Une villa dans les hauteurs de Casablanca

L’agence d’architecture internationale AW², dirigée par Reda Amalou et Stéphanie Ledoux, signe un nouveau projet de villa dans les hauteurs de Casablanca.

De l’extérieur, cette villa située dans les hauteurs de Casablanca se présente comme un bloc austère : une porte noire, des ventelles verticales jouant le rôle des moucharabiehs. A l’intérieur commence le jeu de l’architecture. Se protéger de la chaleur, de la lumière trop vive, des regards. Mais aussi, s’attacher une portion de terre, de ciel, de mer où il fasse meilleur. A l’intérieur, vivre projeté dans l’extérieur, dans la contemplation magnifiée de la ville. A l’extérieur, vivre comme dans un intérieur – sous le ciel certes, mais contenu, protégé. La villa Casablanca est une machine kinesthésique, une machine à regarder et à sentir, un arrangement entre le corps et l’espace. Mais elle est aussi un climat, une atmosphère.

La villa illustre le mantra Moderne qui est la continuité dedans / dehors. L’abstraction et la qualité des baies vitrées le permettent, de même que l’enchaînement des volumes, haut et bas, grand et petit, suspendu ou posé. Et aussi, le recours aux éléments – eau, ciel, végétal – et aux matières qui dessinent un usage, invitent à une posture.

Dans l’architecture moderne, blanche, se cristallisent des usages millénaires : un jardin caché, un patio agréablement frais, une résille qui révèle sans montrer, le clapotis d’une fontaine. Nous revendiquons une architecture qui s’arrête là où le regard s’arrête, qui englobe son environnement, mais aussi qui le recompose. La villa Casablanca, qui a en soi la valeur d’un manifeste, nous a permis de pousser assez loin cette idée, sur la base des fondamentaux modernes auxquels nous faisons révérence : le plan et la façade libres, les fenêtres en longueur, les pilotis, le toit terrasse.

AW2

AW² est une agence internationale d’architecture et de design, basée à Paris. Reda Amalou, diplômé de l’Université de East London, fonde l’agence en 1997. Stéphanie Ledoux, diplômée de l’Ecole Spéciale d’Architecture à Paris, le rejoint en 2000 et devient associée en 2003. Les deux associés mènent l’agence depuis et sont personnellement impliqués dans la conception architecturale de chaque projet.

Avec des projets dans 40 pays différents, l’agence s’est construite une expérience reconnue internationalement pour la conception de projets à forte valeur ajoutée. L’hôtellerie de luxe et les intérieurs hauts de gamme constituent aujourd’hui une part importante de son activité. Le travail de l’agence a été maintes fois primé avec notamment un MIPIM Best Hotel Award pour le Six Senses Condao, trois nominations au Grand Prix AFEX de l’Architecture Française à L’Export avec le Six Senses Condao au Vietnam, le Lycée Français d’Amman en Jordanie et Àni Private Resort & Art Academy au Sri Lanka.

AW² s’est construite au contact de cultures proches et lointaines. Les voyages, les projets loin de leurs bases, ont défini les contours de leur démarche architecturale et de ce qu’ils sont aujourd’hui. La base de cette démarche s’affirme d’abord dans une approche « ouverte » du projet qui se base sur les notions d’idée et de contexte. L’idée étant l’origine – leur vision – du projet et le contexte les éléments identifiés qui la nourrissent. Ainsi, ils articulent leur travail au travers de quatre étapes clés :

– l’intelligence du lieu, ou comprendre le site dans toutes ses caractéristiques les plus riches
– le contexte qui nourrit l’idée, ou savoir lire les éléments du contexte culturel, climatique, programmatique et économique
– les matières premières, ou utiliser les ressources les plus immédiates
– l’architecture comme réponse, ou dessiner des projets répondant à la fois à la problématique et au contexte

Cette démarche permet à l’agence d’aborder tous les sujets avec un point de vue ouvert qui favorise l’invention, tout en conservant la précision, la rigueur et la pertinence. L’écriture du projet se fait au fur et à mesure et n’est plus à l’origine du projet. Le projet commence toujours par un questionnement. Il s’agit donc de définir le contexte du projet et de déterminer ses ambitions. L’approche architecturale est sans a priori et elle n’a pas de cadre théorique strict. Néanmoins il existe un style AW² qui perdure de projet en projet et véhicule une certaine vision du monde, une certaine élégance.

www.aw2.com

Images : Magda Biernat.

