Apfelhotel, un hôtel historique revisité dans les paysages ruraux italiens

Au Tyrol du Sud, Saltaus, en Italie, la jeune nouvelle génération de propriétaires de l’Apfelhotel innove tout en restant fidèle à ses racines traditionnelles. Le design et l’architecture novateurs de noa* évoquent le charme vintage de cet hôtel historique tout en créant une oasis de sensations.La pomme, fruit originaire du Kazakhstan et importé au Tyrol du Sud par les Romains, est au cœur du paysage culturel de la région. Le Torgglerhof se trouve à l’embouchure de la vallée de Passeier, ses racines sont profondément ancrées dans la culture classique de la pomme. Au fil du temps, il est devenu un endroit pour les personnes souhaitant se connecter et s’imprégner des vues panoramiques. C’est ici que l’Apfelhotel (en anglais « Applehotel ») a été construit, et il est depuis devenu à la fois une destination de sortie et une escapade spéciale.

Une idée prend racine

En 2014, noa * a remporté un concours de design pour l’agrandissement de la structure existante de l’hôtel, qui a été mis en œuvre en plusieurs étapes. En 2016, le bâtiment principal avec le restaurant ainsi que l’ancienne grange ont été démantelés pour être reconvertis. Derrière la façade d’origine de la grange, sous les chambres, se trouve la production de l’Apfelhotel de diverses spécialités à partir de leurs pommes cultivées sur place ainsi que d’autres spécialités locales. L’Apfelsauna (en anglais « Applesauna ») est un espace de bien-être et de relaxation, qui a maintenant été agrandi. En 2020, 18 nouvelles suites ont été construites pour les clients et soigneusement conçues pour s’intégrer dans la structure paysagère de la ferme et de l’environnement rural. L’espace bien-être est conçu avec une architecture et une verdure qui ressemblent à un jardin luxuriant moderne. Une sorte de «cœur vert» qui, comme le sauna en forme de pomme, s’intègre harmonieusement et pleinement dans le paysage.

Le spa

Le centre de bien-être récemment ouvert – la nouvelle pièce maîtresse de l’hôtel – se fond dans une pente verte naturelle de sorte que le bâtiment est à peine visible. L’entrée du nouveau spa est une coque en béton semi-exposée incurvée qui s’insère dans le paysage et est conçue avec un magnifique portail en vieux bois. Ici, à l’interface entre la surface et le sous-sol, le mot immersion prend un sens qui lui est propre. Le côté sud de l’espace bien-être, quant à lui, s’ouvre sur une façade en verre et en acier qui disparaît sous une couverture de verdure sur le toit. La verrière en acier, sur laquelle grimperont les fleurs de jasmin parfumées, fait saillie vers le haut dans le ciel ouvert, rappelant les structures de maintien utilisées dans la culture moderne de la pomme. Une grande partie du Brunnenhaus, (en anglais « Water Well House »), comme le nouvel espace de bien-être est également appelé, est en grande partie cachée à la vue: toute la structure est recouverte d’une couche de terre et de plantes, pour se fondre naturellement dans le paysage.

Le spa dispose d’une fontaine centrale en pierre naturelle et d’une cheminée à foyer ouvert dans un salon spacieux, qui mène aux douches, aux vestiaires et aux salles de beauté et de massage.

La piscine intérieure-extérieure s’étend vers l’extérieur à travers la façade verte et est partiellement encadrée de roche de gneiss métamorphique de Lucerne.

L’espace bien-être

L’étage supérieur est un espace réservé aux adultes – il comprend un sauna, une salle de relaxation, un sauna finlandais et un bain à vapeur ainsi qu’une terrasse adjacente. Le bain à vapeur fait penser à une grotte. La salle de détente offre une vue spectaculaire sur la vallée à travers la verdure de son revêtement de façade.

Les suitesLes nouvelles suites de jardin ont été construites du côté est de l’hôtel : trois bâtiments indépendants avec un total de 18 chambres réparties sur trois étages. L’enveloppe extérieure des bâtiments est volontairement sombre dans une ode au caractère traditionnel d’une grange.Les suites du rez-de-chaussée se fondent dans la topographie. L’entrée et la salle de bain adjacente sont suivies d’un espace salon et chambre qui se connecte sur la terrasse avant. De luxueux hamacs confèrent une atmosphère détendue et champêtre. La nature et les caractéristiques de la région jouent un rôle important dans la décoration intérieure. Le bardage en bois, le fraisage et les fibres naturelles sont utilisés dans tout le décor intérieur. Les terrasses spacieuses sont séparées par un rideau en lin extérieur.

Au rez-de-chaussée et au premier étage, il y a quatre chambres d’hôtes spacieuses et deux suites extérieures, qui disposent d’un coin couchage séparé pour que les enfants puissent jouer et dormir. Dans les suites, les grandes fenêtres offrent une vue panoramique sur le paysage. Le grenier est utilisé pour accueillir une galerie de couchage. Un escalier intérieur mène des suites aux galeries, où les meubles en forme de marche offrent également un espace de rangement.

