsieur Tricot, c’est la nouvelle collection de luminaires outdoor hyper résistante conçue par le designer belge Ilia Eckardt pour Tribù. La gamme se compose de suspensions et de lampes à poser tricotées manuellement façon crochet.

Inspiré par l’univers de la mode, Ilia Eckardt s’est lancé dans le tricotage en expérimentant des techniques traditionnelles avec des matériaux performants et innovants. Leurs différentes formes de globe et couleurs diffusent une lueur chaude et projettent des ombres dans une ambiance Mille et Une Nuits.

Résistantes aux intempéries, et faites à la main, ces lampes sont un hymne éclairé à la délicatesse.

Le plus ? Possibilité de connecter les lampes grâce à l’application Casambi qui contrôle leur batterie.

Matériaux : globe en PMMA thermoplastic avec une housse crochetée en polypropylène.

Couleurs : Blanc, Lin, Brique, Mousse et Wengé.

Prix à partir de 775 €.

www.tribu.com

www.monsieurtricot.be

Texte : Axelle Amiot – Photos : DR

Lucky Love, la chaise remplie d’amour par Maarten Baptist

Le designer Maarten Baptist, spécialiste des produits de table et des meubles qui participent à notre quotidien, propose la chaise de table Lucky Love.

 

Le designer néerlandais a acquis sa notoriété après avoir lancé son propre label, ouvert une galerie et une boutique en ligne, et aussi participé à plusieurs évènements internationaux de design.

« J’essaie de garder vivant un sentiment d’émerveillement face aux choses qui m’entourent et je traduis cet émerveillement dans mes produits. »

Maarten Baptist propose une chaise contreplaquée de frêne et composée d’un cadre chromé. Sa forme arrondie apporte douceur et élégance. Son confort et son design la rendent adaptable à tous les espaces. Son côté décalé, charmant et original nous fait craquer.Lucky Love de Maarten Baptist a découvrir au plus vite sur Designer Box, la nouvelle plateforme en ligne dédiée au design de créateurs. Elle propose un large choix d’objets uniques au meilleur prix et s’engage à soutenir les créations des artisans européens. Le tout, avec une totale transparence, un circuit court et des story-tellings.

Dimensions : H.460 mm / 18 pouces x l.595 mm / 23,4 pouces x P. 530 mm / 21 pouces

Hauteur totale : 875 mm / 34,4 pouces

Prix :  695 €

www.designerbox.com

 

Texte : Axelle Amiot – Photos : DR

L’Impératrice fait danser la Felicità

Le sextet L’Impératrice se produira en concert le mardi 2 avril à 20h30 à La Felicità. Un live retranscrit en direct par Drop, média culturel dédié à la promotion d’artistes.

C’est dans l’un des plus grands food-hall d’Europe que l’impératrice se produira, pour un concert exclusif dans un espace de 4500 mètres carrés ! Le concert sera filmé par plusieurs caméras et retransmis en direct sur la page Facebook de Drop. S’en suivra une interview où vous pourrez poser toutes vos questions au groupe.

L’Impératrice vous fait découvrir « Matahari » son premier album qui vous transportera vers un univers musical à la fois vintage et futuriste, entre disco-funk et pop tropicale !

Tous les mardis, Drop met en valeur un artiste le temps d’une performance d’une heure depuis un lieu inattendu, suivi d’une interview Facebook Live. Au Château de Fontainebleau, en plein milieu du Pacifique à Tahiti, au Théâtre Antique d’Orange ou encore sur la tour Eiffel, de nombreux endroits insolites ont été investi par Drop.

La Felicità

5 Parvis Alan Turing, 75013 Paris

 

Texte : Lou-Ann Heckel – Photos : DR

Fast Forward Machines de Maxime Passadore colore le quartier Verbois

Jusqu’au 10 mai, Maxime Passadore présente son exposition Fast Forward Marchines au 24 rue du Verbois. Il réalise une installation unique qui s’intègre dans la nouvelle dynamique du quartier.

Artiste digital et photographe, Maxime Passadore nous plonge dans une expérience artistique hybride à la frontière du glitch art, de la vidéo expérimentale et de la photographie, en alliant des techniques allant du digital à l’analogique. L’artiste crée une imagerie retro-futuriste à l’aide de techniques audiovisuelles.

Maxime Passadore partage ses créations colorées et psychédéliques et développe un univers alternatif en perpétuel mouvement.

