La maison de l’architecte Manuel Aires Mateus à Comporta au Portugal est en vente

Construite en 2015 par l’architecte portugais Manuel Aires Mateus, cette maison contemporaine déploie ses volumes graphiques et bruts au sommet d’une colline verdoyante, à deux pas de la presqu’île de Comporta. Sur un site exceptionnel de 7 hectares bordé de chênes lièges et de vignes, cet ensemble architectural se compose de quatre modules d’habitation disséminés à l’échelle du paysage, qui développent une surface totale de 207 m².

Le volume principal accueille un espace de vie commun, une cuisine et une chambre de maître avec salle de bain en marbre. La vie de la maison s’organise autour d’espaces aérés et lumineux, ouverts sur une grande terrasse délimitée par une paroi de béton ajourée. Les enfants et les invités disposent d’espaces privés dans les trois dépendances. Chacune d’entre elles abrite une suite avec chambre, salle de bain et patio couvert de canne naturelle, sur le modèle des cabanes de pêcheurs locales. Ce matériau léger laisse circuler l’air en préservant les espaces de vie des fortes chaleurs des journées d’été. Sous le volume principal, les fondations de la maison délimitent une grande cave. 300 m² de terrain sont constructibles. La propriété se situe sur la côte portugaise de l’Alentejo, à 10 minutes en voiture de la presqu’île de Comporta, réputée pour ses plages de sable blanc et son environnement préservé. Les villages traditionnels de Melides et Grandola, respectivement à 6 et 8 km, proposent commerces et commodités. Lisbonne et son aéroport international sont à 1h15 en voiture.

Une architecture remarquable

On retrouve la signature architecturale caractéristique d’Aires Mateus, avec ses volumes sobres semblables à des monolithes. L’architecte a pleinement tiré parti des variations topographiques du site. La distribution de la maison en plusieurs volumes habitables crée une variété d’espaces et de points de vue, ouverts ou repliés sur l’intime, mais toujours en relation étroite avec la nature et le panorama.

La simplicité géométrique du dessin et la rigueur du béton brut laissent toute sa place au paysage environnant, ici superbement mis en scène par l’architecture. De savants découpages et effets de vide composent des cadrages précis sur la nature et le ciel ; cette partition s’anime au fil de la journée, au rythme des jeux d’ombre et de lumière.

Les espaces intérieurs peints en blanc rappellent les codes vernaculaires de l’architecture méditerranéenne. Le parquet de chêne et les huisseries en bois blond adoucissent l’aspect brut de décoffrage du béton extérieur et créent une ambiance chaleureuse.Traité à l’anglaise, le parc alterne parterres de fleurs, allées de citronniers, orangers et amandiers, bosquets de pins et de chênes lièges. La piscine chauffée à débordement, dessinée par l’architecte, évoque la silhouette d’une hirondelle en référence à la faune locale.

La presqu’île de Comporta, un paradis préservé

Sur la côte de l’Alentejo, région historiquement rurale et aujourd’hui préservée des projets de promotion immobilière qui défigurent souvent les côtes de l’Europe du sud, le petit village de pêcheurs de Comporta est devenu une destination de rêve pour une poignée d’initiés.

Issus du monde de l’art, de la mode, du design ou du cinéma, ils sont nombreux à s’y être fait construire une résidence de villégiature et à venir s’y ressourcer. Restée sauvage et confidentielle, la côte offre une retraite calme, marquée par l’authenticité et la discrétion du mode de vie local.

Manuel Aires Mateus

Né en 1963 à Lisbonne et diplômé en 1986, Manuel Aires Mateus crée l’agence Aires Mateus & Associados avec son frère Francisco Aires Mateus et Gonçalo Byrne en 1988. Depuis plus de 30 ans, leur agence se distingue par sa pratique de l’architecture, de l’urbanisme et de la réhabilitation de monuments historiques. Leurs réalisations, largement publiées à l’échelle nationale et internationale, participent du débat architectural contemporain.

L’agence construit principalement au Portugal mais également en Belgique, en Suisse ou en Irlande. En France, elle signe en 2015 le Centre de Création contemporaine-Olivier Debré à Tours, qui présente lors de l’inauguration une exposition monographique sur l’agence. Aires Mateus y déploie une impressionnante collection de maquettes, donnant toute la mesure de leur production.

Leur approche expérimentale et sensible du projet architectural mise sur la recherche d’interactions et d’oppositions fécondes – misant sur le vide pour générer l’espace « en négatif ». Privilégiant une approche à la fois minimaliste et sculpturale, l’architecture d’Aires Mateus s’impose par l’homogénéité des matériaux de recouvrement et par l’effet « monolithe ». Elle s’affirme ainsi en toute légèreté, mais comme chargée d’une puissance spirituelle et émotionnelle.

Professeurs à l’Académie d’Architecture de Mendrisio depuis 2001 et de l’Université Autonome de Lisbonne depuis 1998, Manuel et Francisco Aires Mateus animent de nombreux séminaires de design et ont été invités à enseigner à l’étranger, notamment à l’École d’architecture d’Oslo en 2009 et à la Graduate School of Design de l’Université Harvard en 2002 et 2005.

A vendre sur Architecture de Collection

Manuel Aires Mateus Architecte

www.cccod.fr/artiste/agence-aires-mateus/

Comporta (Portugal)

207 m²
Parc : 7 hectares – piscine

4 chambres
5 salles de bain

2 300 000 €
Honoraires TTC inclus à la charge du vendeur

Images : Architecture de Collection.