Le Restaurant

En contournant l’ancienne grange et l’impressionnant saule pleureur de 40 ans, on arrive au bâtiment principal de l’hôtel, le lieu où tout a commencé. Le restaurant de l’hôtel, qui a gagné en popularité ces dernières années auprès des clients venant de près ou de loin, s’est agrandi pour inclure des pavillons qui se déploient sur le jardin. Deux zones ont été créées : des auvents fermés et chauffés, suivis par des auvents ouverts autour d’une sorte de place. L’aluminium gris-brun des auvents est conçu pour s’harmoniser avec les carreaux de sol gris chaud tout en contrastant avec le plâtre et le bois du bâtiment principal.

L’agrandissement du restaurant s’articule autour de trois salles ou «cubes» de différentes hauteurs.

La décoration intérieure est basée sur le thème et l’ambiance d’un jardin d’hiver moderne: un plafond avec des plantes et des éclairages suspendus. L’espace ouvert est divisé par des placards de style ancien et des étagères au sol. Ces étagères sont un espace de présentation des produits artisanaux de l’hôtel et une bibliothèque remplie de littérature sur les arts culinaires. On y trouve aussi une fontaine d’eau de source naturelle. Dans une pièce séparée, un meuble spécialement conçu est utilisé pour des dégustations de vins ou de plats. Même les tables et les chaises dans les chambres lumineuses défient les stéréotypes habituels, avec un mélange vivant d’affichages ronds et anguleux.

L’ensemble du projet Apfelhotel reflète la nature et la passion de ses propriétaires familiaux, dont le but est que les gens se sentent vraiment chez eux, plutôt que comme un client de l’hôtel. Avec noa *, l’architecture a été créée avec un grand sens de l’intégrité envers ce lieu spécial, qui devient une unité avec la nature, se rattache à son histoire et conserve sa propre identité grâce à un design appliqué – où parfois, des aperçus de la pomme peuvent être vu dans la nature et le design environnants.

Noa* network of architecture

www.noa.network

Images : Alex Filz

Casa NK, un refuge familial de 400 m2 sur la côte de São Paulo

Situé dans une copropriété à Guarujá, sur la côte de São Paulo, au Brésil, Casa NK est conçu par Rua 141 et Zalc Arquitetura, deux cabinets d’architecture, qui ont proposé un projet structurel mis en évidence par l’équilibre structurel en harmonie de volume des deux côtés.

Construite pour abriter une famille, la maison devait être un refuge près de la ville de São Paulo. Il n’y avait rien de construit sur le terrain, ce qui laissait la liberté de concevoir, sur un terrain de 525 m² (5 651 pi²) – la surface bâtie de la maison est de 400 m² (4 305 pi²). Le plan était de tirer le meilleur parti de l’éclairage naturel, de la ventilation croisée et de la présence de la nature à l’intérieur de la maison.

Le projet comprenait cinq suites, une piscine, un espace gastronomique, une cuisine, un bureau à domicile, un salon et une chambre de service, et était divisé en deux étages. A l’étage, il y a des chambres intimes, et au rez-de-chaussée, il y a des chambres sociales. A l’étage, il y a des suites et le salon intime, et au rez-de-chaussée les autres espaces, en plus de la piscine et du SPA.

 

 

Les suites sont ornées de grandes ouvertures donnant sur la terrasse linéaire avec une pergola. Dans les salles de bains, des puits de lumière ont été conçus au-dessus des comptoirs pour permettre à la lumière naturelle d’entrer et de réduire la consommation d’électricité. Un grand espace intérieur abrite la double hauteur et laisse place à la circulation qui relie les suites à l’étage supérieur.

Le salon et la salle à manger à double hauteur améliorent la circulation de l’air dans ces zones, éclairées par les grandes ouvertures et le puits de lumière en haut des escaliers. Un axe a été créé où les espaces extérieurs et intérieurs se rencontrent, la piscine linéaire appartient au jardin et, en même temps, elle sert de cadre au salon, en créant un couloir de piscine à la fois couvert et découvert. La même chose a été faite sur le côté opposé, face à la rue, où le garage est couvert par la dalle en porte-à-faux.

L’objectif était d’intégrer les environnements internes et externes, et la séparation entre eux au rez-de-chaussée est presque imperceptible. Le jardin vertical, constitué des piliers structurels de la maison, apporte la nature à l’espace gourmand et à l’espace piscine couvert.

La texture des éléments naturels des meubles, comme le bois et la paille, composent ce cadre rustique et tropical. Le choix de placer des pierres espagnoles dans la zone extérieure était essentiel pour permettre le confort thermique, ainsi que pour rendre une esthétique plus rustique à la maison.

Des jardins ont également été créés sur le toit du premier étage pour apporter un confort thermique aux environnements de cet étage. Au moyen de l’aménagement paysager, des espèces tropicales ont été placées dans la maison, avec des variations de textures et de tons verts, entourant toute la maison, ce qui a augmenté le confort thermique. Pour cette raison, des dalles de jardin ont été créées à l’étage supérieur, un mur végétalisé et des plantes grimpantes ont été placés en face du siège social. Des panneaux solaires ont été utilisés pour chauffer l’eau, leur surplus de chaleur a servi à chauffer la piscine et le SPA.

