Ce chalet hyper contemporain à Mégève, magnifique refuge des neiges signé Jean-Michel Wilmotte et décoré par Chrystèle Gozlan, sert d’écrin à une collection d’art ultra pointue.

Par Véronique Guilpain – Photos Antoine Baralhé

Un couple de collectionneurs, propriétaire d’un terrain idéalement placé sur les hauteurs de Megève fait appel aux talents combinés de l’architecte Jean-Michel Wilmotte et de la décoratrice Chrystèle Gozlan (Ipso-Facto Studio), pour construire un chalet de vacances. Le projet est remarquable car ils possèdent un certain nombre d’oeuvres importantes que la décoratrice doit mettre en scène. Dès lors, le tandem travaille de concert sur les espaces, le choix des matériaux, l’emplacement des oeuvres…

Un travail à quatre mains au sommet

L’architecte imagine un chalet contemporain aux lignes épurées. Chic et sobre à la fois. Tout le luxe se retrouve dans les matériaux et les détails. Une fois la construction terminée, Chrystèle Gozlan a carte blanche pour aménager entièrement le chalet. La seule consigne est de mettre en valeur leur collection d’art atypique et de la compléter si nécessaire.

Jeu d’enfants pour cette esthète dont la spécialité est justement d’imaginer la décoration d’un lieu en partant d’une collection d’art. Elle choisit un mobilier design vintage, de couleur, qui dynamise les oeuvres contemporaines et complète la collection de quelques pièces. Le chalet est ouvert aux amis été comme hiver, aussi un soin tout particulier a été apporté aux chambres et salles de bains afin qu’ils se sentent aussi bien voir mieux que chez eux.

Les salons sont très agréables et possèdent une cheminée, au bois pour l’un et à l’éthanol pour l’autre. La propriétaire adore cuisiner et recevoir dans un cadre familial ou amical. Aussi, le choix s’est porté sur une cuisine ouverte, accueillante, avec un plan de travail en porphyre, qui s’accorde harmonieusement à l’architecture du chalet.

La pureté des matériaux renforce l’élégance du lieu

Exit le bois foncé typique des chalets ! Le bois clair, bien plus moderne, habille les murs et dialogue avec la pierre italienne, le porphyre. Le chalet d’aspect extérieur « tradi », car il a fallu à Jean-Michel Wilmotte respecter les normes locales, ne dit mot des lignes pures et des trésors qu’il renferme. La grande hauteur sous-plafond est accentuée par les monumentales portes séparant le salon de la cuisine et de la bibliothèque. Jean-Michel Wilmotte a dessiné un deuxième chalet, modèle réduit du premier qui accueille la piscine couverte dont une moitié reste extérieure.

On y accède l’hiver par un tunnel souterrain éclairé, entre autres, par un néon de Dan Flavin. Agréable, été comme hiver, grâce à sa porte vitrée coulissante qui sépare la piscine en deux. C’est un lieu magique. La nuit une série de Leds de couleurs installés au fond de l’eau guide le sens de la nage. Derrière l’apparente simplicité du lieu, un soin extrême a été apporté aux moindres détails. Une réussite ! Le chalet est luxueux mais sans ostentation