Comme un yacht sur un océan de neige

Partager sur pinterest
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp

Pour subjuguer ses clients, grands navigateurs, la décoratrice d’intérieur monégasque Sabrina Monteleone-Oeino a conçu leur chalet, en Suisse romande, selon la même logique qu’un bateau de luxe. Embarquement immédiat !

Texte Anne-Marie Cattelain-Le Dû / Photos Yvan Grubski

Depuis trente-deux ans à la barre de sa société, Sabrina taille sa route entre studio de design, architecture d’intérieur et boutiques d’art de la table. Avec une spécialité affichée et revendiquée : l’agencement de yachts de luxe qui représente 60 % de son activité. « Et 100 % de plaisir avec, à mes côtés, un équipage en grande majorité féminin, 30 femmes sur 35 salariés, dont ma sœur et mes deux filles !», s’enthousiasme-t-elle.

Cette passion marine s’explique en partie par la profession de son mari, architecte naval, mais aussi parce que prendre la mer la bouleverse de bonheur d’autant plus quand elle navigue à bord d’un bateau sûr, beau et confortable.

Un chalet ouvert sur une vue spectaculaire, tout schuss.

BAIN DE SOLEIL
Ceints d’un bastingage,tous les extérieurs sont équipés confortablement. Ici, famille et amis peuvent partager les moments de convivialité. Salon extérieur, fauteuils, table et tabouret Paola Lenti ; chaise Roda ; plateau Rivière ; plaids Sabrina Monte-Carlo.

Il y a deux ans, un couple d’amis navigateurs souhaitant agrandir leur chalet suisse propose à Sabrina de concevoir sa nouvelle organisation et sa décoration. Les premiers échanges roulent sur les croisières, les escales, les yachts admirés de port en port.

Et si, leur suggère l’architecte designer, on s’inspirait de cet univers pour restructurer votre chalet ? Sa proposition intrigue, interpelle mais retient l’attention de ses interlocuteurs. La propriété, construite il y a quatorze ans, alors que les enfants de la famille étaient encore petits, s’avère un rien étriquée et peu adaptée. Tout est à repenser, la circulation, la distribution des pièces. « Attachés au lieu et à sa vue exceptionnelle sur les pistes, mes amis ne souhaitaient pas acquérir ailleurs un chalet plus grand », précise Sabrina.

Sans trop y croire, la station étant protégée, ils sollicitent un permis de construction pour augmenter la surface habitable, leur terrain le leur permettant. à leur grand étonnement, sans doute un peu grâce aux recommandations et suggestions de Sabrina, l’autorisation leur est accordée, assortie d’un certain nombre de contraintes.

Lignes pures, bois clair et blanc : l’essence du paysage en vis-a-vis se décline largement à l’intérieur.

RED DINGUE !
Dans la cabine 4, l’ambiance est pimentée de rouge. Cette couleur intense souligne les moindres détails de l’espace nuit. Tête de lit en tissu Hermès ; linge de lit Sabrina Monte-Carlo ; chevets B&B Italia ; lampes Porta Romana ; rideaux Chivasso ; suspension Contardi pour Sabrina Monte-Carlo ; accessoires Pigment.

C’est alors que l’image d’un grand yacht naviguant sur un océan neigeux s’impose. La décoratrice la partage spontanément avec ses clients et leur expose aussi ses deux idées-forces : ouvrir davantage sur l’extérieur et les pistes la façade arrière du chalet, en ajoutant de grandes baies vitrées de plus de huit mètres carrés.

Le mari, skieur émérite, approuve, tout comme les enfants désormais jeunes adultes qui s’imaginent quitter le chalet skis aux pieds dès l’ouverture des remontées. Second axe porteur, la création de petits salons, quatre en tout avec le jardin d’hiver, ressemblant à des cabines autorisant tout un chacun à lire, regarder la télévision, écouter de la musique, papoter à deux ou trois, grignoter… sans gêner les autres.

De novembre à avril, le chalet devient le lieu permanent de vie et de travail des douze membres de la famille, et du personnel utile à son bon fonctionnement. C’est une maison qui bouge, qui accueille des amis et des voisins, en particulier le week-end. Dès lors, il était important de créer, exactement comme sur un bateau, des espaces très intimes, feutrés, pour s’isoler, en dehors des cinq chambres, toutes avec leur propre salle de bains. Bref, des decks et des cabines !

