Après avoir retwisté une maison de charme du quartier de Mouzaïa, petit bout de campagne parisien, la styliste bouscule un haussmannien du XVIIe. Etrange et pénétrant…
Par Frédérique de Granvilliers – Photos Philippe Louzon

Des animaux (achetés chez Design et Nature) vous accueillent dans chaque pièce, et font partie de sa tribu. Comme ce hibou Grand Duc, son chouchou : « Quand il te fixe, on croirait qu’il est vivant ! »

Des animaux (achetés chez Design et Nature) vous accueillent dans chaque pièce, et font partie de sa tribu. Comme ce hibou Grand Duc, son chouchou : «Quand il te fixe, on croirait qu’il est vivant !»

Créatrice fantasque, Stella Cadente imagine un univers follement bohème, anti conformiste et divinement féminin, à la croisée des mythologies. Un monde hybride où les princesses osent s’approprier les attributs des sorcières, où l’insolite convole en justes noces avec le grand style, où le bon goût s’acoquine avec le kitsch.

Paon et blaireau (Design et Nature) customisent  un meuble bas chiné  à Bruxelles. Tapis en velours sur mesure Saint-Maclou. La grue (Design et Nature) trône sur une coiffeuse Stella Cadente. Rideaux sur mesure Mesrideaux.fr.

Paon et blaireau (Design et Nature) customisent un meuble bas chiné à Bruxelles. Tapis en velours sur mesure Saint-Maclou. La grue (Design et Nature) trône sur une coiffeuse Stella Cadente. Rideaux sur mesure Mesrideaux.fr.

Sa paire de jambes - devant un paravent ancien au décor d’oiseau-lyre -, la suit partout. Suivant ses appartements, elles tombent du plafond, surgissent de nulle part. « Dans Barbe-Bleue, les femmes sont souvent coupées. J’aime imaginer que les femmes sortent du mur, du sol, ça me fait rire, en aucun cas ce n’est fait pour faire peur. »

Sa paire de jambes – devant un paravent ancien au décor d’oiseau-lyre -, la suit partout. Suivant ses appartements, elles tombent du plafond, surgissent de nulle part. «Dans Barbe-Bleue, les femmes sont souvent coupées. J’aime imaginer que les femmes sortent du mur, du sol, ça me fait rire, en aucun cas ce n’est fait pour faire peur.»

Vêtements, lingerie, parfums, bijoux, accessoires…, Stanislassia Cadente alias Stella Cadente, est une incroyable touche-à-tout qui œu­vre en toute liberté, imaginant tour à tour un Hôtel Original à Paris, deux projets hôteliers au Brésil, l’étage de lingerie des Galeries Lafayette, une collection de chaussures, des concepts de boutiques pour des mar­ques chinoises quand elle n’assure pas la direction artistique de Rosy, Lejaby ou encore Sephora.

A côté du mur doré à la feuille avec massacre de cerfs, une photo de Steve McQueen qu’elle adore !  Au-dessus du lit qu’elle  a créé, une photo de Stella&Claudel.

A côté du mur doré à la feuille avec massacre de cerfs, une photo de Steve McQueen qu’elle adore ! Au-dessus du lit qu’elle a créé, une photo de Stella&Claudel.

Electron libre dans la mode et le design, elle mixe fantaisie et poésie, avec une touche rock and roll que l’on retrouve dans ses chantiers déco et bien évidemment chez elle ! Son « petit théâtre parisien plein de magie », dont elle nous ouvre les portes en ex­clusivité. De son nouvel appartement, elle a conservé les codes haussmanniens, tout en le transfigurant de tonalités un brin décalées.

Autour du tapis en laine de Stella Cadente pour Toulemonde Bochart, des canapés en cuir de Didier Gomez pour Cinna et un souvenir de famille, une banquette en canevas. Sur la cheminée d’origine, accumulation de chandeliers et de photophores en cristal. Suspension boule miroir de Tom Dixon. Posée à côté de la cheminée, photo de Stella&Claudel de la série « Les Amazones ».

Autour du tapis en laine de Stella Cadente pour Toulemonde Bochart, des canapés en cuir de Didier Gomez pour Cinna et un souvenir de famille, une banquette en canevas. Sur la cheminée d’origine, accumulation de chandeliers et de photophores en cristal. Suspension boule miroir de Tom Dixon. Posée à côté de la cheminée, photo de Stella&Claudel de la série « Les Amazones ».

S’interdisant les mélanges hasardeux, elle a opté pour le vert, et choisi qua­tre teintes différentes qu’elle a spécialement composées. Ainsi pour la salle à manger où sa tribu se retrouve le soir, elle a choisi un vert bouteille foncé, pour accentuer le côté confiné de la pièce : « Avec un éclairage à la bougie, c’est juste superbe ! » Dans le salon, un vert Véronèse s’avère très agréable à vivre et s’harmonise avec le miroir doré et le parquet en merisier. La lumière de la pièce est ainsi conservée, et les moulures des plafonds mises en valeur. Dans le hall, un vert presque turquoise et dans sa chambre, une couleur qui oscille entre le bleu de Prusse et le vert foncé.

Bougeoirs en pâte de verre de Stella Cadente pour Salviati.

Bougeoirs en pâte de verre de Stella Cadente pour Salviati.

Dans le couloir, jeux de constrastes entre une table basse en teck surmontée d’un miroir style Louis XVI et la lampe en bois de cerf avec abat-jour en

Dans le couloir, jeux de constrastes entre une table basse en teck surmontée d’un miroir style Louis XVI et la lampe en bois de cerf avec abat-jour en

Pour le mobilier, de belles pièces scandinaves des années 40 à 50 cohabitent avec un secrétaire Louis XVI et un paravent chinois. « J’aime le mélange des genres, mettre en scène des canapés de Didier Gomez pour Cinna, et du mobilier d’époque, la lampe de Tom Dixon et des rideaux à fran­ges de mes propres collections. « Aujourd’hui, les femmes portent un top H&M avec une veste Saint Laurent, des chaussures Prada et un sac Zara. Dans les maisons, on peut aussi s’amuser à associer les styles sans faux pas fashion. » Comme pour les vêtements, elle aime changer, tout en restant dans la continuité côté couleur, lumière et animaux naturalisés !

Le camaïeu de verts et les rideaux à franges de plumes  de Stella Cadente, séparent visuellement le salon de la salle à manger. Table en teck au design scandinave des années 50, chaises chinées à Bruxelles.  « Une maison doit avoir un vrai look. Je m’amuse à mélanger époques, matières, styles, coloris avec harmonie. »

Le camaïeu de verts et les rideaux à franges de plumes de Stella Cadente, séparent visuellement le salon de la salle à manger. Table en teck au design scandinave des années 50, chaises chinées à Bruxelles. « Une maison doit avoir un vrai look. Je m’amuse à mélanger époques, matières, styles, coloris avec harmonie. »

Son dernier coup de cœur ? Un paon, cadeau de son homme et de ses quatre enfants, invité à dormir dans sa chambre qu’elle a scénarisée pour lui donner un côté intime : tapis sur-mesure en velours bleu, tête de lit très confortable… Résultat, on s’y sent tellement bien que les enfants adorent s’y vautrer, et qu’elle est rapidement devenue un deuxième salon. Au mur, des photos sur les Amazones réalisées avec son associé Florian Claudel. Des fem­mes habillées de parures de bijoux qui furent exposées au Sofitel Arc de Triomphe. Et partout dans l’appartement, en clin d’œil à son nom qui est aussi sa griffe, des étoiles, « qui renvoient un message positif depuis le ciel ».