Pour honorer sa réouverture, Palais Galliera présente l’exposition Gabrielle Chanel

À la faveur de sa réouverture après des travaux d’extension, le Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris, présente la première rétrospective à Paris d’une couturière hors normes : Gabrielle Chanel (1883-1971). 

Dans ces années où Paul Poiret domine la mode féminine, Gabrielle Chanel, va dès 1912, à Deauville, puis à Biarritz et Paris, révolutionner le monde de la couture, imprimer sur le corps de ses contemporaines un véritable manifeste de mode.

© Julien T. Hamon

Chronologique, la première partie évoque ses débuts avec quelques pièces emblématiques dont la fameuse marinière en jersey de 1916 ; elle invite à suivre l’évolution du style de Chanel à l’allure chic : des petites robes noires et modèles sport des Années folles jusqu’aux robes sophistiquées des années 30. Une salle est consacrée au N°5 créé en 1921, quintessence de l’esprit de « Coco » Chanel.

En regard du parcours articulé en dix chapitres, dix portraits photographiques de Gabrielle Chanel ponctuent la scénographie et affirment combien la couturière a incarné sa marque. Puis vient la guerre, la fermeture de la maison de couture ; seule subsiste à Paris au 31, rue Cambon la vente des parfums et des accessoires. Viennent ensuite Christian Dior et le New Look, ce style corseté qu’elle conteste ; Gabrielle Chanel réagit avec son retour à la couture en 1954 et, à contre-courant, réaffirme son manifeste de mode.

Thématique, la seconde partie de l’exposition invite à décrypter ses codes vestimentaires : tailleur en tweed gansé, escarpin bicolore, sac matelassé 2.55, couleurs noir et beige bien sûr, mais aussi rouge, blanc et or… sans oublier les bijoux fantaisie et de haute joaillerie indispensables à la silhouette de Chanel. Gabrielle Chanel. Manifeste de mode occupe une surface de près de 1 500 m2 – dont les nouvelles galeries ouvertes en rez-de-jardin. Sur un parcours jalonné de plus de 350 pièces issues des collections de Galliera, du Patrimoine de CHANEL, de musées internationaux – le Victoria & Albert Museum de Londres, le De Young Museum de San Francisco, le Museo de la Moda de Santiago du Chili, le MoMu d’Anvers… – et de collections particulières, cette exposition est une invitation à découvrir un univers et un style intemporels.

Exposition organisée avec le soutien de Chanel.

Palais Galliera

Musée de la Mode de la Ville de Paris

10 av. Pierre Ier de Serbie, Paris 16e

Du 1er octobre 2020 au 14 mars 2021

Du mardi au dimanche de 10h à 18h Nocturne le jeudi et vendredi jusqu’à 21h Fermé les lundis, le 25 décembre et le 1er janvier

Tarifs : Plein : 14 € / Réduit : 12 € Gratuit moins de 18 ans

www.palaisgalliera.paris.fr

01 56 52 86 00

#expoChanel

Vue Sur la mer de Porto-Vecchio, entre ciel et terre, se tient la Villa Pavellone

L’agence d’architecture internationale AW², dirigée par Reda Amalou et Stéphanie Ledoux, signe un nouveau projet de villa en Corse, dans le fameux golfe de Porto-Vecchio.

La maison se trouve sur le lieu-dit de Pavellone, route de Palombaggia à Porto- Vecchio. Dans ce site rare, avec une vue sur la mer exceptionnelle, les protections patrimoniales du littoral nous ont orienté vers une réhabilitation subtile du bâti existant.

Cela a tout d’abord consisté à caractériser ses volumes : un soubassement minéral avec une enfilade de poteaux formant les coursives, sur lequel repose une maison aux lignes basses ouverte sur la mer via son deck en bois et sa piscine prise entre ciel et mer.

Un travail a été mené de front sur les façades afin de créer de nouvelles vues sur la célèbre baie et d’améliorer les perceptions existantes en agrandissant les ouvertures actuelles.

L’ensemble est lové dans des enrochements et une végétation locale qui achève de le fondre dans son paysage. L’expression brute des matériaux (la pierre, le bois) racontent l’histoire et amènent la vie là où elle doit être en Méditerrannée : dans une fluidité entre le dedans et le dehors, l’ombre et la lumière, le bâti et le végétal, l’air et l’eau.

A l’intérieur, on est encore dehors, avec la mer, le soleil et l’odeur du maquis. Ce sont les détails, c’est le design qui suggère les attitudes et les usages.

