Apfelhotel, un hôtel historique revisité dans les paysages ruraux italiens

Au Tyrol du Sud, Saltaus, en Italie, la jeune nouvelle génération de propriétaires de l’Apfelhotel innove tout en restant fidèle à ses racines traditionnelles. Le design et l’architecture novateurs de noa* évoquent le charme vintage de cet hôtel historique tout en créant une oasis de sensations.La pomme, fruit originaire du Kazakhstan et importé au Tyrol du Sud par les Romains, est au cœur du paysage culturel de la région. Le Torgglerhof se trouve à l’embouchure de la vallée de Passeier, ses racines sont profondément ancrées dans la culture classique de la pomme. Au fil du temps, il est devenu un endroit pour les personnes souhaitant se connecter et s’imprégner des vues panoramiques. C’est ici que l’Apfelhotel (en anglais « Applehotel ») a été construit, et il est depuis devenu à la fois une destination de sortie et une escapade spéciale.

Une idée prend racine

En 2014, noa * a remporté un concours de design pour l’agrandissement de la structure existante de l’hôtel, qui a été mis en œuvre en plusieurs étapes. En 2016, le bâtiment principal avec le restaurant ainsi que l’ancienne grange ont été démantelés pour être reconvertis. Derrière la façade d’origine de la grange, sous les chambres, se trouve la production de l’Apfelhotel de diverses spécialités à partir de leurs pommes cultivées sur place ainsi que d’autres spécialités locales. L’Apfelsauna (en anglais « Applesauna ») est un espace de bien-être et de relaxation, qui a maintenant été agrandi. En 2020, 18 nouvelles suites ont été construites pour les clients et soigneusement conçues pour s’intégrer dans la structure paysagère de la ferme et de l’environnement rural. L’espace bien-être est conçu avec une architecture et une verdure qui ressemblent à un jardin luxuriant moderne. Une sorte de «cœur vert» qui, comme le sauna en forme de pomme, s’intègre harmonieusement et pleinement dans le paysage.

Le spa

Le centre de bien-être récemment ouvert – la nouvelle pièce maîtresse de l’hôtel – se fond dans une pente verte naturelle de sorte que le bâtiment est à peine visible. L’entrée du nouveau spa est une coque en béton semi-exposée incurvée qui s’insère dans le paysage et est conçue avec un magnifique portail en vieux bois. Ici, à l’interface entre la surface et le sous-sol, le mot immersion prend un sens qui lui est propre. Le côté sud de l’espace bien-être, quant à lui, s’ouvre sur une façade en verre et en acier qui disparaît sous une couverture de verdure sur le toit. La verrière en acier, sur laquelle grimperont les fleurs de jasmin parfumées, fait saillie vers le haut dans le ciel ouvert, rappelant les structures de maintien utilisées dans la culture moderne de la pomme. Une grande partie du Brunnenhaus, (en anglais « Water Well House »), comme le nouvel espace de bien-être est également appelé, est en grande partie cachée à la vue: toute la structure est recouverte d’une couche de terre et de plantes, pour se fondre naturellement dans le paysage.

Le spa dispose d’une fontaine centrale en pierre naturelle et d’une cheminée à foyer ouvert dans un salon spacieux, qui mène aux douches, aux vestiaires et aux salles de beauté et de massage.

La piscine intérieure-extérieure s’étend vers l’extérieur à travers la façade verte et est partiellement encadrée de roche de gneiss métamorphique de Lucerne.

L’espace bien-être

L’étage supérieur est un espace réservé aux adultes – il comprend un sauna, une salle de relaxation, un sauna finlandais et un bain à vapeur ainsi qu’une terrasse adjacente. Le bain à vapeur fait penser à une grotte. La salle de détente offre une vue spectaculaire sur la vallée à travers la verdure de son revêtement de façade.

Les suitesLes nouvelles suites de jardin ont été construites du côté est de l’hôtel : trois bâtiments indépendants avec un total de 18 chambres réparties sur trois étages. L’enveloppe extérieure des bâtiments est volontairement sombre dans une ode au caractère traditionnel d’une grange.Les suites du rez-de-chaussée se fondent dans la topographie. L’entrée et la salle de bain adjacente sont suivies d’un espace salon et chambre qui se connecte sur la terrasse avant. De luxueux hamacs confèrent une atmosphère détendue et champêtre. La nature et les caractéristiques de la région jouent un rôle important dans la décoration intérieure. Le bardage en bois, le fraisage et les fibres naturelles sont utilisés dans tout le décor intérieur. Les terrasses spacieuses sont séparées par un rideau en lin extérieur.

Au rez-de-chaussée et au premier étage, il y a quatre chambres d’hôtes spacieuses et deux suites extérieures, qui disposent d’un coin couchage séparé pour que les enfants puissent jouer et dormir. Dans les suites, les grandes fenêtres offrent une vue panoramique sur le paysage. Le grenier est utilisé pour accueillir une galerie de couchage. Un escalier intérieur mène des suites aux galeries, où les meubles en forme de marche offrent également un espace de rangement.

