Seehof, un hôtel italien au bord d’un lac naturel rénové et agrandi

L’Hôtel Seehof est situé en Italie sur un haut plateau près du village de Naz-Sciaves près de Bressanone près du petit lac naturel « Flötscher Weiher ». En 2017, cet hôtel familial a subi d’importants travaux de rénovation et d’agrandissement, et a été totalement relooké. Le lieu a été agrandi de seize nouvelles suites, en plus de la nouvelle piscine et de l’espace bien-être directement sur le lac, ses travaux ont mis en valeur la nature et les activités proposées.

L’emplacement au milieu des montagnes donne à l’hôtel un caractère alpin avec une touche méditerranéenne. Le bâtiment principal rappelle une résidence seigneuriale à la campagne. Les loggias profondes, comme des espaces ouverts, agrandissent visuellement les suites et intensifient ainsi le lien spécial avec la nature.

Le nouvel enduit de couleur terre combiné avec la structure en bois claire et horizontale donne à l’hôtel un aspect noble.  » La façade en bois et sa surface rugueuse sont liées à l’environnement, l’accent étant mis sur l’intégration de matériaux régionaux. La communication avec le lac – caractéristique importante et nom de l’hôtel – est délibérément mise en scène ici.  » – Stefan Rier.

CÉLÉBRER LA NATURE

Le nouvel espace spa avec piscine et sauna se connecte avec le paysage environnant et s’ouvre avec ses pergolas irrégulières à travers de grandes fenêtres panoramiques vers le lac. Des vues dirigées de l’intérieur vers les terrains environnants et les espaces ouverts, appelés patios, donne la sensation d’être dans un grand parc.

La mise en scène des espaces extérieurs joue également un rôle important. Une unité naturelle a été créée ici, dans laquelle l’espace peut être parcouru par différents chemins.

L’architecture associée l’environnement est plus impressionnante ici : les toits verts obliques du spa peuvent être utilisés pour bronzer, tandis que cet espace vert se fond avec les forêts et les vergers fruitiers environnants. L’architecture devient paysage.

Le niveau d’eau du lac est au même niveau, que la piscine extérieure, de sorte que le bassin à débordement se connecte visuellement avec le lac telle une surface d’eau infinie.

LE FIL ROUGE

Le nouveau design intérieur traite de l’histoire du lieu et l’intègre dans le design.

En 1958, Jakob Auer, grand-père du propriétaire, a fondé les sols sur le plateau de pommiers Naz-Sciaves, afin d’intensifier la culture traditionnelle des pommiers. Les conduits d’eau largement utilisés à l’époque deviennent une inspiration pour la décoration intérieure. Les tuyaux en cuivre, visibles dans toute la maison, sont consciemment accentués comme élément de design : dans les chambres, les lampes, les petites tables, les accessoires de salle de bain et les crochets de garde-robe.

L’incorporation des matériaux naturels du milieu environnant ont été au centre de la décoration intérieure. Le bois, le lin, la pierre, les meubles et les tuyaux, associés aux couleurs vives et discrètes font le nouveau Seehof.

Le Spa

Jardins – extérieur

Les espaces publics

La chambre

noa* network of architecture, agence d’architecture et de design

www.noa.network

Crédits photos : Alex Filz.

Hôtel Cour des Vosges, un hôtel particulier réaménagé

Quatrième opus du groupe Evok à Paris, cet hôtel de poche, 12 chambres et suites, ouvre sur la place des Vosges, inchangée depuis 1612 avec, en son centre, le square Louis XIII. Défi et prouesse pour aménager cet hôtel particulier classé depuis 1954 au répertoire des Monuments historiques.

Signée Lecoadic-Scotto, la décoration mixe mobilier classique et contemporain en dégradés de couleurs sourdes s’accordant aux boiseries d’époque. Les poutres d’origine, XVIIe siècle, ont retrouvé leur superbe.

Sise au 19, Place des Vosges, dite aussi Place Royale, cette magnifique bâtisse du XVIIe siècle, acquise en 1654 par le marquis de Montbrun, qui lui donna son nom, devenue ensuite Maison du Grand Henry puis hôtel de Feydeau de Marville, connut, il y a quelques années, un sort peu enviable. Son dernier propriétaire, américain, séjournait peu dans son pied-à-terre parisien, posant du linoléum sur les tomettes en terre cuite et les parquets en chêne, accrochant des néons sur les faux plafonds en plâtre.

