The Garden House dans la ville Nicosie, Chypre

Ramener la nature dans la ville bien que ce ne soit pas une idée nouvelle, c’est un impératif croissant, en particulier pour des villes comme Nicosie qui n’a pas réussi à faire de la verdure et des espaces publics communaux une priorité dans son urbanisme.Pendant le confinement, ils ont redécouvert la valeur essentielle de leurs maisons, réalisant une fois de plus leur besoin de plus d’espaces extérieurs, de balcons et de toits pour faire de l’exercice et pratiquer leurs passe-temps. La nécessité de s’évader librement pour profiter des espaces en plein air et se connecter avec la nature et les voisins est devenue plus souhaitable que jamais pendant la pandémie. Mais encore une fois, la question des virus n’est intervenue que pour souligner ce qui est déjà connu, mais trop souvent oublié et ignoré : l’envie d’accélérer le processus d’incorporation de la nature dans les villes de manière créative.Une maison qui ramène la nature dans la ville, favorisant les espaces partagés et le dialogue social entre ses habitants, c’est ce qui les a inspirés à concevoir la «maison de jardin». Leur conception met l’accent sur le potentiel des jardins urbains privés et des microclimats qu’ils créent pour améliorer les conditions de vie dans les villes et ralentir le réchauffement climatique.Ne se cachant pas derrière des clôtures et entièrement vitrée d’un côté, leur proposition vise à former un prolongement physique de la zone verte publique adjacente. La maison cherche à établir une relation unifiée entre le quartier, le jardin privé et le parc public. Les éléments urbains tels que le bâtiment, la rue et l’espace public ne sont pas traités comme des activités absolues isolées mais comme une seule configuration homogène lorsque la maison devient une partie du parc et le parc est inclus dans la maison.L’intégration d’espaces verts dans la maison intègre la plantation de jardins sur 60% du rez-de-chaussée, l’utilisation de la terrasse verte au premier étage, la mise à disposition de paysages adaptés aux abeilles et de 40 espèces de fleurs sauvages indigènes. Toutes les zones à l’intérieur s’écoulent sur les espaces extérieurs et s’organisent autour d’une cour centrale verte placée entre deux volumes cubiques blancs. Faire de la place à la nature en ville apporte non seulement de la beauté au tissu urbain, mais encourage le retour des espèces d’oiseaux et des abeilles locales en maintenant ainsi la biodiversité urbaine; en outre, il favorise la santé et le bien-être humains.

The Garden House dans la ville
Cabinet d’architecture: Christos Pavlou Architecture
Emplacement du cabinet: Nicosie, Chypre.
Année d’achèvement: 2019
Surface brute construite: 182 m2
Ingénieur en structure: Andreas Charalambous
Paysage: Aménagement paysager de Solomou
Ingénieur mécanique: G. Katsambas
Ingénieur électricien: eplan Electrical Consultants LLC.
Conception en aluminium: systèmes Rabel 3D.
Emplacement du projet: Nicosie, Chypre
Budget: 320.000 euros

Christos Pavlou architecture

Le studio d’architecture Christos Pavlou a été fondé par Christos Pavlou en 2003 et est basé à Nicosie, Chypre.  Leur pratique se concentre sur le logement, les résidents individuels, l’architecture commerciale et intérieure.

Ils écoutent, cherchent, apprennent, et conçoivent. Ils sont conscients et sensibles à l’environnement, aux paramètres fonciers, aux vues spécifiques du site, aux conditions climatiques et aux besoins de leurs clients.

Leurs projets – Les designs se distinguent par leur simplicité formelle, l’intégration de l’intérieur-extérieur, les réalités contrastées et les zones intermédiaires. L’architecture de Studio est motivée par la nécessité de résoudre un programme complexe de manière simple et claire.

Leur langage – Les concepts basés sur des formes définies et simples visent à exprimer la mémoire collective d’une culture spécifique. Cela dit, les formulaires ne fournissent pas toujours des solutions toutes faites mais ils sont redécouverts au cours du processus de conception. C’est une approche étape par étape qui permet la construction de différentes relations spéciales et des transitions en douceur entre les espaces. L’efficacité énergétique, la technologie d’automatisation, la durabilité et les conceptions écologiques font partie de leur procédure de travail.

Le bureau a reçu le prix du 1er prix d’architecture de l’État de Chypre 2019 par le président de Chypre dans la catégorie de l’architecture exceptionnelle et est nominé pour le prix Mies Van Der Rohe de l’Union européenne 2021, Barcelone. Parmi les autres prix sélectifs, citons le lauréat du prix du design allemand 2020, les prix A + Architizer 2020, États-Unis (gagnant du jury et du choix populaire), le prix du design Golden A et le concours 2020 Italie.

chrispaularchstudio.wordpress.com/

Images :  Charis Solomou

Des cabines montagnardes conçues comme une communauté sur Powder Mountain

Horizon est le premier quartier préconçu à être construit à 2 750m d’altitude sur Powder Mountain, Utah. Il se compose de 30 cabines de 1 00 à 280 m2, d’une série de garages stratégiquement placés et d’un pavillon commun appelé «Pioneer Cabin» à l’usage des propriétaires. Il existe 4  typologies de cabine, qui sont ensuite personnalisées pour chaque propriétaire. Du quartier ressort un puissant sentiment d’unité et de variété. Les huit premières cabines sont maintenant terminées et les suivantes sont encore en construction.