Le Restaurant

En contournant l’ancienne grange et l’impressionnant saule pleureur de 40 ans, on arrive au bâtiment principal de l’hôtel, le lieu où tout a commencé. Le restaurant de l’hôtel, qui a gagné en popularité ces dernières années auprès des clients venant de près ou de loin, s’est agrandi pour inclure des pavillons qui se déploient sur le jardin. Deux zones ont été créées : des auvents fermés et chauffés, suivis par des auvents ouverts autour d’une sorte de place. L’aluminium gris-brun des auvents est conçu pour s’harmoniser avec les carreaux de sol gris chaud tout en contrastant avec le plâtre et le bois du bâtiment principal.

L’agrandissement du restaurant s’articule autour de trois salles ou «cubes» de différentes hauteurs.

La décoration intérieure est basée sur le thème et l’ambiance d’un jardin d’hiver moderne: un plafond avec des plantes et des éclairages suspendus. L’espace ouvert est divisé par des placards de style ancien et des étagères au sol. Ces étagères sont un espace de présentation des produits artisanaux de l’hôtel et une bibliothèque remplie de littérature sur les arts culinaires. On y trouve aussi une fontaine d’eau de source naturelle. Dans une pièce séparée, un meuble spécialement conçu est utilisé pour des dégustations de vins ou de plats. Même les tables et les chaises dans les chambres lumineuses défient les stéréotypes habituels, avec un mélange vivant d’affichages ronds et anguleux.

L’ensemble du projet Apfelhotel reflète la nature et la passion de ses propriétaires familiaux, dont le but est que les gens se sentent vraiment chez eux, plutôt que comme un client de l’hôtel. Avec noa *, l’architecture a été créée avec un grand sens de l’intégrité envers ce lieu spécial, qui devient une unité avec la nature, se rattache à son histoire et conserve sa propre identité grâce à un design appliqué – où parfois, des aperçus de la pomme peuvent être vu dans la nature et le design environnants.

Noa* network of architecture

www.noa.network

Images : Alex Filz

Cet été, le Roof met l’art à la portée de tous et se transforme en Arty Summer Roof by David David

En 2019 l’artiste contemporain David David fut invité à créer une oeuvre au sein de la mythique Suite Terrasse du Five Seas Hotel. Un véritable coup de coeur inspire l’artiste, qui réalise une création unique et exclusive pour cet écrin discret, cosy et luxueux.

En laissant David David prendre possession du 5ème étage, la magie opère à nouveau… Le temps de l’été, le restaurant s’efface et laisse place à un tout nouveau concept : Le Arty Summer Roof by David David.

Une galerie ‘pop-up’ de 250m2 sur les toitsCet été, les hôtes sont invités à découvrir le mythique personnage à la tête dans l’art de l’artiste David David. Nichées aux quatre coins du rooftop, ses oeuvres résolument engagées sur des sujets critiques de la société actuelle, suscitent des émotions et de la réflexion… À découvrir également en avant-première : son tournant artistique né de la déconcertante période de confinement.

Une sélection de fingerfood

 

Pour l’occasion, la Cheffe Lori Moreau a imaginé une carte de fingerfood méditerranéens aux accents du Monde. Falafels aux lentilles vertes et son houmous léger de poivrons rôtis, Brochettes Kefta ou encore Guacamole préparé minute sous les yeux des hôtes, sont autant de plaisirs à déguster près de la piscine au coucher du soleil ou lover dans un fauteuil en velours avec vue sur le Suquet illuminé…

Les « good vibes » de Ness ToriaLa DJ résidente Ness Toria transforme le plus grand rooftop de Cannes en « The Place to be » de l’apéritif aux afters, du mercredi au samedi soir. Les délicieux cocktails des Barmen achèvent de parfaire la magie du moment… Et prochainement, David David signera sa première création de cocktail.

Avis aux amateurs d’art et de bonnes vibrations… Le Arty Summer Roof est prêt à les accueillir.

Arty Summer Roof

Tous les jours de 18h à 2h30

1 rue Notre Dame 06400 Cannes

+ 33(0)4 63 36 05 06

leroof@fiveseashotel.com

www.fiveseashotel.com

#leroofcannes @LeRoofCannes

 

EDO, la nouvelle terrasse éphémère à découvrir cet été au Palais de Tokyo

EDO s’installe pour trois mois sur le parvis du Palais de Tokyo, du 15 juillet au 15 octobre 2020. Le groupe ASSEMBLY (Silencio, Beau Regard, Wanderlust, Josephine, FVTVR) accueille le chef MORY SACKO, jeune candidat très apprécié du public de la saison 2020 de Top Chef, et une programmation de DJs dans une installation conçue par le collectif VISUAL SYSTEM, aux frontières de l’art et du design. 

Face à la Seine et à la Tour Eiffel, un décor futuriste pour profiter en musique des plus beaux couchers de soleil de Paris et découvrir la carte de street food et cocktails du jeune chef aux influences africaines et japonaises.

EDO, comme l’ancien Tokyo de 1603 à 1868, et sa culture du « monde flottant », celui des divertissements aux marges d’une société urbaine et prospère. EDO, aussi, comme le nouveau projet de street food multiculturel du Palais de Tokyo.

