Garçonnière Arty sur le Rhône

A Lyon, Quai Sarrail, en vis-à-vis du fleuve apaisé, le studio Ph2B de Pierre-Henri Bouchacourt a transfiguré une suite de 250 m2, mariant couleurs et mobilier affirmés avec audace et harmonie. Un fort parti pris.

Par Anne-Marie Cattelain-Le Dû / Photos : Aurélie Fernando / DR

Est-ce la proximité de l’InterContinental® Lyon-Hotel Dieu, ancien hôpital dans le quartier de la Tête d’Or, entièrement repensé il y a peu en cinq-étoiles par Jean-Philippe Nuel, qui a donné au propriétaire de ce grand duplex l’idée de le décorer en version hôtel ? Peut-être ! Une chose est certaine : après avoir vécu une décennie dans son appartement style baroque italien, il voulait changer d’horizon intérieur, évoluer dans un environnement plus viril mais chaleureux. Naturellement, il s’est adressé de nouveau à Pierre-Henri Bouchacourt, créateur du Studio Ph2B, qui s’était attelé au premier chantier de ce 500 m2, soit deux lots, acquis au sein d’un très bel hôtel particulier découpé en appartements et au pied duquel coule le Rhône, dans le quartier du sixième arrondissement, le plus chic, le plus prisé, à l’architecture remarquable, admirable.

Pièce maîtresse, surplombant le canapé Roche Bobois en velours Dedar, une photographie d’Oleg Dou, artiste russe. La cimaise courant derrière le canapé permet d’installer à l’envi des œuvres d’art. Une porte coulissante sépare la chambre du salon.

Craignant malgré tout un changement trop radical de son cadre de vie, le client de Pierre-Henri a souhaité procéder par étapes. Coup d’envoi, les 250 m2 nichés à l’étage, avec une exigence répétée, comme une obsession : concevoir une suite hôtelière de luxe, avec un vaste salon, un dressing, une salle de bains et, attenante, une salle de fitness. Plus qu’une lubie, une réelle envie de vivre une parenthèse, tout à la fois chez soi et ailleurs, en se projetant dans un univers palace design.

Entre chambre et dressing, panneaux en bois et miroirs boisés avec rangements aux extrémités studio Ph2B. Tête de lit en tissu Dedar studio Ph2B ; suspensions lit studio Ph2B et abat-jour Atelier du Moulin ; couvre-lit Dedar ; table basse Roche Bobois ; portrait et photos Maya Oucharento.
Les murs de la salle de bains se parent de mosaïques italiennes Marca Corona aux teintes miel allant du mordoré au blanc crémeux. Au sol, carrelage effet marbre Marca Corona. Vasque et plans en Corian® sur mesure. Grande douche à l’italienne.

Finies donc les envolées de soie Rubelli, le mobilier italien avec dorures et tutti quanti. Adieu le baroque au charme certain mais qui peu à peu lasse. Place aux couleurs, aux textures actuelles, aux matériaux nouveaux, tout en conservant l’esprit XVIIIe des lieux. Une gageure relevée en trois mois de travaux conséquents par l’équipe de Ph2B. « C’était étrange de détruire notre œuvre précédente, mais amusant aussi d’écrire une autre histoire, en utilisant un vocabulaire plus contemporain. » Ils osent les parois coulissantes en verre et en bois qui ouvrent ou cloisonnent les pièces, en adoptant des panneaux japonais pour occulter avec poésie et légèreté les fenêtres qui révèlent le Rhône. Et parient davantage sur le sur-mesure, l’exclusif, le surprenant, travaillant main dans la main avec des artisans et en réorganisant toute la circulation entre les pièces.

Ancien, en bois massif, laqué taupe, l’escalier prend un air très actuel. Il relie le salon à la suite de l’étage supérieur. Lustre Montgolfière de Baguès ; paire de fauteuils Médaillon Louis XVI de Collinet, tissus safran Rubelli. Sols damiers de marbre.

« Un des points forts auxquels je tenais ? La moquette. Je la souhaitais unique, traçant comme un chemin d’une pièce à une autre. J’ai songé à des ondulations dessinées dans le sable par la brise. » Galerie B à Paris, qui œuvre beaucoup pour les hôtels, a compris son intention et exécuté sa demande : le modèle est beige clair en 3D, comme une plage que strieraient avec subtilité des sillons peu profonds. De même, l’Atelier du Moulin dans le Puy-de-Dôme a équipé d’abat-jour incroyables les appliques et autres luminaires dessinés par l’architecte, et un menuisier de Lyon a usiné le bois, très présent dans les aménagements sur mesure.

Côté salon, ne pas se fier aux apparences, derrière le fauteuil et son cale-reins aux allures sages, modèle Bergère Louis XV, Corbeille de Collinet, tissus Dedar, une vitrine dessinée sur mesure tout en transparence fait office de minibar.


Pour que le propriétaire retrouve malgré tout ses marques, l’architecte décorateur a judicieusement placé quelques-uns de ses anciens meubles, revus au goût du jour, tapissés avec des tissus Dedar, enjolivés d’une teinte plus actuelle qui trônent dans un mini-salon très intimiste. Il a aussi chiné des objets et écumé les galeries avec le propriétaire féru de photographies. « Depuis quelques mois, mon client s’approprie avec plaisir son espace réinventé. Et m’a donné le feu vert pour attaquer les 250 m2 du rez-de-chaussée. J’ai commencé par la cuisine, moins chargée de souvenirs, cassant tous les anciens éléments. Bientôt, peut-être, je métamorphoserai les deux pièces de réception restées dans leur jus, baroque à souhait. »

Petit espace d’où s’envole l’escalier desservant toutes les pièces du duplex. Méridienne ancienne et coussins retapissés avec des tissus Dedar. Lampadaire « Tolomeo Mega Terra », Artemide. Posée sur une cimaise, photo évanescente « Olyo » signée du duo Whitesnow.

Art Director

© Tous droits réservés

Diplômé de l’école Camondo, Pierre-Henri Bouchacourt a ouvert son agence Ph2B il y a 32 ans à Paris. Il l’a vendue récemment à un grand groupe industriel français de mobilier, dirigeant dorénavant les 32 personnes du studio de création. « Je supervise en quelque sorte l’écriture décorative de la Maison. »

ph2b.com

Reportage paru dans le numéro 160 de Résidences Décoration

Inscription à notre NewsletterInscrivez-vous pour être informé en avant première et recevoir les offres exclusives !

La rédaction vous recommande

Dites-nous ce que vous en pensez