Ici, le salon, un peu plus loin, la salle à manger ou encore la cuisine. Tout procède en variations, en transitions, en nuances. Là, une courbe invite à s’asseoir. Ici, un écran filtre la lumière.

L’unité du sol en béton ciré, de la clarté des murs et des plafonds invite à ce voyage qui est celui de l’Architecture Moderne depuis ses débuts, dans la lumière éternelle de la Méditerranée. Le raffinement des ébénisteries, le travail sur le marbre en font aussi un voyage des sens, qui trouve son point d’orgue dans le cocon du spa au rez-de-jardin.

Le projet de rénovation a souhaité accentuer la relation entre intérieurs et extérieurs grâce à de grandes baies vitrées coulissantes donnant sur la terrasse.


L’ensemble des toitures en tuiles traditionnelles a été remplacé par des couvertures en bois type
Red Cedar afin de minimiser leur présence. Les façades ont été retravaillées, alternant bardage bois et reprise d’enduits. La terrasse a été entièrement rénovée avec la mise en place d’un nouveau platelage bois naturel du type Kebony.

L’AGENCE D’ARCHITECTURE AW2
AW² est une agence internationale d’architecture et de design, basée à Paris. Reda Amalou, diplômé de l’Université de East London, fonde l’agence en 1997. Stéphanie Ledoux, diplômée de l’Ecole Spéciale d’Architecture à Paris, le rejoint en 2000 et devient associée en 2003. Les deux associés mènent l’agence depuis et sont personnellement impliqués dans la conception architecturale de chaque projet.
Avec des projets dans 40 pays différents, l’agence s’est construite une expérience reconnue internationalement pour la conception de projets à forte valeur ajoutée. L’hôtellerie de luxe et les intérieurs hauts de gamme constituent aujourd’hui une part importante de son activité. Le travail de l’agence a été maintes fois primé avec notamment un MIPIM Best Hotel Award pour le Six Senses Condao, trois nominations au Grand Prix AFEX de l’Architecture Française à L’Export avec le Six Senses Condao au Vietnam, le Lycée Français d’Amman en Jordanie et Àni Private Resort & Art aAcademy au Sri Lanka.
AW² s’est construite au contact de cultures proches et lointaines. Les voyages, les projets loin de nos bases, ont défini les contours de notre démarche architecturale et de ce que nous sommes aujourd’hui. La base de cette démarche s’affirme d’abord dans une approche « ouverte » du projet qui se base sur les notions d’idée et de contexte. L’idée étant l’origine – notre vision – du projet et le contexte les éléments identifiés qui la nourrissent. Ainsi, nous articulons notre travail au travers de quatre étapes clés :
1. l’intelligence du lieu, ou comprendre le site dans toutes ses caractéristiques les plus riches
2. le contexte qui nourrit l’idée, ou savoir lire les éléments du contexte culturel, climatique, programmatique et économique
3. les matières premières, ou utiliser les ressources les plus immédiates
4. l’architecture comme réponse, ou dessiner des projets répondant à la fois à la problématique et au contexte
Cette démarche permet à l’agence d’aborder tous les sujets avec un point de vu ouvert qui favorise l’invention, tout en conservant la précision, la rigueur et la pertinence. L’écriture du projet se fait au fur et à mesure et n’est plus à l’origine du projet. Le projet commence toujours par un questionnement. Il s’agit donc de définir le contexte du projet et de déterminer ses ambitions. L’approche architecturale est sans a priori et elle n’a pas de cadre théorique strict. Néanmoins il existe un style AW² qui perdure de projet en projet et véhicule une certaine vision du monde, une certaine élégance.

www.aw2.com

Images : Mikael Bénard.

Ce duplex avec terrasses dans l’iconique Hôtel Martel signé Robert Mallet-Stevens est en vente

Remarquable témoignage Art déco, cet appartement situé dans l’hôtel particulier des sculpteurs Jan et Joël Martel est l’œuvre de Robert Mallet-Stevens. La collaboration de l’architecte avec Jean Prouvé et l’atelier Barillet à la réalisation de cet ensemble en fait une œuvre d’art totale.

D’une surface de 72 m² LC, il comprend un beau salon avec mobilier intégré prolongé par un balcon, une cuisine, une chambre avec un dressing et une salle de bains. Il offre également une très agréable terrasse de 50 m².