 » Nous avons voulu réunir les nouveaux talents de la gastronomie, du design et de la musique pour créer un lieu inédit sur le parvis du plus grand centre d’art européen. ” — Arnaud Frisch

Le chef Mory Sacko, jeune talent découvert dans Top Chef

Il fallait donc un chef capable de retranscrire ce melting-pot dans l’assiette. En attendant l’ouverture de son premier restaurant Mosuke en septembre, Mory Sacko, ancien second de Thierry Marx et candidat remarqué de Top Chef, propose une version fast food léchée de sa cuisine ouverte sur le monde. Cet été, le chef français de 27 ans rend hommage à ses origines familiales maliennes et à sa passion pour le Japon avec un menu qui incarne le renouveau métissé de la gastronomie hexagonale, à retrouver chez EDO.

À la carte cet été, de nombreuses réjouissances réparties en six thèmes et concoctées par le chef. Grillades, fritures, nouilles, sando, sugar et même quelques extras, façon marché tokyoïte. Parmi elles, des brochettes de bœuf « soya », une tempura de saumon Teriyaki ou une cold pèpè soup (une soupe de poisson pimentée typique d’Afrique de l’Ouest) aux nouilles soba. Le tout préparé avec des produits locaux et de saison. Moins régional, la carte fera également la part belle aux sakés (passage obligé !), mais aussi aux vins naturels, quand l’équipe du Silencio elle, shakera les cocktails.

EDO, le restaurant que l’on déguste (aussi) avec les yeux

Edo, un décor en deux tempos : bar d’un côté, restaurant-installation de l’autre. Par l’intermédiaire de la lumière et du son, ses visiteurs et mangeurs s’immergent au cœur d’un univers abstrait, géométrique et lumineux, qui rappellerait presque des paysages urbains futuristes ou sci-fiction. L’espace se compose d’une étendue peuplée de tables, de végétation, de mâts et de branches lumineuses entremêlés. Pour une structure qui fusionne, rayonne et interagit avec le Palais de Tokyo. Un parti-pris qui matchera avec des arts de la table en bois plus traditionnels. Tout en contrastes, ce mix d’authenticité et de modernité assumée semble naviguer entre les rues bondées de Tokyo et celles de Dakar ou de Bamako.

EDO est une installation monumentale dans laquelle on pourrait presque se perdre. Le public est invité à parcourir ce dédale d’ombres et de lumières pour se nicher dans les alcôves qui structurent l’architecture de l’œuvre. Ce Night Market contemporain vit au gré des vagues de lumières, qui nous emportent dans une expérience sensorielle onirique et colorée.

J’ai puisé dans l’énergie de la street food africaine et japonaise à travers des grillades, des laquages, des fritures et des épices. Ces éléments font directement appel à nos instincts, et c’est ce que je souhaite transmettre à travers ma cuisine. Mon passage chez EDO illustre ce bouillon de culture(s) qui m’anime. ” — Mory Sacko

EDO

Du 15 juillet au 22 août, du mardi au samedi entre 18h et 2h

Puis du 25 août au 15 octobre 7  jours sur 7, de 12h à 2h

Plats de 6 à 14€, boissons à partir de 5€

www.edo-palaisdetokyo.com

Images : Chris Saunders

Can Bordoy – Grand House & Garden, une vielle maison restaurée en hôtel au cœur du centre historique de Palma de Majorque

Can Bordoy – Grand House & Garden– est un petit hôtel de 24 chambres avec un magnifique jardin, piscine, spa et terrasse panoramique, situé dans le quartier de La Lonja, au cœur du centre historique de Palma de Majorque.Il s’agit d’une rénovation complète d’un bâtiment abandonné de 2500 m2 qui avait été fortement modifié au cours de ses plus de 500 ans d’histoire. Can Bordoy a été imaginé et développé par l’homme d’affaires Mikael Hall et sa famille. L’architecture et la décoration intérieure ont été réalisées par OHLAB, un bureau dirigé par les architectes Paloma Hernaiz et Jaime Oliver.
L’un des éléments les plus distinctifs de la propriété est son jardin, non seulement en raison de sa taille dans une zone aussi dense de la ville, connu pour être le plus grand jardin privé de La Lonja, mais aussi en raison de la richesse et de l’antiquité de la végétation existante. Elle comprend entre autres des micocouliers spectaculaires, des jacarandas et des agrumes, ajouté à cela le bruit des oiseaux l’habitent.

Le jardin, ainsi que la cour intérieure de la maison et la terrasse sur le toit avec vue panoramique sur la ville, totalisent près de 1 000 m2 d’espace extérieur. L’une des interventions les plus importantes du projet a été d’ouvrir les portes du jardin, jusqu’alors inconnu de la grande majorité, à la ville et de lui donner une visibilité depuis la cour d’entrée et la rue.

Grâce à la nouvelle utilisation du bâtiment, vous pouvez maintenant visiter la majeure partie du jardin à travers la terrasse ouverte du restaurant.


Le programme proposé vise à évoquer l’expérience de visiter une maison plus qu’un hôtel. Par conséquent, plutôt que d’être à la réception d’un hôtel, les clients se rencontrent dans le hall d’entrée de la maison, au lieu d’un restaurant, et dînent dans une salle à manger résidentielle plutôt qu’un restaurant. Les chambres et les salons sont comme ceux que vous trouveriez dans une vieille maison.