 

Fast Forward Machines

Du mardi au vendredi de 10h30 à 18h30

24 rue du Vertbois

75003 Paris

 

Texte : Anne-Sophie Coussens, Lou-Ann Heckel – Photos : DR

LA MAISON RUINART X VIK MUNIZ, C’EST EN CE MOMENT AU PALAIS BRONGNIART !

Ruinart invite chaque année un artiste de renom à apporter sa propre vision créative de la maison. En 2019, cette dernière partage son patrimoine, son histoire et son savoir-faire à travers Vik Muniz, un artiste dont les œuvres interrogent notre rapport à la réalité et notre champ mémoriel.

L’exposition « Shared Roots » a débuté en avant-première le 15 mars dans l’enceinte du Palais Brongniart et poursuit son cours sur les grilles de la Bourse durant un mois.

L’artiste brésilien Vik Muniz s’est inspiré des ceps de vignes et les réinterprète à l’aide de morceaux de bois et de fusains. Il donne ainsi vie à une feuille de chardonnay, cépage emblématique du goût Ruinart.

Passionné par le processus de fabrication du champagne Ruinart et captant le rapport entre l’homme et la nature, il a mis en scène les mains de Frédéric Panajotis, maître des créations de la maison.

Pleinement impliqué dans son œuvre, Vik Muniz  a passé de longues heures à Sillery, vignoble historique de Ruinart, accompagné du chef de cave, afin de s’imprégner et de comprendre au mieux la maison, et le retranscrire dans son art.

A travers ses œuvres, l’artiste cherche à exprimer ce qui est indicible par le langage et nous communiquer son émotion face à la Maison Ruinart.

Palais Brongniart

16 Place de la Bourse, 75002 Paris.

Texte : Lou-Ann Heckel – Texte : DR

Sillon : les nouveaux miroirs de &Tradition par Sebastian Herkner

La société de design danoise, &Tradition, nous présente la nouvelle série de miroirs Sillon du designer allemand Sebastian Herkner. Une collection qui s’inspire du mouvement Art Déco, la période qui a ouvert le bal des architectes d’intérieur et designers. 

Des miroirs élégants dont les courbes et motifs géométriques, renvoient au mouvement Art Déco français qui a inspiré Sébastian Herkner.Un design simplifié, un verre lisse et réfléchissant, voilà ce que nous propose le designer avec ses miroirs Sillon, disponible en trois diamètres : 46 cm, 66 cm ou encore 96 cm. L’artiste présente deux finitions de cadre comme le laiton ou encore le chrome, ce qui permet une infinité de possibilités pour laisser libre cours à votre imagination.

« J’analysais l’interaction entre les gens et leur portrait dans le miroir », explique Herkner, « en expérimentant avec la brillance de la réflexion et le discret motif sur les côtés. »Une attirance pour la forme, la structure et les matériaux que l’artiste développe lors de ces études à l’Université des Arts et du Design de Offenbach et durant son apprentissage auprès de la célèbre styliste Stella McCartney.

La collection Sillon, une série de miroirs qui donnera une touche de légèreté à votre pièce.

www.andtradition.com

 

Texte : Axelle Amiot – Photos : DR

Actrice, chanteuse, metteuse en scène et également chineuse : les passions de Caroline Loeb ! 

Artiste pluridisciplinaire, auteur du spectacle « Françoise par Sagan » nommé aux Molières 2018, et de chansons consacrées à l’auteure de Bonjour Tristesse, Françoise Sagan, Caroline Loeb affiche une nouvelle passion : les objets chinés !

C’est dans la maison de son enfance, dans l’Oise, que son amour pour la décoration et les couleurs est né.

Chineuse invétérée, elle court les vide-greniers et chine selon ses humeurs et son cœur. Elle profite également de ses tournées pour rapporter des objets insolites et décorer ce qui est devenu son havre de paix.

Ce que l’on peut dire c’est que cette ancienne ferme est totalement à l’image de Caroline, libre, solaire et créative.

http://www.carolineloeb.fr

Texte : Lucille Doudement – Images DR

« Capture Beauty », une exposition signée Wacoal et Wise Women

 La marque de lingerie japonaise s’associe à Wise Women, un cercle de femme engagées dans la culture, pour célébrer la beauté féminine. 

Capturer la beauté sous toutes ses formes, tel est le fil conducteur de cette exposition collective et caritative qui aura lieu du 8 au 16 mars 2019 à la Villa Rose à Paris.