La villa « 3friends », des espaces privées et communs conçus par trois amis

Trois vieux amis voulaient avoir leurs villas sur des parcelles adjacentes, et ils voulaient que celles-ci aient des espaces de fête communs ainsi que des terrasses privées séparées pour chaque villa.
Les parcelles de la ville de Chai-Bagh, d’Ab-Pari, bénéficient d’un paysage magnifique et d’une vue lointaine sur la mer Caspienne. Les villas adhère en quelque sorte aux modèles d’architecture iranienne centrale, où les bâtiments se rassemblent pour créer des cours intérieures, tandis que les modèles indépendants sont les types dominants dans la région.

Les études de la villa «3friends» étaient basées sur le défi particulier du projet. Trois vieux amis voulaient faire construire trois villas sur des propriétés adjacentes qu’ils avaient achetées plus tôt. Ils voulaient que leurs villas aient des espaces communs de rassemblement et de fête ainsi que des espaces privés séparés pour chaque villa.Alors que toute la communauté de villas était conçue pour des villas indépendantes, les blocs de villas «3friends» attachés les uns aux autres, adhèrent aux modèles urbains du centre de l’Iran où des blocs de bâtiments familiaux se rassemblent pour créer une cour intérieure et privée.

Après avoir examiné différentes alternatives de composition sur les volumes et la façon dont elles créent des espaces privés confortables tout en laissant d’autres zones à usage commun, la conception a été conçue pour que ces espaces privés et communs soient agencés de manière à ne pas s’immiscer les uns les autres.

En conséquence, il existe deux types de chantiers conçus; certains sont surélevés sur le toit des rez-de-chaussée, accessibles uniquement de l’intérieur de chaque villa, considérés comme les cours les plus privées; et d’autres sont des cours communes au rez-de-chaussée utilisées par tout le monde. La deuxième cour accueille également des espaces de stationnement pour les automobiles.

Mesh Office

www.meshoffice.org

Images : Mesh Office.

 

Vue Sur la mer de Porto-Vecchio, entre ciel et terre, se tient la Villa Pavellone

L’agence d’architecture internationale AW², dirigée par Reda Amalou et Stéphanie Ledoux, signe un nouveau projet de villa en Corse, dans le fameux golfe de Porto-Vecchio.

La maison se trouve sur le lieu-dit de Pavellone, route de Palombaggia à Porto- Vecchio. Dans ce site rare, avec une vue sur la mer exceptionnelle, les protections patrimoniales du littoral nous ont orienté vers une réhabilitation subtile du bâti existant.

Cela a tout d’abord consisté à caractériser ses volumes : un soubassement minéral avec une enfilade de poteaux formant les coursives, sur lequel repose une maison aux lignes basses ouverte sur la mer via son deck en bois et sa piscine prise entre ciel et mer.

Un travail a été mené de front sur les façades afin de créer de nouvelles vues sur la célèbre baie et d’améliorer les perceptions existantes en agrandissant les ouvertures actuelles.

L’ensemble est lové dans des enrochements et une végétation locale qui achève de le fondre dans son paysage. L’expression brute des matériaux (la pierre, le bois) racontent l’histoire et amènent la vie là où elle doit être en Méditerrannée : dans une fluidité entre le dedans et le dehors, l’ombre et la lumière, le bâti et le végétal, l’air et l’eau.

A l’intérieur, on est encore dehors, avec la mer, le soleil et l’odeur du maquis. Ce sont les détails, c’est le design qui suggère les attitudes et les usages.

Ici, le salon, un peu plus loin, la salle à manger ou encore la cuisine. Tout procède en variations, en transitions, en nuances. Là, une courbe invite à s’asseoir. Ici, un écran filtre la lumière.

L’unité du sol en béton ciré, de la clarté des murs et des plafonds invite à ce voyage qui est celui de l’Architecture Moderne depuis ses débuts, dans la lumière éternelle de la Méditerranée. Le raffinement des ébénisteries, le travail sur le marbre en font aussi un voyage des sens, qui trouve son point d’orgue dans le cocon du spa au rez-de-jardin.

Le projet de rénovation a souhaité accentuer la relation entre intérieurs et extérieurs grâce à de grandes baies vitrées coulissantes donnant sur la terrasse.


L’ensemble des toitures en tuiles traditionnelles a été remplacé par des couvertures en bois type
Red Cedar afin de minimiser leur présence. Les façades ont été retravaillées, alternant bardage bois et reprise d’enduits. La terrasse a été entièrement rénovée avec la mise en place d’un nouveau platelage bois naturel du type Kebony.