Commandé par Summit Series, un programme de conférenciers ambitieux qui attire une communauté d’innovateurs et d’investisseurs, ce nouveau village est une expression architecturale des valeurs de Summit : la construction communautaire, l’adaptation au climat et la gestion des terres. Ce n’est pas une station de ski, mais plutôt une communauté aménagée pour les entrepreneurs et les créatifs travaillant ensemble pour relever les défis mondiaux.

Les cabines sont regroupées pour favoriser les rencontres fortuites et les interactions sociales. L’emplacement des bâtiments et des ponts a également été soigneusement organisé pour minimiser les vis-à-vis sur les unités voisines, tout en dégageant les vues sur le coucher du soleil au sud-ouest.

Au niveau énergétique, les cabanes sont orientées adaptée, associée à des sols en béton de masse thermique et au chauffage par le sol hydronique.

Les cabanes modestes du MacKay-Lyons Sweetapple contrastent avec l’architecture excessive qui est désormais typique des stations balnéaires de l’Ouest de la montagne. Chaque cabane se compose d’un toit en bardeaux de cèdre et de murs de cèdre inspirés des granges de la vallée d’Eden en contrebas. Les fenêtres en bois revêtues d’aluminium et les intérieurs en cèdre également complètent l’effet sculptural monolithique appelé «Heritage Moderne» par les clients. Les cabines sont accessibles au deuxième étage via des ponts en acier en raison de la chute de neige annuelle extrêmement élevée qui donne son nom à Powder Mountain.

Il s’agit du premier projet achevé de MacKay-Lyons Sweetapple parmi de nombreux projets actuellement en construction aux États-Unis depuis l’ouverture d’un studio satellite à Denver l’année dernière. Des projets de construction de villages similaires comprennent une collection récente de chalets sur l’île Bigwin à Muskoka, en Ontario, Golden Groves à Margaree au Cap-Breton et Shobac Farm en Nouvelle-Écosse, au bord de l’océan Atlantique.

Architectes MacKay-Lyons-Sweetapple

www.mlsarchitects.ca

Responsable de la conception: Brian MacKay-Lyons

Architectes du projet: Duncan Patterson, Jennifer Esposito

Équipe du projet: Reid Joslin, Matt Jones, Ben Fuglevand, Farhan Durrani,
Paulette Cameron et la décoration intérieure par Diana Carl, Sawa Rostkowska
Consultants civils: Talisman Civil Consultants
Consultants en structure: Structures dynamiques
Consultants en électricité: ingénieurs BNA
Construction: Constructeurs de stations de montagne
Design intérieur personnalisé: Haley Duffin & Megan Rider pour Powder Mountain

Images : Doublespace Photography.

Deux granges vitrées reliées par un passage en verre à Bochnia

Deux granges modernes reliées par un passage en verre, construites sur la pente, surplombant les montagnes Beskid Wyspowy.

Les murs avant manquent presque de fenêtres. Le mur du salon à deux étages entièrement vitré ouvre l’intérieur sur l’espace extérieur, ce qui réduit la sensation d’isolement. Toit partiellement en bardage en mélèze. Le passage en verre est recouvert d’une plaque d’aluminium revêtue de poudre.Chaque bâtiment a une fonction différente. L’un est un espace de vie, l’autre est un garage plus une partie ouverte pour une cuisine d’été avec salon de jardin. Sous la terrasse principale, nous avons conçu une cave extérieure qui est devenue un grand placard de ravitaillement. Les pièces de la maison sont hautes, spacieuses, avec peu de divisions. Le grenier est une zone intime avec dressings, chambres et deux salles de bains. Au rez-de-chaussée se trouvent un atelier d’artiste, un cellier, une chambre d’amis, une cuisine, une salle à manger avec un salon et une salle de bains.

Les intérieurs de la grange contemporaine de Bochnia sont spacieux, avec plusieurs vitrages, s’ouvrant sur le paysage environnant.En partant de l’entrée située dans le passage vitré, nous sommes en contact avec l’extérieur. Un long couloir mène au salon avec cuisine partiellement ouverte, pour finir avec un mur vitré de deux étages avec vue sur les collines voisines.Le salon a été aménagé pour rester confortable et non contraignant avec la télévision et une partie bibliothèque. Une autre zone – plus représentative – a une table à manger et un foyer au gaz. L’ensemble horizontal de fleurs de monstre au-dessus du salon, brise la sensation de hauteur.

Gornik Architects 

www.gornikarchitects.com

Images : Gornik Architects.

 

La maison de l’architecte Manuel Aires Mateus à Comporta au Portugal est en vente

Construite en 2015 par l’architecte portugais Manuel Aires Mateus, cette maison contemporaine déploie ses volumes graphiques et bruts au sommet d’une colline verdoyante, à deux pas de la presqu’île de Comporta. Sur un site exceptionnel de 7 hectares bordé de chênes lièges et de vignes, cet ensemble architectural se compose de quatre modules d’habitation disséminés à l’échelle du paysage, qui développent une surface totale de 207 m².