Pendant plus de trois ans, il y a eu un travail intense et minutieux sur un projet très respectueux de l’architecture préexistante, honnête avec son histoire mais aussi honnête avec les éléments contemporains qui ont dû être incorporés pour sa nouvelle utilisation.

Le projet préserve soigneusement l’atmosphère romantique et décadente du bâtiment et est délibérément contrasté avec des interventions et des éléments de différentes époques. Can Bordoy est une maison qui a subi de nombreuses rénovations tout au long de son histoire.

Ce n’est pas un édifice noble qui a fidèlement suivi les traditions historiques de son époque mais bien au contraire. Il s’agit d’une maison qui a traversé de nombreuses mains et a subi de nombreuses interventions, parfois agressives et brisant souvent les conventions culturelles et historiques de son temps d’une manière (sans doute) heureuse. Le projet réalisé par OHLAB est une intervention respectueuse de ce métissage architectural, qui a su conserver les traces du passé en évitant une fausse récupération d’un passé glorieux que la maison n’a jamais connu.


L’équipe OHLAB s’est inspirée des principes de la technique traditionnelle japonaise du Kintsugi – l’art de réparer la porcelaine antique cassée avec un matériau précieux, comme la poussière d’or, et d’obtenir ainsi une pièce réparée qui ne cache pas la fracture, mais la montre et le célèbre et dont le résultat est une pièce qui peut avoir encore plus de valeur que la céramique avant de se casser.

Les architectes ont recherché un projet qui ne prétend pas cacher l’éclectisme hétérodoxe du bâtiment existant, mais concilie et célèbre les différentes couches de l’histoire et met clairement en évidence les nouvelles interventions qui ont été nécessaires pour donner à la maison son nouvel usage.

La première étape a été d’analyser les différentes phases de construction du bâtiment, de sélectionner et de protéger les éléments les plus distincts pour leur protection. L’étape suivante consistait à restaurer, remplacer et compléter les pièces manquantes à partir de pièces originales des différentes époques. Une palette simple de matériaux respectueux de la construction existante a été utilisée, comme les mortiers de chaux, les enduits traditionnels en stuc, les pierres nobles, etc. Là où cela a été possible, des éléments anciens ont également été récupérés pour intégrer les installations et la structure de manière subtile. Pour cette phase, un délicat travail de restauration a été effectué, toujours dans le souci de respecter la patine du passage du temps.

Par la suite, les éléments nécessaires à la nouvelle utilisation de l’hôtel et à l’ouverture de la maison et du jardin à la ville ont été identifiés. À cette fin, une série de stratégies architecturales ont été conçues et développées dans tout le bâtiment comme un ensemble d’interventions contemporaines distinctives en dialogue avec le bâtiment existant. Au rez-de-chaussée un couloir verdoyant de végétation envahit les salles à manger reliant le jardin avec la cour et la rue …


A l’entrée, un mince miroir, déformé en ellipse par la structure d’un escalier impossible à reproduire aujourd’hui, renforce la structure de l’escalier et encadre le reflet du visiteur entrant dans le bâtiment comme le nouveau protagoniste éphémère de la maison …

Dans le hall d’entrée, un plafond miroir cache les nouvelles installations et double la hauteur du bar et du rideau de velours qui l’entoure …

Dans l’escalier principal, le puits de lumière est inondé d’eau devenant une petite piscine avec un fond transparent qui crée un jeu de lumière à travers l’eau, inondant l’escalier de reflets caustiques … La nouvelle section d’escalier qui était des reflets à travers la cage d’escalier tandis que l’intérieur de l’escalier se termine par un noyer chaud et robuste … A l’étage du escalier, un verre circulaire encastré dans la dalle se connecte au spa situé au sous-sol et permet à l’utilisateur du spa au sous-sol de voir le ciel à travers le plan d’eau sur le toit … Les nouvelles salles de bains dans les chambres sont masquées, créant une scénographie où la salle de bain se trouve être le nouvel ensemble; au lieu de cacher ce nouvel élément, son utilisation est célébrée …

De plus, les murs en miroir cachent parfois des éléments sanitaires tels que des toilettes et des douches, reflétant l’espace volé par ces éléments et, en même temps, soulignant la contemporanéité de ces nouveaux usages. .. Ce sont quelques-unes des stratégies qui rendent possible la nouvelle utilisation de la maison et le dialogue avec l’histoire du bâtiment, mais il est nécessaire de visiter le bâtiment pour les découvrir et les liens établis entre eux.
Le mobilier est une partie très importante du projet. L’éclectisme de l’architecture se reflète dans la sélection de meubles avec des pièces d’époques et d’origines très différentes. À Can Bordoy, nous pouvons trouver des pièces anciennes que OHLAB et le propriétaire Mikael Hall ont compilé pour ce projet pendant plus de deux ans.


