Apfelhotel, un hôtel historique revisité dans les paysages ruraux italiens

Au Tyrol du Sud, Saltaus, en Italie, la jeune nouvelle génération de propriétaires de l’Apfelhotel innove tout en restant fidèle à ses racines traditionnelles. Le design et l’architecture novateurs de noa* évoquent le charme vintage de cet hôtel historique tout en créant une oasis de sensations.La pomme, fruit originaire du Kazakhstan et importé au Tyrol du Sud par les Romains, est au cœur du paysage culturel de la région. Le Torgglerhof se trouve à l’embouchure de la vallée de Passeier, ses racines sont profondément ancrées dans la culture classique de la pomme. Au fil du temps, il est devenu un endroit pour les personnes souhaitant se connecter et s’imprégner des vues panoramiques. C’est ici que l’Apfelhotel (en anglais « Applehotel ») a été construit, et il est depuis devenu à la fois une destination de sortie et une escapade spéciale.

Une idée prend racine

En 2014, noa * a remporté un concours de design pour l’agrandissement de la structure existante de l’hôtel, qui a été mis en œuvre en plusieurs étapes. En 2016, le bâtiment principal avec le restaurant ainsi que l’ancienne grange ont été démantelés pour être reconvertis. Derrière la façade d’origine de la grange, sous les chambres, se trouve la production de l’Apfelhotel de diverses spécialités à partir de leurs pommes cultivées sur place ainsi que d’autres spécialités locales. L’Apfelsauna (en anglais « Applesauna ») est un espace de bien-être et de relaxation, qui a maintenant été agrandi. En 2020, 18 nouvelles suites ont été construites pour les clients et soigneusement conçues pour s’intégrer dans la structure paysagère de la ferme et de l’environnement rural. L’espace bien-être est conçu avec une architecture et une verdure qui ressemblent à un jardin luxuriant moderne. Une sorte de «cœur vert» qui, comme le sauna en forme de pomme, s’intègre harmonieusement et pleinement dans le paysage.

Le spa

Le centre de bien-être récemment ouvert – la nouvelle pièce maîtresse de l’hôtel – se fond dans une pente verte naturelle de sorte que le bâtiment est à peine visible. L’entrée du nouveau spa est une coque en béton semi-exposée incurvée qui s’insère dans le paysage et est conçue avec un magnifique portail en vieux bois. Ici, à l’interface entre la surface et le sous-sol, le mot immersion prend un sens qui lui est propre. Le côté sud de l’espace bien-être, quant à lui, s’ouvre sur une façade en verre et en acier qui disparaît sous une couverture de verdure sur le toit. La verrière en acier, sur laquelle grimperont les fleurs de jasmin parfumées, fait saillie vers le haut dans le ciel ouvert, rappelant les structures de maintien utilisées dans la culture moderne de la pomme. Une grande partie du Brunnenhaus, (en anglais « Water Well House »), comme le nouvel espace de bien-être est également appelé, est en grande partie cachée à la vue: toute la structure est recouverte d’une couche de terre et de plantes, pour se fondre naturellement dans le paysage.

Le spa dispose d’une fontaine centrale en pierre naturelle et d’une cheminée à foyer ouvert dans un salon spacieux, qui mène aux douches, aux vestiaires et aux salles de beauté et de massage.

La piscine intérieure-extérieure s’étend vers l’extérieur à travers la façade verte et est partiellement encadrée de roche de gneiss métamorphique de Lucerne.

L’espace bien-être

L’étage supérieur est un espace réservé aux adultes – il comprend un sauna, une salle de relaxation, un sauna finlandais et un bain à vapeur ainsi qu’une terrasse adjacente. Le bain à vapeur fait penser à une grotte. La salle de détente offre une vue spectaculaire sur la vallée à travers la verdure de son revêtement de façade.

Les suitesLes nouvelles suites de jardin ont été construites du côté est de l’hôtel : trois bâtiments indépendants avec un total de 18 chambres réparties sur trois étages. L’enveloppe extérieure des bâtiments est volontairement sombre dans une ode au caractère traditionnel d’une grange.Les suites du rez-de-chaussée se fondent dans la topographie. L’entrée et la salle de bain adjacente sont suivies d’un espace salon et chambre qui se connecte sur la terrasse avant. De luxueux hamacs confèrent une atmosphère détendue et champêtre. La nature et les caractéristiques de la région jouent un rôle important dans la décoration intérieure. Le bardage en bois, le fraisage et les fibres naturelles sont utilisés dans tout le décor intérieur. Les terrasses spacieuses sont séparées par un rideau en lin extérieur.

