Il a failli être James Bond ce qui ne l’empêche de poursuivre un carrière exemplaire à l’international. Acteur britannique sollicité par Hollywood, Clive Owen triomphe actuellement dans la série The Knick signée Steven Soderbergh. La grande classe.

Par Jean-Pascal Grosso

Son rôle d’ambassadeur

J’ai fait plusieurs campagnes de publicité, mais avec Jaeger-LeCoultre, je vis une véritable collaboration. Je me sens plus impliqué. Ils organisent plusieurs événements par an, comme d’aller visiter leur usine dans la Vallée de Joux. Ça ne se limite pas à de simples séances photo. C’est une marque qui me plaît, une maison qui m’impressionne. Cela aurait été beaucoup plus pénible de représenter une marque pour laquelle je n’aurais pas eu une certaine admiration. J’aurais eu du mal à jouer le jeu.

Sa montre préférée

J’en ai toujours posséder plusieurs montres, mais c’est devenu plus sérieux lorsque j’ai découvert Jaeger-LeCoultre. J’ai très vite eu un coup de cœur pour leurs Amvox et me suis pris de passion pour la marque. Ma montre favorite? Leur Gyro Tourbillon.

 

121-clive-owen_Page_2_Image_0001

121-clive-owen_Page_2_Image_0002

Ses restaurants

Je vis à Londres, y suis heureux et ne me vois fondamentalement pas vivre ailleurs. C’est une ville formidable pour le shopping, la culture, l’éducation et, par dessus-tout, la gastronomie. Mes restaurants londoniens préférés ?

Cigala, une excellente adresse espagnole.

Murano, une table étoilée située en plein cœur de Mayfair.

Ses luxes

Je possède une belle voiture, une Audi S8. Sinon, j’aime bien m’offrir des vacances en famille. Je collectionne également les vieilles affiches. Pas que de cinéma. J’ai de jolis exemplaires qui datent des années 1920, 1930, qui commencent, pour certaines, à valoir une petite fortune.

121-clive-owen_Page_2_Image_0004

Son style

Je suis un grand fan de Giorgio Armani. Je ne compte même plus les costumes que je possède de la marque. C’est le meilleur de tous : classique, élégant, intemporel. Un style que j’ai adopté maintenant depuis de nombreuses années.

Une destination

J’adore Berlin. J’y avais tourné L’Enquête en 2009 et avais pris beaucoup de plaisir à séjourner là-bas. Je pense que c’est l’une des villes en Europe qui bouge vraiment. C’est vivant, vibrant, électrique. Vous avez vraiment l’impression que les habitants ont pris pleinement possession de l’endroit. Je suis toujours très enthousiaste à l’idée d’y retourner.

121-clive-owen_Page_1_Image_0002

 Sa série

J’avais fait pas mal de télévision à mes débuts, mais le cinéma a fini par prendre le pas sur ma carrière et, sincèrement, je doutais jamais y revenir. Et puis, je reçois le scénario extraordinaire de The Knick sur la vie d’un hôpital dans le New York du tout début du XXe. Avec qui plus est Steven Soderbergh à la réalisation. Steven est quelqu’un qui peut vous faire tourner jusqu’à douze pages de dialogues dans la journée. Ça n’a pas l’air comme ça, mais c’est un exercice très difficile. Mais aussi une manière très efficace de vous emparer de votre personnage (The Knick de Steven Soderbergh, diffusée sur OCS City).

121-clive-owen_Page_2_Image_0003

Articles similaires