Le volume principal accueille un espace de vie commun, une cuisine et une chambre de maître avec salle de bain en marbre. La vie de la maison s’organise autour d’espaces aérés et lumineux, ouverts sur une grande terrasse délimitée par une paroi de béton ajourée. Les enfants et les invités disposent d’espaces privés dans les trois dépendances. Chacune d’entre elles abrite une suite avec chambre, salle de bain et patio couvert de canne naturelle, sur le modèle des cabanes de pêcheurs locales. Ce matériau léger laisse circuler l’air en préservant les espaces de vie des fortes chaleurs des journées d’été. Sous le volume principal, les fondations de la maison délimitent une grande cave. 300 m² de terrain sont constructibles. La propriété se situe sur la côte portugaise de l’Alentejo, à 10 minutes en voiture de la presqu’île de Comporta, réputée pour ses plages de sable blanc et son environnement préservé. Les villages traditionnels de Melides et Grandola, respectivement à 6 et 8 km, proposent commerces et commodités. Lisbonne et son aéroport international sont à 1h15 en voiture.

Une architecture remarquable

On retrouve la signature architecturale caractéristique d’Aires Mateus, avec ses volumes sobres semblables à des monolithes. L’architecte a pleinement tiré parti des variations topographiques du site. La distribution de la maison en plusieurs volumes habitables crée une variété d’espaces et de points de vue, ouverts ou repliés sur l’intime, mais toujours en relation étroite avec la nature et le panorama.

La simplicité géométrique du dessin et la rigueur du béton brut laissent toute sa place au paysage environnant, ici superbement mis en scène par l’architecture. De savants découpages et effets de vide composent des cadrages précis sur la nature et le ciel ; cette partition s’anime au fil de la journée, au rythme des jeux d’ombre et de lumière.

Les espaces intérieurs peints en blanc rappellent les codes vernaculaires de l’architecture méditerranéenne. Le parquet de chêne et les huisseries en bois blond adoucissent l’aspect brut de décoffrage du béton extérieur et créent une ambiance chaleureuse.Traité à l’anglaise, le parc alterne parterres de fleurs, allées de citronniers, orangers et amandiers, bosquets de pins et de chênes lièges. La piscine chauffée à débordement, dessinée par l’architecte, évoque la silhouette d’une hirondelle en référence à la faune locale.

La presqu’île de Comporta, un paradis préservé

Sur la côte de l’Alentejo, région historiquement rurale et aujourd’hui préservée des projets de promotion immobilière qui défigurent souvent les côtes de l’Europe du sud, le petit village de pêcheurs de Comporta est devenu une destination de rêve pour une poignée d’initiés.

Issus du monde de l’art, de la mode, du design ou du cinéma, ils sont nombreux à s’y être fait construire une résidence de villégiature et à venir s’y ressourcer. Restée sauvage et confidentielle, la côte offre une retraite calme, marquée par l’authenticité et la discrétion du mode de vie local.

Manuel Aires Mateus

Né en 1963 à Lisbonne et diplômé en 1986, Manuel Aires Mateus crée l’agence Aires Mateus & Associados avec son frère Francisco Aires Mateus et Gonçalo Byrne en 1988. Depuis plus de 30 ans, leur agence se distingue par sa pratique de l’architecture, de l’urbanisme et de la réhabilitation de monuments historiques. Leurs réalisations, largement publiées à l’échelle nationale et internationale, participent du débat architectural contemporain.

L’agence construit principalement au Portugal mais également en Belgique, en Suisse ou en Irlande. En France, elle signe en 2015 le Centre de Création contemporaine-Olivier Debré à Tours, qui présente lors de l’inauguration une exposition monographique sur l’agence. Aires Mateus y déploie une impressionnante collection de maquettes, donnant toute la mesure de leur production.

Leur approche expérimentale et sensible du projet architectural mise sur la recherche d’interactions et d’oppositions fécondes – misant sur le vide pour générer l’espace « en négatif ». Privilégiant une approche à la fois minimaliste et sculpturale, l’architecture d’Aires Mateus s’impose par l’homogénéité des matériaux de recouvrement et par l’effet « monolithe ». Elle s’affirme ainsi en toute légèreté, mais comme chargée d’une puissance spirituelle et émotionnelle.

Professeurs à l’Académie d’Architecture de Mendrisio depuis 2001 et de l’Université Autonome de Lisbonne depuis 1998, Manuel et Francisco Aires Mateus animent de nombreux séminaires de design et ont été invités à enseigner à l’étranger, notamment à l’École d’architecture d’Oslo en 2009 et à la Graduate School of Design de l’Université Harvard en 2002 et 2005.

A vendre sur Architecture de Collection

Manuel Aires Mateus Architecte

www.cccod.fr/artiste/agence-aires-mateus/

Comporta (Portugal)

207 m²
Parc : 7 hectares – piscine

4 chambres
5 salles de bain

2 300 000 €
Honoraires TTC inclus à la charge du vendeur

Images : Architecture de Collection.

Sur l’archipel de Velkua au milieu des paysages rocheux, Villa Mecklin

Au début du printemps 2004, les futurs habitants ont parcouru la mer gelée jusqu’à la parcelle insulaire d’un de leurs amis dans la municipalité de l’archipel de Velkua.