S’il a conservé ses volumes et décors d’origine comme le mobilier dessiné par Gabriel Guevrekian, cet appartement a fait l’objet d’une rénovation complète par le décorateur Christian Liaigre. Il se situe dans un quartier emblématique du 16ème arrondissement.

Un manifeste d’architecture moderne

Le vocabulaire propre à Mallet-Stevens est bien lisible en façade : des volumes cubiques, de nombreux décrochements et une surface lisse et blanche. Un soin particulier a été porté au dessin des entrées dessinées par Jean Prouvé et aux espaces communs. Dans la cage d’escalier, on peut admirer un somptueux vitrail composé de différents verres laminés aux reliefs variés réalisé par le maître verrier Louis Barillet.

Une architecture rare, classée au titres des Monuments historiques, dans un environnement calme et privilégié.

Robert Mallet-Stevens

Robert Mallet-Stevens (1886-1945) est avec Le Corbusier et André Lurçat l’un des principaux tenants du « Style International » à Paris et le fondateur de l’Union des artistes modernes en 1929. Il est l’auteur de diverses résidences privées de luxe pour une clientèle d’amateurs fortunés, banquiers et grands collectionneurs: la villa Barillet, square Vergennes à Paris, la villa Cavrois à Croix dans le Nord, la Villa Noailles à Hyères ou la maison Collinet à Boulogne, mais son œuvre la plus importante reste la rue qui porte son nom dans le 16e arrondissement. Le Centre Pompidou lui a consacré une exposition monographique en 2005.

Duplex dans l’Hôtel Martel
Robert Mallet-Stevens Architecte, 1927
Paris 16

72 m² LC
Terrasse : 50 m²

1 chambre
1 salle de bain

1 650 000 €

Le duplex avec terrasses dans l’iconique Hôtel Martel signé Robert Mallet-Stevens est à la vente par Architecture de Collection.

 

[button color= »white » size= »normal » alignment= »center » rel= »follow » openin= »newwindow » url= »https://www.architecturedecollection.fr/product/duplex-hotel-martel-paris-16/ »]Plus d’information[/button]

 

La maison Bordeaux-Le Pecq de Claude Parent est en vente

Réalisée par l’architecte Claude Parent entre 1963 et 1965, cette maison est un témoignage marquant de l’architecture moderniste. Ses toitures obliques en font un édifice remarquable du 20e siècle doté d’une forte valeur architecturale et patrimoniale.

Située à Bois-le-Roy, en lisière de la forêt de Croth, elle profite d’un environnement naturel préservé aux abords de la vallée de l’Eure. La maison se trouve à 90 km de Paris (1h en voiture de Porte Maillot).

Au coeur d’un parc vallonné de 3,5 hectares, elle profite d’un panorama dégagé sur la campagne environnante. Le jardin arboré abrite un court de tennis. Cette maison de plain-pied s’étend sur une surface de 400 m².

Elle offre un majestueux espace de réception de 150 m² ouvert sur une terrasse, avec un premier volume correspondant à l’ancien atelier, une salle à manger et un salon avec cheminée.

Le tout est surmonté par une mezzanine accueillant un bureau-bibliothèque. Le reste de la maison abrite une suite parentale avec salle de bain et dressing, trois chambres, deux salles de bain, une cuisine, un office et une réserve. Une dépendance de 35 m², un garage double et un sous-sol aménagé complètent l’ensemble.

Commande photographique de l’agence Architecture de Collection à l’artiste photographe Laurent Kronental, 2019 © Laurent Kronental – Courtesy Architecture de Collection.

