Cher et tendre canapé…

Le canapé, pièce maitresse du salon, est le témoin de notre vie quotidienne. Confortable et design, le canapé est un nid de bonheur et de convivialité où il fait bon se blottir…

Cassina

Plus qu’un canapé, le modèle DRESS-UP ! est un projet « haute couture », au design raffiné et finitions soignées, conçu par le designer Rodolfo Dordoni. Des détails tels que la fermeture éclair partant de l’accoudoir à la base du canapé rappellent ceux d’une création de mode. Cassina

Ligne Roset« Un nouveau mode de vie ! » telle fut l’introduction du Vogue Amérique de 1968 pour présenter cet O.V.N.I. de Bernard Govin. Décomposée en plusieurs éléments, la composition ASMARA de Ligne Roset peut-être sans cesse ré-agencée grâce aux cinq modules distincts: convexe, concave, petit dossier, grand dossier, table demicirculaire.

 

PH Collection
Le canapé DUBAI de chez PH Collection et sa forme arrondie, s’invite de bonne grâce dans un salon contemporain. Placé devant un mur sombre, sa couleur n’en sera que plus éclatante. On a déjà envie de se lover sur cette surface molletonnée qui épouse à merveille la forme du corps. Structure en bois massif, garnissage fixe. Coussins extras non inclus.

Fritz HansenCe modèle au design singulier et à l’identité forte, est issu de la gamme PLENUM de chez Fritz Hansen. Le système de canapé à dossier haut conçu par Jaime Hayon, est adapté pour embrasser n’importe quel espace. En plus d’être flexible, il offre une expérience aussi esthétique que fonctionnelle (au choix de une à trois places).

Cinna

Imaginé par la jeune designer française Eléonore Nalet, le canapé d’intérieur/extérieur SERPENTINE de Cinna, arbore d’étranges formes rebondies et douillettes. Son dossier est composé de trois boudins matelassés qui serpentent dans la structure en aluminium laqué.

 

Publié dans Résidences Décoration 153

Texte : Charlotte Engel – Images : DR.

The Garden House dans la ville Nicosie, Chypre

Ramener la nature dans la ville bien que ce ne soit pas une idée nouvelle, c’est un impératif croissant, en particulier pour des villes comme Nicosie qui n’a pas réussi à faire de la verdure et des espaces publics communaux une priorité dans son urbanisme.Pendant le confinement, ils ont redécouvert la valeur essentielle de leurs maisons, réalisant une fois de plus leur besoin de plus d’espaces extérieurs, de balcons et de toits pour faire de l’exercice et pratiquer leurs passe-temps. La nécessité de s’évader librement pour profiter des espaces en plein air et se connecter avec la nature et les voisins est devenue plus souhaitable que jamais pendant la pandémie. Mais encore une fois, la question des virus n’est intervenue que pour souligner ce qui est déjà connu, mais trop souvent oublié et ignoré : l’envie d’accélérer le processus d’incorporation de la nature dans les villes de manière créative.Une maison qui ramène la nature dans la ville, favorisant les espaces partagés et le dialogue social entre ses habitants, c’est ce qui les a inspirés à concevoir la «maison de jardin». Leur conception met l’accent sur le potentiel des jardins urbains privés et des microclimats qu’ils créent pour améliorer les conditions de vie dans les villes et ralentir le réchauffement climatique.Ne se cachant pas derrière des clôtures et entièrement vitrée d’un côté, leur proposition vise à former un prolongement physique de la zone verte publique adjacente. La maison cherche à établir une relation unifiée entre le quartier, le jardin privé et le parc public. Les éléments urbains tels que le bâtiment, la rue et l’espace public ne sont pas traités comme des activités absolues isolées mais comme une seule configuration homogène lorsque la maison devient une partie du parc et le parc est inclus dans la maison.L’intégration d’espaces verts dans la maison intègre la plantation de jardins sur 60% du rez-de-chaussée, l’utilisation de la terrasse verte au premier étage, la mise à disposition de paysages adaptés aux abeilles et de 40 espèces de fleurs sauvages indigènes. Toutes les zones à l’intérieur s’écoulent sur les espaces extérieurs et s’organisent autour d’une cour centrale verte placée entre deux volumes cubiques blancs. Faire de la place à la nature en ville apporte non seulement de la beauté au tissu urbain, mais encourage le retour des espèces d’oiseaux et des abeilles locales en maintenant ainsi la biodiversité urbaine; en outre, il favorise la santé et le bien-être humains.

