Au Mans, dans la cité Plantagenêt qui domine la ville moderne du haut de ses impressionnantes murailles romaines, se déroule chaque année depuis onze ans, un festival des jardins d’autant plus séduisant qu’il permet de découvrir, une vieille ville superbe.

Il suffit, après avoir monté, à partir de la place des Jacobins, la volée de marches que domine l’imposante cathédrale Saint Julien, de déambuler sur les pavés des ruelles étroites, de gravir ou dévaler des escaliers fleuris, des passages confidentiels, de s’attarder sur de délicieuses petites places colonisées par les pépiniéristes, horticulteurs, fleuristes, artisans qui déploient pendant ces trois journées tout leur art. Et de là découvrir les mystères que cachent les vieux murs de pierres, que dissimulent derrière leurs hautes façades les maisons canoniales ou aristocratiques exceptionnellement ouvertes à la visite.

Des cours et des jardins ! De toutes sortes, cour majestueuse de l’hôtel de Vaux, ou petite cour du Logis du Tanneur, jardin romantique de la maison des Morets, jardin municipal des simples, immense jardin de la maison de Surveillance perché sur la muraille, minuscule jardinet de la maison de la Courtoisie… Et partout, jusqu’au moindre recoin, un foisonnement de fleurs de fin d’été, dahlias, hortensias, rosiers, sauges, d’objets destinés aux jardins et balcons, d’accessoires de jardinage, de plantes d’ici ou d’ailleurs, sans oublier les petits cafés où se restaurer, avant de reprendre la découverte d’un très joli festival.

 

Texte: Danielle Schramm – Photos : D.R