CLAUDE PARENT

L’architecte Claude Parent (1923-2016) est une des grandes figures de l’architecture contemporaine. Professeur à l’Ecole spéciale d’architecture de Paris aux côtés de Paul Virilo, il a été Grand prix national de l’architecture en 1979, président de l’Académie d’architecture, puis membre de l’Académie des beaux-arts en 2005. Après avoir travaillé comme dessinateur de mode, affichiste, publicitaire, Claude Parent ouvre son agence d’architecte en 1952. Sous l’impulsion d’André Bloc, il rejoint le groupe Espace, qui réunit l’élite artistique de l’époque, et intègre le comité de rédaction de la revue L’Architecture d’Aujourd’hui. C’est à cette époque qu’il construit la villa André Bloc au Cap d’Antibes (1961) et la Maison de l’Iran (1961-1970) à la Cité Universitaire. En 1963, il fonde avec Paul Virilo le groupe et la revue Architecture principe. Ensemble, ils réalisent l’église Sainte-Bernadette (1963-1966) à Nevers et énoncent la théorie de la Fonction Oblique. Ils travaillent à un véritable renouveau du vocabulaire architectural et développent des projets utopiques de villes régies par ce principe. Architecte théoricien, Claude Parent affirme à travers ses constructions et ses écrits une grande liberté formelle. Nombre de ses oeuvres sont de véritables performances architecturales, mêlant esthétique nouvelle et innovations techniques. De nombreux architectes se forment dans son atelier, notamment Jean Nouvel, et de grandes figures de l’architecture contemporaine internationale s’inspireront de son oeuvre, à l’image de Rem Koolhaas, Daniel Libeskind ou Bernard Tschumi. Reconnu pour son travail avant-gardiste, la section française de la Biennale de Venise lui a rendu hommage en 1996, le FRAC d’Orléans lui a consacré une première rétrospective en 1999 et une grande exposition sur son oeuvre construite et son oeuvre graphique (dont la scénographie était signée Jean Nouvel) était organisée par la Cité de l’Architecture et du Patrimoine en 2009.

Maison Bordeauc-Lepecq
Claude Parent-Architecture
Bois-le-Roy (27)

435 m²
Parc : 3,5 hectares

5 chambres
3 salles de bain

1 250 000 €

La maison Bordeaux-Le Pecq de Claude Parent est mise à la vente par l’agence Architecture de Collection.

 

[button color= »white » size= »normal » alignment= »center » rel= »follow » openin= »newwindow » url= »https://www.architecturedecollection.fr/product/maison-bordeaux-le-pecq-claude-parent/ »]Plus d’information[/button]

 

Station C.I.E.L. : un module futuriste et écolo qui se fond dans le décor grâce à ses « miroirs »

De retour en France, après une dizaine d’années de travail dédié à la création d’objets et de mobilier en Amérique Latine,  l’architecte designer Arnaud SARTEUR a décidé de consacrer une année à imaginer, concevoir, construire leur « Maison du Futur ».

A la suite de diverses expériences de construction de maison à ossature bois traditionnelle, sa réflexion s’est portée principalement sur la simplification, la flexibilité et la qualité architecturale :

  • Réunir la construction en un seul atelier avec toutes les technologies modernes
  • Améliorer les conditions de travail des différents intervenants, pas d’aléas climatiques ni de surcoût au fil du chantier, une qualité de construction
  • Réduire au maximum les étapes et les délais
  • Privilégier la dimension éco-responsable, offrir le meilleur rendement énergétique avec une isolation thermo-acoustique bio-sourcée.
  • Minimiser les démarches administratives.

L’idée majeure est de répondre aux besoins de changement de leur manière de vivre, de concevoir différemment leur lieu de vie dans le futur : une prise de conscience pacifique et écologique, une tendance à l’épure, l’adaptabilité à la flexibilité géographique, tout en restant au plus proche de la nature.

La Station C.I.E.L. est un espace novateur, modulaire et multifonctionnel. C’est un projet d’habitat léger, un lieu unique à leur image pour Habiter, Accueillir ou Travailler 

Une proposition idéale dans la recherche d’un espace de vie fonctionnel au design élégant. Sa fabrication 100 % avec des artisans Français, est produite avec des matériaux sélectionnés, en majorité recyclables et de qualité.  A l’inverse du mobilhome, de la caravane, de la tiny house où tous les espaces sont réduits, les choix personnels pour le « prototype » d’Arnaud Sarteur ont été de reporter tout le confort d’une architecture moderne dans « une cabane », tout en mettant l’accent sur la sensation d’espace par une belle hauteur sous plafond, de grandes ouvertures murales et zénithales, un décor minimaliste.

Il s’agissait aussi d’ajouter une allure futuriste par le choix d’un bardage « miroir ». Son revêtement réfléchissant l’intègre parfaitement à la nature environnante. Ils ont également fait en sorte que la construction soit sans impact sur le sol.

 » La Station C.I.E.L.   » est un module de base de 2.98 x 6.00 m  qui permet de composer des espaces connectables à l’infini, qui peuvent être aussi reliés par des terrasses et patios. Sa conception, les aménagements intérieurs sont personnalisés avec différentes options. Lorsque la station est achevée, elle est acheminée par transport routier jusqu’au site souhaité.