Rua 141

www.rua141.com

Zalc Arquitetura 

www.zalc.arq.br

Compagnie de construction : Orus

Production: Tiago Cappi

Images : Fran Parente

Can Bordoy – Grand House & Garden, une vielle maison restaurée en hôtel au cœur du centre historique de Palma de Majorque

Can Bordoy – Grand House & Garden– est un petit hôtel de 24 chambres avec un magnifique jardin, piscine, spa et terrasse panoramique, situé dans le quartier de La Lonja, au cœur du centre historique de Palma de Majorque.Il s’agit d’une rénovation complète d’un bâtiment abandonné de 2500 m2 qui avait été fortement modifié au cours de ses plus de 500 ans d’histoire. Can Bordoy a été imaginé et développé par l’homme d’affaires Mikael Hall et sa famille. L’architecture et la décoration intérieure ont été réalisées par OHLAB, un bureau dirigé par les architectes Paloma Hernaiz et Jaime Oliver.
L’un des éléments les plus distinctifs de la propriété est son jardin, non seulement en raison de sa taille dans une zone aussi dense de la ville, connu pour être le plus grand jardin privé de La Lonja, mais aussi en raison de la richesse et de l’antiquité de la végétation existante. Elle comprend entre autres des micocouliers spectaculaires, des jacarandas et des agrumes, ajouté à cela le bruit des oiseaux l’habitent.

Le jardin, ainsi que la cour intérieure de la maison et la terrasse sur le toit avec vue panoramique sur la ville, totalisent près de 1 000 m2 d’espace extérieur. L’une des interventions les plus importantes du projet a été d’ouvrir les portes du jardin, jusqu’alors inconnu de la grande majorité, à la ville et de lui donner une visibilité depuis la cour d’entrée et la rue.

Grâce à la nouvelle utilisation du bâtiment, vous pouvez maintenant visiter la majeure partie du jardin à travers la terrasse ouverte du restaurant.


Le programme proposé vise à évoquer l’expérience de visiter une maison plus qu’un hôtel. Par conséquent, plutôt que d’être à la réception d’un hôtel, les clients se rencontrent dans le hall d’entrée de la maison, au lieu d’un restaurant, et dînent dans une salle à manger résidentielle plutôt qu’un restaurant. Les chambres et les salons sont comme ceux que vous trouveriez dans une vieille maison.


Pendant plus de trois ans, il y a eu un travail intense et minutieux sur un projet très respectueux de l’architecture préexistante, honnête avec son histoire mais aussi honnête avec les éléments contemporains qui ont dû être incorporés pour sa nouvelle utilisation.

Le projet préserve soigneusement l’atmosphère romantique et décadente du bâtiment et est délibérément contrasté avec des interventions et des éléments de différentes époques. Can Bordoy est une maison qui a subi de nombreuses rénovations tout au long de son histoire.

Ce n’est pas un édifice noble qui a fidèlement suivi les traditions historiques de son époque mais bien au contraire. Il s’agit d’une maison qui a traversé de nombreuses mains et a subi de nombreuses interventions, parfois agressives et brisant souvent les conventions culturelles et historiques de son temps d’une manière (sans doute) heureuse. Le projet réalisé par OHLAB est une intervention respectueuse de ce métissage architectural, qui a su conserver les traces du passé en évitant une fausse récupération d’un passé glorieux que la maison n’a jamais connu.


L’équipe OHLAB s’est inspirée des principes de la technique traditionnelle japonaise du Kintsugi – l’art de réparer la porcelaine antique cassée avec un matériau précieux, comme la poussière d’or, et d’obtenir ainsi une pièce réparée qui ne cache pas la fracture, mais la montre et le célèbre et dont le résultat est une pièce qui peut avoir encore plus de valeur que la céramique avant de se casser.

Les architectes ont recherché un projet qui ne prétend pas cacher l’éclectisme hétérodoxe du bâtiment existant, mais concilie et célèbre les différentes couches de l’histoire et met clairement en évidence les nouvelles interventions qui ont été nécessaires pour donner à la maison son nouvel usage.

La première étape a été d’analyser les différentes phases de construction du bâtiment, de sélectionner et de protéger les éléments les plus distincts pour leur protection. L’étape suivante consistait à restaurer, remplacer et compléter les pièces manquantes à partir de pièces originales des différentes époques. Une palette simple de matériaux respectueux de la construction existante a été utilisée, comme les mortiers de chaux, les enduits traditionnels en stuc, les pierres nobles, etc. Là où cela a été possible, des éléments anciens ont également été récupérés pour intégrer les installations et la structure de manière subtile. Pour cette phase, un délicat travail de restauration a été effectué, toujours dans le souci de respecter la patine du passage du temps.

Par la suite, les éléments nécessaires à la nouvelle utilisation de l’hôtel et à l’ouverture de la maison et du jardin à la ville ont été identifiés. À cette fin, une série de stratégies architecturales ont été conçues et développées dans tout le bâtiment comme un ensemble d’interventions contemporaines distinctives en dialogue avec le bâtiment existant. Au rez-de-chaussée un couloir verdoyant de végétation envahit les salles à manger reliant le jardin avec la cour et la rue …


A l’entrée, un mince miroir, déformé en ellipse par la structure d’un escalier impossible à reproduire aujourd’hui, renforce la structure de l’escalier et encadre le reflet du visiteur entrant dans le bâtiment comme le nouveau protagoniste éphémère de la maison …

Dans le hall d’entrée, un plafond miroir cache les nouvelles installations et double la hauteur du bar et du rideau de velours qui l’entoure …