L’AGENCE D’ARCHITECTURE AW2
AW² est une agence internationale d’architecture et de design, basée à Paris. Reda Amalou, diplômé de l’Université de East London, fonde l’agence en 1997. Stéphanie Ledoux, diplômée de l’Ecole Spéciale d’Architecture à Paris, le rejoint en 2000 et devient associée en 2003. Les deux associés mènent l’agence depuis et sont personnellement impliqués dans la conception architecturale de chaque projet.
Avec des projets dans 40 pays différents, l’agence s’est construite une expérience reconnue internationalement pour la conception de projets à forte valeur ajoutée. L’hôtellerie de luxe et les intérieurs hauts de gamme constituent aujourd’hui une part importante de son activité. Le travail de l’agence a été maintes fois primé avec notamment un MIPIM Best Hotel Award pour le Six Senses Condao, trois nominations au Grand Prix AFEX de l’Architecture Française à L’Export avec le Six Senses Condao au Vietnam, le Lycée Français d’Amman en Jordanie et Àni Private Resort & Art aAcademy au Sri Lanka.
AW² s’est construite au contact de cultures proches et lointaines. Les voyages, les projets loin de nos bases, ont défini les contours de notre démarche architecturale et de ce que nous sommes aujourd’hui. La base de cette démarche s’affirme d’abord dans une approche « ouverte » du projet qui se base sur les notions d’idée et de contexte. L’idée étant l’origine – notre vision – du projet et le contexte les éléments identifiés qui la nourrissent. Ainsi, nous articulons notre travail au travers de quatre étapes clés :
1. l’intelligence du lieu, ou comprendre le site dans toutes ses caractéristiques les plus riches
2. le contexte qui nourrit l’idée, ou savoir lire les éléments du contexte culturel, climatique, programmatique et économique
3. les matières premières, ou utiliser les ressources les plus immédiates
4. l’architecture comme réponse, ou dessiner des projets répondant à la fois à la problématique et au contexte
Cette démarche permet à l’agence d’aborder tous les sujets avec un point de vu ouvert qui favorise l’invention, tout en conservant la précision, la rigueur et la pertinence. L’écriture du projet se fait au fur et à mesure et n’est plus à l’origine du projet. Le projet commence toujours par un questionnement. Il s’agit donc de définir le contexte du projet et de déterminer ses ambitions. L’approche architecturale est sans a priori et elle n’a pas de cadre théorique strict. Néanmoins il existe un style AW² qui perdure de projet en projet et véhicule une certaine vision du monde, une certaine élégance.

www.aw2.com

Images : Mikael Bénard.

Casa Meco, une maison au volume quadrangulaire en open space

Le terrain de forme triangulaire situé au Portugal a une superficie totale de 13.850 m2 et est orienté Sud / Nord. Le chemin d’accès longe un mur blanc qui mène à l’entrée. En entrant, le bâtiment est surélevé. Exposé plein sud, un espace dans le jardin accueille une vaste piscine.

Le bâtiment fait un étage. Des terrasses extérieures ombragées découpent son empreinte quadrangulaire. C’est un volume composé d’une grande toiture qui abritent les espaces privés. Les parties communes de la maison sont donc ouvertes sur le paysage.

Le bâtiment a un plan centralisé, toutes les pièces sont connectées au salon central. L’entrée sur la façade nord s’articule directement avec cet espace, qui s’ouvre ensuite sur l’extérieur par de grandes baies vitrées orientées Est, Sud et Ouest.

Les chambres sont situés aux quatre coins de la superficie de 21 mètres carrés de la maison. En open space, chacun de ces clusters contient la zone d’entrée / dressing, une toilette et la chambre.

Entre elles, vers l’Est, le Sud et l’Ouest, trois terrasses émergent comme une transition entre le jardin et le grand espace de vie central. Vers le Nord, les espaces techniques de la maison : une buanderie, un vestiaire, un cellier et une buanderie.

La cuisine fait partie de la pièce à vivre et dispose d’un coin cuisine et d’un grand îlot de préparation.

La progression diagonale à travers la maison permet la découverte de différents niveaux d’intimité. De l’extérieur, on peut rentrer dans la chambre à travers la terrasse semi-privée.

De la chambre, l’espace se réduit dans le vestibule qui fait office de transition vers le grand espace de vie, qui s’ouvre sur le paysage.

Atelier Rua 

www.atelierrua.com

Images : Matheus Pereira.

Au Costa Rica, une villa blanche au toit spectaculaire

La ligne de toit en forme d’aile abrite une villa blanche spectaculaire dans la jungle du Costa Rica.

Chaque espace de la maison a été incliné de sorte à voir l’océan, et cette torsion crée un lien géométrique entre la ligne de toit et les espaces qui sont devenus l’élément principal.

Cette maison blanche dans la jungle agit comme une toile de sorte que la lumière du matin et du coucher du soleil se reflète sur ses surfaces et crée une gamme de couleurs qui varient tout au long de la journée. Les surfaces inclinées permettent également au reflet des ombres et aux textures de la nature de jouer dans les espaces et de donner de la vie.

En raison de l’éloignement de l’emplacement et des difficultés d’accès, Studio Saxe a décidé de créer une charpente en acier léger, amenée et assemblée de manière rapide et efficace. Cela a non seulement assuré la qualité de la construction dans un endroit très éloigné, mais cela a également permis au processus de construction d’être efficace et l’intervention sur le chantier très minime.

Pour Studio Saxe,une conception en lien avec la nature doit être le premier objectif, par conséquent, cette villa a été correctement orientée pour tirer parti des avantages.

Le toit protègent du soleil et de la pluie dans les moments les plus critiques de la journée, créant un confort sans utilisation d’énergie. L’impact sur le site a été minime lors de la construction de la villa et la ligne de toit étendue sert également de moyen de collecter la production d’eau et d’énergie.

Studio Saxe 

https://studiosaxe.com/

Images : Andres Garcia Lachner.

Une maison de campagne intégrée à la forêt, signée Gilda Meirelles Architecture

Situé à proximité de la ville de São Paulo, sur une superficie de 9 000 m² et avec une vue dégagée sur les environs, la JG HOUSE est un projet signé par Gilda Meirelles Arquitetura. Conçu pour un couple avec de nombreux enfants et petits-enfants, la maison a été pensée pour accueillir toute la famille.