Au rez-de-chaussée et au premier étage, il y a quatre chambres d’hôtes spacieuses et deux suites extérieures, qui disposent d’un coin couchage séparé pour que les enfants puissent jouer et dormir. Dans les suites, les grandes fenêtres offrent une vue panoramique sur le paysage. Le grenier est utilisé pour accueillir une galerie de couchage. Un escalier intérieur mène des suites aux galeries, où les meubles en forme de marche offrent également un espace de rangement.

Le Restaurant

En contournant l’ancienne grange et l’impressionnant saule pleureur de 40 ans, on arrive au bâtiment principal de l’hôtel, le lieu où tout a commencé. Le restaurant de l’hôtel, qui a gagné en popularité ces dernières années auprès des clients venant de près ou de loin, s’est agrandi pour inclure des pavillons qui se déploient sur le jardin. Deux zones ont été créées : des auvents fermés et chauffés, suivis par des auvents ouverts autour d’une sorte de place. L’aluminium gris-brun des auvents est conçu pour s’harmoniser avec les carreaux de sol gris chaud tout en contrastant avec le plâtre et le bois du bâtiment principal.

L’agrandissement du restaurant s’articule autour de trois salles ou «cubes» de différentes hauteurs.

La décoration intérieure est basée sur le thème et l’ambiance d’un jardin d’hiver moderne: un plafond avec des plantes et des éclairages suspendus. L’espace ouvert est divisé par des placards de style ancien et des étagères au sol. Ces étagères sont un espace de présentation des produits artisanaux de l’hôtel et une bibliothèque remplie de littérature sur les arts culinaires. On y trouve aussi une fontaine d’eau de source naturelle. Dans une pièce séparée, un meuble spécialement conçu est utilisé pour des dégustations de vins ou de plats. Même les tables et les chaises dans les chambres lumineuses défient les stéréotypes habituels, avec un mélange vivant d’affichages ronds et anguleux.

L’ensemble du projet Apfelhotel reflète la nature et la passion de ses propriétaires familiaux, dont le but est que les gens se sentent vraiment chez eux, plutôt que comme un client de l’hôtel. Avec noa *, l’architecture a été créée avec un grand sens de l’intégrité envers ce lieu spécial, qui devient une unité avec la nature, se rattache à son histoire et conserve sa propre identité grâce à un design appliqué – où parfois, des aperçus de la pomme peuvent être vu dans la nature et le design environnants.

Noa* network of architecture

www.noa.network

Images : Alex Filz

Le Pine, une maison familiale à Saint-Tropez à l’architecture traditionnelle de la Riviera méditerranéenne

Cette maison d’été familiale à Saint Tropez, conçue par SAOTA, est une interprétation contemporaine de l’architecture traditionnelle de la Riviera méditerranéenne. Libéré des contraintes historique, le projet est devenu une opportunité de faire progresser l’expression de la forme, de l’espace et du mode de vie associés au lieu.

Le site long et étroit est adossé à une clairière de pins au sud. «Lorsque nous sommes allés sur le site pour la première fois, nous avons trouvé très agréable de pouvoir admirer la forêt de pins et de découvrir ces volumes incroyables sous les auvents des pins», explique Stefan Antoni, directeur de SAOTA. « Cela est devenu un signal important lorsque nous avons développé la conception. »

«Notre premier objectif était d’essayer de maximiser la perception de l’espace», explique Phillippe Fouché, directeur de SAOTA, architecte principal du projet. «Nous l’avons fait en créant de généreux espaces extérieurs couverts, qui donnent l’impression que les intérieurs débordent vers l’extérieur et s’étendent à l’avant du site

La maison est disposée entre deux ailes latérales rectilignes qui embrassent une cour centrale.

Les chambres occupent toutes une aile, plus le niveau supérieur de la seconde, tandis que la cuisine et la salle à manger sont situées en bas.

La suite principale dispose d’un escalier dédié qui permet d’accéder à partir d’un salon privé à double volume.

