Il s’avoue commandé par l’altitude et le climat car construire en montagne diffère singulièrement de l’architecture courante. « Dépendant de la météo, nous devons gérer les contraintes et anticiper jusqu’aux dates de livraison des matériaux de manière à être pleinement opérationnel au printemps », explique Christophe Lapergue, installé depuis six ans à La Norma. Ce Franco-Allemand, formé à Grenoble, a 25 ans quand il prend la tête du département architecture d’une importante agence de décoration à Genève où il acquiert un sens aigu de l’autonomie et de la polyvalence pour devenir un architecte global à même de gérer un projet, du gros oeuvre au mobilier. Il construit actuellement trois chalets au Grand Bornand : « Du confort, de la technologie, des espaces optimisés, les gens veulent retrouver la modernité des villes dans les matériaux du cru, du bois et de la pierre. On peut parler d’une nouvelle architecture de montagne. » Précis, concis, le jeune homme semble du haut de ses 32 ans d’un calme à tout épreuve. Et, en tout cas hardi dans la difficulté, capable de passer des heures à trouver des solutions tant esthétiques que financières. « Dans mon métier, je me fais plaisir d’autant que se développe forcément une relation intime avec nos clients. » Solide à l’ouvrage indéniablement mais encore imaginatif, c’est à Christophe Lapergue, créateur de mobilier à la carte, ou plutôt adapté, que l’on doit la naissance de l’Alpillow. L’un pour l’assise, l’autre pour le dossier, un confortable double oreiller relié de sangles apprivoisant d’une saison à l’autre, odorant feu de cheminée et coucher de soleil en terrasse. Forcément recouvert de sublimes feutres Arpin, il a séduit nombre d’hôtels dont l’Alpaga à Megève. Et, est à même de devenir aux Alpes françaises, ce qu’est le fauteuil Adirondack aux USA, une signature. Conséquence, les groupes hôteliers s’intéressent à ce touche-à-tout qui déjà peaufine un restaurant

04 56 96 35 11

www.homemade.archi

Texte : Nadine Fageol – Photos : D.R

Articles similaires