Les dimensions sont pensées pour s’intégrer à la taille des véhicules et en favoriser le transport. Soulevé à l’aide de sangles, par sa base et sans aucun effort sur la structure bois. Elle ne nécessite pas de fondation, la structure repose sur des plots ou des pieds vissés préalablement installés à la hauteur choisie.

Selon le terrain d’implantation, l’espace Station C.I.E.L. peut être autonome en énergie ou relié aux équipements techniques existants. Les possibilités de configuration et d’usage sont adaptables à chaque besoin. Chaque module s’adaptera à chaque projet, chaque client, chaque terrain.

La Station C.I.E.L. est actuellement exposée et ouverte aux visites sur rdv, au Parc Foresta à Marseille.

https://www.yumpu.com/fr/document/read/63862924/station-ciel 

arsarteur@gmail.com

Casa Meco, une maison au volume quadrangulaire en open space

Le terrain de forme triangulaire situé au Portugal a une superficie totale de 13.850 m2 et est orienté Sud / Nord. Le chemin d’accès longe un mur blanc qui mène à l’entrée. En entrant, le bâtiment est surélevé. Exposé plein sud, un espace dans le jardin accueille une vaste piscine.

Le bâtiment fait un étage. Des terrasses extérieures ombragées découpent son empreinte quadrangulaire. C’est un volume composé d’une grande toiture qui abritent les espaces privés. Les parties communes de la maison sont donc ouvertes sur le paysage.

Le bâtiment a un plan centralisé, toutes les pièces sont connectées au salon central. L’entrée sur la façade nord s’articule directement avec cet espace, qui s’ouvre ensuite sur l’extérieur par de grandes baies vitrées orientées Est, Sud et Ouest.

Les chambres sont situés aux quatre coins de la superficie de 21 mètres carrés de la maison. En open space, chacun de ces clusters contient la zone d’entrée / dressing, une toilette et la chambre.

Entre elles, vers l’Est, le Sud et l’Ouest, trois terrasses émergent comme une transition entre le jardin et le grand espace de vie central. Vers le Nord, les espaces techniques de la maison : une buanderie, un vestiaire, un cellier et une buanderie.

La cuisine fait partie de la pièce à vivre et dispose d’un coin cuisine et d’un grand îlot de préparation.

La progression diagonale à travers la maison permet la découverte de différents niveaux d’intimité. De l’extérieur, on peut rentrer dans la chambre à travers la terrasse semi-privée.

De la chambre, l’espace se réduit dans le vestibule qui fait office de transition vers le grand espace de vie, qui s’ouvre sur le paysage.

Atelier Rua 

www.atelierrua.com

Images : Matheus Pereira.

Au Costa Rica, une villa blanche au toit spectaculaire

La ligne de toit en forme d’aile abrite une villa blanche spectaculaire dans la jungle du Costa Rica.

Chaque espace de la maison a été incliné de sorte à voir l’océan, et cette torsion crée un lien géométrique entre la ligne de toit et les espaces qui sont devenus l’élément principal.

Cette maison blanche dans la jungle agit comme une toile de sorte que la lumière du matin et du coucher du soleil se reflète sur ses surfaces et crée une gamme de couleurs qui varient tout au long de la journée. Les surfaces inclinées permettent également au reflet des ombres et aux textures de la nature de jouer dans les espaces et de donner de la vie.

En raison de l’éloignement de l’emplacement et des difficultés d’accès, Studio Saxe a décidé de créer une charpente en acier léger, amenée et assemblée de manière rapide et efficace. Cela a non seulement assuré la qualité de la construction dans un endroit très éloigné, mais cela a également permis au processus de construction d’être efficace et l’intervention sur le chantier très minime.

Pour Studio Saxe,une conception en lien avec la nature doit être le premier objectif, par conséquent, cette villa a été correctement orientée pour tirer parti des avantages.

Le toit protègent du soleil et de la pluie dans les moments les plus critiques de la journée, créant un confort sans utilisation d’énergie. L’impact sur le site a été minime lors de la construction de la villa et la ligne de toit étendue sert également de moyen de collecter la production d’eau et d’énergie.

Studio Saxe 

https://studiosaxe.com/

Images : Andres Garcia Lachner.

A Hampstead, deux appartements duplex adjacents reconfigurés en un seul par XUL Architecture

Situés au troisième étage d’une conversion victorienne, ces deux appartements en duplex avaient un problème majeur à résoudre : améliorer la circulation dans toute la propriété.