Basée sur une implantation visant à mettre en valeur les deux perspectives du terrain – l’une d’elles face à une réserve forestière – la structure de la maison comprend de grandes pièces intégrées, une terrasse avec un espace barbecue, une salle de télévision, une suite avec bureau, deux salles de bain pour le couple, quatre suites pour les enfants et / ou invités et deux autres grandes chambres pour accueillir les enfants.

Ils sont parvenue à créer un environnement chaleureux et agréable, créant une circulation fonctionnelle même avec une si grande surface bâtie. Leur solution : créer plusieurs blocs interconnectés par une galerie vitrée qui surplombe le vert tout au long du parcours.

L’utilisation de matériaux qui s’intègrent à la nature et au climat de la maison de campagne prédomine dans ce projet, comme l’utilisation de bois dans les cadres et les revêtements, la pierre naturelle sur la façade, le carreau d’argile et beaucoup de verre pour donner de la transparence et se connecter la maison à la zone extérieure.

Gilda Meirelles Architecture

www.gildameirelles.com.br

Images : Salvador Cordaro.

Discrètement chic, brute et raffinée, Villa Corsica s’insère subtilement dans son environnement

Par ses choix radicaux et son implantation dans le paysage aride avec des effets de continuité entre dedans et dehors, la villa Corsica évoque l’architecture des Case Study Houses de Los Angeles dans les années 1960, les projets de Pierre Koenig, Charles et Ray Eames, ou Richard Neutra.

La modernité vient du travail de l’espace et des juxtapositions raffinées de matériaux bruts avec des matières plus précieuses. La subtilité des espaces est obtenue, comme souvent dans le vocabulaire AW2, par la juxtaposition des volumes simples de différentes hauteurs qui s’intersectent et s’assemblent pour créer des jardins, des patios, des cours qui ancrent la maison dans le paysage.

Le chic des matériaux, c’est d’opposer les murs en pierre rugueux et texturés au lisse du béton brut, d’utiliser un bac acier brillant pour le plafond ou un claustra en brique brut, de marier des tissus chamarrés à des palettes industrielles en bois.

Les espaces extérieurs sont la prolongation naturelle de l’esprit de la maison, rythmés qu’ils sont par les volumes simples des ombrières en acier galvanisé qui supportent des canisses.

La longue piscine est mise en scène par un mur de fond coloré et la confrontation des deux rives : d’un côté un alignement rythmé de pergolas qui créent des effets d’ombre, de l’autre un confortable salon extérieur.

A l’intérieur, l’originalité et le cachet de la maison viennent du contraste entre l’effet presque industriel d’un loft (béton brut, bac acier) au grand espace fluide, avec le raffinement des tissus, des meubles vintage ou des vasques sur mesure.

Discrètement chic, brute et raffinée, joyeuse, méridionale et californienne, moderne, la villa ne s’en insère pas moins parfaitement dans son environnement grâce à l’implantation de ses volumes dans la topographie existante, à la texture de la pierre et à son recours à la végétation aride.

AW2 

AW² est une agence internationale d’architecture et d’intérieurs, installée à Paris depuis 1997. Elle est menée par Reda Amalou et Stéphanie Ledoux, architectes associés. Les deux associés ont un rôle actif dans la société et sont personnellement impliqués dans la conception architecturale de tous les projets.

www.aw2.com

Images : Mikaël Benard.

Apfelhotel, un hôtel historique revisité dans les paysages ruraux italiens

Au Tyrol du Sud, Saltaus, en Italie, la jeune nouvelle génération de propriétaires de l’Apfelhotel innove tout en restant fidèle à ses racines traditionnelles. Le design et l’architecture novateurs de noa* évoquent le charme vintage de cet hôtel historique tout en créant une oasis de sensations.La pomme, fruit originaire du Kazakhstan et importé au Tyrol du Sud par les Romains, est au cœur du paysage culturel de la région. Le Torgglerhof se trouve à l’embouchure de la vallée de Passeier, ses racines sont profondément ancrées dans la culture classique de la pomme. Au fil du temps, il est devenu un endroit pour les personnes souhaitant se connecter et s’imprégner des vues panoramiques. C’est ici que l’Apfelhotel (en anglais « Applehotel ») a été construit, et il est depuis devenu à la fois une destination de sortie et une escapade spéciale.

Une idée prend racine

En 2014, noa * a remporté un concours de design pour l’agrandissement de la structure existante de l’hôtel, qui a été mis en œuvre en plusieurs étapes. En 2016, le bâtiment principal avec le restaurant ainsi que l’ancienne grange ont été démantelés pour être reconvertis. Derrière la façade d’origine de la grange, sous les chambres, se trouve la production de l’Apfelhotel de diverses spécialités à partir de leurs pommes cultivées sur place ainsi que d’autres spécialités locales. L’Apfelsauna (en anglais « Applesauna ») est un espace de bien-être et de relaxation, qui a maintenant été agrandi. En 2020, 18 nouvelles suites ont été construites pour les clients et soigneusement conçues pour s’intégrer dans la structure paysagère de la ferme et de l’environnement rural. L’espace bien-être est conçu avec une architecture et une verdure qui ressemblent à un jardin luxuriant moderne. Une sorte de «cœur vert» qui, comme le sauna en forme de pomme, s’intègre harmonieusement et pleinement dans le paysage.

