Ce terrain au coeur de Bordeaux a été divisé en deux pour accueillir deux maisons mitoyennes. Réalisées par Trabeco, elles sont la démonstration qu’il est possible de concilier tradition et modernité…

Il est parfois plus facile de repartir d’une feuille blanche que de vouloir absolument conserver l’existant. C’est en tout cas l’esprit de ce projet, mené par Albert de Rambures, concessionnaire Trabeco à Bordeaux. Il se situe dans le quartier de Caudéran, une zone bordelaise prisée dans laquelle le prix de l’immobilier connaît un bel élan. Un couple était propriétaire d’une parcelle, sur laquelle se trouvait déjà une maison. Celle-ci a été rasée, la parcelle divisée en deux lots, dont l’un revendu à un autre couple. Sur la parcelle en sa possession, le couple initialement propriétaire a fait appel à Trabeco Bordeaux pour imaginer sa future maison. Le concessionnaire étant également en charge de la réalisation de l’autre résidence.

Menuiseries et brise soleil gris anthracite apportent une note de modernité à la maison

Une intégration parfaite

De multiples rendez-vous auront été nécessaires pour affiner le projet, et trouver le juste équilibre. Pour Trabeco, il convenait de respecter le souhait des architectes de la ville de Bordeaux de voir une réalisation originale quant à son esthétique. Le projet devait également proposer une cohérence d’ensemble entre les deux maisons, qui sont mitoyennes. Il s’agissait aussi de ne pas dénoter par rapport aux constructions du quartier. L’architecte de Trabeco Bordeaux s’est donc attaché à offrir un projet qui joue à la fois sur les codes traditionnels des maisons bordelaises, avec l’usage de la pierre de Frontenac en parement extérieur, et sur des éléments plus contemporains. En plus de leur modernité, ils apportent une signature à la construction et affirment un style. C’est le cas par exemple des menuiseries (portes d’entrée, fenêtres, portes-fenêtres, volets…), grilles et portails pour les deux maisons, dont la tonalité gris anthracite tranche avec l’enduit clair. Pour les accompagner, de grands brise-soleil dans le même esprit ont été installés, en rez-de-chaussée et à l’étage. Mais le détail architectural le plus étonnant est le mur métallique incliné, implanté en façade côté rond-point. Très visible de la rue car situé au premier étage, il signe véritablement l’architecture du lieu. Sa réalisation a demandé de sérieuses études de la part de Trabeco pour l’accrocher à la façade maçonnée. Mais aussi pour qu’il reste esthétique et apparaisse comme un élément à part entière de la maison, et non comme une structure rapportée.

Majestueux, l’escalier métallique qui dessert l’étage ajoute une note industrielle à l’intérieur de la maison

Un intérieur spacieux

Au total, 16 mois auront été nécessaires, depuis la conclusion du permis de construire jusqu’à la réception du chantier. Celui-ci a fait l’objet de toutes les attentions pour ne pas déranger le voisinage. D’une superficie de 203 m2, la maison bénéficie également pour l’aménagement intérieur d’un même soin dans les choix de matières et l’agencement. Celui-ci fait la part belle aux éléments constructifs de caractère. Ainsi l’escalier intérieur en métal, a été fabriqué en Bretagne et thermolaqué près de Bordeaux. Autre exemple, la cloison atelier, qui sépare le séjour de la cuisine, a été imaginée et réalisée par un ferronnier d’art. L’impression qui se dégage du lieu est celle d’un bel espace, clair et moderne, dans un esprit loft, que rend encore plus présent l’usage du même carrelage au sol.

La cuisine se laisse découvrir grâce à cette large verrière réalisée par un ferronnier d’art

Trabeco

www.trabeco.fr

Texte : Olivier Waché – Photos : D.R