Leur intention était de déterminer avec précision les emplacements des bâtiments qu’ils avaient esquissés sur le terrain rocheux de l’île. Ils avaient leur équipement de pêche sur glace, et une fois qu’ils eurent attrapé suffisamment de poissons, ils se sont déplacés avec leurs mesures sur la parcelle.

Dès le début, la configuration de ce projet différait de la norme. Les bâtiments ont été construits à un rythme tranquille, afin de pouvoir étudier les détails de construction et les développer sur place, parfois en pêchant, en profitant d’un sauna ou en se relaxant le soir.

Villa Mecklin a été principalement un projet d’auto-construction. Les documents contractuels ou les dessins d’exécution complets n’étaient pas nécessaires car les problèmes ont été résolus sur place.

La construction a été facilitée en concevant toutes les pièces, du cadre aux détails, pour qu’elles soient aussi simples que possible.

Le cap rocheux nord de l’île de Mustaluoto abrite un port de plaisance sur son côté est. Sur la parcelle exposée à l’ouest, de grands arbres poussent dans l’humus qui s’est accumulé dans une étroite crevasse rocheuse. Sinon, les environs sont constitués de roches exposées et de végétation basse : mousse, herbes, bruyères et genévriers.

Les bâtiments ont été placés au milieu d’une zone abrité par les arbres. Le bâtiment principal se trouve au milieu des rochers, sa terrasse abritée s’étendant au-dessus de leur sommet. On arrive par le port jusqu’à l’entrée du bâtiment principal, à l’abri des arbres.

Après une descente de quelques marches, le vaste paysage de la rive ouest, avec ses longues vues, se déploie. Une cheminée a été encastrée au centre de la grande terrasse, accessible par une trappe dans le platelage.

Lorsque le feu n’est pas allumé et que la trappe est en place, il est possible d’utiliser toute la terrasse comme, par exemple comme piste de danse pour les soirs de fête. Le sauna est situé en bord de mer, et il y a aussi une cabine chauffée au poêle pour les clients.

Les matériaux de construction sélectionnés pour la Villa Mecklin sont des matériaux de base naturels et adaptés à l’archipel. Toutes les surfaces en bois n’ont pas été traitées et deviendront naturellement grises.

Surface au sol: 70 m2 + 75 m2 (terrasse) + 20 m2 (sauna)

Huttunen – Lipasti Architects

www.h-l.fi
Architectes: Risto Huttunen et Santeri Lipasti
Images : Marko Huttunen.

La villa « 3friends », des espaces privées et communs conçus par trois amis

Trois vieux amis voulaient avoir leurs villas sur des parcelles adjacentes, et ils voulaient que celles-ci aient des espaces de fête communs ainsi que des terrasses privées séparées pour chaque villa.
Les parcelles de la ville de Chai-Bagh, d’Ab-Pari, bénéficient d’un paysage magnifique et d’une vue lointaine sur la mer Caspienne. Les villas adhère en quelque sorte aux modèles d’architecture iranienne centrale, où les bâtiments se rassemblent pour créer des cours intérieures, tandis que les modèles indépendants sont les types dominants dans la région.

Les études de la villa «3friends» étaient basées sur le défi particulier du projet. Trois vieux amis voulaient faire construire trois villas sur des propriétés adjacentes qu’ils avaient achetées plus tôt. Ils voulaient que leurs villas aient des espaces communs de rassemblement et de fête ainsi que des espaces privés séparés pour chaque villa.Alors que toute la communauté de villas était conçue pour des villas indépendantes, les blocs de villas «3friends» attachés les uns aux autres, adhèrent aux modèles urbains du centre de l’Iran où des blocs de bâtiments familiaux se rassemblent pour créer une cour intérieure et privée.

Après avoir examiné différentes alternatives de composition sur les volumes et la façon dont elles créent des espaces privés confortables tout en laissant d’autres zones à usage commun, la conception a été conçue pour que ces espaces privés et communs soient agencés de manière à ne pas s’immiscer les uns les autres.

En conséquence, il existe deux types de chantiers conçus; certains sont surélevés sur le toit des rez-de-chaussée, accessibles uniquement de l’intérieur de chaque villa, considérés comme les cours les plus privées; et d’autres sont des cours communes au rez-de-chaussée utilisées par tout le monde. La deuxième cour accueille également des espaces de stationnement pour les automobiles.

Mesh Office

www.meshoffice.org

Images : Mesh Office.

 

Une villa dans les hauteurs de Casablanca

L’agence d’architecture internationale AW², dirigée par Reda Amalou et Stéphanie Ledoux, signe un nouveau projet de villa dans les hauteurs de Casablanca.

De l’extérieur, cette villa située dans les hauteurs de Casablanca se présente comme un bloc austère : une porte noire, des ventelles verticales jouant le rôle des moucharabiehs. A l’intérieur commence le jeu de l’architecture. Se protéger de la chaleur, de la lumière trop vive, des regards. Mais aussi, s’attacher une portion de terre, de ciel, de mer où il fasse meilleur. A l’intérieur, vivre projeté dans l’extérieur, dans la contemplation magnifiée de la ville. A l’extérieur, vivre comme dans un intérieur – sous le ciel certes, mais contenu, protégé. La villa Casablanca est une machine kinesthésique, une machine à regarder et à sentir, un arrangement entre le corps et l’espace. Mais elle est aussi un climat, une atmosphère.

