L’une, Dina, blonde comme le sable, assure en cuisine. L’autre Maria, brune comme les olives de Kalamata, manage en souriant la salle. Les deux sœurs Nikolaou redonnent depuis dix ans leurs lettres de noblesse à la cuisine grecque un tantinet galvaudée dans la capitale française.

Fortes du succès de leur première table rue Guisarde, dans le VIe, elles ont, à quelques pas du Bon Marché, ouvert une boutique traiteur. Puis, rien ne les arrêtant, elles déclinent aussi leurs recettes sous forme de mezze dans leur troisième adresse, près de l’Odéon. Selon l’humeur, on choisit la table gastronomique servant les grands classiques traités avec les égards qui leur sont dus.

Ici, on reprend les traditions culinaires d’un pays où les mammas concoctent des mets à se damner. On redécouvre les saveurs subtiles de la moussaka, le croquant onctueux du poulpe, les parfums du pilakia et de son pain pita. Envie de picorer, on opte pour Evi Evane Mézés, alternant hors d’œuvre chauds et froids. On règle leur compte en se léchant les doigts aux souvlakis de poulet puis au saganakis de crevette et surtout aux dacos ; puis au dessert signature, la portokalopita.

Recevant une poignée d’amis, on s’approvisionne dans leur boutique traiteur entre tarama, feuilles de vigne, feuilletés à la feta. On pourrait expliquer les mets mais on préfère vous laisser le plaisir de les savourer. Bons comme en Grèce.

Réservation conseillée dans les deux restaurants.

A partir de 20 €

www.evievane.com

 

 

Texte : Anne-Marie Cattelain Le Dû – Photos : DR