Un état d’esprit plutôt qu’un style

Approche accessible, discours engagé, design éthique, euphorie créative. Voici ce qui définit depuis une décennie la démarche de ce quatuor cultivant volontairement un « non style » au service du bon sens. Happy birthday donc les « 5.5 designers » ! Interview Clément Sauvoy

TOUT A DÉBUTÉ EN 2003, UN ÉTÉ DE CANICULE…

Nous venions tout juste d’être diplômés et avons décidé de faire un dernier projet entre amis pour mener une réflexion commune sur un sujet délicat à développer dans une Ecole de Design industriel l’ENSAAMA. Le premier « Hôpital pour objets » est né dans ce contexte et ce fut le début de notre union complice sous le nom 5.5 designers qui dure depuis 10 ans.

POURQUOI CHOISIR UN NOM AUSSI PARTICULIER ?

Ce n’est pas vraiment un choix, nous avions besoin d’un nom générique pour notre première exposition, car nous n’avions pas forcément pour projet de monter une agence. Le raisonnement était : six designers (à l’époque car nous sommes aujourd’hui plus que quatre !) travaillent ensemble, mais l’un d’entre nous n’était là qu’à mi-temps, nous avons donc finalement statué sur 5.5 designers.

VOTRE ÉTAT D’ESPRIT, DIX ANS AVANT ?

Effectivement l’univers des 5.5 est avant tout un état d’esprit plus qu’un style, nous cherchons dans chacun de nos projets à trouver une réponse évidente en dessinant avec le sourire. Nous essayons de ne pas tomber dans la recette et surtout de ne pas capitaliser sur un vocabulaire formel identitaire. Notre design interpelle, provoque, question ne les idées reçues. Créer des objets c’est notre mode d’expression et notre façon de répondre au problème de société, en ce sens notre design est engagé et quasiment une façon de faire de la politique.

ON VOUS PRÉSENTE COMME DES CHAMPIONS DU READY-MADE. FLATTÉS OU AGACÉS ?

Le ready-made n’a jamais eu autant de sens qu’en cette période où nous devons réellement nous poser la question de notre matière première. Les ressources naturelles sont en dan ger alors que nous ne savons plus quoi faire de nos déchets, des objets que nous avons produits sans souci de pérennité et qui finiront par nous étouffer. Face à cette analyse, quoi de plus logique que d’utiliser l’objet comme matière première. Nous parlons entre nous d’objet premier. Pour l’anecdote, Claire et moi-même, Jean-Sébastien, avons appelé notre fils Marcel, en hommage au père du ready-made, le grand Duchamp !

L’EXPÉRIMENTATION EST L’UN DE VOS DADAS…

Chaque projet est effectivement un travail de recherche, dans la mesure où nous n’appliquons jamais de recette. Il en résulte une esthétique du collage, du bricolage, que nous assumons pleinement.

LES VALEURS AUXQUELLES VOUS ÊTES ATTACHÉS ?

Des consensus et des objets inutiles ! Les projets qui sortent de l’agence sont systématiquement des prises de position et nous aimons les raconter avec le sourire.

LA PRESSE VOUS A TRÈS VITE TÉMOIGNÉ DE L’AFFECTION.

Effectivement dès le début, elle a adhéré à notre discours et notre façon de voir le monde. Nous étions une bouffée d’air frais qui apportait un renouveau certain à la génération de nos aînés. Notre design est populaire, il s’adresse à tout le monde et il n’est en aucun cas une couche de chantilly sur une tarte à la frangipane !

UN RÉSUMÉ POUR CETTE INCROYABLE DÉCENNIE CRÉATIVE ?

Dix ans d’euphorie où nous avons expérimenté, dessiné tous azimuts, rencontré des artisans aux savoir-faire inouïs, exposé à travers le monde. Nous avons connu la médiatisation, eu l’opportunité de sortir des produits en très grande série de façon anonyme et nous nous sommes exprimés dans des univers allant du monde du luxe à la grande consommation pour des petits éditeurs ou des grandes marques.

VOS DERNIÈRES CRÉATIONS EN DATE ?

Après avoir sauvé les meubles, nous essayons aujourd’hui de sauver l’industrie française et nous sommes persuadés que le design est le bon remède. Nous collaborons avec l’entreprise Mayamax sur la création d’une usine de chargeurs de téléphone en France, accompagnons Veuve-Clicquot dans ses objets de service, venons d’imaginer des bacs à plantes qui récoltent l’eau de pluie pour Qui est Paul ?, une collection d’objets pour Renault présentée dans le cadre de l’exposition « So French by 5.5 » à partir du 2 février à L’Atelier Renault sur les Champs-Elysées, une boîte envoyée à tous les abonnés de www.designerbox.com

UN COMPLIMENT QU’ON VOUS FERAIT DANS DIX ANS ?

On n’a pas forcément cru en vous, votre vision du design était utopique, et pourtant…

www.5-5designstudio.com