Les commissaires de l’exposition, Maroussia Rebecq et Margaux Barthélemy, ont invité des artistes féminines à donner leur vision de la beauté à travers des créations spécialement conçues pour l’occasion. Chaque œuvre est vendue au profit d’une action soutenue par Wise Women pour soutenir une cause en faveur des femmes artistes.

Wacoal a lancé en septembre 2018 son programme artistique Mécène de la Beauté dont l’objectif est d’aider les femmes à être ou se sentir encore plus belles. Incarner la beauté au féminin s’inscrit dans la démarche de Wise Women, c’est pourquoi cette collaboration leur semblaient inévitable.

Faisant partie des leaders mondiaux de la lingerie, Wacoal est un des premiers témoins des changements de notre société. Cette exposition a pour but de mettre en lumière une féminité nouvelle, dans un monde où la beauté n’a jamais été aussi formatée.

Exposition ouverte à tous, du lundi au samedi de 12h à 19h, du 8 au 16 mars 2019.

Villa rose : 84, rue d’Amsterdam – 75009 Paris

www.wacoallingerie.fr

Texte : Lou-Ann Heckel – Photos : DR

Les Bains Paris… du légendaire nightclub à l’hôtel 5*

1885, 1978, 2015… Zoom sur ces trois dates mythiques qui font partie intégrante de l’ADN des Bains Paris, lieu unique au monde. En plein milieu du 3e arrondissement de Paris, découvrez un immeuble haussmannien chargé d’histoire, transformé en hôtel de luxe.

Créé par l’architecte Eugène Ewald en 1885, l’immeuble abritait à l’origine des thermes privés, appelés les Bains-Douches, ou Bains Guerbois. Le lieu s’est très vite transformé en un temple parisien du bien-être et de la beauté où des artistes tels que Manet, Zola ou encore Proust se retrouvaient au « Café Guerbois », haut lieu de rencontre intellectuel et artistique.

En 1978, Les Bains prennent un nouveau tournant et se transforment en salle de concert, restaurant et boîte de nuit devenant très rapidement le repaire des plus grandes stars. De David Bowie à Mel Gibson, en passant par Andy Warhol, Mick Jagger, Jack Nicholson, Robert De Niro ou encore Catherine Deneuve, la plupart des vedettes et mannequins internationaux sont venus passer des soirées déjantées et sans fin aux Bains. La discothèque est, durant 3 décennies, la référence absolue en matière de clubbing.

 

30 ans plus tard, le club ferme par arrêté préfectoral, en raison de fissures sur l’immeuble.

C’est alors qu’intervient Jean-Pierre Marois, le propriétaire. Il décide, en honneur à l’identité et au passé de l’immeuble, de le transformer en résidences d’artistes.

Il faudra attendre 2015 pour que l’hôtel 5* fasse son apparition. En gardant la façade emblématique, l’hôtel est composé de chambres avec de belles terrasses, d’un restaurant avec patio et du fameux club connecté au bassin. La clientèle créative est au rendez-vous. On retrouve une décoration artistique et un esprit lifestyle grâce à de larges galeries où des œuvres d’art sont exposées.

Cet hôtel comporte 39 chambres dont 20 suites, avec une ambiance vintage rock.
La Suite Les Bains, perchée au dernier étage ouvre sur une large terrasse qui nous offre une magnifique vue sur les toits de Paris. Son plus ? Un hammam privé et une cuisine américaine, afin d’y organiser des dîners. L’objectif est de rendre chaque pièce unique, où tous évènements est au rendez-vous.

 

Le restaurant ROXO avec son fameux carrelage Cold Wave en damier noir et blanc imaginé par Philipe Stark en 1978, se transforme peu à peu comme si la pièce était inondée. Un petit rappel des bains qu’on ne laisse pas passer. Son chef Bruno Grossi (double étoilé à Londres et triple étoilé au Guy Savoy à Paris) vous offre un large choix de délices culinaires français imprégnés de saveurs du monde. Levez-les yeux au plafond, où ondulent des dômes et des rotondes, comme des goûtes d’eau qui vont nous tomber dessus. Sa couleur rouge nous laisse dans une ambiance intimiste et évoque le spectacle et la fête.

Un lieu unique en son genre, où toutes les pièces ont leur propre histoire, à découvrir absolument !

Les Bains Paris

7 Rue du Bourg l’Abbé, 75003 Paris. Tel : 01 42 77 07 07.

www.lesbains-paris.com

Texte : Axelle Amiot et Lou-Ann Heckel – Photos : DR