Casablanca, ode audacieuse à la lumière

Partager sur pinterest
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp

Déménager sans changer d’adresse ! Juste en implantant sa résidence au sommet du terrain, et non plus en bas, pour dominer la situation et embrasser la mer. Défi relevé au Maroc par l’agence d’architecture parisienne AW2.

Par Anne-Marie Cattelain-Le Dû / Photos Magda Biernat

Réaliser après des années qu’en escaladant son terrain de quelques mètres, soudain on toise la Méditerranée et Casablanca. Une quasi-révélation pour cette famille dont la maison, construite en contrebas d’un grand jardin arboré dans l’un des quartiers les plus huppés de la ville blanche, ne regardait que la rue.

Observatoire de la ville
Située sur les hauteurs de Casablanca, cette villa moderniste et immaculée à deux niveaux, perchée sur un promontoire naturel, révèle face à elle la Méditerranée en plein cadre.

Dès lors l’envie titille les parents, dont les enfants adultes viennent de quitter le nid, de se propulser sur un large promontoire en hauteur. Hasard heureux, quelques semaines après avoir pris cette décision, ils rencontrent Reda Amalou chez un couple d’amis à Marrakech. « Comme quoi, s’amuse l’architecte, les dîners sont souvent essentiels. Au cours de la soirée nous avons échangé. Ils m’ont naturellement parlé du projet qui leur tenait à cœur. J’ai proposé de me déplacer pour dresser un état des lieux et étudier la faisabilité. Une opportunité ! Je rêvais depuis longtemps de mener un chantier à Casablanca où l’architecture et l’urbanisme concentrent et superposent des bâtiments Art déco, fonctionnalistes et modernistes, construits entre les années 1910 et 1960. Uniformément blancs, d’où le nom de cette ville qui fascine depuis toujours autant les artistes que les écrivains et les aventuriers. »

A la manière d’une œuvre d’art, le paysage s’affiche en panoramique sur les larges baies vitrées.

Atmosphère, atmosphère
Chaque pièce se vit, se regarde, se respire pour s’imprégner de ses contraires, de son ambiance particulière, et pour s’y déplacer avec fluidité. La grande cheminée dessinée par AW2 crée le lien entre le salon traditionnel marocain et les canapés modulables de B&B Italia.

Les lieux éblouissent et inspirent Reda Amalou qui imagine une villa avec vue, invitant ses occupants à vivre indifféremment à l’intérieur et à l’extérieur, sans frontières. Première étape : démolir la maison d’origine, sans intérêt, pour dégager un joli nombre de mètres carrés. Ensuite, ériger au point le plus élevé du terrain un bâtiment de 700 m2 habitables sur deux niveaux aux fonctionnalités différentes.

Trompe-l’œil
La vue encadrée entre les montants noirs des baies « meuble » la suite parentale. Cet espace immense se prolonge par une terrasse et une piscine moins spectaculaire que celle du rez-de-chaussée mais qui s’apprécie dans l’intimité.

Un rez-de-chaussée dédié aux pièces à vivre, aux réceptions, avec double salon – l’un contemporain, l’autre marocain, plus traditionnel –, une cuisine ouverte, une salle à manger dedans-dehors et une grande piscine. Et le premier étage colonisé par une suite parentale étonnante avec salon, chambre, salle de bains, terrasse dotée d’une seconde piscine, plus petite mais aussi plus confidentielle pour quasiment y plonger de son lit.

A l’intérieur, vivre projeté dans l’extérieur et contempler Casablanca à l’abri de son animation.

Enigmes à déchiffrer
Dans l’architecture moderne se cristallisent des usages millénaires : un jardin caché, un patio à la fraîcheur exquise, une résille qui révèle sans montrer, le clapotis d’une fontaine… Et des pièces qui s’opposent et se complètent pour dessiner un lieu de vie.

Et surtout une vue unique. « J’ai beaucoup joué sur ces échappées magnifiques sur la Méditerranée, la ville et la végétation alentour. J’ai annexé à mon projet cette nature luxuriante et la physionomie de la ville dans une démarche moderniste. J’ai créé une maison contemporaine certes mais en gardant les codes, le langage de Casablanca et en respectant tous les arbres. » Ces arbres ferment la propriété du côté de la rue, formant un écran végétal dense, protégeant totalement des regards indiscrets et émoussant les bruits. « à nouvelle maison, nouvelle vie, sans bouger de chez nous ! », racontent en riant les propriétaires heureux de naviguer… à vue.

Complices associés
Créée par Reda Amalou, rejoint par Stéphanie Ledoux son associée, l’agence internationale d’architecture et de design AW2, basée à Paris, reconnue pour sa conception de projets à forte valeur ajoutée, intervient dans 40 pays.

Reportage paru dans le numéro 158 de Résidences Décoration

Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest

La rédaction vous recommande

Dites-nous ce que vous en pensez