Les principaux espaces de vie et de divertissement sont positionnés dans le vide central à volume élevé entre les ailes, coiffé d’un toit flottant plié de façon spectaculaire, ce qui confère un sentiment de grandeur aux intérieurs.

La forme pliée du toit, formée de planches de bois brut dans une référence subtile aux pins, fait non seulement écho aux terrasses en cascade du paysage, mais contraste également avec la géométrie rectiligne des ailes de chaque côté. Fouché ajoute que le pli du toit joue également un rôle structurel, permettant une portée de 12 mètres sans colonnes. Le positionnement de la maison vers l’arrière du site a créé l’opportunité pour les espaces de vie de se retirer avec le paysage en terrasses, étendant de manière transparente l’espace utilisable.

L’approche de SAOTA a exploré diverses stratégies pour maximiser la perception de l’espace, telles que les portes à cavité pour brouiller la distinction entre les espaces intérieurs et extérieurs et permettre aux brises fraîches d’été de circuler dans la maison.

La piscine centrale, qui descend en cascade sur une pente reliant un coin salon martini à la piscine principale avec les lignes épurées des ailes latérales, accentue les lignes de perspective, exagérant la longueur de la propriété, conduisant l’œil vers l’horizon et plus loin contribuant à l’illusion de l’espace.

Le long de son côté est, on retrouve l’architecture vernaculaire locale, qui présente généralement des murs épais et une distinction catégorique entre l’intérieur et l’extérieur. Lorsque le chemin d’entrée monte à partir de l’aire de stationnement hors rue en dessous de la maison à travers des plates-formes flottantes dans le jardin, la maison présente une façade solide exagérément lourde, avec seulement de petites ouvertures. Non seulement cela crée de l’intimité pour les chambres de cette aile, mais cela entraîne également les résidents et les invités dans un voyage de découverte vers le seuil. Fouché souligne cependant que ces murs lourds flottent au-dessus du sol dans une interprétation contemporaine de la typologie traditionnelle, faisant allusion au volume moderne et ouvert au-delà de l’entrée relativement discrète. Au-delà de la porte pivotante, l’espace de vie et de divertissement imprégné de lumière se révèle dans un moment de drame et de surprise.

L’intérieur a été conçu comme un espace de type galerie, qui impliquait non seulement de créer des espaces ouverts clairs, mais également d’inviter la lumière, en particulier d’en haut. «Partout où nous avons pu, nous avons essayé de faire entrer la lumière dans les volumes», explique Fouché. Des fenêtres à claire-voie soigneusement placées baignent l’intérieur de lumière naturelle et offrent une vue sur les pins des pentes au-dessus de la propriété, ce qui a également aidé à déterminer le plafond ondulé. D’autres fenêtres et ouvertures sans cadre capturent des vues sur les cours environnantes, intégrant davantage l’intérieur et l’extérieur.

Les finitions intérieures contrastent par exemple avec le béton brut sur le soffite, avec un revêtement en marbre foncé sur les murs arrière, des pierres plus claires vers l’avant de la maison et des sols en travertin. Les matériaux naturels soulignent l’architecture comme une extension du paysage, tandis que la pierre sombre vers l’arrière du salon accentue l’illusion de profondeur, renforçant encore le sentiment d’espace.

Sur le plan architectural, Le Pine explore le potentiel d’une nouvelle expression de l’esprit de Saint-Tropez, en s’appuyant sur les connaissances de SAOTA acquises au cours des décennies de conception de maisons le long de la côte atlantique du Cap, libérant ses espaces intérieurs et permettant un style de vie rafraîchissant intérieur-extérieur.

SAOTA 

Phillippe Fouché, Stefan Antoni et Amé Venter

www.saota.com

Images : Adam Letch

Une villa enfouie dans le sol avec toit terrasse surplombant la pinède et la mer

A partir de conditions plus que difficiles à Hyères, l’architecte Frederique Legon Pyra a fait sortir de terre une villa moderne de 250m2, avec patio.

Le terrain était difficile, orienté plein Nord, avec des règlements privés contraignants, dont une servitude de vue limitant la hauteur à 4,50m.

Tout le projet a été de tirer parti de ces contraintes fortes pour en faire des atouts. Et quels atouts !

Dans le prolongement du salon se situe la grande terrasse, avec vue imprenable sur la Pinède et la mer. Le toit des chambres est de ce fait devenu une belle surface de terrasse surplombant la mer.