Le spa

Le centre de bien-être récemment ouvert – la nouvelle pièce maîtresse de l’hôtel – se fond dans une pente verte naturelle de sorte que le bâtiment est à peine visible. L’entrée du nouveau spa est une coque en béton semi-exposée incurvée qui s’insère dans le paysage et est conçue avec un magnifique portail en vieux bois. Ici, à l’interface entre la surface et le sous-sol, le mot immersion prend un sens qui lui est propre. Le côté sud de l’espace bien-être, quant à lui, s’ouvre sur une façade en verre et en acier qui disparaît sous une couverture de verdure sur le toit. La verrière en acier, sur laquelle grimperont les fleurs de jasmin parfumées, fait saillie vers le haut dans le ciel ouvert, rappelant les structures de maintien utilisées dans la culture moderne de la pomme. Une grande partie du Brunnenhaus, (en anglais « Water Well House »), comme le nouvel espace de bien-être est également appelé, est en grande partie cachée à la vue: toute la structure est recouverte d’une couche de terre et de plantes, pour se fondre naturellement dans le paysage.

Le spa dispose d’une fontaine centrale en pierre naturelle et d’une cheminée à foyer ouvert dans un salon spacieux, qui mène aux douches, aux vestiaires et aux salles de beauté et de massage.

La piscine intérieure-extérieure s’étend vers l’extérieur à travers la façade verte et est partiellement encadrée de roche de gneiss métamorphique de Lucerne.

L’espace bien-être

L’étage supérieur est un espace réservé aux adultes – il comprend un sauna, une salle de relaxation, un sauna finlandais et un bain à vapeur ainsi qu’une terrasse adjacente. Le bain à vapeur fait penser à une grotte. La salle de détente offre une vue spectaculaire sur la vallée à travers la verdure de son revêtement de façade.

Les suitesLes nouvelles suites de jardin ont été construites du côté est de l’hôtel : trois bâtiments indépendants avec un total de 18 chambres réparties sur trois étages. L’enveloppe extérieure des bâtiments est volontairement sombre dans une ode au caractère traditionnel d’une grange.Les suites du rez-de-chaussée se fondent dans la topographie. L’entrée et la salle de bain adjacente sont suivies d’un espace salon et chambre qui se connecte sur la terrasse avant. De luxueux hamacs confèrent une atmosphère détendue et champêtre. La nature et les caractéristiques de la région jouent un rôle important dans la décoration intérieure. Le bardage en bois, le fraisage et les fibres naturelles sont utilisés dans tout le décor intérieur. Les terrasses spacieuses sont séparées par un rideau en lin extérieur.

Au rez-de-chaussée et au premier étage, il y a quatre chambres d’hôtes spacieuses et deux suites extérieures, qui disposent d’un coin couchage séparé pour que les enfants puissent jouer et dormir. Dans les suites, les grandes fenêtres offrent une vue panoramique sur le paysage. Le grenier est utilisé pour accueillir une galerie de couchage. Un escalier intérieur mène des suites aux galeries, où les meubles en forme de marche offrent également un espace de rangement.

Le Restaurant

En contournant l’ancienne grange et l’impressionnant saule pleureur de 40 ans, on arrive au bâtiment principal de l’hôtel, le lieu où tout a commencé. Le restaurant de l’hôtel, qui a gagné en popularité ces dernières années auprès des clients venant de près ou de loin, s’est agrandi pour inclure des pavillons qui se déploient sur le jardin. Deux zones ont été créées : des auvents fermés et chauffés, suivis par des auvents ouverts autour d’une sorte de place. L’aluminium gris-brun des auvents est conçu pour s’harmoniser avec les carreaux de sol gris chaud tout en contrastant avec le plâtre et le bois du bâtiment principal.

L’agrandissement du restaurant s’articule autour de trois salles ou «cubes» de différentes hauteurs.

La décoration intérieure est basée sur le thème et l’ambiance d’un jardin d’hiver moderne: un plafond avec des plantes et des éclairages suspendus. L’espace ouvert est divisé par des placards de style ancien et des étagères au sol. Ces étagères sont un espace de présentation des produits artisanaux de l’hôtel et une bibliothèque remplie de littérature sur les arts culinaires. On y trouve aussi une fontaine d’eau de source naturelle. Dans une pièce séparée, un meuble spécialement conçu est utilisé pour des dégustations de vins ou de plats. Même les tables et les chaises dans les chambres lumineuses défient les stéréotypes habituels, avec un mélange vivant d’affichages ronds et anguleux.

L’ensemble du projet Apfelhotel reflète la nature et la passion de ses propriétaires familiaux, dont le but est que les gens se sentent vraiment chez eux, plutôt que comme un client de l’hôtel. Avec noa *, l’architecture a été créée avec un grand sens de l’intégrité envers ce lieu spécial, qui devient une unité avec la nature, se rattache à son histoire et conserve sa propre identité grâce à un design appliqué – où parfois, des aperçus de la pomme peuvent être vu dans la nature et le design environnants.