Dans l’escalier principal, le puits de lumière est inondé d’eau devenant une petite piscine avec un fond transparent qui crée un jeu de lumière à travers l’eau, inondant l’escalier de reflets caustiques … La nouvelle section d’escalier qui était des reflets à travers la cage d’escalier tandis que l’intérieur de l’escalier se termine par un noyer chaud et robuste … A l’étage du escalier, un verre circulaire encastré dans la dalle se connecte au spa situé au sous-sol et permet à l’utilisateur du spa au sous-sol de voir le ciel à travers le plan d’eau sur le toit … Les nouvelles salles de bains dans les chambres sont masquées, créant une scénographie où la salle de bain se trouve être le nouvel ensemble; au lieu de cacher ce nouvel élément, son utilisation est célébrée …

De plus, les murs en miroir cachent parfois des éléments sanitaires tels que des toilettes et des douches, reflétant l’espace volé par ces éléments et, en même temps, soulignant la contemporanéité de ces nouveaux usages. .. Ce sont quelques-unes des stratégies qui rendent possible la nouvelle utilisation de la maison et le dialogue avec l’histoire du bâtiment, mais il est nécessaire de visiter le bâtiment pour les découvrir et les liens établis entre eux.
Le mobilier est une partie très importante du projet. L’éclectisme de l’architecture se reflète dans la sélection de meubles avec des pièces d’époques et d’origines très différentes. À Can Bordoy, nous pouvons trouver des pièces anciennes que OHLAB et le propriétaire Mikael Hall ont compilé pour ce projet pendant plus de deux ans.


Les antiquités européennes de Paris, Copenhague, Stockholm, Istanbul, sont combinées avec des pièces de différents magasins d’antiquités à Majorque, des pièces artisanales de l’île telles que les lampes Gordiola, des éléments trouvés dans la maison existante, ainsi que certaines pièces de la maison privée du nouveau propriétaire collection. Ces antiquités coexistent avec des meubles contemporains tels que GTV Thonet, Baxter, Moroso, Artemide, Norr, Santa & Cole et Flos, soigneusement sélectionnés et avec des meubles sur mesure conçus par OHLAB spécifiquement pour Can Bordoy.

Parmi les meubles sur mesure conçus par OHLAB, une collection de lits et de bars pour toutes les chambres se démarquent. Le lit, avec ses tables de chevet et têtes de lit finies en noyer et en velours et équipé de lampes en laiton vieilli et de boutons-poussoirs en laiton, forme un espace délicat et intime qui contraste avec la texture rugueuse et inachevée des murs et plafonds existants. Le bar, présent dans toutes les pièces dans différents modèles, est un autre élément délicat de confort qui intègre un minibar, un réfrigérateur, un espace de stockage pour les collations, un bureau extensible, un éclairage et un système audio Audio Pro intégré avec une conception personnalisée très facile à utiliser station de bouton en laiton vieilli.

Des tableaux antiques classiques du XVII au XIX siècle de la collection privée du propriétaire sont accrochés dans toute la maison combinés à une collection créée par l’artiste Pedro Oliver ad-hoc pour Can Bordoy. D’une part, il y a une série de grandes toiles, 250x125cm, préparées pour être suspendues sans cadre ni base, flottant à quelques centimètres des murs avec un aspect spontané d’une pièce temporaire ou inachevée.

Les toiles sont estampées de motifs classiques, rappelant l’histoire de la maison, couvertes par les traits simples et déterminés du peintre. Les transparences qui se chevauchent créent une riche complexité de nuances et de volumes. D’autre part, on retrouve une série colorée sur papier avec des gravures naturalistes anciennes de plantes évoquant le magnifique jardin. Enfin, un dossier d’œuvres graphiques avec des études sur l’œuvre de Can Bordoy complète la collection.

Sur les fondations du bâtiment, nous trouvons l’expérience Spa. Entouré de murs en pierre d’origine du XIIe siècle, de renforcements structuraux brutalistes en béton apparent et de finitions délicates en pierre naturelle, un voyage de sensations aquatiques commence à différentes températures après la culture balnéaire millénaire méditerranéenne.

Le Spa se compose d’une salle de bain comprenant différentes expériences aquatiques, de cabines de massage et, dans le jardin, d’une cabine extérieure.

 

OHLAB 

Architectes : Paloma Hernaiz et Jaime Oliver

ohlab.net

 

Can Bordoy Grand House & Garden

Carrer del Forn de la Glòria, 14, 07012 Palma, Illes Balears, Espagne

www.canbordoy.com

Images : José Hevia.

 

 

 

Pavillon A, un oasis au coeur d’un jardin

Inspiré par la Glass House de Philip Johnson et la Ben Rose House du film Ferris Bueller’s Day Off, Pavillon A est un hommage à l’architecture moderne. Accueillant une piscine quatre saisons, ce pavillon de verre a été pensé comme une véritable oasis au cœur d’un jardin.

Durant les longs hivers québécois, l’espace permet de faire quelques brasses dans la piscine, de se détendre dans le spa, de lire sous une plante tropicale, ou de faire du yoga en contemplant la nature enneigée. L’été, le pavillon s’ouvre sur une longue terrasse en bois grâce aux grandes baies vitrées présentes sur une des façades.

