Le Morro Chico Ranch en Patagonie restauré par l’agence suisse RDR architectes

Le ranch Morro Chico est situé aux confins de la Patagonie continentale argentine, à sa frontière sud avec le Chili. L’addition au Ranch comprend plusieurs hangars, un bâtiment pour le logement du personnel et une maison familiale.

© Cristobal Palma

Son histoire se confond avec la saga des premiers colons de la région. Il a été trouvé par un immigrant écossais qui est arrivé aux îles Falkland au 19ème siècle et de là, comme beaucoup d’autres, il s’est rendu sur le continent via la ville chilienne de Punta Arenas.

© Javier Rojas

© Celine Frers

Au début du siècle dernier, il a joué dans le célèbre grand troupeau dans lequel 5 000 moutons ont parcouru plus de 2 000 kilomètres de la pampa humide pour peupler les vastes zones, a cédé le gouvernement national aux colons.

© Javier Rojas

© Javier Rojas

Un siècle plus tard, les descendants de la même famille d’origine ont été confrontés au défi ambitieux de terminer et de rénover les installations de leur séjour. Les objectifs sont multiples : préserver le patrimoine naturel construit de manière durable, améliorer la production de laine et de viande, et améliorer la qualité de vie de ceux qui vivent et travaillent.

© Cristobal Palma

© Cristobal Palma

Pour cela, un chef de projet et un plan d’exécution des travaux qui ont duré 4 ans et terminés en 2019 ont été préparés. Les travaux réalisés comprenaient de nouvelles constructions, comme un hangar, situé à quelques kilomètres de la ville, pour les machines et le stockage, un pavillon pour le logement du personnel et aussi une nouvelle maison pour la famille.

© Cristobal Palma

Il comprenait également le recyclage de la plupart des bâtiments spécifiques (à l’exception de ceux contractés en très mauvais état) pour compléter le confort du personnel et de leurs familles ainsi que celui des invités de la salle.

© Cristobal Palma

L’ancien hangar de tonte, toujours opérationnel, a été restauré et avec ses bâtiments environnants constitue un secteur séparé de la ville. Aujourd’hui, il conserve son caractère d’origine, témoin de l’histoire de la région.

© Cristobal Palma

© Cristobal Palma

L’une des principales améliorations a été l’introduction de systèmes de production d’énergie renouvelable et propre. Cela passe par l’installation de panneaux solaires et d’éoliennes, ainsi que par une chaudière à bois issue des forêts de la région, qui fonctionne au gaz en bouteille et a remplacé l’outil historique du charbon des gisements voisins de Río Turbio.

© Cristobal Palma

© Javier Rojas

© Javier Rojas

Le système de construction adopté, la construction préfabriquée en bois et en métal revêtu de tôle ondulée, ne diffère pas beaucoup de l’utilisation par les pionniers de la région et répond aux mêmes problèmes logistiques et à la rareté des ressources locales de l’époque. La nouveauté était la nécessité d’accompagner le concept énergétique proposé. Cela a obligé à isoler par conséquent tous les bâtiments chauffés, neufs et affectés, qui étaient recouverts de la même tôle ondulée. Aujourd’hui, ils se confondent, unifiant ainsi l’aspect extérieur de l’ensemble.

© Javier Rojas

© Javier Rojas

© Javier Rojas

L’esthétique générale du projet s’inspire des ensembles de hangars en tôle d’une extrême austérité et d’une simplicité perdue dans l’immensité du désert de Patagonie. Quant à la matérialité, les déclins formels s’accompagnent du jeu des contrastes de matière entre la chaleur du bois qui règne à l’intérieur (et des relents extérieurs dans des proportions différentes) et la dureté du placage qui caractérise l’aspect extérieur. Par conséquent, la présence de bois est maximale dans la maison familiale progressera progressivement au fur et à mesure que le caractère utilitaire des constructions augmentera jusqu’à disparaître complètement dans le hangar de tonte.

RDR Architectes
Lausanne Richter Dahl Rocha & Associés architectes SA
+41 21 612 01 01
architectes@rdr.ch
www.rdr.ch

Buenos Aires
(+54 11) 4548-5038 / 4896-1861
arquitectos@rdra.com.ar

Crédits Photos : Celine Frers – Cristobal Palma – Javier Rojas.





Plus d'articles