Véritables prouesses architecturales, ces quatre exceptionnels projets d’habitation érigés à Barcelone, Paris, New York et Monaco concentrent à eux seuls tous les attributs du luxe.

Par Clément Sauvoy et Yves Mirande

  ∴

TOUR ODÉON | Maxi élévation

Le projet ?

La tour Odéon est née de la vision du groupe Marzocco qui s’est adjoint les services du légendaire architecte monégasque Alexandre Giraldi. Ensemble, ils ont souhaité un « objet » de 170 mètres présentant deux ailes asymétriques, reliées ensemble par un noyau central. A l’intérieur des bureaux mais également soixante-dix appartements hyper luxueux : du 2 au 7 pièces avec deux sky duplex de 1200 m2 et un extraordinaire sky penthouse de 3300 m2, annoncé comme le plus cher au monde, le tout réparti sur 49 étages. Les intérieurs sophistiqués ont été imaginés par Alberto Pinto Studio mettant en vedette les plus beaux matériaux. Marbres de différentes couleurs et provenances, bronze, bois de multiples essences sont omniprésents partout. Chaque détail est savamment pensé et la réalisation de très haute facture.

Le challenge ?

Comment penser l’espace sur un territoire qui en manque cruellement ? Par le truchement de l’élévation. Ainsi, cette tour dans Monaco. Il y a bien longtemps qu’il n’y avait pas eu de projets aussi ambitieux, « l’élévation » dans la principauté monégasque ayant été abandonnée par le prince Rainier III qui avait décidé de mettre un terme à la construction d’immeubles de grande hauteur à Monaco à cause de développements architecturaux discutables. Après l’abandon des projets d’extension sur la mer en 2008 par le prince Albert II, et le cruel manque de terrains construc­tibles, de nouveaux projets de gratte-ciel ont pu voir le jour. Il était ainsi prévu dès 2009 la construction d’une grande tour. C’est donc le groupe de la famille Marzocco qui a remporté la mise pour élever cette tour, la plus haute de Monaco.

432 PARK AVENUE | Hauteurs Vertigineuses

Le projet ?

Tenu pour le moment sous haute confidentialité et flirtant presque avec l’embargo, ce projet hors-norme – en cours de construction – fait déjà tourner la tête de tous les plus gros investisseurs de la planète. Avec un budget pharaonique annoncé de presque un milliard de dollars, la tour du 432 Park Avenue fait figure d’événement. Cette œuvre de l’architecte urugayen Rafael Vinoly est gérée par le célèbre promoteur Harry B. Macklowe. Situé au numéro 432 Park Avenue, entre la 56e et la 57e rue, en plein cœur se Manhattan, cette nouvelle tour d’habitation sera en effet le plus haut gratte-ciel de Big Apple. Ce projet spectaculaire culminant à 435 mètres de haut – prévu en livraison pour l’horizon fin 2015 – vient enrichir le déjà renommé marché immobilier de luxe à New York. On y comptera pas moins de 147 appartements de prestige, dont un appartement-terrasse de 760 m2 avec six chambres pour un prix de ventea été établi à 82,55 millions de dollars !

Le challenge ?

Voler la vedette à la spectaculaire tour One57, un autre édifice d’habitation de luxe situé dans le Midtown de Manhattan qui atteint déjà les 300 mètres de haut. Offrir la plus belle vue panoramique sur Central Park et la skyline new-yorkaise. Apporter aux acheteurs un degré de qualité extrême : les services hôteliers d’un cinq-étoiles entre salle de concert et salons de toilettage pour animaux, bi­bliothè­que et salle de réception privée, piscines intérieures et salle de jeux…), des vues inégalées et des espaces somptueux de prestige avec des vues imprenables que seuls les plus fortunés peuvent s’offrir.

 ∴

UNIC-PARIS BATIGNOLLES | Emotions nouvelles

Le projet ?

Situé dans le futur éco-quartier connecté des Batignolles, ce projet lancé par Emerige et le studio MAD marque un nouveau chapitre de l’urbanisme parisien. Inspiré par les collines asiatiques, l’immeuble d’une hauteur de 50 mètres déploie une succession de terrasses suspendues aux cour­bes sinueuses, ondoyan­tes et irrégulières tout en horizontalité afin d’alléger la traditionnelle similarité verticale des constructions modernes. Délicat et aérien, l’immeuble semble flotter au-dessus de la végétation luxuriante du parc Martin Luther King. L’architecte Ma Yansong a pour habitude de dire : « Une maison est une machine à vivre ». Une manière de mieux signifier cette vision de l’architecture où homme et nature sont les piliers d’une même approche créative permettant de nouvelles émotions.

Le challenge ?

Parvenir à ce que l’architecture se dissolve dans le mouvement continu de l’air, du vent et de la lumière, dans la fluidité sans obstacle. Avec des prestations de très haute qualité et uniques, ce nouveau concept architectural privilégie un cadre de vie d’exception : hauteurs sous plafond de 2,70 mètres, lobby majestueux de double hauteur, espaces communs très spacieux organisés autour d’un subtil jeu de jardins intérieurs extérieurs. L’objectif étant d’offrir une profonde sensation de bien-être et de sérénité. Dans chaque appartement, baigné de lumière, ont été privilégiés d’immenses verrières ouvertes sur de généreuses terrasses dont l’exceptionnelle superficie correspond à 1/4 de la surface habitable pour offrir en permanence une vue la plus vaste possible sur la capitale et ses alentours !

  ∴

TOUR PUIG | Tour de parfum

Le projet ?

Puig (prononcez « poutch », c’est du catalan), groupe familial de cosmétiques et de parfums qui cartonne avec One Million et Invictus qui comptent parmi les meilleures ventes du marché -, avait déjà conquis les Champs-Elysées avec son nouveau siège en 2013. Pour fêter dignement ses 100 ans en 2014, Puig vient de s’offrir un tout nouveau siège à Barcelone – ville où le groupe est né en 1914 pour distribuer des produits cosmétiques. Cette tour Puig a été conçue par le premier architecte espagnol à être lauréat du fameux prix Pritzker, Rafael Moneo. Comme à Paris, l’idée est celle d’un contenant minimaliste à la lumière douce où traînent de-ci de-là des « Barcelona » de Mies van der Rohe. On y retrouve bien sûr le fameux escalier, – élémebnt symbolique et emblématique du groupe.

Le challenge ?

« La tour Puig constitue une bonne réflexion sur notre identité. C’est un témoignage de notre ambition pour le futur », explique Marc Puig – issu de la troisième génération et CEO du groupe. Si l’une de ses ambitions est d’être dans le top 3 de la parfumerie sélective à l’horizon 2020, l’autre est de mettre en avant des valeurs de développement durable. Un véritable challenge pour cette tour de 100 mètre de hauteur. Avec l’aide d’experts techniques, le groupe a ainsi été capable de combiner technologie et rendement énergétique avec une attention particulière contre le gaspillage en réduisant les déchets durant la construction, et en évitant les surcoûts. Résultat : tous ces efforts ont permis à cette architecture d’obtenir le prestigieux certificat Leed Gold. Luxe et écolo !

Articles similaires