© Adrien Williams
© Adrien Williams

Implantée en dehors du pavillon de verre, la structure métallique donne l’impression au toit de flotter. La structure extérieure noire contraste avec l’intérieur clair et lumineux. Les parois vitrées laissent entrer abondamment la lumière naturelle et les lanterneaux installés au plafond maximisent l’apport de lumière zénithale tout en protégeant du soleil l’été. Le vitrage sur 360 degrés fait disparaître la frontière entre intérieur et extérieur et participe au dépaysement.

L’aménagement intérieur et ses plantes à même le sol contribuent à créer une ambiance tropicale qui favorise la détente. La disposition des grandes bandes de végétation propose des zones d’intimité que l’on soit dans le spa, la piscine ou sur son tapis.

© Raphael Thibodeau

Au cœur des lignes orthogonales du pavillon se distingue la salle de bain. Récompensée d’un prix à la 13e édition des Grand Prix du Design, cette salle d’eau cylindrique marie avec élégance beauté et fonctionnalité. Bardée de tasseaux de cèdre rouge, cette colonne en relief se contemple tel un élément sculptural dans le pavillon. Le caractère chaleureux du bois contraste avec l’intérieur pur et lumineux de la mosaïque blanche.

Une attention particulière a été portée au mobilier et aux détails de finition qui épousent la forme arrondie ou cylindrique, contribuant à créer un espace singulier et harmonieux. L’ouverture circulaire dans le plafond d’où jaillit une douche de lumière naturelle renforce le caractère intime et dépaysant de cette audacieuse salle d’eau.

© Adrien Williams

Avec son architecture moderne, sa lumineuse transparence, sa touche tropicale et son bijou de salle de bain, Pavillon A magnifie l’expérience de détente et de relaxation que propose cet espace dédié au bien-être.

© Raphael Thibodeau

Maurice Martel, Architecte

La firme Maurice Martel architecte représente une manière créative de penser design, matérialité, structure et construction dans l’évolution de l’architecture contemporaine. Fondée en 2016, elle a pour vocation de stimuler l’architecture et le design intérieur à travers des ouvrages construits, des travaux de recherches critiques, des expositions et des écrits.

www.mauricemartel.com

Aménagement intérieur : Maurice Martel et Bipède

Aménagement paysager : Vertige Paysage, Nicolas Ménard

Crédits Photos : Adrien Williams et Raphael Thibodeau

Seehof, un hôtel italien au bord d’un lac naturel rénové et agrandi

L’Hôtel Seehof est situé en Italie sur un haut plateau près du village de Naz-Sciaves près de Bressanone près du petit lac naturel « Flötscher Weiher ». En 2017, cet hôtel familial a subi d’importants travaux de rénovation et d’agrandissement, et a été totalement relooké. Le lieu a été agrandi de seize nouvelles suites, en plus de la nouvelle piscine et de l’espace bien-être directement sur le lac, ses travaux ont mis en valeur la nature et les activités proposées.

L’emplacement au milieu des montagnes donne à l’hôtel un caractère alpin avec une touche méditerranéenne. Le bâtiment principal rappelle une résidence seigneuriale à la campagne. Les loggias profondes, comme des espaces ouverts, agrandissent visuellement les suites et intensifient ainsi le lien spécial avec la nature.

Le nouvel enduit de couleur terre combiné avec la structure en bois claire et horizontale donne à l’hôtel un aspect noble.  » La façade en bois et sa surface rugueuse sont liées à l’environnement, l’accent étant mis sur l’intégration de matériaux régionaux. La communication avec le lac – caractéristique importante et nom de l’hôtel – est délibérément mise en scène ici.  » – Stefan Rier.

CÉLÉBRER LA NATURE

Le nouvel espace spa avec piscine et sauna se connecte avec le paysage environnant et s’ouvre avec ses pergolas irrégulières à travers de grandes fenêtres panoramiques vers le lac. Des vues dirigées de l’intérieur vers les terrains environnants et les espaces ouverts, appelés patios, donne la sensation d’être dans un grand parc.

La mise en scène des espaces extérieurs joue également un rôle important. Une unité naturelle a été créée ici, dans laquelle l’espace peut être parcouru par différents chemins.

L’architecture associée l’environnement est plus impressionnante ici : les toits verts obliques du spa peuvent être utilisés pour bronzer, tandis que cet espace vert se fond avec les forêts et les vergers fruitiers environnants. L’architecture devient paysage.

Le niveau d’eau du lac est au même niveau, que la piscine extérieure, de sorte que le bassin à débordement se connecte visuellement avec le lac telle une surface d’eau infinie.

LE FIL ROUGE

Le nouveau design intérieur traite de l’histoire du lieu et l’intègre dans le design.

En 1958, Jakob Auer, grand-père du propriétaire, a fondé les sols sur le plateau de pommiers Naz-Sciaves, afin d’intensifier la culture traditionnelle des pommiers. Les conduits d’eau largement utilisés à l’époque deviennent une inspiration pour la décoration intérieure. Les tuyaux en cuivre, visibles dans toute la maison, sont consciemment accentués comme élément de design : dans les chambres, les lampes, les petites tables, les accessoires de salle de bain et les crochets de garde-robe.

L’incorporation des matériaux naturels du milieu environnant ont été au centre de la décoration intérieure. Le bois, le lin, la pierre, les meubles et les tuyaux, associés aux couleurs vives et discrètes font le nouveau Seehof.