La villa ne dépasse pas 4,50m de hauteur par rapport au terrain naturel afin de respecter le règlement de droit privé lié à ce terrain. Ainsi, la villa, sur deux niveaux, épouse le terrain naturel en s’enfouissant dans le sol.

Ce niveau enterré, qui reçoit la suite parentale, est éclairé par un patio agrémenté d’un mur d’eau et d’un jacuzzi. De l’autre côté du patio, un deuxième corps de bâtiments face à la mer reçoit les chambres d’amis conçues en studios indépendants qui ont chacun une terrasse privée donnant aussi sur la mer.

La villa constitue à elle-seule un trésor caché. En effet, elle se devine à peine depuis la mer, elle est tapie dans la pinède et la majorité de sa surface est enterrée. En haut le salon et les pièces à vivre. En bas à droite, la suite parentale qui donne sur le patio. L’ouverture du patio vers l’extérieur à gauche, permet à la lumière naturelle de pénétrer dans les espaces enterrés. Chaises longues, jacuzzi, mur d’eau, palmiers… ce patio invite à la détente et à la contemplation.

Frédérique Legon Pyra, architecte DPLG
Hyères, France
www.frederiquepyra.com

Images : Michel Eisenlohr.

City guide Lyon : l’innovation, le style, l’audace, nos bonnes addresses

Encerclée de collines, bordée par le Rhône majestueux et la Saône tranquille, fichée au cœur de la France, Lyon, inscrite au Patrimoine Mondial de l’Unesco, cultive, depuis l’époque gallo-romaine, l’art de se développer harmonieusement, de conserver avec soin ses vestiges somptueux tout en osant construire des bâtiments ultra contemporains. Elle joue son rôle de mégalopole centrale, sans esbroufe, sans chichi, sans effet de manches. Lyon et ses habitants préfèrent depuis toujours la discrétion au paraître, la sobriété au clinquant. Balade de l’une à l’autre de ses rives.

CITY GUIDE

SHOPPING TIME
Kartell Store, malin, plus lifestyle, plus interactif, le flagship Kartell change de look. Nouveaux articles et produits phares composent des univers mis en scène pour suggérer des atmosphères, mieux aider le client à bâtir ses projets. Les articles se révèlent à travers des atmosphères construites. Lieu idéal pour donner corps, aidés de conseillers, à toutes ses envies. Les trois fauteuils de la nouvelle ligne Smart Wood by Starck – K/wood, Q/wood, P/wood -, et le repose-pieds, S/wood, y trouvent naturellement leur place…

15 cours de la Liberté – 69003 Lyon

kartell-boutique.fr


Sophie Guyot, les plus jolis accessoires en soie, écharpes, étoles, teints et plissés sur place selon la méthode shibori, se nichent dans cet atelier boutique. Pièces uniques et séries limitées numérotées.

8 rue Saint-Polycarpe – 69001 Lyon

www.sophieguyot.com

 

CULTURE SESSION

Biennale d’Art contemporain, tous azimuts. Comme à Venise ni plus ni moins, entre deux eaux, la 15e édition se déroule jusqu’à fin janvier avec de nombreux lieux d’exposition : MAC Lyon dans le 6e, les usines Fagor dans le 7e, la Presqu’île, l’IAC de Villeurbanne, banlieue limitrophe. Ça fourmille d’idées, d’artistes et donne à la ville un air dissipé.

www.biennaledelyon.com


Musée des Confluences Chapeau , donation d’Antoine de Galbert, collectionneur mécène, qui avait monté la Maison Rouge à Paris. Il y a deux ans, Galbert a offert au musée, son extraordinaire collection de plus de 500 coiffes glanées hors Europe. Rien que pour cette expo, Lyon mérite une escale.

86 quai Perrache – 69002 Lyon

Jusque fin mars.

www.museedesconfluences.fr

 

SLEEPING STOPS

InterContinental Lyon, c’est l’événement, l’ouverture d’un 5-étoiles en lieu et place de l’hôtel-Dieu. Malgré toutes les contraintes imposées pour conserver l’âme des lieux, Jean- Philippe Nuel, architecte et décorateur, a une fois de plus tiré le meilleur du patrimoine. C’est superbe. 114 chambres à partir de 260 €.