Les antiquités européennes de Paris, Copenhague, Stockholm, Istanbul, sont combinées avec des pièces de différents magasins d’antiquités à Majorque, des pièces artisanales de l’île telles que les lampes Gordiola, des éléments trouvés dans la maison existante, ainsi que certaines pièces de la maison privée du nouveau propriétaire collection. Ces antiquités coexistent avec des meubles contemporains tels que GTV Thonet, Baxter, Moroso, Artemide, Norr, Santa & Cole et Flos, soigneusement sélectionnés et avec des meubles sur mesure conçus par OHLAB spécifiquement pour Can Bordoy.

Parmi les meubles sur mesure conçus par OHLAB, une collection de lits et de bars pour toutes les chambres se démarquent. Le lit, avec ses tables de chevet et têtes de lit finies en noyer et en velours et équipé de lampes en laiton vieilli et de boutons-poussoirs en laiton, forme un espace délicat et intime qui contraste avec la texture rugueuse et inachevée des murs et plafonds existants. Le bar, présent dans toutes les pièces dans différents modèles, est un autre élément délicat de confort qui intègre un minibar, un réfrigérateur, un espace de stockage pour les collations, un bureau extensible, un éclairage et un système audio Audio Pro intégré avec une conception personnalisée très facile à utiliser station de bouton en laiton vieilli.

Des tableaux antiques classiques du XVII au XIX siècle de la collection privée du propriétaire sont accrochés dans toute la maison combinés à une collection créée par l’artiste Pedro Oliver ad-hoc pour Can Bordoy. D’une part, il y a une série de grandes toiles, 250x125cm, préparées pour être suspendues sans cadre ni base, flottant à quelques centimètres des murs avec un aspect spontané d’une pièce temporaire ou inachevée.

Les toiles sont estampées de motifs classiques, rappelant l’histoire de la maison, couvertes par les traits simples et déterminés du peintre. Les transparences qui se chevauchent créent une riche complexité de nuances et de volumes. D’autre part, on retrouve une série colorée sur papier avec des gravures naturalistes anciennes de plantes évoquant le magnifique jardin. Enfin, un dossier d’œuvres graphiques avec des études sur l’œuvre de Can Bordoy complète la collection.

Sur les fondations du bâtiment, nous trouvons l’expérience Spa. Entouré de murs en pierre d’origine du XIIe siècle, de renforcements structuraux brutalistes en béton apparent et de finitions délicates en pierre naturelle, un voyage de sensations aquatiques commence à différentes températures après la culture balnéaire millénaire méditerranéenne.

Le Spa se compose d’une salle de bain comprenant différentes expériences aquatiques, de cabines de massage et, dans le jardin, d’une cabine extérieure.

 

OHLAB 

Architectes : Paloma Hernaiz et Jaime Oliver

ohlab.net

 

Can Bordoy Grand House & Garden

Carrer del Forn de la Glòria, 14, 07012 Palma, Illes Balears, Espagne

www.canbordoy.com

Images : José Hevia.

 

 

 

Dekton® by Cosentino équipe le restaurant Pavyllon de Yannick Alléno

Le chef français triplement étoilé au guide MICHELIN France 2020 Yannick Alléno ouvre au rez-de-jardin du Pavillon Ledoyen (Paris), un nouvel espace de restauration : Pavyllon. Située à proximité des Champs-Élysées, cette troisième offre du chef est un comptoir gastronomique totalement ouvert sur la cuisine et équipée en Dekton® by Cosentino.

Les convives sont aux premières loges pour observer le ballet des cuisiniers et l’exécution d’une cuisine-minute où les influences françaises se mêlent à d’autres traditions culinaires. Une trentaine de places installées sur un comptoir en avant-scène, permettent d’assister à l’élaboration des plats. La cuisine a été conçue dans les moindres détails pour permettre à la brigade et aux gourmets, d’évoluer dans ce cadre exceptionnel.Yannick Alléno a travaillé main dans la main avec l’architecte d’intérieur Chahan Minassian, adepte d’un style à la fois luxueux et raffiné, attentif aux jeux de matières et de textures. L’architecte, qui a signé plusieurs espaces de l’Hôtel Crillon et de nombreuses résidences dans le monde, a donc imaginé un comptoir en bois métallisé patiné bronze dont il prolonge la ligne grâce à un jeu de miroirs colorés. Ce comptoir enveloppe la cuisine, élément central du lieu où se déroule la mise en scène des plats, sur les surfaces ultra compactes Dekton® by Cosentino, coloris Galema, d’une épaisseur de 2 cm.

Comme un subtil rappel de la nature qui entoure le restaurant, Chahan Minassian allie à la perfection les matières, à l’instar du velours et du daim pour les sièges, des panneaux en boiseries de chêne cérusé aux murs, créant un contraste entre le feutré et le brillant, avec une coloration douce dans des tonalités de gris-vert. Une attention particulière a été portée à tous les détails, créant une harmonie qui rend plus attentif et plus réceptif à la dégustation, à la convivialité.

Dekton® présente plusieurs caractéristiques techniques remarquables en termes de résistance aux UV, aux rayures, aux salissures, aux chocs thermiques, sans oublier une très faible porosité. C’est le matériau idéal pour une cuisine de chef, nécessitant peu d’entretien, tout en conservant une esthétique épurée, propre aux cuisines professionnelles.

www.cosentino.com

Images : DR.