Le Spa

Jardins – extérieur

Les espaces publics

La chambre

noa* network of architecture, agence d’architecture et de design

www.noa.network

Crédits photos : Alex Filz.

River House au Mexique, au milieu coule une rivière

River House est une maison de mille deux cent mètres carrés. La construction de la maison inclut deux espaces indépendants, bien que connectés entre eux. L’un est commun et l’autre est totalement privé, à usage exclusivement familial.

Ces deux parties formellement et fonctionnellement différenciées sont divisées par une rivière artificielle créée à partir de la rivière naturelle qui longe pratiquement tout le terrain. La maison est conçue dans un déploiement d’espace ample et sans dévoilement d’éléments structuraux, ce pourquoi aucune colonne n’est visible et les recouvrements sont ancrés aux larges murs en pierre et à la trame structurelle des poutres en acier.

Les grandes baies vitrées permettent de connecter l’intérieur de la maison avec les vues splendides, ainsi qu’avec les espaces intimes et accueillants tout autour de la maison. Des tuiles noires émaillées font office de recouvrement final pour la finition du toit, ce qui permet à la maison d’intégrer l’environnement boisé.

Dans la partie commune de la maison, on retrouve une cave à vin qui peut contenir jusqu’à quatre cents bouteilles de vin. À côté se trouve la salle multimédia, intégrée au bar. Les détails et revêtements sont faits d’un bois local, le parota. Pour la salle multimédia, un canapé huit places et deux fauteuils individuels ont été choisis et réunis autour d’une table-cheminée en pierre noire et pièces d’acier, spécialement créées par Luciano Gerbilsky pour ce projet.

À l’entrée, nous sommes accueillis par le grand alebrije2, un taureau de taille réelle réalisé par Jacobo et María Ángeles, artisans du Oaxaca.

À gauche, une cuisine intérieure faite en bois de parota1. Les étagères suspendues au-dessus de l’îlot ont un propos utilitaire et esthétique; elles ont été faites sur mesure, signées par Luciano Gerbilsky. Les planchers de toute la maison sont faits en chêne durci. Le système d’ingénierie du plancher flottant comprend le chauffage par système « Nest ».

Sur la terrasse, se retrouve une cuisine digne du plus grand chef du monde. De la cuisine les visiteurs ont vue sur la piscine semi-couverte par une toiture en crystal, où ils peuvent plonger peu importe le climat et profiter d’une turbine de nage à contrecourant et d’un système de jacuzzi. On retrouve aussi un deuxième jacuzzi dans la zone basse du jardin.

Une autre pièce clé de l’œuvre pour aboutir à cette cohérence entre utilité et esthétique, est le pont qui unit les deux parties de la maison. Entièrement fait de crystal, il donne vue sur la rivière artificielle qui prend sa source à l’entrée de la maison sous forme de cascade.

La section privée comprend cinq chambres, toutes équipées de salles d’eau et d’un balcon privé. La chambre principale est de type « master suite » ; son balcon est le plus grand de la partie habitation et comprend un sol en verre. La chambre principale est aussi équipée d’une cheminée au bioéthanol.

Au sous-sol de la partie privée de la maison, un spa a été construit avec tous les équipements nécessaires : sauna, hammam, salles d’eau et salles de massage. Dans ce projet, les aspects environnementaux ont été pris en compte, ce qui a permis de prendre des décisions qui favorisent l’économie énergétique et la réutilisation des eaux usées grâce à l’installation d’une station de traitement qui les récupère pour l’arrosage. Le bois est éco-responsable puisque pratiquement tout est local et issu de la reforestation.

River House est une maison qui harmonise les besoins utilitaires et les valeurs esthétiques, l’intimité et la socialisation, les espaces fermés et ouverts ainsi que les technologies de pointe associées aux éléments de création artisanale qui donnent à la maison une unicité et une ambiance ouatée. Cette maison exauce le souhait et le défi de l’architecte et décorateur de trouver la rareté de l’impact en même temps qu’un équilibre magistral et un accueil chaleureux dans une maison d’une telle ampleur.

Luciano Gerbilsky Arquitectos
Luciano Gerbilsky Arquitectos est un espace de consultation qui intègre l’architecture, le design et l’art.
www.gerbilsky.com

Crédits Photos : Hector Velasco Facio et José Margaleff

Farniente sous le soleil marocain

Plage de sable fin, chambres avec vue sur l’océan, spa digne d’une évasion… le paradis est à 2h de vol depuis Paris, au Mazagan Beach & Golf Resort Morocco 5*.

Envie de partir en famille ou d’être tranquille en amoureux ? Le Mazagan Beach & Golf Resort Morocco vous accueille sous le signe du farniente pour profiter de chaque instant de votre séjour.

Avec ces quatre courts de tennis, son terrain de foot et de golf avec vue sur la grande Atlantique, vous serez époustouflé par l’immensité du resort.

Côté nourritures terrestres, treize restaurants et bars qui vous attendent pour vous réconforter !

Quoi de mieux après un bon repas qu’une petite séance de relaxation ? Son spa de renommée mondiale possède une équipe de professionnels spécialisés pour assouvir tous vos désirs.

Pour clôturer vos journées comme il se doit, le casino de l’hôtel vous ouvre ses portes ainsi que l’Alias Club au décor raffiné et somptueux pour danser jusqu’au bout de la nuit !