20 quai Jules-Courmont – 69002 Lyon

www.intercontinental.com


Le Royal Lyon MGallery by Sofitel, sa situation avantageuse sur la place Bellecour, au coeur de la Presqu’île. Cinq-étoiles MGallery du groupe Accor, il cultive son histoire. Remis en scène par l’architecte Pierre Yves Rochon, un classique du genre. 72 chambres et suites à partir de 142 €.

20 place Bellecour, 69002 Lyon

04 78 37 57 31

www.lyonhotel-leroyal.com

 

ROYAUME ÉPICURIEN

Le Dôme, il n’a fallu que quelques semaines au Dôme, le bar de l’hôtel-Dieu, nouveau 5-étoiles, pour devenir le rendez-vous incontournable dès 18 heures. Succès mérité tant le lieu est spectaculaire et la carte des cocktails excellente, comme les chips maison offertes en amuse-bouche.

1 place de l’Hôpital – 69002 Lyon

À partir de 16 €

www.grand-hotel-dieu.com/fr/enseignes/le-dome.com


Artisan de la Truffe, installé au grand hôtel-Dieu, l’Artisan de la Truffe, c’est à la fois une table pour savourer ce champignon de l’entrée au dessert (mais oui) et pour acheter tous les produits où la truffe joue la vedette et ceux qui l’accompagnent. Noire ou blanche, on la croque, et ici on la trousse avec délicatesse.

7 rue Bellecordière – 69002 Lyon

04 78 68 03 87

Environ 30 €

www.artisandelatruffeparis.com

 

Publié dans Résidences Décoration numéro 150
Texte : Anne-Marie Cattelain-Le Dû – Images : DR.

ON PIQUE-NIQUE CHIC AVEC LA MAISON DE LA TRUFFE

Pour ces beaux jours d’été, la Maison de la Truffe a concocté un panier surprise comme on les aime. 

Dans les parcs de Paris, dans la campagne ou simplement dans son jardin, le pique-nique est une parenthèse joyeuse à partager entre amis ou famille.

Pour cet instant gourmand, la Maison de la Truffe nous fait découvrir toute la subtilité de la truffe. Dans son panier, prévu pour deux personnes :

  • 1 paquet de gressins + 1 pot de 90g de tarama ou 1 houmous ou 1 crème d’artichaut, des noix cajou & du gouda cubes
  • Une salade au cœur de saumon fumé à la truffe d’été, sucrines croquantes et pesto, copeaux de parmesan & truffe d’été
  • Des fraises et fruits de saison (nectarine, framboises, abricots, figues…) marinés à l’apéritruffe

La maison propose également un supplément parmi deux bouteilles de vins au choix : le Médoc-Lacombe Noaillac, cuvée, maison de la truffe 2015 et la Fleur de Champagne, Maison de la Truffe.

Les papilles en frétillent d’avance.


La Maison de la Truffe

19 place de la Madeleine
75008 Paris
Tel : 01 42 65 53 22

https://www.maison-de-la-truffe.com

La truffe Marbeuf
14 rue Marbeuf
75008 Paris
Tel : 01 53 57 41 00

Possibilité d’achat en vente à emporter (sur commande 24h en amont) dans les boutiques.

Texte : Juliette Guillaume _ Images : DR.

LA CHASSAGNETTE X BRUNO VERJUS

La Chassagnette x Bruno Verjus

Dimanche 14 et lundi 15 juillet, Bruno Verjus s’invite à La Chassagnette

Bruno Verjus a eu une vie bien remplie : médecin, chef d’entreprise, journaliste, écrivain et voyageur, il ne cesse de se réinventer. Aujourd’hui chef, il aime cuisiner des produits de saison bio dans son restaurant parisien « Table », récompensé d’une étoile Michelin.

Les 14 et 15 juillet, il revient au restaurant La Chassagnette, connu pour utiliser les produits de son propre potager pour une expérience culinaire pleine de poésie, aux côtés du chef du restaurant, Armand Arnal.

Un menu inspiré par la nature et sublimé par deux chefs d’exception.

 

Restaurant La Chassagnette
Domaine de l’Armellière,
Route du Sambuc
13200 Arles

Menu déjeuner 5 notes : 95 euros

Réservation : 04 90 97 26 96 – info@chassagnette.fr

http://www.chassagnette.fr/fr/

 

Texte : Juliette Guillaume _ Images : DR.