The Garden House dans la ville
Cabinet d’architecture: Christos Pavlou Architecture
Emplacement du cabinet: Nicosie, Chypre.
Année d’achèvement: 2019
Surface brute construite: 182 m2
Ingénieur en structure: Andreas Charalambous
Paysage: Aménagement paysager de Solomou
Ingénieur mécanique: G. Katsambas
Ingénieur électricien: eplan Electrical Consultants LLC.
Conception en aluminium: systèmes Rabel 3D.
Emplacement du projet: Nicosie, Chypre
Budget: 320.000 euros

Christos Pavlou architecture

Le studio d’architecture Christos Pavlou a été fondé par Christos Pavlou en 2003 et est basé à Nicosie, Chypre.  Leur pratique se concentre sur le logement, les résidents individuels, l’architecture commerciale et intérieure.

Ils écoutent, cherchent, apprennent, et conçoivent. Ils sont conscients et sensibles à l’environnement, aux paramètres fonciers, aux vues spécifiques du site, aux conditions climatiques et aux besoins de leurs clients.

Leurs projets – Les designs se distinguent par leur simplicité formelle, l’intégration de l’intérieur-extérieur, les réalités contrastées et les zones intermédiaires. L’architecture de Studio est motivée par la nécessité de résoudre un programme complexe de manière simple et claire.

Leur langage – Les concepts basés sur des formes définies et simples visent à exprimer la mémoire collective d’une culture spécifique. Cela dit, les formulaires ne fournissent pas toujours des solutions toutes faites mais ils sont redécouverts au cours du processus de conception. C’est une approche étape par étape qui permet la construction de différentes relations spéciales et des transitions en douceur entre les espaces. L’efficacité énergétique, la technologie d’automatisation, la durabilité et les conceptions écologiques font partie de leur procédure de travail.

Le bureau a reçu le prix du 1er prix d’architecture de l’État de Chypre 2019 par le président de Chypre dans la catégorie de l’architecture exceptionnelle et est nominé pour le prix Mies Van Der Rohe de l’Union européenne 2021, Barcelone. Parmi les autres prix sélectifs, citons le lauréat du prix du design allemand 2020, les prix A + Architizer 2020, États-Unis (gagnant du jury et du choix populaire), le prix du design Golden A et le concours 2020 Italie.

chrispaularchstudio.wordpress.com/

Images :  Charis Solomou

Le Penthouse-témoin ouvre au 38ème étage du complexe Humaniti Montréal

Humaniti Montréal a le grand plaisir de procéder à l’ouverture officielle des portes d’un remarquable penthouse témoin de 200 m2 au 38e étage de la tour principale du complexe Humaniti Montréal.Disponible pour visites sur rendez-vous exclusif, ce splendide espace donne accès à un univers fastueux qui surplombe un Montréal inédit. Ces visites exclusives sont offertes en toute sécurité aux nombreux intéressés qui peuvent ainsi découvrir ce spectaculaire penthouse-témoin Humaniti.Tout juste aménagé, cet espace de rêve permet de se projeter dans une atmosphère feutrée et chaleureuse. Magnifiant les vues de la ville grâce à son emplacement idéal, ce penthouse au décor exclusif produit un effet admirable. Finement agencées, des pièces extraites de plusieurs collections de meubles Roche Bobois parent les lieux d’une ambiance enveloppante. Œuvres d’art et accessoires triés sur le volet complètent cette mise en scène de circonstance.La collection de penthouses Humaniti, dont les derniers encore disponibles vont de 140 à 250 m2 (prix à partir de 2,1 M$), seront prêts pour occupation dès le début de l’année 2021. Il est toujours possible de personnaliser les espaces au goût de l’acquéreur.