Noa* network of architecture

www.noa.network

Images : Alex Filz

Can Bordoy – Grand House & Garden, une vielle maison restaurée en hôtel au cœur du centre historique de Palma de Majorque

Can Bordoy – Grand House & Garden– est un petit hôtel de 24 chambres avec un magnifique jardin, piscine, spa et terrasse panoramique, situé dans le quartier de La Lonja, au cœur du centre historique de Palma de Majorque.Il s’agit d’une rénovation complète d’un bâtiment abandonné de 2500 m2 qui avait été fortement modifié au cours de ses plus de 500 ans d’histoire. Can Bordoy a été imaginé et développé par l’homme d’affaires Mikael Hall et sa famille. L’architecture et la décoration intérieure ont été réalisées par OHLAB, un bureau dirigé par les architectes Paloma Hernaiz et Jaime Oliver.
L’un des éléments les plus distinctifs de la propriété est son jardin, non seulement en raison de sa taille dans une zone aussi dense de la ville, connu pour être le plus grand jardin privé de La Lonja, mais aussi en raison de la richesse et de l’antiquité de la végétation existante. Elle comprend entre autres des micocouliers spectaculaires, des jacarandas et des agrumes, ajouté à cela le bruit des oiseaux l’habitent.

Le jardin, ainsi que la cour intérieure de la maison et la terrasse sur le toit avec vue panoramique sur la ville, totalisent près de 1 000 m2 d’espace extérieur. L’une des interventions les plus importantes du projet a été d’ouvrir les portes du jardin, jusqu’alors inconnu de la grande majorité, à la ville et de lui donner une visibilité depuis la cour d’entrée et la rue.

Grâce à la nouvelle utilisation du bâtiment, vous pouvez maintenant visiter la majeure partie du jardin à travers la terrasse ouverte du restaurant.


Le programme proposé vise à évoquer l’expérience de visiter une maison plus qu’un hôtel. Par conséquent, plutôt que d’être à la réception d’un hôtel, les clients se rencontrent dans le hall d’entrée de la maison, au lieu d’un restaurant, et dînent dans une salle à manger résidentielle plutôt qu’un restaurant. Les chambres et les salons sont comme ceux que vous trouveriez dans une vieille maison.


Pendant plus de trois ans, il y a eu un travail intense et minutieux sur un projet très respectueux de l’architecture préexistante, honnête avec son histoire mais aussi honnête avec les éléments contemporains qui ont dû être incorporés pour sa nouvelle utilisation.

Le projet préserve soigneusement l’atmosphère romantique et décadente du bâtiment et est délibérément contrasté avec des interventions et des éléments de différentes époques. Can Bordoy est une maison qui a subi de nombreuses rénovations tout au long de son histoire.

Ce n’est pas un édifice noble qui a fidèlement suivi les traditions historiques de son époque mais bien au contraire. Il s’agit d’une maison qui a traversé de nombreuses mains et a subi de nombreuses interventions, parfois agressives et brisant souvent les conventions culturelles et historiques de son temps d’une manière (sans doute) heureuse. Le projet réalisé par OHLAB est une intervention respectueuse de ce métissage architectural, qui a su conserver les traces du passé en évitant une fausse récupération d’un passé glorieux que la maison n’a jamais connu.


L’équipe OHLAB s’est inspirée des principes de la technique traditionnelle japonaise du Kintsugi – l’art de réparer la porcelaine antique cassée avec un matériau précieux, comme la poussière d’or, et d’obtenir ainsi une pièce réparée qui ne cache pas la fracture, mais la montre et le célèbre et dont le résultat est une pièce qui peut avoir encore plus de valeur que la céramique avant de se casser.

Les architectes ont recherché un projet qui ne prétend pas cacher l’éclectisme hétérodoxe du bâtiment existant, mais concilie et célèbre les différentes couches de l’histoire et met clairement en évidence les nouvelles interventions qui ont été nécessaires pour donner à la maison son nouvel usage.

La première étape a été d’analyser les différentes phases de construction du bâtiment, de sélectionner et de protéger les éléments les plus distincts pour leur protection. L’étape suivante consistait à restaurer, remplacer et compléter les pièces manquantes à partir de pièces originales des différentes époques. Une palette simple de matériaux respectueux de la construction existante a été utilisée, comme les mortiers de chaux, les enduits traditionnels en stuc, les pierres nobles, etc. Là où cela a été possible, des éléments anciens ont également été récupérés pour intégrer les installations et la structure de manière subtile. Pour cette phase, un délicat travail de restauration a été effectué, toujours dans le souci de respecter la patine du passage du temps.

Par la suite, les éléments nécessaires à la nouvelle utilisation de l’hôtel et à l’ouverture de la maison et du jardin à la ville ont été identifiés. À cette fin, une série de stratégies architecturales ont été conçues et développées dans tout le bâtiment comme un ensemble d’interventions contemporaines distinctives en dialogue avec le bâtiment existant. Au rez-de-chaussée un couloir verdoyant de végétation envahit les salles à manger reliant le jardin avec la cour et la rue …


A l’entrée, un mince miroir, déformé en ellipse par la structure d’un escalier impossible à reproduire aujourd’hui, renforce la structure de l’escalier et encadre le reflet du visiteur entrant dans le bâtiment comme le nouveau protagoniste éphémère de la maison …

Dans le hall d’entrée, un plafond miroir cache les nouvelles installations et double la hauteur du bar et du rideau de velours qui l’entoure …

Dans l’escalier principal, le puits de lumière est inondé d’eau devenant une petite piscine avec un fond transparent qui crée un jeu de lumière à travers l’eau, inondant l’escalier de reflets caustiques … La nouvelle section d’escalier qui était des reflets à travers la cage d’escalier tandis que l’intérieur de l’escalier se termine par un noyer chaud et robuste … A l’étage du escalier, un verre circulaire encastré dans la dalle se connecte au spa situé au sous-sol et permet à l’utilisateur du spa au sous-sol de voir le ciel à travers le plan d’eau sur le toit … Les nouvelles salles de bains dans les chambres sont masquées, créant une scénographie où la salle de bain se trouve être le nouvel ensemble; au lieu de cacher ce nouvel élément, son utilisation est célébrée …