Mazagan Beach & Golf Resort Morocco

10 route de Casablancan, El Jadida 24000

http://www.mazaganbeachresort.com

 

Texte : Louise Fiata – Images : DR

Une piscine de 20 mètres sur 4,5 dans un hôtel ? L’Hôtel & Spa D’Aubusson l’a fait 

L’une des plus belles piscines d’hôtel à Paris vient d’être inaugurée à l’Hôtel d’Aubusson et c’est incroyable ! 

Pour devenir le plus palace des boutiques-hôtels parisiens, l’établissement inaugure une piscine et un spa d’exception. Ce bâtiment historique, à la hauteur des cinq-étoiles qu’il affiche, propose 50 chambres et juniors suites, un patio, le Café Laurent qui accueille chaque année plus de 300 concerts de jazz et désormais la piscine et le spa. 

Nicolas Guipet, le Directeur Général de l’Hôtel, a confié « cette grande piscine sous un imposant volume » à Artefact Architecture qui a sacrifié deux niveaux souterrains pour ouvrir un espace totalement dédié au soin du corps et à la remise en forme. Le décorateur Bruno Borrione a relevé ce pari fou et aménagé un spa et une piscine qui contraste avantageusement avec les bassins de nage que l’on retrouve ordinairement à Paris. 

Une piscine, un spa, une salle de fitness, un grand vestiaire, une salle de soins, tout ces nouveaux éléments viennent s’ajouter au prestige de l’Hôtel & Spa d’Aubusson.

Hôtel & Spa D’Aubusson

 

http://www.hoteldaubusson.com/fr/spa-paris.html

 

Texte : Lucille Doudement – Images : DR

La perle de la Côte d’Émeraude, le Grand Hôtel Dinard, est rénové ! Et ça promet d’être époustouflant

Tout commence en 1858, lorsque l’hôtel ouvre ses portes et devient le tout premier de Dinard, grande maison bourgeoise d’une vingtaine de chambres seulement à l’époque. Depuis novembre 2018, Le Grand Hôtel Barrière Dinarda fermé ses portes pour réaliser de lourds travaux de rénovation et redonner une nouvelle jeunesse à ce magnifique hôtel breton.

Du lobby aux bar et restaurant, des chambres aux suites, de l’espace fitness aux salons de réception… les moindres recoins de l’hôtel ont été réenchantés. Les chambres qui étaient au nombre de 89 sont désormais 86, une suite et deux junior suites ont été créées.

Le Grand Hôtel Barrière Dinard est ouvert au public extérieur, avec possibilité de venir prendre un simple thé dans la sublime nouvelle bibliothèque qui se veut le conservatoire des histoires sur la région ou de déjeuner au George V, le restaurant totalement retwisté.

Comme dans chaque hôtel Barrière, un Spa a été aménagé dans les codes d’excellence du groupe. Côté déco, un subtil hommage à la Bretagne, avec une dentelle sobre qui offre des effets de lumière dégradés. Entre blanc immaculé, touches d’or pâle et effet minéral sur le sol, le Spa est un cocon qu’on ne désire plus quitter !

Pour pouvoir découvrir ou re découvrir ce somptueux endroit, il faudra être patient et attendre mi-avril !

 

Grand Hôtel Dinard

www.hotelsbarriere.com

Texte : Lucille Doudement – Images : Fabrice Rambert

 

 

Les Bains Paris… du légendaire nightclub à l’hôtel 5*

1885, 1978, 2015… Zoom sur ces trois dates mythiques qui font partie intégrante de l’ADN des Bains Paris, lieu unique au monde. En plein milieu du 3e arrondissement de Paris, découvrez un immeuble haussmannien chargé d’histoire, transformé en hôtel de luxe.

Créé par l’architecte Eugène Ewald en 1885, l’immeuble abritait à l’origine des thermes privés, appelés les Bains-Douches, ou Bains Guerbois. Le lieu s’est très vite transformé en un temple parisien du bien-être et de la beauté où des artistes tels que Manet, Zola ou encore Proust se retrouvaient au « Café Guerbois », haut lieu de rencontre intellectuel et artistique.

En 1978, Les Bains prennent un nouveau tournant et se transforment en salle de concert, restaurant et boîte de nuit devenant très rapidement le repaire des plus grandes stars. De David Bowie à Mel Gibson, en passant par Andy Warhol, Mick Jagger, Jack Nicholson, Robert De Niro ou encore Catherine Deneuve, la plupart des vedettes et mannequins internationaux sont venus passer des soirées déjantées et sans fin aux Bains. La discothèque est, durant 3 décennies, la référence absolue en matière de clubbing.

 

30 ans plus tard, le club ferme par arrêté préfectoral, en raison de fissures sur l’immeuble.

C’est alors qu’intervient Jean-Pierre Marois, le propriétaire. Il décide, en honneur à l’identité et au passé de l’immeuble, de le transformer en résidences d’artistes.

Il faudra attendre 2015 pour que l’hôtel 5* fasse son apparition. En gardant la façade emblématique, l’hôtel est composé de chambres avec de belles terrasses, d’un restaurant avec patio et du fameux club connecté au bassin. La clientèle créative est au rendez-vous. On retrouve une décoration artistique et un esprit lifestyle grâce à de larges galeries où des œuvres d’art sont exposées.