XUL Architecture, basée au nord de Londres, a envisagé de nombreuses options pour cette propriété avant d’envisager de déplacer l’escalier vers le centre du bâtiment. Il y avait cependant un obstacle, comment s’assurer que l’escalier pouvait être positionné sous la cheminée avec des millimètres à perdre.

Ces deux appartements en duplex adjacents étaient auparavant convertis en un seul appartement, mais les deux escaliers sont restés. Avec cette rénovation, XUL a tenu à résoudre ce problème, en créant un plus grand espace au sol et en améliorant considérablement les déplacements dans la propriété.Les propriétaires, vivant à Bruxelles et déménageant à Londres, ont acheté la propriété et ont demandé à XUL de reconfigurer l’espace pour centraliser la circulation et n’avoir qu’un seul escalier.

L’ensemble du projet a été conçu et géré avec les clients vivant à l’étranger, une bonne communication a donc été la clé de son succès.

La belle paroi de douche Crittall sur mesure a renforcé l’intérieur industriel de cet appartement. La clé pour libérer le potentiel de cette propriété était l’installation d’un escalier qui fonctionnait avec le bâtiment.

La première section de l’escalier monte à un palier inférieur, tourne à droite sous la cheminée et à gauche dans un nouvel escalier montant à l’étage supérieur. Cette réduction intelligente de la hauteur du palier a permis à l’espace de passer sous la cheminée. Cette reconfiguration a également permis d’installer un vestibule plus grand et des toilettes invités.Les propriétaires ont été ravis du projet et ont contribué à la décoration intérieure avec des meubles et des éclairages assortis au décor.XUL
xularchitecture.co.uk
Situé dans le nord de Londres, XUL Architecture est un cabinet d’architecture à vocation commerciale et centré sur le client. Efficace et réactif, XUL a mis un accent particulier sur l’expérience client ainsi que sur la recherche de moyens ingénieux pour apporter de la lumière dans l’architecture. XUL pense que chaque client est spécial et a une histoire à raconter. Leur recherche approfondie est basée sur la recherche de moyens par lesquels nous pouvons apporter plus de lumière naturelle dans l’architecture, car cela a un impact positif sur la qualité spatiale, le bien-être, la productivité et la créativité.

xularchitecture.co.uk

Une maison de campagne intégrée à la forêt, signée Gilda Meirelles Architecture

Situé à proximité de la ville de São Paulo, sur une superficie de 9 000 m² et avec une vue dégagée sur les environs, la JG HOUSE est un projet signé par Gilda Meirelles Arquitetura. Conçu pour un couple avec de nombreux enfants et petits-enfants, la maison a été pensée pour accueillir toute la famille.

Basée sur une implantation visant à mettre en valeur les deux perspectives du terrain – l’une d’elles face à une réserve forestière – la structure de la maison comprend de grandes pièces intégrées, une terrasse avec un espace barbecue, une salle de télévision, une suite avec bureau, deux salles de bain pour le couple, quatre suites pour les enfants et / ou invités et deux autres grandes chambres pour accueillir les enfants.

Ils sont parvenue à créer un environnement chaleureux et agréable, créant une circulation fonctionnelle même avec une si grande surface bâtie. Leur solution : créer plusieurs blocs interconnectés par une galerie vitrée qui surplombe le vert tout au long du parcours.

L’utilisation de matériaux qui s’intègrent à la nature et au climat de la maison de campagne prédomine dans ce projet, comme l’utilisation de bois dans les cadres et les revêtements, la pierre naturelle sur la façade, le carreau d’argile et beaucoup de verre pour donner de la transparence et se connecter la maison à la zone extérieure.

Gilda Meirelles Architecture

www.gildameirelles.com.br

Images : Salvador Cordaro.

Discrètement chic, brute et raffinée, Villa Corsica s’insère subtilement dans son environnement

Par ses choix radicaux et son implantation dans le paysage aride avec des effets de continuité entre dedans et dehors, la villa Corsica évoque l’architecture des Case Study Houses de Los Angeles dans les années 1960, les projets de Pierre Koenig, Charles et Ray Eames, ou Richard Neutra.

La modernité vient du travail de l’espace et des juxtapositions raffinées de matériaux bruts avec des matières plus précieuses. La subtilité des espaces est obtenue, comme souvent dans le vocabulaire AW2, par la juxtaposition des volumes simples de différentes hauteurs qui s’intersectent et s’assemblent pour créer des jardins, des patios, des cours qui ancrent la maison dans le paysage.