La villa illustre le mantra Moderne qui est la continuité dedans / dehors. L’abstraction et la qualité des baies vitrées le permettent, de même que l’enchaînement des volumes, haut et bas, grand et petit, suspendu ou posé. Et aussi, le recours aux éléments – eau, ciel, végétal – et aux matières qui dessinent un usage, invitent à une posture.

Dans l’architecture moderne, blanche, se cristallisent des usages millénaires : un jardin caché, un patio agréablement frais, une résille qui révèle sans montrer, le clapotis d’une fontaine. Nous revendiquons une architecture qui s’arrête là où le regard s’arrête, qui englobe son environnement, mais aussi qui le recompose. La villa Casablanca, qui a en soi la valeur d’un manifeste, nous a permis de pousser assez loin cette idée, sur la base des fondamentaux modernes auxquels nous faisons révérence : le plan et la façade libres, les fenêtres en longueur, les pilotis, le toit terrasse.

AW2

AW² est une agence internationale d’architecture et de design, basée à Paris. Reda Amalou, diplômé de l’Université de East London, fonde l’agence en 1997. Stéphanie Ledoux, diplômée de l’Ecole Spéciale d’Architecture à Paris, le rejoint en 2000 et devient associée en 2003. Les deux associés mènent l’agence depuis et sont personnellement impliqués dans la conception architecturale de chaque projet.

Avec des projets dans 40 pays différents, l’agence s’est construite une expérience reconnue internationalement pour la conception de projets à forte valeur ajoutée. L’hôtellerie de luxe et les intérieurs hauts de gamme constituent aujourd’hui une part importante de son activité. Le travail de l’agence a été maintes fois primé avec notamment un MIPIM Best Hotel Award pour le Six Senses Condao, trois nominations au Grand Prix AFEX de l’Architecture Française à L’Export avec le Six Senses Condao au Vietnam, le Lycée Français d’Amman en Jordanie et Àni Private Resort & Art Academy au Sri Lanka.

AW² s’est construite au contact de cultures proches et lointaines. Les voyages, les projets loin de leurs bases, ont défini les contours de leur démarche architecturale et de ce qu’ils sont aujourd’hui. La base de cette démarche s’affirme d’abord dans une approche « ouverte » du projet qui se base sur les notions d’idée et de contexte. L’idée étant l’origine – leur vision – du projet et le contexte les éléments identifiés qui la nourrissent. Ainsi, ils articulent leur travail au travers de quatre étapes clés :

– l’intelligence du lieu, ou comprendre le site dans toutes ses caractéristiques les plus riches
– le contexte qui nourrit l’idée, ou savoir lire les éléments du contexte culturel, climatique, programmatique et économique
– les matières premières, ou utiliser les ressources les plus immédiates
– l’architecture comme réponse, ou dessiner des projets répondant à la fois à la problématique et au contexte

Cette démarche permet à l’agence d’aborder tous les sujets avec un point de vue ouvert qui favorise l’invention, tout en conservant la précision, la rigueur et la pertinence. L’écriture du projet se fait au fur et à mesure et n’est plus à l’origine du projet. Le projet commence toujours par un questionnement. Il s’agit donc de définir le contexte du projet et de déterminer ses ambitions. L’approche architecturale est sans a priori et elle n’a pas de cadre théorique strict. Néanmoins il existe un style AW² qui perdure de projet en projet et véhicule une certaine vision du monde, une certaine élégance.

www.aw2.com

Images : Magda Biernat.

Vue Sur la mer de Porto-Vecchio, entre ciel et terre, se tient la Villa Pavellone

L’agence d’architecture internationale AW², dirigée par Reda Amalou et Stéphanie Ledoux, signe un nouveau projet de villa en Corse, dans le fameux golfe de Porto-Vecchio.

La maison se trouve sur le lieu-dit de Pavellone, route de Palombaggia à Porto- Vecchio. Dans ce site rare, avec une vue sur la mer exceptionnelle, les protections patrimoniales du littoral nous ont orienté vers une réhabilitation subtile du bâti existant.

Cela a tout d’abord consisté à caractériser ses volumes : un soubassement minéral avec une enfilade de poteaux formant les coursives, sur lequel repose une maison aux lignes basses ouverte sur la mer via son deck en bois et sa piscine prise entre ciel et mer.

Un travail a été mené de front sur les façades afin de créer de nouvelles vues sur la célèbre baie et d’améliorer les perceptions existantes en agrandissant les ouvertures actuelles.

L’ensemble est lové dans des enrochements et une végétation locale qui achève de le fondre dans son paysage. L’expression brute des matériaux (la pierre, le bois) racontent l’histoire et amènent la vie là où elle doit être en Méditerrannée : dans une fluidité entre le dedans et le dehors, l’ombre et la lumière, le bâti et le végétal, l’air et l’eau.

A l’intérieur, on est encore dehors, avec la mer, le soleil et l’odeur du maquis. Ce sont les détails, c’est le design qui suggère les attitudes et les usages.