Un mode de vie incomparable et un statut à part!

Vivre à Humaniti Montréal, c’est aussi opter pour la vie à l’hôtel à longueur d’année. Parmi les innombrables avantages que cet accès exclusif procure, se trouvent une panoplie de services alléchants :

  • Voiture Tesla modèle S à disposition en tout temps
  • Vélo de ville hybride et espace personnalisé
  • Deux stationnements intérieurs et un grand rangement sécurisé
  • Services d’un voiturier 24 heures
  • Accès prioritaire aux services d’un concierge
  • Tarifs préférentiels pour les membres de votre famille élargie qui logeront à l’Hôtel Humaniti
  • Trousse de bienvenue
  • Aménagement de placard « walk-in » signé California Closets
  • Tarifs préférentiels sur l’ameublement Roche-Bobois

L’incontournable HumanitiLe complexe Humaniti, conçu par Lemay + Escobar et réalisé par Cogir Immobilier, est situé au cœur du Quartier international. La tour de 39 étages se trouve en face de la place Riopelle, entre le Vieux Port et le Quartier des spectacles. Il compte cinq usages – 150 condos, 314 unités locatives, 193 chambres d’hôtel, deux restaurants, 57 000 pc d’espaces de bureaux et 17 000 pc d’espace commercial. Humaniti, toute première communauté verticale évoluée à voir le jour à Montréal, aspire à recevoir, en plus de la certification LEED, la certification WELL, une norme internationale qui promeut le bien-être de ses occupants. Cogir Immobilier, une des plus grandes entreprises en immobilier au Québec, regroupe plus que 3000 employés et assure la gestion de plus de 150 propriétés.

Humaniti Montréal 

https://www.humanitimontreal.com/fr/penthouse/

Images : ExploraTerra.

Le Pine, une maison familiale à Saint-Tropez à l’architecture traditionnelle de la Riviera méditerranéenne

Cette maison d’été familiale à Saint Tropez, conçue par SAOTA, est une interprétation contemporaine de l’architecture traditionnelle de la Riviera méditerranéenne. Libéré des contraintes historique, le projet est devenu une opportunité de faire progresser l’expression de la forme, de l’espace et du mode de vie associés au lieu.

Le site long et étroit est adossé à une clairière de pins au sud. «Lorsque nous sommes allés sur le site pour la première fois, nous avons trouvé très agréable de pouvoir admirer la forêt de pins et de découvrir ces volumes incroyables sous les auvents des pins», explique Stefan Antoni, directeur de SAOTA. « Cela est devenu un signal important lorsque nous avons développé la conception. »

«Notre premier objectif était d’essayer de maximiser la perception de l’espace», explique Phillippe Fouché, directeur de SAOTA, architecte principal du projet. «Nous l’avons fait en créant de généreux espaces extérieurs couverts, qui donnent l’impression que les intérieurs débordent vers l’extérieur et s’étendent à l’avant du site

La maison est disposée entre deux ailes latérales rectilignes qui embrassent une cour centrale.

Les chambres occupent toutes une aile, plus le niveau supérieur de la seconde, tandis que la cuisine et la salle à manger sont situées en bas.

La suite principale dispose d’un escalier dédié qui permet d’accéder à partir d’un salon privé à double volume.

Les principaux espaces de vie et de divertissement sont positionnés dans le vide central à volume élevé entre les ailes, coiffé d’un toit flottant plié de façon spectaculaire, ce qui confère un sentiment de grandeur aux intérieurs.

La forme pliée du toit, formée de planches de bois brut dans une référence subtile aux pins, fait non seulement écho aux terrasses en cascade du paysage, mais contraste également avec la géométrie rectiligne des ailes de chaque côté. Fouché ajoute que le pli du toit joue également un rôle structurel, permettant une portée de 12 mètres sans colonnes. Le positionnement de la maison vers l’arrière du site a créé l’opportunité pour les espaces de vie de se retirer avec le paysage en terrasses, étendant de manière transparente l’espace utilisable.