Une partition sur mesure créée pour les belles tribus, à la fois conviviale et intime.

IMMACULEE CONCEPTION
La Master Bedroom fait vivre le blanc dans des matières moelleuses et réconfortantes. Linge de lit et plaid Sabrina Monte-Carlo ; lampe de chevet Arteriors ; canapé et table basse Giorgetti ; coussins Larsen ; tapis White Carpet ; appliques murales Baccarat ; console Porta Romana ; vases Daum ; plateau Rivière.

Les propriétaires étant, comme Sabrina, amateurs d’art, la décoratrice, pour répartir les pièces et les meubler, a d’abord recensé toutes les œuvres, estimé avec la famille leur importance sentimentale, leur impact. Puis, elle les a placées de-ci de-là pour juger du rendu. Ensuite seulement, et en fonction de ces peintures, photos, sculptures, Sabrina a sélectionné mobilier, textiles, lumières, couleurs… les mieux appropriés.

Les passions de Sabrina : l’art, l’art de vivre, l’art de la table, l’art du voyage.

APRES LE SPORT, ODE AU CONFORT
Dans le salon du deck 2, famille et amis prennent plaisir à s’installer en pente douce dans des canapés accueillants. Suspension Contardi ; tapis et chaises B&B Italia ; canapé Giorgetti ; table basse Arman ; lampadaire Bleu Nature ; tissu coussins « Les 3 Vallées » Pierre Frey ; rideaux Dedar.

Comme un peintre, l’architecte d’intérieur aime partir d’une toile immaculée, d’une base très neutre – bois clair, blanc, nuances douces – qui constitue un support, un socle permanent. Ensuite, si le besoin s’en ressent, elle projette une teinte forte etopte également pour des tissus et matières qui personnalisent les lieux, comme ce ravissant modèle « Les 3 Vallées » de Pierre Frey, reproduisant des scènes de village de montagne et de descentes à skis.

« Par expérience, je sais qu’on se lasse vite d’un intérieur très présent, très conceptuel. En procédant ainsi, il suffit ensuite de changer les rideaux, les coussins, de repeindre par-ci par-là, pour créer une nouvelle ambiance, sans entreprendre de gros travaux ni tout remettre en question », précise Sabrina.

JEU DE PISTES
Dehors les vrais sapins, les remontées et les skieurs. Dedans, ils sont reproduits sur le papier peint « Les 3 Vallées » de Pierre Frey. Canapé Giorgetti ; table basse Arman ; tasse « Balcon du Guadalquivir » Hermès ; plateau Rivière.

Un principe qu’elle a appliqué notamment dans la Master Bedroom où le blanc éclate, ravissant, rafraîchissant, mis en valeur par de beaux meubles, de beaux objets en cristal Lalique et Baccarat, de jolis plaids.

De même, dans les pièces à vivre, elle a joué avec quelques éléments colorés, de la porcelaine Hermès, des verres rouges, des luminaires assez présents, pour les vitaminer sans les alourdir. « Je voulais un chalet cosy, facile à vivre, où on peut s’allonger de tout son long sur les canapés, les tapis, sans craindre de bousculer l’ordre des choses. Une vraie habitation, pas une maison sur papier glacé », sourit la décoratrice.

SABRINA MONTELEONE-OEINO, UU TALENT POLYMORPHE
Après une expérience dans l’industrie de la mode, Sabrina Monteleone-Oeino s’est consacrée au design intérieur et à l’agencement de yachts de luxe. La décoratrice est à la tête d’un studio et de plusieurs boutiques Sabrina Monte-Carlo.

Ensuite, la logique lui a soufflé la circulation sur les trois niveaux avec, au rez-de-chaussée, le ski-room en liaison directe avec l’extérieur et deux chambres. Au premier étage, un petit salon, le dining-room, le jardin d’hiver idéal pour prendre un verre, et un mini-spa apprécié au retour du ski.

Viennent ensuite les trois chambres offrant toutes une vue sur les pistes, dont la sublime Master avec son coin dressing, son bureau pour monsieur et comme toutes les autres, sa propre salle de bains. « Une fois le chantier terminé, le baby blues m’a terrassée. J’ai quitté à reculons ce navire si douillet, si réconfortant. Avec juste un regret… mais techniquement c’était compliqué à réaliser, l’absence d’une belle et grande piscine», conclut Sabrina.

Reportage paru dans le numéro 156 de Résidences Décoration

Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest

La rédaction vous recommande