 

City guide Lyon : l’innovation, le style, l’audace, nos bonnes addresses

Encerclée de collines, bordée par le Rhône majestueux et la Saône tranquille, fichée au cœur de la France, Lyon, inscrite au Patrimoine Mondial de l’Unesco, cultive, depuis l’époque gallo-romaine, l’art de se développer harmonieusement, de conserver avec soin ses vestiges somptueux tout en osant construire des bâtiments ultra contemporains. Elle joue son rôle de mégalopole centrale, sans esbroufe, sans chichi, sans effet de manches. Lyon et ses habitants préfèrent depuis toujours la discrétion au paraître, la sobriété au clinquant. Balade de l’une à l’autre de ses rives.

CITY GUIDE

SHOPPING TIME
Kartell Store, malin, plus lifestyle, plus interactif, le flagship Kartell change de look. Nouveaux articles et produits phares composent des univers mis en scène pour suggérer des atmosphères, mieux aider le client à bâtir ses projets. Les articles se révèlent à travers des atmosphères construites. Lieu idéal pour donner corps, aidés de conseillers, à toutes ses envies. Les trois fauteuils de la nouvelle ligne Smart Wood by Starck – K/wood, Q/wood, P/wood -, et le repose-pieds, S/wood, y trouvent naturellement leur place…

15 cours de la Liberté – 69003 Lyon

kartell-boutique.fr


Sophie Guyot, les plus jolis accessoires en soie, écharpes, étoles, teints et plissés sur place selon la méthode shibori, se nichent dans cet atelier boutique. Pièces uniques et séries limitées numérotées.

8 rue Saint-Polycarpe – 69001 Lyon

www.sophieguyot.com

 

CULTURE SESSION

Biennale d’Art contemporain, tous azimuts. Comme à Venise ni plus ni moins, entre deux eaux, la 15e édition se déroule jusqu’à fin janvier avec de nombreux lieux d’exposition : MAC Lyon dans le 6e, les usines Fagor dans le 7e, la Presqu’île, l’IAC de Villeurbanne, banlieue limitrophe. Ça fourmille d’idées, d’artistes et donne à la ville un air dissipé.

www.biennaledelyon.com


Musée des Confluences Chapeau , donation d’Antoine de Galbert, collectionneur mécène, qui avait monté la Maison Rouge à Paris. Il y a deux ans, Galbert a offert au musée, son extraordinaire collection de plus de 500 coiffes glanées hors Europe. Rien que pour cette expo, Lyon mérite une escale.

86 quai Perrache – 69002 Lyon

Jusque fin mars.

www.museedesconfluences.fr

 

SLEEPING STOPS

InterContinental Lyon, c’est l’événement, l’ouverture d’un 5-étoiles en lieu et place de l’hôtel-Dieu. Malgré toutes les contraintes imposées pour conserver l’âme des lieux, Jean- Philippe Nuel, architecte et décorateur, a une fois de plus tiré le meilleur du patrimoine. C’est superbe. 114 chambres à partir de 260 €.

20 quai Jules-Courmont – 69002 Lyon

www.intercontinental.com


Le Royal Lyon MGallery by Sofitel, sa situation avantageuse sur la place Bellecour, au coeur de la Presqu’île. Cinq-étoiles MGallery du groupe Accor, il cultive son histoire. Remis en scène par l’architecte Pierre Yves Rochon, un classique du genre. 72 chambres et suites à partir de 142 €.

20 place Bellecour, 69002 Lyon

04 78 37 57 31

www.lyonhotel-leroyal.com

 

ROYAUME ÉPICURIEN

Le Dôme, il n’a fallu que quelques semaines au Dôme, le bar de l’hôtel-Dieu, nouveau 5-étoiles, pour devenir le rendez-vous incontournable dès 18 heures. Succès mérité tant le lieu est spectaculaire et la carte des cocktails excellente, comme les chips maison offertes en amuse-bouche.

1 place de l’Hôpital – 69002 Lyon

À partir de 16 €

www.grand-hotel-dieu.com/fr/enseignes/le-dome.com


Artisan de la Truffe, installé au grand hôtel-Dieu, l’Artisan de la Truffe, c’est à la fois une table pour savourer ce champignon de l’entrée au dessert (mais oui) et pour acheter tous les produits où la truffe joue la vedette et ceux qui l’accompagnent. Noire ou blanche, on la croque, et ici on la trousse avec délicatesse.

7 rue Bellecordière – 69002 Lyon

04 78 68 03 87

Environ 30 €

www.artisandelatruffeparis.com

 

Publié dans Résidences Décoration numéro 150
Texte : Anne-Marie Cattelain-Le Dû – Images : DR.

ESCAPADE À TORONTO : ON VOUS LIVRE LES BONNES ADRESSES DE CE NEW YORK À TAILLE HUMAINE

Ultra dynamique, la plus grande place financière  du Canada rayonne par sa créativité et sa diversité, au-delà de ses impressionnants buildings.