L’approche de SAOTA a exploré diverses stratégies pour maximiser la perception de l’espace, telles que les portes à cavité pour brouiller la distinction entre les espaces intérieurs et extérieurs et permettre aux brises fraîches d’été de circuler dans la maison.

La piscine centrale, qui descend en cascade sur une pente reliant un coin salon martini à la piscine principale avec les lignes épurées des ailes latérales, accentue les lignes de perspective, exagérant la longueur de la propriété, conduisant l’œil vers l’horizon et plus loin contribuant à l’illusion de l’espace.

Le long de son côté est, on retrouve l’architecture vernaculaire locale, qui présente généralement des murs épais et une distinction catégorique entre l’intérieur et l’extérieur. Lorsque le chemin d’entrée monte à partir de l’aire de stationnement hors rue en dessous de la maison à travers des plates-formes flottantes dans le jardin, la maison présente une façade solide exagérément lourde, avec seulement de petites ouvertures. Non seulement cela crée de l’intimité pour les chambres de cette aile, mais cela entraîne également les résidents et les invités dans un voyage de découverte vers le seuil. Fouché souligne cependant que ces murs lourds flottent au-dessus du sol dans une interprétation contemporaine de la typologie traditionnelle, faisant allusion au volume moderne et ouvert au-delà de l’entrée relativement discrète. Au-delà de la porte pivotante, l’espace de vie et de divertissement imprégné de lumière se révèle dans un moment de drame et de surprise.

L’intérieur a été conçu comme un espace de type galerie, qui impliquait non seulement de créer des espaces ouverts clairs, mais également d’inviter la lumière, en particulier d’en haut. «Partout où nous avons pu, nous avons essayé de faire entrer la lumière dans les volumes», explique Fouché. Des fenêtres à claire-voie soigneusement placées baignent l’intérieur de lumière naturelle et offrent une vue sur les pins des pentes au-dessus de la propriété, ce qui a également aidé à déterminer le plafond ondulé. D’autres fenêtres et ouvertures sans cadre capturent des vues sur les cours environnantes, intégrant davantage l’intérieur et l’extérieur.

Les finitions intérieures contrastent par exemple avec le béton brut sur le soffite, avec un revêtement en marbre foncé sur les murs arrière, des pierres plus claires vers l’avant de la maison et des sols en travertin. Les matériaux naturels soulignent l’architecture comme une extension du paysage, tandis que la pierre sombre vers l’arrière du salon accentue l’illusion de profondeur, renforçant encore le sentiment d’espace.

Sur le plan architectural, Le Pine explore le potentiel d’une nouvelle expression de l’esprit de Saint-Tropez, en s’appuyant sur les connaissances de SAOTA acquises au cours des décennies de conception de maisons le long de la côte atlantique du Cap, libérant ses espaces intérieurs et permettant un style de vie rafraîchissant intérieur-extérieur.

SAOTA 

Phillippe Fouché, Stefan Antoni et Amé Venter

www.saota.com

Images : Adam Letch

Une maison vitrée sur la côte sud de Big Sur, avec vue sur l’océan Pacifique

Construire en pleine nature est un acte radical. Le défi était de concevoir une maison dans l’un des cadres naturels les plus spectaculaires de la côte Pacifique qui respecterait et transformerait la terre.

Cette maison de trois chambres, sur la spectaculaire côte sud de Big Sur, est ancrée dans la beauté naturelle et la puissance de ce paysage californien. Leur stratégie de conception intègre le bâtiment dans le terrain, créant une structure inséparable de son environnement.

Le site offre des vues spectaculaires : une chute de 75 mètres dans l’océan Pacifique à la fois le long du bluff et de l’exposition ouest. Il s’agit d’une structure plus complexe qu’une baie vitrée géante.