De plus, les murs en miroir cachent parfois des éléments sanitaires tels que des toilettes et des douches, reflétant l’espace volé par ces éléments et, en même temps, soulignant la contemporanéité de ces nouveaux usages. .. Ce sont quelques-unes des stratégies qui rendent possible la nouvelle utilisation de la maison et le dialogue avec l’histoire du bâtiment, mais il est nécessaire de visiter le bâtiment pour les découvrir et les liens établis entre eux.
Le mobilier est une partie très importante du projet. L’éclectisme de l’architecture se reflète dans la sélection de meubles avec des pièces d’époques et d’origines très différentes. À Can Bordoy, nous pouvons trouver des pièces anciennes que OHLAB et le propriétaire Mikael Hall ont compilé pour ce projet pendant plus de deux ans.


Les antiquités européennes de Paris, Copenhague, Stockholm, Istanbul, sont combinées avec des pièces de différents magasins d’antiquités à Majorque, des pièces artisanales de l’île telles que les lampes Gordiola, des éléments trouvés dans la maison existante, ainsi que certaines pièces de la maison privée du nouveau propriétaire collection. Ces antiquités coexistent avec des meubles contemporains tels que GTV Thonet, Baxter, Moroso, Artemide, Norr, Santa & Cole et Flos, soigneusement sélectionnés et avec des meubles sur mesure conçus par OHLAB spécifiquement pour Can Bordoy.

Parmi les meubles sur mesure conçus par OHLAB, une collection de lits et de bars pour toutes les chambres se démarquent. Le lit, avec ses tables de chevet et têtes de lit finies en noyer et en velours et équipé de lampes en laiton vieilli et de boutons-poussoirs en laiton, forme un espace délicat et intime qui contraste avec la texture rugueuse et inachevée des murs et plafonds existants. Le bar, présent dans toutes les pièces dans différents modèles, est un autre élément délicat de confort qui intègre un minibar, un réfrigérateur, un espace de stockage pour les collations, un bureau extensible, un éclairage et un système audio Audio Pro intégré avec une conception personnalisée très facile à utiliser station de bouton en laiton vieilli.

Des tableaux antiques classiques du XVII au XIX siècle de la collection privée du propriétaire sont accrochés dans toute la maison combinés à une collection créée par l’artiste Pedro Oliver ad-hoc pour Can Bordoy. D’une part, il y a une série de grandes toiles, 250x125cm, préparées pour être suspendues sans cadre ni base, flottant à quelques centimètres des murs avec un aspect spontané d’une pièce temporaire ou inachevée.

Les toiles sont estampées de motifs classiques, rappelant l’histoire de la maison, couvertes par les traits simples et déterminés du peintre. Les transparences qui se chevauchent créent une riche complexité de nuances et de volumes. D’autre part, on retrouve une série colorée sur papier avec des gravures naturalistes anciennes de plantes évoquant le magnifique jardin. Enfin, un dossier d’œuvres graphiques avec des études sur l’œuvre de Can Bordoy complète la collection.

Sur les fondations du bâtiment, nous trouvons l’expérience Spa. Entouré de murs en pierre d’origine du XIIe siècle, de renforcements structuraux brutalistes en béton apparent et de finitions délicates en pierre naturelle, un voyage de sensations aquatiques commence à différentes températures après la culture balnéaire millénaire méditerranéenne.

Le Spa se compose d’une salle de bain comprenant différentes expériences aquatiques, de cabines de massage et, dans le jardin, d’une cabine extérieure.

 

OHLAB 

Architectes : Paloma Hernaiz et Jaime Oliver

ohlab.net

 

Can Bordoy Grand House & Garden

Carrer del Forn de la Glòria, 14, 07012 Palma, Illes Balears, Espagne

www.canbordoy.com

Images : José Hevia.

 

 

 

LG House, une résidence semi ouverte à São Paulo rythmée par des espaces de jour et de nuit

À São Paulo, au Brésil, se trouve LG House, une résidence à l’architecture unique construite par blocs, séparée en deux espaces jour et nuit. Le site représente une surface de 10 000 m² et est adjacent à une belle forêt indigène.

Légèrement en descente face au nord, il dispose d’une vue imprenable sur les paysage environnants.

Dans cette maison les architectes ont décidé de faire une distinction entre « l’espace jour » et « l’espace nuit ».

L’espace journée se situe dans un étage supérieur, pour fournir chaleur et sécurité dans cette période.

En revanche, l’espace nuit est resté dans un étage inférieur avec une connexion complète avec l’extérieur et le jardin. Les pièces sont larges et ouvertes avec de nombreux patios.

Le projet architectural a placé l’entrée au rez-de-chaussée dans un bloc parallèle à la rue, où se trouvent des zones implantées qui maintiennent l’architecture telles que le garage, les entrepôts et une résidence de service.

Séparé de ce bloc par un généreux patio de service, mais relié par une passerelle suspendue, un deuxième bloc a été implanté, dans lequel sont développés le programme de nuit et de jour de la maison elle-même.

À l’étage supérieur, mais au niveau de l’arrivée, se trouve l’unité familiale du programme, comme un appartement, avec salon, cuisine et chambres – le soi-disant « étage de nuit ».