Presque ruiné, l’hôtel avait perdu sa grâce. « En visitant les lieux la première fois, son état nous a bouleversés, se souvient Yann Le Coadic, de l’agence Lecoadic Scotto, en charge du projet. Quand nous avons ôté le plâtre, le plafond peint à la française et quasi intact, nous a réconfortés et guidé notre réflexion. » Autant dire que, sous l’oeil expert de l’architecte des monuments de Paris, sa rénovation fut plus que complexe pour respecter les codes de l’époque et redonner son aura au grand blessé. « Impossible de modifier les plans, l’enfilade des pièces, les escaliers, obligation de traiter avec déférence les poutres ornées de frises. Mais le jeu en valait la chandelle, assure Emmanuel Sauvage, directeur général du Groupe Evok. Cour des Vosges est le seul hôtel dont toutes les chambres, sans exception, dévoilent entièrement la place. Vous imaginez l’émerveillement et le plaisir de nos hôtes, étrangers en particulier. »

Les douzes chambres, coiffées de poutres, par leur situation, leur disposition, essaimées le long des couloirs plus ou moins sinueux, offrent un air de ressemblance mais avec des « accidents » les personnalisant. « Lorsqu’on restaure un lieu si symbolique, chaque détail compte. Ainsi l’architecte des bâtiments de France nous a autorisés à rafraîchir les dessins des poutres mais non à refaire à l’identique, ceux effacés, pour conserver les marques du temps. Trois siècles d’Histoire se lisent entre ses murs. C’était important de ne pas les gommer », raconte Emmanuel Sauvage.

12 chambres et suites, à partir de 500 € et jusqu’à 3000 €. Nos préférées : la 303 avec baignoire donnant sur la place et la 401, mansardée, style studio.

Hôtel Cour des Vosges
19 Place des Vosges, 75004 Paris
+33 01 42 50 30 30
Réserver

Publié dans Résidences Décoration numéro 150
Par Anne-Marie Cattelain-Le Dû – Photos Guillaume de Laubier

 

Haute couture by Zanutta

C’est dans le 7e arr. de Paris que la société italienne de fabrication et distribution de matériaux et produits haut de gamme Zanutta, a ouvert son showroom depuis bientôt 1 an. Au total,  250m2 répartis sur 2 niveaux et espaces distincts, font la part belle aux matériaux qui embelliront votre intérieur :

 

Espace bas 

Sont présentées les différentes applications que Zanutta propose à ses clients telles que les céramiques, résines, marbres, textures, bois et autres finitions haut de gamme (+ de 12000 références). Tout au long de cet espace il est possible de retrouver des mises en situations, qui permettent au client ou architecte de se projeter. Le plus ? Les architectes ont la possibilité de travailler et créer depuis le showroom, où des espaces sont mis à disposition.

 

L’appartement Zanutta 

À l’étage, un espace de 50m2 ressemblant en tout point à un appartement : salon, salle de bains, chambre à coucher, cuisine. Pour la réalisation, Zanutta laisse libre cours à l’imagination de designers et architectes, qui renouvellent la scénographie tous les deux mois. Ces derniers sont invités à repenser l’espace en intégrant les matériaux haut de gamme de la société. On découvre une précision sans précédent dans le choix des applications qui sont par la suite posées par des professionnels, pour un rendu parfait. En plus de laisser sa chance aux designers et architectes pour repenser l’espace, Zanutta expose le travail de jeunes artistes tout au long de l’année.

 

Showroom Zanutta

57 rue de Bourgogne 75007 Paris

www.zanutta.fr

Texte : Laura Bourgeois – Photos : D.R

#PADPARIS

Depuis deux ans, Le Pavillon des Arts et du Design (PAD) revient à Paris et réunit pour sa 22ème édition les grands acteurs de la scène des arts décoratifs ainsi que les galeries de Design du XXème siècle et de Design Contemporain les plus notables, au Jardin des Tuileries. Considéré comme le plus prestigieux des rendez-vous avec les plus grandes galeries, chaque édition évolue pour faire naître des dialogues inédits entre l’Art Moderne, le Design Historique et Contemporain, les Bijoux, les Arts Premiers.

Décernés par un jury composé de collectionneurs, de conservateurs, d’architectes et de décorateurs d’intérieur spécialistes du design, le Prix du Stand est décerné à la Galerie HP Le Studio, le prix du Design du XXème siècle est attribué à la Galerie Matthieu Richard avec le bahut de Maurice Jallot, la tapisserie d’Alexandre Mocanu de la Galerie Mouvements Modernes a reçu le Prix du Design Contemporain, quant au Prix Spécial du jury, il est accordé à la Galerie Wa Design.

PAD PARIS 2018

Jardin des Tuileries

Place de la Concorde

75001 Paris

www.pad-fairs.com

Texte : Laura Jamal – Photos : D.R