Gladstone House

Campée au bord du lac Ontario, Toronto peut s’enorgueillir d’avoir été élue ville la plus agréable au monde en 2015. Imaginez une rue où seraient parlés plus de cent cinquante langues et dialectes, un modèle réduit du monde où les communautés cohabitent sans se heurter ! En iroquois, Toronto signifie l’endroit où l’on se rencontre, et cette définition colle parfaitement à la peau de cette ville en fusion, de sa mosaïque de quartiers ethniques, de son paysage culinaire extrêmement étendu, avec ses six Chinatowns, sans parler de Little Iran, de Little India, du populaire Greekland, du branché Little Italy et… de la récente vague de restaurants syriens où de nombreux réfugiés essaiment leur savoureuse gastronomie, se concoctant un avenir loin de la guerre.

Une riche empreinte culturelle

Toronto pulse entre nature et gratte-ciel, XVIIIe et XXIe siècle. Un bouillon de culture qui s’exprime à ciel ouvert, à deux pas du 401 Richmond à Graffiti Alley, une ruelle d’environ 300 mètres située à l’ouest de la rue Spadina et au sud de la très branchée Queen Street West, où le street art a pris possession d’anciennes maisons victoriennes.

Plus loin, sur Dundas Street W, Frank O. Gehry fait danser la façade 1900 du Musée des beaux-arts de l’Ontario qui abrite quelque 66.000 œuvres dont des Picasso, des Rodin, des Van Gogh, des Warhol et la plus grande collection au monde de sculptures de Henry Moore. Terrain de jeu des meilleurs architectes.

Egalement,  la spectaculaire extension du Musée royal de l’Ontario, conçue par les architectes Daniel Libeskind et Bregman + Hamann Architects.

Nos coups de coeur ? Le travail de la designer de mode Sarra Tang à découvrir chez Hoi bo, les délices sucrés de Soma Chocolate Maker et la cuisine mexicaine d’El Catrin Destileria, aux murs bariolés de calaveras. N’oubliez pas de grimper en haut de la CN Tower, symbole visuel de Toronto, pour un café ou juste pour le point de vue vertigineux à 360 degrés.

Puis déjeunez au Kost, restaurant à l’ambiance très paceful, ouvert au 44e étage de l’hôtel Bisha, avec vue plongeante sur la CN Tower, justement. La carte imaginée par le chef Ben Heaton a des accents californiens ettwiste avec esprit saveurs exotiques et best-sellers de la cuisine nord-américaine.

Faites un tour à l’Aquarium Ripley, les dents de la mer en famille : le plus grand du Canada avec ses 12.500 mètres carrés de galeries et de bassins, et ses 5,7 millions de litres d’eau.

Allez au Kensington Market (près de Chinatown), quartier bohème, dénicher des pépites vintage entre fripes, bazars et bouis-bouis comme on les aime ! Prenez le temps de baguenauder une matinée au St. Lawrence Market, le marché d’Old York, pour son ambiance et ses produits alléchants. Et offrez-vous une pause sur les îles de Toronto, petits paradis nés après un ouragan, uniquement accessibles par ferry.

Enfin, pour terminer votre escapade en beauté, rendez-vous au village de Niagara-on-the-Lake à quelques kilomètres de la route des vins de la péninsule de Niagara. Cet endroit est resté figé au siècle dernier et c’est tant mieux. Balades en calèche, demeures cossues, pelouses impeccables, golf centenaire, même les devantures des boutiques participent à ce retour vers le passé. Une pause hors du temps sur la route des vins… du moderne Stratus Vineyards, certifié LEED (bâtiment à haute performance écologique), au Reif Estate Winery, l’un des plus anciens domaines de cette région, située sur la même latitude que la Bourgogne.

Si les vignes y poussent sur des sols riches en calcaire provenant d’anciens fonds marins exposés lors des périodes glaciaires, procurant une belle minéralité aux vins, la star est un jus ultra concentré, récolté dans l’obscurité de l’hiver… le Ice Wine. C’est le trésor de l’Ontario !

 

Publié dans Résidences Décoration n°150

 

Texte : Madeleine Jelstrupp – Photos : DR

Un vrai brunch américain à Paris ? Yes we can !

Comme nous, vous êtes à Paris pendant ce week-end de 3 jours ? Ça vous dirait de faire un petit détour par les States ? C’est là qu’on vous emmène avec l’adresse la plus américaine de Paris : Le Coffee Parisien.

Fondé dans les années 90, ce restaurant fait figure d’ambassade américaine dans la capitale ! Depuis presque 30 ans, le Coffee Parisien est en service continu de 12h à 23h et vous propose chaque jour de découvrir des spécialités outre-Atlantique (oui ils en ont) aux noms parfois exotiques : ginger poke bowl, bagel pastrami, huevos rancheros, tataki de saumon, Obamac’ burger ou encore chicken tacos.

Aujourd’hui, devenu une véritable institution, le Coffee Parisien, c’est 3 restaurants: rue Princesse au cœur du quartier Saint- Germain, rue Gustave Courbet à Trocadéro, et le dernier à Neuilly, à quelques encablures de Porte Maillot. Des restaurants emblématiques de ces quartiers où chacun y va de son petit souvenir.

Mais attention, on est tout de même en France, les restaurants proposent des plats réalisés maison, exclusivement à base de produits frais sélectionnés chez des petits producteurs renommés, comme la Boucherie nivernaise, fournisseur officiel de l’Elysée, rien que ça ! Du fast food oui, mais good for you !