Au niveau inférieur se trouve le « plancher de jour » avec un deuxième cuisine, chambre d’amis et vérandas avec espaces de loisirs. Un patio généreux avec double hauteur de plafond en structure de béton apparent, soutenu par des piliers métalliques légers et minces, rejoint ces deux étages. Un treillis en bois, face à la forêt protège ce patio du soleil levant.

Reinach Mendonça Architectes
Henrique Reinach et Maurício Mendonça
www.rmaa.com.br

Images :  Nelson Kon

Maison de vacances dans une pinède d’arbousiers au Cap Ferret

Cette maison de vacances, située dans une pinède d’arbousiers, de yuccas et de pins a été conçue pour se fondre dans le paysage en limitant son impact sur l’environnement végétal existant.


Comme des cabanes dans les arbres, les vues intérieures multiples et les échappées visuelles ancrent cette relation à la nature.

La maison est conçue pour accueillir une grande fratrie joyeuse et recomposée, afin que tous puissent se retrouver et que chacun trouve aussi des espaces d’intimité et de calme.

Avec ses façades revêtues de bois, la maison semble tapie dans la pinède.

L’ambiance intérieure minérale apporte clarté, luminosité et quiétude à l’ensemble.

Le grand escalier intérieur maçonné, aux amples lignes courbes, adoucit les verrières triangulaires qui cadrent les vues sur la nature.

Projet lauréat A+ Architizer Awards 2017

Atelier du Pont

www.atelierdupont.fr

89 rue Reuilly, 75012 Paris
110 rue de Sèze, 69006 Lyon

Images Takuji Shimmura – Philippe Garcia

CTN House, une maison à l’architecture épurée au Puy-Sainte-Réparade

La typologie compacte et opaque des maisons de la maison originelle ne profitait pas de la qualité paysagère qu’offre la proximité immédiate d’un parc public. Pour répondre au besoin d’agrandissement, l’agence a proposé de rénover la maison en l’occupant par la zone nuit, lui attribuant les espaces plus intimistes, et d’imaginer l’extension par contrastes, au moyen d’ un volume très ouvert, pour les espaces de jours.

L’implantation longiligne de l’extension a été pensé de manière à occuper l’ensemble des extérieurs. Cette composition génère une lecture plus claire et identifie les espaces, comme la nouvelle entrée au nord ou la piscine au sud.


En référence à la Farnsworth de Mies Van Der Rohe, la typologie de la construction se traduit par une ossature métallique noire rationnelle et affirmée, permettant une totale transparence et alternant volumes de verres et terrasses lounge.

Le niveau de l’extension est un intermédiaire entre le niveau de la maison existante, trop surélevée par rapport au jardin. L’escalier, seul contact physique avec la maison originelle, permet cette connexion entre les différents niveaux. Une faille de lumière fait transition entre les deux époques.

L’horizontalité de la structure souligne l’aléatoire du végétal et des arbres du parc.

Brengues Le Pavec architectes

Installée dans le sud de la France, à Montpellier, l’agence Brengues Le Pavec architectes réalise tous types de projets dans une architecture contemporaine et épurée. Dès la conception, les recherches s’orientent vers une composition de volumes simples afin de générer et mettre en exergue l’essentiel du projet. La quête d’harmonie passe par un jeu de proportions de plein et le vide, de transparence, de contraste et de luminosité afin de créer un équilibre sur l’ensemble de la construction. Chaque nouveau projet est une aventure humaine. Un nécessaire et réel échange débute afin d’apprécier au mieux le mode de fonctionnement ou mode de vie recherché. Il s’agit de faire naître une personnalité au projet, donner une âme aux futurs espaces, créer une architecture sur mesure. L’agence a pour principe de considérer les aménagements intérieurs et les mobiliers appropriés dans les moindres détails et affectionne les matériaux nobles et bruts, qui apportent une ambiance chaleureuse aux espaces.

L’objectif étant de créer une architecture vraie et vivante, et de s’affranchir de l’idée reçue d’une atmosphère dite “froide” que peut générer une architecture contemporaine. De part cette recherche permanente du détail et de finitions qualitatives, l’agence se voit confier plusieurs commandes de prestige ou le design et le raffinement sont de mise. Ces prestations orientées vers un luxe discret, ont permis à l’agence de s’approprier une bonne connaissance du savoir faire et des produits “haut de gamme”.

L’échange d’expériences et de réponses tant conceptuelles que constructives sur des programmes variés génère une réflexion et une réponse nouvelle aux acquis et habitudes qui pourrait se créer. La diversité des sujets étudiés permet d’avoir un regard différent sur tous les champs d’applications architecturales possibles, tel que l’habitat (maison individuelle, appartement, logement collectif…), le tertiaire (showroom, commerce, restaurant, hôtel, immeuble de bureaux, siège social, plateforme logistique…). Tous les types de travaux sont réalisés comme les projets neufs, les extensions, les rénovations, les réhabilitations… Cette pluralité de projets permet à l’agence de porter un regard global sur la production architecturale actuelle.

« …notre rôle est d’imaginer un lieu ou des lieux permettant aux usagers une fonctionnalité et une lecture la plus claire possible. Inventer ou réinventer un espace toujours différent alimente notre passion pour la création, orientée vers une architecture logique et épurée… »

www.brengues-lepavec.com
Architectes : Julien Brengues, Lionel Le Pavec

Images : Marie-Caroline Lucat