Le chic des matériaux, c’est d’opposer les murs en pierre rugueux et texturés au lisse du béton brut, d’utiliser un bac acier brillant pour le plafond ou un claustra en brique brut, de marier des tissus chamarrés à des palettes industrielles en bois.

Les espaces extérieurs sont la prolongation naturelle de l’esprit de la maison, rythmés qu’ils sont par les volumes simples des ombrières en acier galvanisé qui supportent des canisses.

La longue piscine est mise en scène par un mur de fond coloré et la confrontation des deux rives : d’un côté un alignement rythmé de pergolas qui créent des effets d’ombre, de l’autre un confortable salon extérieur.

A l’intérieur, l’originalité et le cachet de la maison viennent du contraste entre l’effet presque industriel d’un loft (béton brut, bac acier) au grand espace fluide, avec le raffinement des tissus, des meubles vintage ou des vasques sur mesure.

Discrètement chic, brute et raffinée, joyeuse, méridionale et californienne, moderne, la villa ne s’en insère pas moins parfaitement dans son environnement grâce à l’implantation de ses volumes dans la topographie existante, à la texture de la pierre et à son recours à la végétation aride.

AW2 

AW² est une agence internationale d’architecture et d’intérieurs, installée à Paris depuis 1997. Elle est menée par Reda Amalou et Stéphanie Ledoux, architectes associés. Les deux associés ont un rôle actif dans la société et sont personnellement impliqués dans la conception architecturale de tous les projets.

www.aw2.com

Images : Mikaël Benard.

Rénovation intérieure d’une maison de ville « Brownstone » à Brooklyn

Dans cette résidence située à Brooklyn, les espaces sont personnalisés par des meubles aux contours graphiques et le choix de couleurs vives en trois dimensions, parfois même en trompe-l’œil.

On y trouve des lucarnes, des cheminées un choix d’éclairage audacieux provenant d’Innermost Lighting, une entreprise connue pour ses luminaires contemporains uniques.

Le vestibule d’entrée est doublé de carreaux jaune orangé de Brothers Cement Tile avec la porte intérieure d’origine repoussée et peinte en gris foncé. Dans le salon, les portes d’armoires en verre au plomb d’origine sont montées sur de nouvelles armoires pour camoufler le foyer au gaz.

La cage d’escalier existante a été élargie au deuxième étage pour permettre à la lumière du grand puits de lumière de s’infiltrer jusqu’à la salle à manger. Un traitement de plafond mural bleu ciel sert de toile de fond à la table et dissimule la salle d’eau tapissée de papier peint Calico.

Les boîtes Ikea avec des portes peintes en gris et blanc fabriquées sur place comprennent la cuisine et le bar et sont mélangées avec des armoires en noyer pour tapisser les murs latéraux de la tanière.

Le mur du fond vitré donne sur un jardin luxuriant et est éclairé au-dessus par une grande lucarne.

À l’étage, un contour peint en gris-bleu crée une tête de lit surdimensionnée dans la chambre principale, qui donne sur un toit-terrasse planté.

La salle de bain principale comprend une dalle de pierre grise antique, des luminaires Waterworks et une vanité en noyer personnalisée ainsi que des carreaux de mur de métro bon marché et des carreaux de sol en porcelaine de Classic Tile.

La bibliothèque et le bureau personnalisés en forme de L bleu et noyer dans le bureau offrent une vue sur la rue.

Crédit photo: Francis Dzikowski / OTTO

BFDO Architects
Alexandra Barker, AIA

BFDO Architects PLLC est une agence multidisciplinaire primée et basée à New York, qui se concentre sur l’exploration de pratiques spatiales et matérielles qui s’adaptent à l’évolution des relations entre les habitants et l’environnement bâti.

BFDO a travaillé dans les secteurs public et privé sur une gamme de projets qui incluent des résidences privées, des intérieurs et des projets institutionnels et commerciaux dans la région de New York, à l’échelle régionale et internationale. La société s’est engagée avec une gamme de clients privés et d’entreprise, notamment The Hudson Companies et Trinity Real Estate, ainsi que des promoteurs d’unités résidentielles en Mongolie intérieure, en Chine.

Les récompenses professionnelles récentes incluent les certificats de mérite AIA New York et AIA Brooklyn Queens Design Award pour la Maple Street School. Un projet spéculatif, Chromatic Energy Landscape, a été finaliste de la Land Art Generator Initiative et a reçu une mention honorable dans les Architizer A + Awards.

www.barkerfreeman.com