Ici, le salon, un peu plus loin, la salle à manger ou encore la cuisine. Tout procède en variations, en transitions, en nuances. Là, une courbe invite à s’asseoir. Ici, un écran filtre la lumière.

L’unité du sol en béton ciré, de la clarté des murs et des plafonds invite à ce voyage qui est celui de l’Architecture Moderne depuis ses débuts, dans la lumière éternelle de la Méditerranée. Le raffinement des ébénisteries, le travail sur le marbre en font aussi un voyage des sens, qui trouve son point d’orgue dans le cocon du spa au rez-de-jardin.

Le projet de rénovation a souhaité accentuer la relation entre intérieurs et extérieurs grâce à de grandes baies vitrées coulissantes donnant sur la terrasse.


L’ensemble des toitures en tuiles traditionnelles a été remplacé par des couvertures en bois type
Red Cedar afin de minimiser leur présence. Les façades ont été retravaillées, alternant bardage bois et reprise d’enduits. La terrasse a été entièrement rénovée avec la mise en place d’un nouveau platelage bois naturel du type Kebony.

L’AGENCE D’ARCHITECTURE AW2
AW² est une agence internationale d’architecture et de design, basée à Paris. Reda Amalou, diplômé de l’Université de East London, fonde l’agence en 1997. Stéphanie Ledoux, diplômée de l’Ecole Spéciale d’Architecture à Paris, le rejoint en 2000 et devient associée en 2003. Les deux associés mènent l’agence depuis et sont personnellement impliqués dans la conception architecturale de chaque projet.
Avec des projets dans 40 pays différents, l’agence s’est construite une expérience reconnue internationalement pour la conception de projets à forte valeur ajoutée. L’hôtellerie de luxe et les intérieurs hauts de gamme constituent aujourd’hui une part importante de son activité. Le travail de l’agence a été maintes fois primé avec notamment un MIPIM Best Hotel Award pour le Six Senses Condao, trois nominations au Grand Prix AFEX de l’Architecture Française à L’Export avec le Six Senses Condao au Vietnam, le Lycée Français d’Amman en Jordanie et Àni Private Resort & Art aAcademy au Sri Lanka.
AW² s’est construite au contact de cultures proches et lointaines. Les voyages, les projets loin de nos bases, ont défini les contours de notre démarche architecturale et de ce que nous sommes aujourd’hui. La base de cette démarche s’affirme d’abord dans une approche « ouverte » du projet qui se base sur les notions d’idée et de contexte. L’idée étant l’origine – notre vision – du projet et le contexte les éléments identifiés qui la nourrissent. Ainsi, nous articulons notre travail au travers de quatre étapes clés :
1. l’intelligence du lieu, ou comprendre le site dans toutes ses caractéristiques les plus riches
2. le contexte qui nourrit l’idée, ou savoir lire les éléments du contexte culturel, climatique, programmatique et économique
3. les matières premières, ou utiliser les ressources les plus immédiates
4. l’architecture comme réponse, ou dessiner des projets répondant à la fois à la problématique et au contexte
Cette démarche permet à l’agence d’aborder tous les sujets avec un point de vu ouvert qui favorise l’invention, tout en conservant la précision, la rigueur et la pertinence. L’écriture du projet se fait au fur et à mesure et n’est plus à l’origine du projet. Le projet commence toujours par un questionnement. Il s’agit donc de définir le contexte du projet et de déterminer ses ambitions. L’approche architecturale est sans a priori et elle n’a pas de cadre théorique strict. Néanmoins il existe un style AW² qui perdure de projet en projet et véhicule une certaine vision du monde, une certaine élégance.

www.aw2.com

Images : Mikael Bénard.

La maison Bordeaux-Le Pecq de Claude Parent est en vente

Réalisée par l’architecte Claude Parent entre 1963 et 1965, cette maison est un témoignage marquant de l’architecture moderniste. Ses toitures obliques en font un édifice remarquable du 20e siècle doté d’une forte valeur architecturale et patrimoniale.

Située à Bois-le-Roy, en lisière de la forêt de Croth, elle profite d’un environnement naturel préservé aux abords de la vallée de l’Eure. La maison se trouve à 90 km de Paris (1h en voiture de Porte Maillot).

Au coeur d’un parc vallonné de 3,5 hectares, elle profite d’un panorama dégagé sur la campagne environnante. Le jardin arboré abrite un court de tennis. Cette maison de plain-pied s’étend sur une surface de 400 m².

Elle offre un majestueux espace de réception de 150 m² ouvert sur une terrasse, avec un premier volume correspondant à l’ancien atelier, une salle à manger et un salon avec cheminée.

Le tout est surmonté par une mezzanine accueillant un bureau-bibliothèque. Le reste de la maison abrite une suite parentale avec salle de bain et dressing, trois chambres, deux salles de bain, une cuisine, un office et une réserve. Une dépendance de 35 m², un garage double et un sous-sol aménagé complètent l’ensemble.

Commande photographique de l’agence Architecture de Collection à l’artiste photographe Laurent Kronental, 2019 © Laurent Kronental – Courtesy Architecture de Collection.

