Les plus grands décorateurs et collectionneurs du monde entier viennent chercher auprès de ce créateur-fabricant quelques-unes des plus belles pièces d’orfèvrerie des années 30 à nos jours. Attention, haute couture !

Si l’on ne devait ne donner qu’un seul exemple de l’exigence absolue portée à la mise en forme de la lumière dans les Ateliers Jean Perzel, on évoquerait juste la quinzaine de compagnons concevant à l’unité la pléiade de « trésors » figurant au catalogue de cette institution labellisée Entreprise du Patrimoine Vivant. Chaque luminaire, du grand classique Art Déco aux pièces actuelles, nécessitant toujours deux mois de fabrication, respecte, depuis plus de trois générations, la tradition établie par le maître Jean Perzel. Autant de pièces uniques qui séduisirent en leur temps des amoureux du savoir-faire hors de ces « éclairagistes » de génie comme on aime à s’appeler ici… De Yves Saint Laurent à Le Corbusier en passant par Mallet-Stevens, inconditionnels de la première heure, tous s’accordaient à voir dans ces sources de lumière, un supplément d’âme unique au monde. Aujourd’hui c’est au tour des fervents Jacques Grange, Peter Marino, Barbara Lane ou Michael S. Smith de saluer ces pièces au luxe intemporel inégalé en mesure d’éclairer un décor sans jamais nuire à l’atmosphère tout en sublimant la profondeur de l’espace. Pour Olivier Raidt, l’actuel directeur, évoquer tous ces trésors c’est sussurer ceci : « Avant d’être d’être des oeuvres d’art, nos luminaires sont des objets fonctionnels dotés d’une grande puissance d’éclairage en mesure d’offrir un confort visuel sans jamais aveugler ! »

www.perzel.fr

Texte : Clément Sauvoy – Photos : D.R