Une résidence au Laos jouant avec la perception d’intérieur et d’extérieur

Sur une petite parcelle de terrain à Vientiane, la capitale du Laos, la « Maison Blanche » déploie avec audace des lignes géométriques dynamiques dans son écrin de verdure.

Deux volumes disposés en forme de V qui semblent flotter au-dessus du sol divisent le terrain en de nombreux segments et créent des effets visuels inhabituels, jouant avec les perceptions de l’échelle, de la position, entre intérieur et extérieur.

La configuration est inspirée de l’architecture vernaculaire, où différents éléments de la maison sont situés à des niveaux légèrement différents, et dans lequel l’espace sous la maison est utilisé comme un espace de vie extérieur frais en connexion avec le jardin.

Les volumes qui forment un pont sont fabriqués à partir de poutres en béton armé monolithiques se faisant face; et reposant sur les murs extérieurs de la parcelle. Les volumes s’étendent sur toute la largeur de 16,8 mètres sans piliers intermédiaires de soutien.

Une piscine longitudinale avec une section en V longe l’un des côtés du terrain, offrant un élément calme reflétant la couleur et la lumière sur les volumes blancs au-dessus, et une ouverture vers la salle de bain tropicale à l’étage.

À l’intérieur, le béton apparent contraste avec l’extérieur blanc, adouci par des éléments en bois chaleureux. Les espaces intérieurs à l’étage sont conçus de manière à permettre une impression d’ouverture maximale sur toute la longueur du volume.

Saola Architects
Vientiane, Laos

Mobilier Birds Follow Spring

Crédit Photos : Akira Sato et Francois Hervy





Plus d'articles