CLAUDE PARENT

L’architecte Claude Parent (1923-2016) est une des grandes figures de l’architecture contemporaine. Professeur à l’Ecole spéciale d’architecture de Paris aux côtés de Paul Virilo, il a été Grand prix national de l’architecture en 1979, président de l’Académie d’architecture, puis membre de l’Académie des beaux-arts en 2005. Après avoir travaillé comme dessinateur de mode, affichiste, publicitaire, Claude Parent ouvre son agence d’architecte en 1952. Sous l’impulsion d’André Bloc, il rejoint le groupe Espace, qui réunit l’élite artistique de l’époque, et intègre le comité de rédaction de la revue L’Architecture d’Aujourd’hui. C’est à cette époque qu’il construit la villa André Bloc au Cap d’Antibes (1961) et la Maison de l’Iran (1961-1970) à la Cité Universitaire. En 1963, il fonde avec Paul Virilo le groupe et la revue Architecture principe. Ensemble, ils réalisent l’église Sainte-Bernadette (1963-1966) à Nevers et énoncent la théorie de la Fonction Oblique. Ils travaillent à un véritable renouveau du vocabulaire architectural et développent des projets utopiques de villes régies par ce principe. Architecte théoricien, Claude Parent affirme à travers ses constructions et ses écrits une grande liberté formelle. Nombre de ses oeuvres sont de véritables performances architecturales, mêlant esthétique nouvelle et innovations techniques. De nombreux architectes se forment dans son atelier, notamment Jean Nouvel, et de grandes figures de l’architecture contemporaine internationale s’inspireront de son oeuvre, à l’image de Rem Koolhaas, Daniel Libeskind ou Bernard Tschumi. Reconnu pour son travail avant-gardiste, la section française de la Biennale de Venise lui a rendu hommage en 1996, le FRAC d’Orléans lui a consacré une première rétrospective en 1999 et une grande exposition sur son oeuvre construite et son oeuvre graphique (dont la scénographie était signée Jean Nouvel) était organisée par la Cité de l’Architecture et du Patrimoine en 2009.

Maison Bordeauc-Lepecq
Claude Parent-Architecture
Bois-le-Roy (27)

435 m²
Parc : 3,5 hectares

5 chambres
3 salles de bain

1 250 000 €

La maison Bordeaux-Le Pecq de Claude Parent est mise à la vente par l’agence Architecture de Collection.

 

[button color= »white » size= »normal » alignment= »center » rel= »follow » openin= »newwindow » url= »https://www.architecturedecollection.fr/product/maison-bordeaux-le-pecq-claude-parent/ »]Plus d’information[/button]

 

Station C.I.E.L. : un module futuriste et écolo qui se fond dans le décor grâce à ses « miroirs »

De retour en France, après une dizaine d’années de travail dédié à la création d’objets et de mobilier en Amérique Latine,  l’architecte designer Arnaud SARTEUR a décidé de consacrer une année à imaginer, concevoir, construire leur « Maison du Futur ».

A la suite de diverses expériences de construction de maison à ossature bois traditionnelle, sa réflexion s’est portée principalement sur la simplification, la flexibilité et la qualité architecturale :

  • Réunir la construction en un seul atelier avec toutes les technologies modernes
  • Améliorer les conditions de travail des différents intervenants, pas d’aléas climatiques ni de surcoût au fil du chantier, une qualité de construction
  • Réduire au maximum les étapes et les délais
  • Privilégier la dimension éco-responsable, offrir le meilleur rendement énergétique avec une isolation thermo-acoustique bio-sourcée.
  • Minimiser les démarches administratives.

L’idée majeure est de répondre aux besoins de changement de leur manière de vivre, de concevoir différemment leur lieu de vie dans le futur : une prise de conscience pacifique et écologique, une tendance à l’épure, l’adaptabilité à la flexibilité géographique, tout en restant au plus proche de la nature.

La Station C.I.E.L. est un espace novateur, modulaire et multifonctionnel. C’est un projet d’habitat léger, un lieu unique à leur image pour Habiter, Accueillir ou Travailler 

Une proposition idéale dans la recherche d’un espace de vie fonctionnel au design élégant. Sa fabrication 100 % avec des artisans Français, est produite avec des matériaux sélectionnés, en majorité recyclables et de qualité.  A l’inverse du mobilhome, de la caravane, de la tiny house où tous les espaces sont réduits, les choix personnels pour le « prototype » d’Arnaud Sarteur ont été de reporter tout le confort d’une architecture moderne dans « une cabane », tout en mettant l’accent sur la sensation d’espace par une belle hauteur sous plafond, de grandes ouvertures murales et zénithales, un décor minimaliste.

Il s’agissait aussi d’ajouter une allure futuriste par le choix d’un bardage « miroir ». Son revêtement réfléchissant l’intègre parfaitement à la nature environnante. Ils ont également fait en sorte que la construction soit sans impact sur le sol.

 » La Station C.I.E.L.   » est un module de base de 2.98 x 6.00 m  qui permet de composer des espaces connectables à l’infini, qui peuvent être aussi reliés par des terrasses et patios. Sa conception, les aménagements intérieurs sont personnalisés avec différentes options. Lorsque la station est achevée, elle est acheminée par transport routier jusqu’au site souhaité.