 

COFFEE PARISIEN PRINCESSE

4 rue Princesse, 75006 Paris

COFFEE PARISIEN 16ÈME

7 rue Gustave Courbet, 75016 Paris

COFFEE PARISIEN NEUILLY

46 rue de Sablonville, 92200 Neuilly-sur-Seine

www.coffee-parisien

 

Texte : Margaux Dalbavie – Image : DR

Khaïma, une oasis en plein Paris 

Déjeuner ou dîner dans une oasis aux couleurs du désert, derrière la rue Saint-Honoré ? Une invitation au voyage sous les tentes des nomades berbères, un parfum d’orient au milieu des immeubles haussmanniens.

Jusqu’au printemps 2020, la terrasse suspendue du Roch Hôtel et Spa se métamorphose en Khaïma (tente traditionnelle utilisée par les nomades dans les zones désertiques) le temps d’un hiver. Décorée pour l’occasion par la décoratrice et designer Sarah Lavoine, la terrasse se pare de couleurs lumineuses avec des tons ocre et sable se mêlant aux verts éclatants, aux bleus profonds pour une nuit sous le ciel étoilé du désert.

Quant à la cuisine, c’est avant tout l’histoire de la rencontre de Rémy Bérerd, chef du restaurant du Roch Hôtel et Spa, et Famtéma Hal, historienne de la cuisine marocaine. Venez découvrir leurs menus aux saveurs délicates. Les mets riches en épices sont dignes des plus belles histoires des mille et une nuits. Doigts de la mariée à la chair d’araignée de mer, Briwat chèvre menthe et ses salades marocaines, Tajine de langoustines aux pourpiers et au citron confit, Pigeon parfumé au Ras el Hanout et sa feuille de trid, Épaule d’agneau en croûte de sable et sa confiture de courges au miel… Cette farandole de plat à partager dans la pure tradition berbère vous fera découvrir une fusion des saveurs le temps d’un repas convivial.

A ne pas manquer !

 

Déjeuner du désert, jusqu’à 8 personnes, entrée-plat-dessert, à partir de 55 € par personne

Dîner mille et une nuits, jusqu’à 8 personnes, entrées à partager-3 plats-desserts-thé à la menthe et à l’absinthe, à partir de 79 € par personne

 

KHAÏMA, ROCH HÔTEL & SPA

28 rue Saint-Roch 75001 Paris | 01 70 83 00 00

www.leroch-hotel.com

 

Texte : Margaux Dalbavie – Image : DR

BAMBOU DONNE LE TON POUR LA RENTRÉE !

Après avoir traversé le patio verdoyant, découvrez le nouvel aménagement des 500m² Bambou entre ambiance asiatique, lumières tamisées et recoins insolites.

Trois nouveaux univers à l’esprit vagabond imaginés par Clément et Clémence Goutal… : un bar à cocktail s’installe avec une carte signée Oscar Quagliarina, des salons privatisables, aux matières brutes et à l’ambiance causerie, et un nouveau concept de take away dès fin août, le « Little Bambou ».

 

 

BAMBOU

23 Rue des Jeûneurs, 75002 Paris

http://www.bambouparis.com

 

Texte : Louise Fiata – Images : DR

Brasserie Cézanne, le nouveau spot ensoleillé de la capitale

Direction le sud de la France avec la nouvelle adresse en vogue, la brasserie Cézanne située avenue Kléber. 

Avec sa décoration provençale aux tons sable des bords de mer, ses persiennes en bois clair ou ses arômes des lavandes et romarin en pot, la brasserie vous donnerait presque l’impression d’être en vacances ! Il ne manque plus que le chant des cigales.
La terrasse, ensoleillée toute la journée, est particulièrement agréable pour déguster les mocktails home made du petit-déjeuner.Chaleureux dans l’ambiance comme dans l’assiette, Cézanne vous propose de découvrir les saveurs culinaires du Midi : pastaga, couteaux minutes, tarte tropézienne …

Inspirée par la Provence de Paul Cézanne, dont elle tient son nom, la brasserie vous invite à découvrir les saveurs et valeurs du Sud dans un esprit de partage et de convivialité.

 

Brasserie Cézanne
45 avenue Kléber 75016 PARIS

01 43 59 58 43

www.brasseriecezanne.fr

Ouvert en service continu de 9h à 2h du matin.

 

Texte : Juliette Guillaume _ Images : DR.

Les Mama Shelter s’occupent de la braise cet été !

Plutôt à point ou saignant ? Fini les galères entre amis pour savoir qui a laissé la viande cuire trop longtemps, le Mama Shelter lance son BBQ de l’été !

Barbecue, brunch et burger party, Les Mama Shelter nous mettent l’eau à la bouche avec leurs grillades et cocktails d’été.

Perché sur son rooftop, le Mama Paris East propose des formules et des Big Apéro cocktail et finger food à partager jusqu’à la tombée de la nuit.

Quant au Mama Bordeaux, il vous attend tous les dimanches pour la burger party : burger de poulet, de bœuf ou veggie, un rendez-vous au septième ciel !

MAMA SHELTER

https://www.mamashelter.com/fr

 

Texte : Louise Fiata – Images : DR