Aménagement d’une maison de village et d’une ancienne cave à vins en espace intime avec piscine et patio

Dans le centre historique d’un village préservé, face à l’église, une grange viticole et sa maison attenante sont à restructurer afin d’y créer un lieu de vie intimiste et privilégié.

De ce fait, les éléments prestigieux et patrimoniaux de la maison existante sont conservés – l’escalier en pierre, les carreaux de ciment, la charpente en bois – tandis que le grand volume minimal de la grange se transforme en espace de vie ouvert et fluide, largement tourné vers l’extérieur et ponctué par un patio carré en fond de parcelle.

Si la maison existante est le lieu familial dédié aux chambres, c’est dans l’ancienne grange viticole que s’organisent les usages quotidiens diurnes de l’espace de vie. La forme archétypale de la grange tout en longueur, propose naturellement une organisation en enfilade : cuisine, salon et grande tablée ouverte en proue sur le patio et le bassin. La position, attenante à la façade, du bassin, permet d’apporter, à chaque instant de vie, des variations d’atmosphères, des vibrations naturelles de l’air et de la matière, au rythme des saisons.

A l’extérieur, une partie de la toiture de la grange existante a été retirée afin d’y créer le patio à ciel ouvert. La composition de cet espace – entre quatre murs – est fidèle à un mode de vie Méditerranéen. Qui plus est, en choisissant de conserver un des murs pignon en pierre de la grange, vestige du passé, c’est la thermicité de l’ouvrage qui est en jeu. La pierre calcaire conserve, notamment en période estivale, une hygrométrie nocturne agréable et propice à l’utilisation du lieu.

La composition du patio intègre aussi, pour moitié, le bassin de nage. Cette imbrication « à moitié » donne à cette languette d’eau une posture fondamentale : elle est le pivot de la composition d’ensemble des extérieurs qu’elle connecte avec l’intérieur de la maison.

C’est l’enchevêtrement de tous ces éléments – architecturaux, historiques et techniques – qui confèrent au projet la possibilité d’une écriture « sur mesure » de chaque détails, la fabrication de l’esprit du lieu.

Agence d’architecture (ma!ca)
Montpellier, France
www.maca-archi.com

(ma!ca) est une agence d’architecture née de la rencontre de deux architectes dont les chemins se sont croisés à la confluence d’une complémentarité exploratoire créative et d’une rigueur identitaire commune. (ma!ca) symbolise l’union de cette rencontre ponctuée de deux entités distinctes mais indissociables.

(ma!ca) fait référence à une plante à racine pivotante dont les vertus médicinales bienfaisantes sont réputées. L’architecture participe au phénomène de santé publique et peut jouer un rôle conséquent dans le bien-être de l’usager. Le projet trouve sa genèse dans une articulation et une hiérarchisation de l’espace par le programme.

Dans une rigueur portée aux détails et qui donne de la profondeur à chaque élément du projet. Et dans le choix des matériaux qui accompagnent sa compréhension. L’architecture est manuelle et sur mesure à l’image de l’architecte/artisan. Elle développe un dialogue étroit avec l’autre : le maître de l’ouvrage, le bureau d’étude et l’artisan.

Chaque projet est une nouvelle histoire/empreinte d’un parcours qui indéniablement oriente la réflexion : Maya Brudieux a vécu à Rotterdam et Saint Jean du Gard et Camille Morcrette à Montréal et Marseille. Leur écriture est teintée de modernité et cherche un équilibre mêlant radicalité et surréalisme.

Crédit photos : Julien Kerdraon