Le long et mince volume se conforme et se déforme aux contours naturels de la terre et aux géométries du bluff, et des forêts balnéaires de la région. De cette façon, le système structurel complexe défi les formes naturelles pour s’adapter à l’emplacement.

La maison est en porte-à-faux à plus de 3 mètres du bluff, à la fois pour protéger l’écosystème délicat de la falaise et pour assurer l’intégrité et la sécurité de la structure. L’intérieur est un abri, un refuge en contraste avec la rugosité et l’immensité de l’océan et de la falaise. La maison protège également les espaces extérieurs sud des vents puissants qui soufflent du nord-ouest.

Le corps principal de la maison est composé de deux parties rectangulaires reliées par une bibliothèque tout en verre. L’entrée principale est située en haut du volume supérieur avec les espaces de vie se déployant du plus public au plus privé.

La cuisine du salon et la salle à manger sont un plan ouvert avec de subtils changements de niveaux et de plans de toit pour différencier les différents espaces.

Le volume inférieur, une suite parentale à double porte-à-faux, agit comme un promontoire au-dessus de l’océan, offrant une vue imprenable depuis ses fenêtres du sol au plafond. Le lien entre ces deux volumes est la bibliothèque de verre, c’est le foyer de la maison, une pièce qui unit la maison à l’intérieur comme à l’extérieur par sa géométrie et sa transparence.

Une aile en béton d’un étage perpendiculaire à la maison comprend une chambre au rez-de-chaussée, des services de construction et un toit vert; c’est le rocher qui tient la maison au sol.

La maison a deux façades principales, celle du sud est recouverte de cuivre qui enveloppe le mur et sur le toit. Les surplombs de toit en cuivre protègent les fenêtres et la porte d’entrée du soleil et du vent de l’océan.

La façade au nord est entièrement en verre; des étendues de verre claires ouvrent la maison à la vue.

Une approche écologique

La lumière naturelle du jour dans toutes les pièces, y compris les salles de bains, est adaptée à l’orientation solaire et réduit les charges électriques provenant de l’éclairage artificiel. La lumière du jour principale est indirecte et vient du nord tandis que la lumière du sud est limitée et atténuée par un système d’ombrage automatique.

Le vitrage à contrôle solaire à faible émissivité est isolé et installé dans un cadre en acier personnalisé à rupture thermique. Ce vitrage haute performance réduit le gain solaire, améliore le confort hivernal et offre des performances thermiques supérieures sans sacrifier les vues.

La chaleur hydronique élimine les conduits et permet des températures de fonctionnement plus basses et un meilleur confort pour les occupants. La consommation d’énergie est nettement inférieure et plus efficace que les systèmes traditionnels.

La ventilation des cheminées est naturellement facilitée par l’aménagement du bâtiment. Le plan d’étage ouvert est connecté à plusieurs niveaux de la suite parentale. Le vitrage fonctionnel à commande automatique au niveau le plus bas est coordonné avec une grille de transfert d’échappement à la plus haute élévation. Le différentiel de pression et de hauteur permet l’épuisement de l’air chaud et le stockage d’air frais et froid.

La végétation résistante à la sécheresse est spécifiquement destinée à réduire l’érosion des sols et facilite de nouveaux habitats pour la faune locale. Un toit végétalisé réduit l’empreinte visuelle aérienne du bâtiment et fournit une masse thermique / isolation supplémentaire pour l’espace occupé en dessous.

Le traitement des eaux usées sur place est réalisé grâce à une fosse septique jumelé à des appareils de plomberie efficaces qui réduisent les charges dans les réseaux d’égouts municipaux et différencie les eaux noires et grises. À l’inverse, l’eau douce provient d’un ruisseau sur place qui ne dépend pas non plus des réseaux municipaux.

Blasen Landscape Architects 

Eric Blase

www.blasengardens.com

Ingénieur : Paul Endre

Ingénieur géotechnicien : Harold Gric

Images : Joe Fletcher