 

L’hôtel le Najeti… la nouvelle adresse urbaine de Lille  

Najeti c’est aujourd’hui 8 hôtels, 10 restaurants et 2 golfs depuis sa création en 1990. Une nouvelle adresse vient d’ouvrir dans le quartier de Bondues aux portes de Lille : Le Najeti Hôtel Lille Nord.

Ultra-contemporain et connecté, l’hôtel est à l’image de la capitale des Flandres, de plus en plus jeune, créative et ambivalente !

Un endroit chaleureux aux allures de loft nordique qui vous offre des espaces à vivre totalement confort.

Pour les travailleurs, profitez de l’espace co-working face à l’aérodrome, pour une vue des plus appréciables ! Une pièce de 80 m2 avec cloison amovible est à disposition des groupes pour privatiser le lieu.

Une bibliothèque, un espace louange et une terrasse plein soleil jouent la carte lifestyle pour un décor et une vue hors du temps.

 

Najeti

https://www.lillenord.najeti.fr/fr/

Parc de l’aérodrome, 59910 Bondues

09 70 38 19 79

Texte : Lucille Doudement – Images : DR

CRÉATURES, UNE PARENTHÈSE VÉGÉTALE ET ESTIVALE SUR LA TERRASSE DES GALERIES LAFAYETTE PARIS HAUSSMANN

Sortez les lunettes, les crèmes solaires et les éventails, l’été arrive à grands pas ! Et qui dit été, dit apéros et retour des célèbres rooftops parisiens. Cette année, le rooftop à ne pas rater pour tous les amoureux de lieux atypiques : Créatures. Un refuge végétal perché sur le toit des Galeries Lafayette Paris Haussmann à découvrir de mi-juin à mi-octobre.

Le Moma group crée l’événement et transforme l’un des plus beaux toits de paris en oasis chaleureuse et éphémère. A l’honneur ? La nature et surtout les légumes ! Le chef, Julien Sebbag, a accepté de relever ce nouveau défi alors même que son restaurant, Chez Oim, affiche complet.

L’univers de ce restaurant éphémère correspond à la personnalité bien marquée du jeune chef. Façon cabinet de curiosités, légumes, fruits, herbes, plantes ou fleurs évoquent un retour aux sources et à la nature au cœur de la ville. Une passion pour le monde végétal qu’il souhaite nous transmettre.

« Je suis victime d’une obsession indescriptible et charnelle pour les légumes, je les trouve humbles, magnifiques dans leur variété, rassurants, doux, surprenants et à la fois tellement prévisibles… »

Le menu a pour ambition de nous faire redécouvrir la saveur des légumes avec une cuisine créative 100 % végétarienne ! Et si vous n’êtes pas déjà convaincu, Créatures dévoilera un potager urbain en partenariat avec Sous les Fraises, un bar mixologie axé sur les herbes et les plantes, une programmation estivale et une terrasse luxuriante pour chiller en toute quiétude !

 

CREATURES

La terrasse des Galeries Lafayette Paris Hausmann

25 rue de la Chaussée-d’Antin, Paris 9e

Ouvert 7 j / 7 de 10h00 à 1h00 en continu

Petit-déjeuner, déjeuner & dîner (entrée libre sans réservation)

 

Texte : Margaux Dalbavie – Image : DR

Revol présente Pekoë, nouvelle collection de services à thé dessinée par Lucas Frank

Après la collection Caractère, hommage à ses 250 ans et son savoir-faire ancestral, Revol lance au printemps Pekoë, nouvelle ligne d’autour du thé imaginée par le jeune designer français Lucas Frank.

Crémier, sucrier, bol, assiette, théière et plateau en bambou viennent dessiner le paysage idéal d’un teatime inspiré ! Pekoë représente l’esthétisme gourmand du thé à la française avec ses lignes pures aux connotations japonaises.

Le motif en ailettes permet de tenir les tasses dépourvues d’anses, leur offrant ainsi une stabilité avec la sous-tasse sur laquelle elle vient s’emboiter.

Dans la collection retrouvez le plateau Board Bamboo (16,48 €), le sucrier Sugar Bowl Dark Metal (22,51 €) ou encore la théière Teapot Dark Metal (139,59 €).

 

Revol

https://www.revol1768.com/fr/

Texte : Lucille Doudement – Images : DR

Le Portugal se visite désormais au cœur de Paris au BHV !