Cet hôtel comporte 39 chambres dont 20 suites, avec une ambiance vintage rock.
La Suite Les Bains, perchée au dernier étage ouvre sur une large terrasse qui nous offre une magnifique vue sur les toits de Paris. Son plus ? Un hammam privé et une cuisine américaine, afin d’y organiser des dîners. L’objectif est de rendre chaque pièce unique, où tous évènements est au rendez-vous.

 

Le restaurant ROXO avec son fameux carrelage Cold Wave en damier noir et blanc imaginé par Philipe Stark en 1978, se transforme peu à peu comme si la pièce était inondée. Un petit rappel des bains qu’on ne laisse pas passer. Son chef Bruno Grossi (double étoilé à Londres et triple étoilé au Guy Savoy à Paris) vous offre un large choix de délices culinaires français imprégnés de saveurs du monde. Levez-les yeux au plafond, où ondulent des dômes et des rotondes, comme des goûtes d’eau qui vont nous tomber dessus. Sa couleur rouge nous laisse dans une ambiance intimiste et évoque le spectacle et la fête.

Un lieu unique en son genre, où toutes les pièces ont leur propre histoire, à découvrir absolument !

Les Bains Paris

7 Rue du Bourg l’Abbé, 75003 Paris. Tel : 01 42 77 07 07.

www.lesbains-paris.com

Texte : Axelle Amiot et Lou-Ann Heckel – Photos : DR

Passez une Saint-Valentin magique à l’Hôtel du Collectionneur

La Saint-Valentin est le moment rêvé pour profiter d’une échappée romantique à Paris. Diner aux chandelles, massages et nid d’amour, c’est le lieu idéal pour choyer votre moitié.

Cette année, l’Hôtel du Collectionneur célèbre le 14 février à travers différents rendez-vous : détente à deux, plaisir gustatif et parenthèse de bien-être, tout a été pensé pour vous faire vivre une soirée incroyable.

Le restaurant de l’hôtel vous propose une évasion culinaire avec un menu élaboré par les Chefs Joël Veyssière et Nicolas Amelin, en accord avec la Maison de Champagne Ruinart.

Un délicieux dessert « à cœur ouvert » pensé par Bryan Esposito mettra un point d’honneur à un dîner mélangeant mousse de homard au gingembre, raviole de langoustine à la sauge, veau du Piémont et son jeu textural de légumes racines… Un repas plein de surprises que vous n’êtes pas près d’oublier.

Dans le chalet de l’hôtel, bénéficiez d’une délicate pause gastronomique. Dégustez les délices du chef pâtissier lors d’un « Goûter des Amoureux » rythmé par des gourmandises spécialement conçues pour l’événement.

Pour un moment complice à deux, le spa Mosaïc by Cosmetic Hospital vous fait voyager dans une bulle de relaxation grâce à de nombreuses formules de soins duo. Douceur, quiétude et confort répondront présents. Le plus dur sera de choisir !

Enfin, pour une expérience complète et poétique, offrez-vous une nuit d’exception dans l’une des chambres ou suites de l’hôtel, élégamment décorées pour l’occasion.

Toutes les clefs d’une Saint-Valentin réussie et inoubliable avec l’Hôtel du Collectionneur !

Hôtel du Collectionneur Arc de Triomphe

51-57 rue de Courcelles, 75008 Paris. Tel : 01 58 36 67 00.

www.hotelducollectionneur.com

Texte : Lou-Ann Heckel – Photos : DR

L’hôtel Sahrai… un moment de détente rempli de lumière.

Depuis 2014, l’hôtel Sahrai de Fès vous immerge dans l’histoire et la détente. Imaginé par l’architecte Christophe Pillet, il vous propose un voyage idyllique et exotique.

Christophe Pillet, architecte français, a conçu l’hôtel Sahrai en apportant une touche de design contemporain à un savoir-faire traditionnel oriental. Entre tons épurés et matériaux naturels comme le marbre, le verre, la pierre taza ou encore la terre cuite, il s’est inspiré des riads, pour créer une ambiance authentique.

Incarnant la sobriété et l’élégance d’un palais oriental, cet hôtel est composé de 50 chambres, éditées par Living Divani et par l’architecte Piero Lissoni, qui offrent une vue sur la médina ou sur les jardins.

Le Spa Givenchy, vous propose différents soins à partir d’huiles essentielles locales, dans lequel le soleil filtré par de grands moucharabiehs vous plonge dans un instant de douceur et de plénitude.

Admirez la vue depuis le rooftop de l’hôtel tout en dégustant de savoureux cocktails réalisés par Thierry Hernandez comme le Gold Sahrai à base de martini blanc, martini rouge, citron et de sirop de vanille.

Pour les plus gourmands, laissez-vous tenter par un diner mettant à l’honneur la gastronomie marocaine à l’Amaraz. Le restaurant oriental qui propose des pépites culinaires comme une soupe à l’orge concassée ou encore un tajine de dorade à la charmoula de Fez. De grands plats de brasseries parisiennes sont également proposés au sein du restaurant Le Relais de Paris, tels que la terrine de foie gras de canard et le tartare de bœuf au couteau.Une évasion qui promet relaxation et saveurs.

 

Hôtel Sahrai

Bab Lghoul, Dhar El Mehraz, 30 000, Fez, Morocco

www.hotelsahrai.com

 

Texte : Axelle Amiot – Photos : DR