Les dimensions sont pensées pour s’intégrer à la taille des véhicules et en favoriser le transport. Soulevé à l’aide de sangles, par sa base et sans aucun effort sur la structure bois. Elle ne nécessite pas de fondation, la structure repose sur des plots ou des pieds vissés préalablement installés à la hauteur choisie.

Selon le terrain d’implantation, l’espace Station C.I.E.L. peut être autonome en énergie ou relié aux équipements techniques existants. Les possibilités de configuration et d’usage sont adaptables à chaque besoin. Chaque module s’adaptera à chaque projet, chaque client, chaque terrain.

La Station C.I.E.L. est actuellement exposée et ouverte aux visites sur rdv, au Parc Foresta à Marseille.

https://www.yumpu.com/fr/document/read/63862924/station-ciel 

arsarteur@gmail.com

Casa Meco, une maison au volume quadrangulaire en open space

Le terrain de forme triangulaire situé au Portugal a une superficie totale de 13.850 m2 et est orienté Sud / Nord. Le chemin d’accès longe un mur blanc qui mène à l’entrée. En entrant, le bâtiment est surélevé. Exposé plein sud, un espace dans le jardin accueille une vaste piscine.

Le bâtiment fait un étage. Des terrasses extérieures ombragées découpent son empreinte quadrangulaire. C’est un volume composé d’une grande toiture qui abritent les espaces privés. Les parties communes de la maison sont donc ouvertes sur le paysage.

Le bâtiment a un plan centralisé, toutes les pièces sont connectées au salon central. L’entrée sur la façade nord s’articule directement avec cet espace, qui s’ouvre ensuite sur l’extérieur par de grandes baies vitrées orientées Est, Sud et Ouest.

Les chambres sont situés aux quatre coins de la superficie de 21 mètres carrés de la maison. En open space, chacun de ces clusters contient la zone d’entrée / dressing, une toilette et la chambre.

Entre elles, vers l’Est, le Sud et l’Ouest, trois terrasses émergent comme une transition entre le jardin et le grand espace de vie central. Vers le Nord, les espaces techniques de la maison : une buanderie, un vestiaire, un cellier et une buanderie.

La cuisine fait partie de la pièce à vivre et dispose d’un coin cuisine et d’un grand îlot de préparation.

La progression diagonale à travers la maison permet la découverte de différents niveaux d’intimité. De l’extérieur, on peut rentrer dans la chambre à travers la terrasse semi-privée.

De la chambre, l’espace se réduit dans le vestibule qui fait office de transition vers le grand espace de vie, qui s’ouvre sur le paysage.

Atelier Rua 

www.atelierrua.com

Images : Matheus Pereira.

A Hampstead, deux appartements duplex adjacents reconfigurés en un seul par XUL Architecture

Situés au troisième étage d’une conversion victorienne, ces deux appartements en duplex avaient un problème majeur à résoudre : améliorer la circulation dans toute la propriété.

XUL Architecture, basée au nord de Londres, a envisagé de nombreuses options pour cette propriété avant d’envisager de déplacer l’escalier vers le centre du bâtiment. Il y avait cependant un obstacle, comment s’assurer que l’escalier pouvait être positionné sous la cheminée avec des millimètres à perdre.

Ces deux appartements en duplex adjacents étaient auparavant convertis en un seul appartement, mais les deux escaliers sont restés. Avec cette rénovation, XUL a tenu à résoudre ce problème, en créant un plus grand espace au sol et en améliorant considérablement les déplacements dans la propriété.Les propriétaires, vivant à Bruxelles et déménageant à Londres, ont acheté la propriété et ont demandé à XUL de reconfigurer l’espace pour centraliser la circulation et n’avoir qu’un seul escalier.

L’ensemble du projet a été conçu et géré avec les clients vivant à l’étranger, une bonne communication a donc été la clé de son succès.

La belle paroi de douche Crittall sur mesure a renforcé l’intérieur industriel de cet appartement. La clé pour libérer le potentiel de cette propriété était l’installation d’un escalier qui fonctionnait avec le bâtiment.

La première section de l’escalier monte à un palier inférieur, tourne à droite sous la cheminée et à gauche dans un nouvel escalier montant à l’étage supérieur. Cette réduction intelligente de la hauteur du palier a permis à l’espace de passer sous la cheminée. Cette reconfiguration a également permis d’installer un vestibule plus grand et des toilettes invités.Les propriétaires ont été ravis du projet et ont contribué à la décoration intérieure avec des meubles et des éclairages assortis au décor.XUL
xularchitecture.co.uk
Situé dans le nord de Londres, XUL Architecture est un cabinet d’architecture à vocation commerciale et centré sur le client. Efficace et réactif, XUL a mis un accent particulier sur l’expérience client ainsi que sur la recherche de moyens ingénieux pour apporter de la lumière dans l’architecture. XUL pense que chaque client est spécial et a une histoire à raconter. Leur recherche approfondie est basée sur la recherche de moyens par lesquels nous pouvons apporter plus de lumière naturelle dans l’architecture, car cela a un impact positif sur la qualité spatiale, le bien-être, la productivité et la créativité.

xularchitecture.co.uk