Du 6 mai au 25 juin, le BHV Marais sera sous le soleil du Portugal ! À travers les étages, marques, créateurs et artistes portugais prennent leurs quartiers dans le grand magasin des Parisiens.

Du style, une créativité débordante et une cuisine aussi raffinée que généreuse : le Portugal et le BHV Marais ne pouvaient que se rencontrer. Un ensemble d’artistes portugais avec des offres exclusives de décoration, cuisine, accessoires et mode sont à découvrir.

L’événement accueille des invités exclusifs : le concept-store Lusa Luso et l’artiste céramiste Anna Westerlund.

Influencée par ses origines portugaises et suédoises, Anna Westerlund imagine des collections en céramiques faites à la main, mélange d’un design épuré nordique et d’une joie de vivre colorée propre au sud. Laissez-vous emporter par la cruche haute, porcelaine façonnée et peinte à la main (95 €), le lot de 2 petits bols (20 €)…

Profondément attachée à ses racines, Sandra Da Costa Blanc crée Lusa Luso en 2016. Elle nous invite à une promenade intime dans ce petit bout d’Europe étonnant, à la culture riche et métissée. Découvrez ses produits en boutique avec le petit panier en roseau Lusa Luso (40 €) ou encore les hirondelles Borboleta De Alcobaça (12€).

BHV Marais

52 Rue de Rivoli, 75004 Paris

Ouvert du Lundi au dimanche de 9h30 à 20h – le mercredi de 10h à 20h

Texte : Lucille Doudement – Images : DR

BHV

 

 

 

 

 

 

Olivier Stehly ouvre une pâtisserie-salon de thé dans le quartier des Halles à Paris !

Olivier Stehly,dévoile aujourd’hui son univers fantasque et s’invite à l’hôtel Citadines pour une pâtisserie au look chic épuré en plein cœur de Paris !

Fort de son expérience dans la pâtisserie haut de gamme et formé dans les plus belles maisons telles que Ladurée, Les Élysées du Vernet, Hugo & Victor… ainsi que de la publication de deux livres de recettes, Oivier Stehly nous ouvre les portes de son refuge sucré.

L’artiste crée des associations de formes en trompe-l’œil complétements troquées : œuf à la coque, champignon, esquimau… Venez vous assoir autour d’une table d’hôte circulaire pour déguster les pâtisseries singulières et décomplexées.

L’aménagement, imaginé par le jeune architecte d’intérieur Mickaël Gouret, disciple de Patrick Jouin, repense l’espace géométrique du lieu. Il a imaginé une table circulaire en chêne, laiton brossé et pierre naturelle, un coin salon cosy avec quelques tables plus intimistes pour apprécier les moments de gourmandises.

Pour la vente à emporter, l’alléchante vitrine met en valeur la gamme de « trompe-l’œil » qui sauront vous faire saliver ! 1 2 3 craquez…

Pâtisserie Olivier Stehly

1 Place Marguerite de Navarre 75001 Paris

Ouvert de 10h30 à 19h30 7j/7

https://www.olivierstehly.com

 

 

Eataly, la nouvelle adresse des food addicts !

Eataly, déjà présente dans 13 pays, ouvre un foot court italien de 2500 m2 au cœur du Marais ! 

Les Galeries Lafayette, détenteur exclusif de la franchise, a réalisé le rêve de bon nombre de Parisiens. Véritable phénomène mondial, le concept créé par Oscar Farinetti en 2007 à Turin, s’installe Square Sainte-Croix de la Bretonnerie.

7 points de restauration et 8 marchés occupent ce grand espace ! Une boucherie, une boulangerie, une fromagerie, des stands de production de mozzarella et de pâtes fraîches, des étals de fruits et légumes dont une partie à ciel ouvert mais aussi la plus grande cave de vins italiens de Paris… avis aux amateurs !

Cet étonnant marché permet de savourer, d’acheter et d’apprendre grâce à une école de cuisine dispensant des cours ouverts à tous, tous les jours ! Vous laisserez-vous tenter ?

 

Eataly

Square Sainte-Croix de la Bretonnerie – 75004 Paris

01 83 65 81 00

Ouvert 7/7

De 8h à minuit du dimanche au mercredi et jusqu’à 2h du matin les jeudis, vendredis et samedis
https://www.eataly.com

Texte : Lucille Doudement – Images : DR